Archives par mot-clé : nostalgie de ma céleste patrie

LA POESIE POLONAISE Francuskie tłumaczenie tekstów polskich

**************************
Traduction POLONAIS
Poésie Polonaise
Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
Francuskie tłumaczenie tekstów polskich
**************************





Traductions Artgitato Français Portugais Latin Tchèque Allemand Espagnol

*******




POESIE POLONAISE

Francuskie tłumaczenie tekstów polskich

*******

Krzysztof Kamil Baczyński

Biała magia
Magie Blanche
1942

**

Władysław Bełza

Katechizm polskiego dziecka
Le Catéchisme de l’Enfant Polonais
1912

**

Mieczysław Karłowicz

Skad Pierwsze gwiazdy
Les Premières Etoiles

**

Kniaznin Franciszek
F.D. Kniaznin

Do miłości – Aimer

**

Jan KOCHANOWSKI

Ku Musom
Aux Muses

*
Tren VIII
Huitième Lamentation

**

Adam MICKIEWICZ

Do Matki Polki
(1830)
A LA MERE POLONAISE

**

Julian NIEMCEWICZ

Hedwiga, Krolowa Polska
Hedwige de Kalisz, Reine de Pologne

**

Cyprian Kamil Norwid

Fortepian Szopena
Le Piano de Chopin
1865

Traduction Jacky Lavauzelle

ODE AUX CONTEMPORAINS
DO SPÓŁCZESNYCH (ODA)
1867

Traduction Jacky Lavauzelle

CIEL ET TERRE
NIEBO I ZIEMIA

Traduction Jacky Lavauzelle Cyprian Norwid

LE PASSE 
Przeszłość

Traduction Jacky Lavauzelle

CENDRES ET DIAMANTS
Popiół i Diament

Photo et Traduction Jacky Lavauzelle Poème de Norwid

TENDRESSE 
Czułość

Photo et Traduction Jacky Lavauzelle

**

Wacław POTOCKI

Opak
Dissonance

**

CZESŁAW ŚPIEWA

Une machine à devenir fou
Maszynka Do Swierkania

**

Maciej Kazimierz Sarbiewski

Tęsknota do ojczyzny błękitnej
Nostalgie de ma Céleste Patrie

**********

Francuskie tłumaczenie tekstów polskich
Poésie Polonaise

************

La Pologne est la Niobé des nations

« Il est un peuple, de nos jours, qui trouve dans l’alliance du patriotisme et de la religion le principe et comme la garantie de son existence. La compression étrangère n’a fait que l’affermir dans ce double culte. Sous cette douloureuse, mais féconde influence, s’est développée toute une poésie énergique et neuve, empreinte d’un mysticisme étrange, et qui puise ses inspirations dans ce qu’il y a de plus sacré, de plus vivace au cœur de l’homme. Ce peuple, c’est le peuple polonais. Depuis bien des années déjà, il travaille à la réédification de sa nationalité. Son courage est infatigable. S’il s’affaisse un moment sous le nombre, c’est pour se relever bientôt plus ardent à la lutte. Prêtres et vieillards, guerriers et poètes, tous marchent ici dans une même pensée, tous combattent et meurent sous un même drapeau. Héroïque infortune ! persévérance plus héroïque encore ! La Pologne est la Niobé des nations, mais c’est une Niobé qui ne connaît pas le désespoir. Ses victoires, ses crises intestines, ses déceptions sanglantes, rien n’a encore pu entamer sa robuste foi dans l’avenir. Du milieu des ruines qui l’entourent se dresse indestructible sa confiance en ses destinées, et sa littérature contemporaine, littérature active et militante, bulletin magnifique de ses défaites, est l’expression vivante de son martyre et de son espérance.

On ne s’explique bien cette toute-puissance que lorsqu’on se rend compte de l’action qu’a exercée de tout temps la poésie en Pologne. Nous ne nous arrêterons pas à cette poésie primitive de contes et de légendes, à cette littérature que Michiewicz a appelée fossile ou latente, « parce qu’elle est déposée tout entière dans l’ame du peuple et n’apparaît que rarement à la surface de la publicité. » Nous ne ferons que mentionner en passant le chant de Boga Rodzica, Dziwica (Vierge, mère de Dieu). Ce chant, que les soldats entonnaient avant les batailles et qui témoigne de l’alliance qui existait dès-lors entre l’esprit religieux et l’esprit militaire, est regardé comme le plus ancien monument de la langue polonaise. La véritable littérature pour la Pologne commence avec la renaissance des lettres en Europe. L’époque jagellonienne (1386-1572), appelée l’âge d’or de la poésie et de la science, voit naître alors de grands écrivains dans les trois frères Kochanowski, dont Jean porte à juste titre le nom de prince des poètes. Les deux autres, Nicolas et Pierre, ont laissé, le premier des poésies légères, le second la plus parfaite traduction qu’on ait en langue polonaise des poèmes de l’Arioste et du Tasse. Cette époque donne également naissance à Gornicki, l’historien publiciste, à Rey, le Montaigne de la Pologne, à Szymonowicz, et à quelques autres écrivains qui se distinguent surtout par l’élégance de la diction. Dès-lors, la langue se fixe dans toutes ses parties. Néanmoins c’est sous la dynastie élective des Waza (1587-1669) que la littérature polonaise devait rencontrer son plus glorieux représentant. Pierre Skarga, tribun religieux, sermonnaire politique, nous offre l’idéal du prêtre et du patriote. Ses ouvrages respirent une véhémente éloquence. Venu dans l’épanouissement d’un siècle de prospérité, il ne se laissa point éblouir ; son génie, au milieu des splendeurs du présent, prévoyait les malheurs qui, deux cents ans plus tard, devaient fondre sur la Pologne. Il sentait que la société était minée dans ses fondemens, et qu’elle perdait l’avenir en perdant les anciennes vertus. L’égoïsme et l’orgueil, en effet, avaient remplacé le dévouement et le sacrifice ; l’enthousiasme, cette ame de la nation, allait s’éteignant dans les coeurs. A ce spectacle, saisi de colère, de douleur, et comme pénétré de l’esprit de prophétie, Skarga se lève et annonce les désastres futurs ; il se lamente et maudit ; il exalte le patriotisme ; il rappelle le passé ; il parle de la patrie, non de cette patrie dont l’amour ne consiste que dans l’attachement au sol natal, mais de la patrie selon les idées slaves, de cette société idéale et fraternelle dont la divine pensée a été déposée dans le sein d’un peuple pour être un jour par lui fécondée et réalisée… »

Revue des Deux Mondes
Tome 15, 1846
A. L.
De la poésie polonaise

Tęsknota do ojczyzny błękitnej Sarbiewski – NOSTALGIE DE MA CELESTE PATRIE – Texte & Traduction

ARTGITATO
Tęsknota do ojczyzny błękitnej Sarbiewski

Maciej Kazimierz Sarbiewski
[Horatius Sarmaticus -Le Horace Sarmate –
Horatius Christianus  – le Horace chrétien]littérature polonaise – literatura polska
poezja polska – Poésie polonaise
polski poeta –  poète polonais

 

Tesknota do ojczyzny blekitnej Maciej Kazimierz Sarbiewski Texte et Traduction Artgitato Poèsie Polonaise

 Maciej Kazimierz Sarbiewski
1595-1640


Tęsknota do ojczyzny błękitnej

Nostalgie de ma Céleste Patrie

 

Tesknie za Toba, kraju z blekitow i zlota,
Tu me manquesmon pays avec ses bleus et or.
kedy dniem jasne slonce wesolo migota,
quand pendant le jour le soleil généreux joyeusement scintille,
a noca srebrne gwiazdy i swiatlosc ksiezyca oczy zachwyca.
et
quand la nuit les étoiles opalines et la lumière de la lune enchantent les regards.
Jakze czas na tej ziemi okrutnie sie dluzy…
En vérité, le temps sur cette terre semble cruellement glisser avec paresse 
Kiedzys nadjdzie dla mnie blogi dzien
 poderozy,
Jusqu’au jour radieux de mon retour,
gdy wroce do slonecznych, usmiechnietych
 wlosci pelen radosci…
Quand je retrouverai les pâturages ensoleillés, aimables et enjoués…
O, wonczas [wówczas], skoro szczesna godzina wybije,
O, ainsi, sous peu quand arrivera l’heure tant attendue,
grob moj ubierzcie w zielen i sniezne lilije.
habillez ma tombe de mousses et de lys enneigées.
Cialo sie w proch rozleci – a duch utesknion
Mon corps en poussière partira et mon esprit nostalgique
wleci w niebieskie strony.
pénétrera dans les séjours célestes.

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
************************