Archives par mot-clé : nymphes

CAMOES OS LUSIADAS III-16 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-16 LES LUSIADES III-16
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-16

OS LUSIADAS III-16

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  16
Strophe 16

III-16

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-16
LES LUSIADES III-16

 *****

« Gália ali se verá que nomeada
«La Gaule, ensuite, se présente, connue,
Co’os Cesáreos triunfos foi no mundo,
Depuis les triomphes de César, de par le monde,
Que do Séquana e Ródano é regada,
Par la Seine et le Rhône, arrosée,
E do Giruna frio e Reno fundo.
Et par la fraîche Garonne et le Rhin profond.
Logo os montes da Ninfa sepultada
Bientôt se dressent les collines d’où sommeille la Nymphe
Pirene se alevantam, que segundo
Pyrène à son sommet, qui, selon
 Antiguidades contam, quando arderam,
Des anciens contes, lorsqu’elles furent incendiées,
Rios de ouro e de prata então correram.
Des rivières d’or et d’argent dévalèrent.
   

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-16 LES LUSIADES III-16
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

OS LUSIADAS II-33 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-33 LES LUSIADES II-33
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-33

OS LUSIADAS II-33

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  33
Strophe 33

II-33

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-33
OS LUSIADAS II-33

Ouviu-lhe essas palavras piedosas
Elle entendit ces paroles pieuses
A formosa Dione*, e comovida,
La juste Dioné, et en fut émue,
 Dentre as Ninfas se vai, que saudosas
Elle quitte alors les Nymphes, mélancoliques
Ficaram desta súbita partida.
Par ce départ soudain.
Já penetra as Estrelas luminosas,
Déjà elle pénètre les Etoiles lumineuses,
Já na terceira Esfera recebida
Déjà la voici dans la troisième Sphère
 Avante passa, e lá no sexto Céu,
Elle continue, et là dans le sixième Ciel,
Para onde estava o Padre, se moveu. 
Où était le Père, elle se retrouve.


****

Evocation de Dioné, mère d’Aphrodite, dans l’Iliade d’Homère

« Elle parla ainsi, et Arès lui donna ses chevaux aux aigrettes dorées. Et, gémissant dans sa chère âme, elle monta sur le char. Iris monta auprès d’elle, prit les rênes en mains et frappa les chevaux du fouet, et ceux-ci s’envolèrent et atteignirent aussitôt le haut Olympos, demeure des Dieux. Et la rapide Iris arrêta les chevaux aux pieds prompts comme le vent, et, sautant du char, leur donna leur nourriture immortelle. Et la divine Aphroditè tomba aux genoux de Diônè sa mère ; et celle-ci, entourant sa fille de ses bras, la caressa et lui dit :
— Quel Ouranien, chère fille, t’a ainsi traitée, comme si tu avais ouvertement commis une action mauvaise ?… »

 

 Rhapsodie V
Homère
Iliade
Traduction par Leconte de Lisle.
A. Lemerre
1866
pp. 75-101

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-33
OS LUSIADAS II-33

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

LES LUSIADES II-23 OS LUSIADAS

LES LUSIADES II-23 OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-23

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  23
Strophe 23

II-23

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Quais para a cova as próvidas formigas,
Comme des fourmis prévoyantes,
 Levando o peso grande acomodado,
Qui portent de grands poids,
As forças exercitam, de inimigas
Utilisent leurs forces, ennemis
Do inimigo inverno congelado;
De l’hiver ennemi glacial ;
Ali são seus trabalhos e fadigas,
Pour cela elles travaillent et se fatiguent,
   Ali mostram vigor nunca esperado:
Pour cela elles montrent une vigueur incroyable :
   Tais andavam as Ninfas estorvando
Telles étaient les Nymphes dans l’effort
A gente Portuguesa o fim nefando.
Pour éviter aux Portugais une fin néfaste.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-23

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

CHARLES MAGNIN
Revue des Deux Mondes
1832
Tome 6
Littérature étrangère – Luiz de Camoëns

Louise Labé Sonnet XV – Das fünfzehnte Sonett (Rilke)

POESIE FRANCAISE
LOUISE LABE SONNET XV




LOUISE LABE
1524-1566

Sonnets Louise Labé par Pierre Woeiriot Artgitato
Louise Labé par Pierre Woeiriot




 

*

Œuvres de Louise Labé
 


SONNET XV
Das fünfzehnte Sonett

-traduction Jacky Lavauzelle-
Übersetzt von Rainer Maria Rilke
Traduction allemande de Rilke

Louise Labé Les Sonnets Giovanni Bellini Jeune Femme à sa toilette 1515 Musée d'histoire de l'Art de VienneGiovanni Bellini
Jeune Femme à sa toilette
1515
Musée d’histoire de l’Art de Vienne

**********

Pour le retour du Soleil honorer,
Pour glorifier le retour du Soleil,
Der Sonne, eh sie wiederkommt, zu Ehren
Le Zéphir, l’air serein lui apareille :
Le Zéphyr, l’air serein, à lui s’unit :
erhebt sich leicht der reine Morgenwind.
Et du sommeil l’eau et la terre esueille,
Et éveille du sommeil l’eau et la terre,
Wasser und Erde, siehe, sie erwehren
Qui les gardoit l’une de murmurer
Qui les gardait l’une de murmurer
sich schon des Schlafes, der das eine lind 

*

En dous coulant, l’autre de se parer
En douces chutes, l’autre de se parer
hinrinnen ließ und stärker, lichterloher
De mainte fleur de couleur nompareille.
De maintes fleurs aux infinies couleurs.
 die andre blühen machte. Im Geäst
Ia les oiseaus es arbres font merveille,
Ià les oiseaux et arbres font merveille,
jubeln die Vögel, die’s nicht ruhen läßt,
 Et aus passans font l’ennui moderer :
Et tempère l’ennui des passants :
und wer vorübergeht, wird davon froher. 

*

Les Nymfes ia en mille ieus s’esbatent
Les Nymphes dans mille jeux s’ébattent
Und Nymphen: in den kühlen Wiesen, die
Au cler de Lune, et dansans l’herbe abatent :
Au clair de Lune, et dansant dans l’herbe coupées :
noch Mondschein haben, sind sie schon am Spiele.
Veus tu Zéphir de ton heur me donner,
Veux-tu Zéphire me donner de ton bonheur,
Günstiger Frühwind, wenn es dir gefiele,

*

Et que par toy toute me renouuelle ?
Et que par toi, toute je me renouvelle ?
daß ich mich selbst auch neu an dir belebe.
Fay mon Soleil deuers moy retourner,
Fait que mon Soleil vers moi se retourne,
 O tu nur, daß sich meine Sonne hebe,
 Et tu verras s’il ne me rend plus belle.
Et tu verras s’il ne me rend pas lui aussi plus belle.
 und du sollst sehn: ich werde schön wie nie.

******************

Louise Labé Sonnet XV

******************

Louise Labé Sonnet xv artgitato Zéphyr et Flore Jean-François de Troy collection Martha ed Snider PhiladelphieZéphyr et Flore
Jean-François de Troy
collection Martha & Ed Snider Philadelphie

 

ARTIFEX GLORIOSUS Sonnet de GABRIELE D’ANNUNZIO – Sonetto

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-

Artifex gloriosus

Sonetto

Sonnet


Anche a me l’oro, come a Benvenuto,
A moi aussi l’or, comme à Benvenuto,
è servo. Chiedi! Sien divini o umani
en serviteur. Demande ! Que divins ou humains,
i tuoi sogni, di sotto a le mie mani
tes rêves soient ; sous mes mains
invincibili il vaso esce compiuto.
invincibles, le vase sera parfait.

*

Vuoi che da l’ansa il Fauno bicornuto
Veux-tu que de l’anse le Faune bicornu
guidi un coro di Ninfe e di Silvani
conduise un chœur de Nymphes et de Sylvains
in tondo? O vuoi la guerra dei Titani
dans une ronde ? Ou veux-tu la guerre des Titans
pur fragorosa nel metallo muto?
tout en haut dans le métal muet ?

*

O vuoi forse che in doppio ordine eguale
Ou peut-être veux-tu sur deux rangées
incedano, composte i pepli, accanto
identiques, dans leurs tuniques, à côté
a gli efebi le vergini d’Atene?
des éphèbes, les vierges d’Athènes ?

*

Chiedi! E nessun licor del trionfale
Demande ! Et aucune liqueur, le triomphal
oro degno sarà, fuor che il tuo pianto
or, ne sera digne, à l’exception de tes pleurs
puro o il più puro sangue di tue vene.
purs ou du sang le plus pur de tes veines.

*

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.