Archives par mot-clé : navires

LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER – Poème de LOPE DE VEGA La primera vez que vio la mar

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

********************
LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER
La primera vez que vio la mar

********************

L’Invincible Armada, Philippe-Jacques de Loutherbourg

******


¡Válate Dios, el charco, el que provocas
Avec l’aide de Dieu, flaque d’eau, tu provoques
con verte a helar el alma de las venas,
à voir geler l’âme dans les veines,
Adán de tirubones y ballenas,
Adam des requins et des baleines,
almejas viles y estupendas focas!
des viles palourdes et des prodigieux phoques !

*

Cerúleo sorbedor por tantas bocas
Buveur céruléen par tant de bouches
de más naves que vio tu centro arenas;
de plus de navires que tes profondeurs n’ont vu de grains de sable ;
teatro en quien oyó trágicas scenas,
théâtre dans lequel lors des scènes les plus tragiques
sentada la Fortuna entre estas rocas.
la Fortune se tient toujours assise parmi ces rochers.

*

Tú, que enseñaste al Draque, a Magallanes
Toi, toi qui as enseigné à Drake et à Magellan
lo más estrecho de tu campo oblico,
la plus étroite ligne sur ton horizon oblique,
a pesar de sirenas y caimanes,
malgré les sirènes et malgré les caïmans,

*

en España nací con solo el pico,
en Espagne je suis né avec seulement ma faim,
cansado estoy de trajinar desvanes,
je suis épuisé dans l’agitation des greniers,
dime, ¿por dónde van a Puerto Rico?
dis-moi, par où va-t-on à Porto Rico ?

***********************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

***********************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA SECONDE MER NAPOLITAINE – Poème LUIS DE GONGORA (1609) Oh marinero

Poème Luis de Góngora y Argote
Literatura
española – Littérature Espagnole
Siècle d’or espagnol -Siglo de Oro 

 

Luis de Góngora y Argote
1561-1627

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Sonetos – Sonnets

OH MARINERO LUIS DE GONGORA

Ô MATELOT
1609

Oh marinero Luis de Góngora y Argote Artgitato Soneto Sonnet Oh marinero tú que cortesano

 

Oh marinero, tú que, cortesano

Ô matelot, toi qui, courtisan

Oh marinero, tú que, cortesano,
Ô Matelot, toi qui, courtisan,
al palacio le fías tus entenas,
au palais ta voile tu négocies,
al palacio real, que de sirenas
au  palais royal, qui avec ses sirènes
es un segundo mar napolitano,
est
une seconde mer napolitaine,

**

 los remos deja, y una y otra mano
oublie les rames, et avec l’une et l’autre mains
de las orejas las desvía apenas,
de tes oreilles éloigne-les simplement,
que escollo es, cuando no Sirte de arenas,
c’est un écueil, lorsqu’il n’y a plus de sable à Syrte,
la dulce voz de un serafín humano.
que la douce voix de séraphin humain.

 **

Cual su acento, tu muerte será clara
Quels accentsta mort sera éclatante
si espira suavidad, si gloria espira
si jaillit la suavité, si jaillit la gloire
  su armonía mortal, su beldad rara.
de son harmonie mortelle, sa beauté rare.

 **

Huye de la que, armada de una lira,
Fuis devant celle qui, armée d’une lyre,
si rocas mueve, si bajeles para,
si bougeant les rochers, si bloquant les navires,
cantando mata al que matando mira.
tue en chantant celui qu’elle regarde en mourant.

*********************

POEME LUIS DE GONGORA

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*****************