Archives par mot-clé : mercure

Luis de Camoes OS LUSIADAS II-64 LES LUSIADES

LUIS DE CAMOES
OS LUSIADAS II-64 LES LUSIADES II-64
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-64

OS LUSIADAS II-64

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  64
Strophe 64

II-64

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

LUIS DE CAMOES
LES LUSIADES II-64
OS LUSIADAS II-64

 *****

Isto Mercúrio disse, e o sono leva
Aussi ceci étant dit, Mercure enlève le sommeil
Ao Capitão, que com mui grande espanto
Au Capitaine, qui, frappé d’une très grande stupéfaction
Acorda, e vê ferida a escura treva
Se réveille et voit dans l’obscurité sombre
De uma súbita luz e raio santo.
Une lumière soudaine et un rayon divin.
E vendo claro quanto lhe releva
Et voyant clairement qu’il ne fallait pas
Não se deter na terra iníqua tanto,
S’attarder dans cette terre si inique,
  Com novo espírito ao mestre seu mandava
Avec un nouvel esprit, au maître d’équipage, il ordonne
Que as velas désse ao vento que assoprava.
De tendre les voiles au vent qui soufflait.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LUIS DE CAMOES
LES LUSIADES II-64
OS LUSIADAS II-64

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

LUIS DE CAMOES

OS LUSIADAS II-63 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-63 LES LUSIADES II-63
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-63

OS LUSIADAS II-63

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  63
Strophe 63

II-63

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

LES LUSIADES II-63
OS LUSIADAS II-63

 *****

« Vai-te ao longo da costa discorrendo,
«Va le long de la côte,
  « E outra terra acharás de mais verdade,
Une autre terre tu trouveras, plus vraie,
  Lá quase junto donde o Sol ardendo
 Presqu’à l’Equateur où le brûlant soleil
Iguala o dia e noite em quantidade;
  Où le jour et la nuit sont égaux en temps ;
 Ali tua frota alegre recebendo
  Là, ta flotte sera reçue joyeusement
Um Rei, com muitas obras de amizade,
Par un Roi, avec de moult manifestations d’amitié,
 Gasalhado seguro te daria,
  Il te donnera l’assurance de l’hospitalité,
E, para a Índia, certa e sábia guia. »
  Et pour l’Inde, il t’orientera sagement.

**

os-lusiadas-ii-63-les-lusiades-ii-63-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-63
OS LUSIADAS II-63

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-62 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-62 LES LUSIADES II-62
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-62

OS LUSIADAS II-62

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  62
Strophe 62

II-62

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

800px-nama_heracles__busirisHéraclès tuant le roi Busiris, péliké attique à figures rouges du Peintre de Pan, v. 470 av. J.-C.
Musée national archéologique d’Athènes

******

LES LUSIADES II-62
OS LUSIADAS II-62

 *****

« Não tens aqui senão aparelhado
« Tu ne trouveras rien ici, sinon
O hospício que o cru Diomedes dava,
 L’hospitalité que Diomède donna,
 Fazendo ser manjar acostumado
 En faisant régulièrement dévorer 
   De cavalos a gente que hospedava;
 Par ses chevaux les invités qu’il abritait ;
As aras de Busíris infamado,
 Les autels de l’infâme Busiris, 
Onde os hóspedes tristes imolava,
Lorsqu’il immolait les malheureux hôtes,
 Terás certas aqui, se muito esperas.
 Tu les auras ici si tu ne te hâtes.
 Fuge das gentes pérfidas e feras.
 Fuis ces gens perfides et féroces.

**

os-lusiadas-ii-62-les-lusiades-ii-62-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-62
OS LUSIADAS II-62

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-61 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-61 LES LUSIADES II-61
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-61

OS LUSIADAS II-61

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  61
Strophe 61

II-61

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-61
OS LUSIADAS II-61

 

Quando Mercúrio em sonhos lhe aparece,
Lorsque Mercure dans ses rêves apparaît,
Dizendo: « Fuge, fuge, Lusitano,
Il lui dit : « Fuis, fuis, Lusitanien,
 Da cilada que o Rei malvado tece,
 Ce piège que le Roi méphitique tisse,
 Por te trazer ao fim, e extremo dano;
 Imaginant ta fin et des dommages extrêmes ;
 Fuge, que o vento, e o Céu te favorece;
 Fuis ! le vent et le ciel te favorisent !
Sereno o tempo tens e o Oceano,
 Serein le temps, serein l’Océan,
E outro Rei mais amigo, noutra parte,
Et un autre Roi, plus hospitaliers, dans d’autres contrées,
Onde podes seguro agasalhar-te.
 Te proposera un accueil beaucoup plus sûr.

os-lusiadas-ii-61-les-lusiades-61-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-61
OS LUSIADAS II-61

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-60 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-60 LES LUSIADES II-60
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-60

OS LUSIADAS II-60

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 60
Strophe 60

II-60

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-60
OS LUSIADAS II-60

 Meio caminho a noite tinha andado,
A mi-chemin de la nuit,
E as estrelas no céu co’a luz alhea
Les planètes dans le ciel projetaient leur lumière
Tinham o largo Mundo alumiado;
En illuminant le monde entier ;
 E só co’o sono a gente se recreia.
Et les marins se lovaient dans leur sommeil.
  O Capitão ilustre, já cansado
L’illustre Capitaine, las
 De vigiar a noite que arreceia,
De surveiller les profondeurs de nuit,
  Breve repouso então aos olhos dava,
Reposa ses yeux un bref moment,
 A outra gente a quartos vigiava;
Les autres marins se partagèrent le quart ;

os-lusiadas-ii-60-les-lusiades-60-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-60
OS LUSIADAS II-60

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-59 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-59 LES LUSIADES II-59
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-59

OS LUSIADAS II-59

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  59
Strophe 59

II-59

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-59
OS LUSIADAS II-59

 

Dali para Mombaça logo parte,
Mercure, de là, part en hâte à Mombasa,
Aonde as naus estavam temerosas,
Où attendaient les terribles navires,
  Para que à gente mande que se aparte
Pour demander aux marins de sortir
Da barra amiga e terras suspeitosas:
Du recoin et des terres suspectes :
Porque mui pouco val esforço e arte,
Car valent peu l’effort et l’art,
Contra infernais vontades enganosas;
Contre les volontés trompeuses infernales ;
Pouco val coração, astúcia e siso,
Peu valent le cœur, la ruse et la sagesse,
Se lá dos Céus não vem celeste aviso.
Si des Cieux ne viennent des aides célestes.

os-lusiadas-ii-59-les-lusiades-59-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-59
OS LUSIADAS II-59

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-57 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-57 LES LUSIADES II-57
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-57

OS LUSIADAS II-57

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  57
Strophe 57

II-57

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-57
OS LUSIADAS II-57

 

Já pelo ar o Cileneu voava,
Déjà par les airs, Mercure, le Dieu du Mont Cyllène s’envolait,
Com as asas nos pés à Terra desce,
Avec des ailes sur ses pieds, il descend sur terre,
Sua vara fatal na mão levava,
Son bâton fatal à la main,
Com que os olhos cansados adormece:
Qui endort les yeux fatigués :
 Com esta, as tristes almas revocava,
Avec le même bâton avec lequel il révoquait les âmes tristes,
Do Inferno, e o vento lhe obedece.
Des Enfers, et qu’il commandait au vent.
Na cabeça o galero costumado,
Sur la tête, il porte son casque habituel,
 E desta arte a Melinde foi chegado.
Et de cette manière, il atteignit Malindi [Mélinde – Kenya].

*

os-lusiadas-ii-57-les-lusiades-57-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-57
OS LUSIADAS II-57

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

OS LUSIADAS II-56 LES LUSIADES

OS LUSIADAS II-56 LES LUSIADES II-56
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES II-56

OS LUSIADAS II-56

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT II
Canto Segundo

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  56
Strophe 56

II-56

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

LES LUSIADES II-56
OS LUSIADAS II-56

 

Como isto disse, manda o consagrado
Après ces propos, Jupiter envoie Mercure, sacré
Filho de Maia à Terra, por que tenha
Fils de Maia, sur Terre, pour donner
Um pacífico porto o sossegado,
Un havre de paix au calme,
  Para onde sem receio a frota venha;
Où la flotte pourra se réfugier ;
E, para que em Mombaça, aventurado,
Et, pour qu’à Mombasa, l’aventureux
O forte Capitão se não detenha,
Fort capitaine ne s’arrête pas,
Lhe manda mais, que em sonhos lhe mostra
Il lui demande encore de lui montrer en rêve
A terra, onde quieto repousasse.
La terre où il pourra se reposer.

*

os-lusiadas-les-lusiades-luis-de-camoes-artgitato-mercurius-mercure-hendrick-goltzius-1597Mercure
Hendrick Goltzius
1597

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
LES LUSIADES II-56
OS LUSIADAS II-56

Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES
par Charles Magnin

( Extrait )
Par En cherchant à montrer la différence qui sépare la vie aventureuse et active des écrivains portugais, notamment celle de Camoens, de la vie casanière et posée de la plupart de nos gens de lettres, je ne prétends pas élever par-là les œuvres des uns, ni déprimer les productions des autres. Je n’en crois pas les élégies de Camoens plus touchantes parce qu’elles sont datées d’Afrique, de la Chine et de l’Inde ; je n’en estime pas Polyeucte et Cinna moins admirables, parce que le grand Corneille n’a guère fait de plus longues pérégrinations que le voyage de Paris à Rouen. Je ne conseille à personne de louer un cabinet d’étude à Macao ; mais je crois que, généralement, si les ouvrages écrits au milieu des traverses et au feu des périls ne sont pas plus beaux, les vies de leurs auteurs sont plus belles. Indépendamment de la variété des aventures, on y trouve plus d’enseignements. J’admire et j’honore infiniment La Fontaine et Molière, mais j’honore et j’admire encore plus, comme hommes, Cervantès et Camoens. A mérite de rédaction égal, une histoire littéraire du Portugal serait un meilleur et plus beau livre qu’une histoire littéraire de notre dix-septième ou dix-huitième siècle. C’est une chose bonne et sainte que la lecture de ces vies d’épreuves, que ces passions douloureuses des hommes de génie, Je ne sache rien de plus capable de retremper le cœur. C’est pour cela que dans ce temps de souffrances oisives, de désappointements frivoles, de molles contrariétés et de petites douleurs, j’ai cru bon d’écrire l’étude suivante sur la vie de Luiz de Camoens.
….

Louise Labé Sonnet XXII

POESIE FRANCAISE
LOUISE LABE SONNET XXII




LOUISE LABE
1524-1566

Sonnets Louise Labé par Pierre Woeiriot Artgitato
Louise Labé par Pierre Woeiriot

 

*




Œuvres de Louise Labé
 


SONNET XXII
Das zweiundzwanzigste Sonett

-traduction Jacky Lavauzelle-
Übersetzt von Rainer Maria Rilke

Louise Labé Les Sonnets Giovanni Bellini Jeune Femme à sa toilette 1515 Musée d'histoire de l'Art de VienneGiovanni Bellini
Jeune Femme à sa toilette
1515
Musée d’histoire de l’Art de Vienne

**********

Luisant Soleil, que tu es bien heureus,
Brillant Soleil, que tu es bienheureux,
Was bist du glücklich, Sonnengott, du hast
 De voir tousiours de t’Amie la face :
De voir toujours de ton Amie la face :
 die liebste Freundin stets in Sicht, und deine
Et toy, sa seur, qu’Endimion embrasse,
Et toi, sa sœur*, qu’Endymion embrasse,
 leisere Schwester findet in die Haine,
  Tant te repais de miel amoureus.
Tant tu te repais de miel amoureux.
wo sie Endymion umfaßt.

[* Séléné – déesse de la pleine lune]

*

Mars voit Venus : Mercure auentureus
Mars voit Vénus : Mercure aventureux
 Mars sieht die Venus oft. Der Gott Merkur
De Ciel en Ciel, de lieu en lieu se glasse :
De Ciel en Ciel, de lieu en lieu se glace :
 schwärmt in den Himmeln und an andern Orten,
 Et Iupiter remarque en mainte place
Et Jupiter remarque en maintes places
 und Jupiter gewahrt noch da und dorten
   Ses premiers ans plus gays et chaleureus.
Ses premiers ans plus gais et chaleureux.
die Jugend seiner hurtigen Natur.

*

Voilà du Ciel la puissante harmonie,
Voilà du Ciel la puissante harmonie,
Im Himmel hat ein großer Einklang recht,
Qui les esprits diuins ensemble lie :
Qui lie ensemble les esprits divins :
 in dem die Göttlichen getrost sich rühren.
  Mais s’ils auoient ce qu’ils ayment lointein,
Mais si ce qu’ils aiment se trouvaient éloignés
Doch wäre, was sie lieben, plötzlich weit,

*

Leur harmonie et ordre irreuocable
Cette harmonie et cet ordre irrévocable
sie widersprächen ihrer Herrlichkeit
Se tourneroit en erreur variable,
Se changerait en chaos incontrôlable,
 und wüßten sich so groß nicht aufzuführen
  Et comme moy travailleroient en vain.
Et comme moi, alors, travailleraient en vain.
und mühten sich wie ich: umsonst und schlecht.

*****************************

Sonnet XXII de Louise Labé Le sommeil d'Endymion par Girodet musée du LouvreLe sommeil d’Endymion
Anne-Louis Girodet
1791
Musée du Louvre

***************************

Louise Labé Sonnet XXII
Das zweiundzwanzigste Sonett Rainer Maria Rilke

Mercure Amélie Nothomb : LA MECANIQUE DE LA PESANTEUR

AMELIE NOTHOMB

Mercure Amélie Nothomb La mécanique de la Pesanteur Artgitato

Critique Jacky Lavauzelle

MERCURE Amélie Nothomb

La Mécanique de la Pesanteur

 

Amélie Nothomb propose avec son Mercure une traversée dans la Beauté et la Laideur d’un Triangle Amoureux composé de Hazel, jeune orpheline de guerre, récupérée par un Capitaine richissime qui habite sur son île Mortes-Frontières et une infirmière, Françoise, qui viendra la soigner tous les jours et qui finira elle-même par se retrouver séquestrée par notre vieux et laid capitaine.

Nous sommes sur une île.

Amélie Nothomb nous liste alors en long et en large la littérature sur les thématiques de l’évasion, de l’amour impossible : Le Comte de Monte-Cristo, la Chartreuse de Parme, Carmilla de Joseph Le Fanu. Nous retrouvons de cette dernière œuvre des points communs comme l’amour, la beauté exquise de Carmilla, son arrivée dans la demeure de Laura suite à un accident, le mystère, etc.

Le premier inconvénient à la lecture de Mercure est son côté théâtral et aujourd’hui daté. Avec Mercure nous pensons à une sorte de Reine Morte de Montherlant, même si nous préférons de loin les corps de Ferrante et d’Inès à ceux du Capitaine et de sa première captive Adèle.

Le livre Mercure lui est lourd comme du plomb ; le style de Nothomb manque de légèreté, d’un gramme d’humour et de folie. Il en est mécanique. Une sorte de recette éculée qui à force de vouloir toucher l’absolu, ne nous touche absolument plus.

Les phrases se suivent lourdement métaphysiques entraînant, malgré nous, des rictus entre énervement et lassitude ; il y a du lourd et du grave : « la littérature a un pouvoir plus que libérateur : elle a un pouvoir salvateur…je veux que tu sois libre de mon souvenir…Tu es la morte et la vivante…en me tuant, tu croirais t’émanciper de moi, quand cet acte même me fixerait à jamais dans ta mémoire…à quoi servirait les morts, sinon à aimer les vivants davantage ?…il a répondu que sa haine de la mer était de celles qui s’apparentent à l’amour…la jeune fille ne parvenait pas à baisser son arme, comme si ce prolongement métallique de son bras était le dernier cordon ombilical qui la reliât encore au Capitaine…Quel est le serpent qui parle à mon Eve ?…vous sauriez que les pucelles adorent les mises en scène définitives…Vous êtes plus intéressante que le monde… »

Il ne manque que les roulements de tambours.

Tout le livre est ainsi fait avec des pensées bien modérées et relatives. A cela il faut ajouter son lot de comparaison entre le corps laid et l’âme belle, la pureté et la laideur, la liberté et l’emprisonnement, l’île « cosmopolite de New-York » et « l’île la plus fermée à l’univers extérieur », le mal et le bien, « Adèle fut mon péché, Adèle est ma rédemption », « Adèle est venue sous les traits de Hazel », faire du bien sans faire du mal, « pourquoi est-il impossible de faire du bien à quelqu’un sans lui faire du mal ? »,  le caché, le secret, un peu de numérologie, lui 77 ans et elle 23 ans = 100 ans…

Arrêtons de nous faire ainsi du mal. Si vous avez compris, Mercure est de ces romans que l’on peut facilement éviter.

Quand Amélie Nothom écrit : « marcher c’est lever le pied, s’effondrer et se retenir au dernier instant. » Nous pourrions dire dans la même veine : Ecrire, c’est lever le stylo de temps en temps et se retenir jusqu’à l’ultime instant.

Jacky Lavauzelle