Archives par mot-clé : orïente

CAMOES OS LUSIADAS LES LUSIADES II-79

OS LUSIADAS LES LUSIADES
LUIS DE CAMOES

OS LUSIADAS II-79 LES LUSIADES II-79
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-79

OS LUSIADAS II-79

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  79
Strophe 79

II-79

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS
LES LUSIADES II-79

 *****

« Sublime Rei, a quem do Olimpo puro
« Sublime Roi, la pure Olympe
Foi da suma Justiça concedido
A accordé la Justice
Refrear o soberbo povo duro,
De conduire ce superbe peuple valeureux,
Não menos dele amado, que temido:
Qui l’aime autant qu’il le craint :
Como porto mui forte e mui seguro,
Comme vers ce port solide et sûr,
De todo o Oriente conhecido,
De tout l’Orient connu,
Te vimos a buscar, para que achemos
nous avons cherché et nous avons trouvé
Em ti o remédio certo que queremos. 
En toi le bon remède que nous voulons.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS LES LUSIADES II-79

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-79 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-54 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-54 LES LUSIADES II-54
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-54

OS LUSIADAS II-54

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  54
Strophe 54

II-54

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-54
OS LUSIADAS II-54

 

Como vereis o mar fervendo aceso
Comme vous verrez la mer bouillante tomber
Co’os incêndios dos vossos pelejando,
Sur les incendies de vos combattants,
Levando o Idololatra, e o Mouro preso,
Prenant l’Idolâtre et le prisonnier Maure,
 De nações diferentes triunfando.
Triomphant de différentes nations.
E sujeita a rica Áurea Quersoneso,
Et soumettant la riche Chersonèse d’Or,
 Até o longínquo China navegando,
Navigant jusqu’à la lointaine Chine,
E as ilhas mais remotas do Oriente,
Et jusqu’aux îles les plus éloignées de l’Est,
 Ser-lhe-á todo o Oceano obediente. 
Tout l’Océan devenant obéissant.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-54
OS LUSIADAS II-54

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-51 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-51 LES LUSIADES II-51
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-51

OS LUSIADAS II-51

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  51
Strophe  51

II-51

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-51
OS LUSIADAS II-51

 

« Goa vereis aos Mouros ser tomada,
« Goa se verra prise aux Maures,
A qual virá depois a ser senhora
Qui deviendra alors la dame
De todo o Oriente, e sublimada
De tout l’Orient ; elle sera sublimée
  Co’os triunfos da gente vencedora.
Par les triomphes de ce peuple valeureux.
Ali soberba, altiva, e exalçada,
Elle sera superbe, fière, et exaltée,
 Ao Gentio, que os ídolos adora,
Le Païen, qui adore des idoles,
Duro freio porá, e a toda a terra
Sera durement entravé, ainsi que toute terre
Que cuidar de fazer aos vossos guerra.
Qui voudra faire la guerre aux vôtres.

******

les-lusiades-camoes-os-lusiadas-artgitato-vue-vista-de-goa-em-1509-in-braun-e-hogenberg-1600

Vue de Goa en 1509
Vista de Goa em 1509
in Braun e Hogenberg
1600

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-51
OS LUSIADAS II-51

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

LES CHÂTEAUX Poème de Fernando PESSOA OS DOS CASTELOS Poema de Fernando PESSOA

LES CHÂTEAUX OS DOS CASTELOS 
Poème de Fernando Pessoa
Poema de Fernando Pessoa
Mensagem Pessoa
os dos castelos poema de fernando pessoa les châteaux poème de Fernando Pessoa Artgitato




Traduction – Texte Bilingue
tradução – texto bilíngüe

Traduction Jacky Lavauzelle


LITTERATURE PORTUGAISE
POESIE PORTUGAISE

Literatura Português

FERNANDO PESSOA
1888-1935
Fernando Pesso Literatura Português Poesia e Prosa Poésie et Prose Artgitato

 




Os Dos Castelos
poema de Fernando Pessoa

Les Châteaux
poème de Fernando Pessoa

A Europa jaz, posta nos cotovelos:
L’Europe a posé ses coudes
De Oriente a Ocidente jaz, fitando,
De l’Est à l’Ouest, elle est là, fixant
E toldam-lhe românticos cabelos
Et obscurcissant ses cheveux romantiques
Olhos gregos, lembrando.
Sur ses yeux grecs, elle se souvient.

O cotovelo esquerdo é recuado;
Le coude gauche est en retrait ;
O direito é em ângulo disposto.
Le droit en angle droit.
Aquele diz Itália onde é pousado;
Celui-ci l’Italie d’où elle part;
Este diz Inglaterra onde, afastado,
Celui-là l’Angleterre d’où part
A mão sustenta, em que se apoia o rosto.
La main qui maintien son visage.

Fita, com olhar esfíngico e fatal,
Fixe, regard de sphinx, fatal,
O Ocidente, futuro do passado.
L’Occident est l’avenir du passé.

O rosto com que fita é Portugal.
Le visage fixe voilà le Portugal.

**********
8 de dezembro de 1928
8 décembre 1928

************
LES CHÂTEAUX Poème de Fernando PESSOA
OS DOS CASTELOS Poema de Fernando PESSOA

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 76- Verso 76

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  76
Strophe 76

I-76

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

« Não será assim, porque antes que chegado
« Non, il n’en sera pas ainsi, car avant d’arriver
 
Seja este Capitão, astutamente
A ce capitaine, astucieusement
Lhe será tanto engano fabricados
Je monterai son erreur
Que nunca veja as partes do Oriente.
Pour que plus jamais il ne voit les parties de l’Orient.
 Eu descerei à Terra, e o indignado
Je vais descendre à terre, et l’indignée
 Peito revolverei da Maura gente;
Âme des Maures  sera courroucée ;
Porque sempre por via irá direita
Car ira toujours à travers la voie droite
Quem do oportuno tempo se aproveita. »
Celui qui profite du moment opportun. « 

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 50- Verso 50

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 50
Strophe 50

I-50

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Comendo alegremente perguntavam,
En mangeant de la sorte joyeusement, ils demandaient,
Pela Arábica língua, donde vinham,
En langue Arabe, d’où ils venaient,
Quem eram, de que terra, que buscavam,
Qui ils étaient, de quels pays ils venaient, ce qu’ils recherchaient,
Ou que partes do mar corrido tinham?
Et quelles parties de la mer ils avaient traversés ?
Os fortes Lusitanos lhe tornavam
Les forts Lusitaniens leur donnèrent
As discretas respostas, que convinham:
Des réponses discrètes, qui étaient  adaptées :
« Os Portugueses somos do Ocidente,
« Les Portugais de l’Occident, voilà qui nous sommes,
  Imos buscando as terras do Oriente.
et nous cherchons les terres de l’Orient.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 42- Verso 42

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 42
Strophe 42

I-42

Typhon par Klimt
Typhon dans la frise Beethoven, de Gustav Klimt

Enquanto isto se passa na formosa
Bien que tout ceci se passait dans la magnifique
Casa etérea do Olimpo onipotente,
Maison éthérée du tout-puissant Olympe,
Cortava o mar a gente belicosa,
La mer était parcourue par les guerriers,
Já lá da banda do Austro e do Oriente,
Déjà du côté de l’Austral et de l’Orient,
Entre a costa Etiópica e a famosa
Entre la côte Éthiopienne et la célèbre
Ilha de São Lourenço; e o Sol ardente
Île Saint-Laurent ; et le Soleil ardent
Queimava então os Deuses, que Tifeu
Brûlait alors les Dieux, que Typhon
Com o temor grande em peixes converteu.
Dans une grande terreur en poissons avait transformés.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 30- Verso 30

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

A Epopeia Portuguesa

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 30
Strophe 30

I-30

E stas palavras Júpiter dizia,
Jupiter a dit ces mots,
Quando os Deuses por ordem respondendo,
Quand les dieux qui, par ordre, répondaient,
Na sentença um do outro diferia,
Avec des pensées diffèrentes les uns des autres,
  Razões diversas dando e recebendo.
Diverses raisons ils donnèrent et exprimèrent.
O padre Baco ali não consentia
Bacchus, lui ne souffrirait pas
No que Júpiter disse, conhecendo
Ce que venait de dire Jupiter, sachant
 Que esquecerão seus feitos no Oriente,
Que l’on oublierait ses exploits en Orient,
Se lá passar a Lusitana gente.
Si les Lusitaniens y pénétraient.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades

 

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 20- Verso 20

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

A Epopeia Portuguesa

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 20
Strophe 20

I-20

Quando os Deuses no Olimpo luminoso,
Lorsque les dieux dans la lumineuse Olympe,
Onde o governo está da humana gente,
D’où l’on gouverne le peuple des hommes,
Se ajuntam em concílio glorioso
Se réunissent en un glorieux conseil
Sobre as cousas futuras do Oriente.
Sur les choses à venir de l’Orient.
Pisando o cristalino Céu formoso,
Foulant le beau ciel cristallin,
Vêm pela Via-Láctea juntamente,
Ils arrivent le long de la Voie Lactée ensemble,
Convocados da parte do Tonante,
Convoqués par le dieu Tonnant,
Pelo neto gentil do velho Atlante.
Par l’aimable petit-fils du vieil Atlas.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 33-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 33

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 33
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 33

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 33

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

33/366

Già fiammeggiava l’amorosa stella
Déjà, flamboyante l’amoureuse étoile
 
per l’orïente, et l’altra che Giunone
par l’Orient, et l’autre pour qui Junon
suol far gelosa nel septentrïone,
fut jalouse dans le septentrion,
rotava i raggi suoi lucente et bella;
roulait par ses rayons, brillante et radieuse ;

*

levata era a filar la vecchiarella,
Elle se levait pour filer la vieille,
discinta et scalza, et desto avea ’l carbone,
échevelée et pieds nus, et éveillée par la braise,
et gli amanti pungea quella stagione
et les amants saisissaient cette saison
che per usanza a lagrimar gli appella:
qui par usage appelait les tourments :

*

quando mia speme già condutta al verde
quand mon espoir déjà éconduit
giunse nel cor, non per l’usata via,
vint dans mon cœur, par un itinéraire inusité,
che ’l sonno tenea chiusa, e ’l dolor molle;
que le sommeil tenait fermée et que la douleur adoucissait ;

*

quanto cangiata, oimè, da quel di pria!
mais qu’elle avait changé, hélas, celle de jadis !
Et parea dir: Perché tuo valor perde?
Et elle semblait dire: Pourquoi perdre votre vigueur ?
Veder quest’occhi anchor non ti si tolle.
Voir ces yeux ne t’est pas encore retiré.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 33
le chansonnier Pétrarque sonnet 33
canzoniere poet