Archives par mot-clé : L’ANTCHAR

TRADUCTION RUSSE Jacky Lavauzelle Французский перевод текстов на русском языке

**************************
Traduction Russe Jacky Lavauzelle
Жаки Лавозель
ARTGITATO
Французский перевод текстов на русском языке
**************************





Traductions Artgitato Français Portugais Latin Tchèque Allemand Espagnol

*******




TRADUCTION RUSSE

Французский перевод текстов на русском языке

*******

**

 Анна Ахматова
Anna Akhmatova

Тихо льется тихий Дон Coule tranquillement le calme Don
Любовь – L’Amour (1911)
Музыка – La Musique (1958)

**

Alexandre Blok
Алекса́ндр Алекса́ндрович Блок

В море – En Mer (1898)
Девушка пела в церковном хоре – Elle chante dans le chœur de l’Eglise (1905)
По берегу – Sur le Rive (1903)
скифы – les Scythes (1918)

**

 Prince Alexandre Chakhovskoy

Le Cosaque poète
Saint-Pétersbourg – 1812

**

Sergueï Essénine
Сергей Александрович Есенин

LA POESIE de Sergueï Essénine
поэзия есенина  

**

Ivan Krylov

le Magasin à la mode

**

Mikhaïl Lermontov
Михаил Юрьевич Лермонтов

La Poésie de Lermontov
Стихи Лермонтова

**

Vladimir Maïakovski
Владимир Владимирович Маяковский

Poèmes
Поэмы

**

Ossip Mandelstam
О́сип Эми́льевич Мандельшта́м

стихи о сталине
Poème sur Staline
novembre 1933





**

B Okoudjava & V Kikabidze

  LES PEPINS DE RAISIN
Виноградную косточку

**

Alexandre Pouchkine
Александр Сергеевич Пушкин

Poésie – Поэзия А. С. Пушкина
poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

**

 Anton Tchekhov
Антон Павлович Чехов

Les pièces de Théâtre – Театр

**

Fiodor Tiouttchev
Федор Тютчев

La poésie de Fiodor Tiouttchev
стихи федор тютчев

Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

**

Ivan Tourgueniev
Иван Сергеевич Тургенев

Собака – Mon Chien (février 1878)
русский язык – La Langue Russe (juin 1882)

**

Vladimir Vyssotski
Владимир Семёнович Высоцкий

Les Coupoles – Купола

**





Boulat Okoudjova
Булат Шалвович Окуджава

Tant que la terre continue de tourner

**

Vladislav Ozerov
Владислав Александрович Озеров

Fingal
Tragédie en trois actes
1805

**

 Denis Fonvizine
Денис Иванович Фонвизин

Le Dadais ou l’Enfant gâté
1782

*****

Французский перевод текстов на русском языке

TRADUCTION RUSSE

***********************

DE L’ART DE TRADUIRE LE RUSSE

Je viens d’indiquer la double valeur des écrits de Pouchkine : l’auteur de Poltava a renouvelé, comme prosateur, la langue russe, en même temps qu’il ouvrait à ses contemporains, comme poète, des sources nouvelles d’inspiration. On sait aussi quel accueil la Russie a fait à cet interprète de la pensée nationale. Quant à l’Europe, il faut le dire, elle est restée trop indifférente au rôle que Pouchkine a joué dans son pays. La France surtout n’a eu longtemps qu’une idée vague de ce grand mouvement littéraire commencé et dirigé par un seul homme. Ici même cependant, une étude biographique sur Pouchkine avait déjà indiqué l’importance de ses travaux. Pendant longtemps, on a pu s’étonner qu’une plume française ne cherchât point à le traduire. Aujourd’hui cette tâche a été abordée ; mais peut-on la regarder comme remplie ? L’auteur de la traduction française de Pouchkine qui vient d’être publiée n’a point paru se douter des difficultés que présentait un pareil travail. Il y avait là des écueils et des obstacles qui imposaient au traducteur un redoublement d’efforts. L’art de traduire, surtout lorsqu’il s’applique à la poésie, suppose une sorte d’initiation qui ne s’achète qu’au prix de veilles laborieuses. Les vulgaires esprits seuls peuvent s’imaginer qu’il suffit, pour traduire un poète, de rendre ses vers dans un autre idiome, sans s’inquiéter d’ailleurs de la physionomie, du mouvement, des nuances infinies de la pensée, des mille finesses du style. Or, ce ne sont point-là des choses qui aient leur vocabulaire écrit et ce sont pourtant des choses qu’il faut traduire, ou du moins indiquer : elles demandent une intelligence vive et délicate pour les saisir, une plume habile et souple pour les rendre. Pour transporter d’ailleurs dans son propre idiome les richesses d’une langue étrangère, il y a une première condition à remplir ; est-il besoin de la rappeler ? C’est la connaissance parfaite de la langue dont on veut révéler à son pays les richesses littéraires. Qu’on y songe, l’idiome russe est le plus difficile des idiomes européens, il est difficile même pour les Russes qui n’en ont pas fait l’objet d’une étude sérieuse. C’est une langue dont le sens positif varie à l’infini et dont le sens poétique varie encore davantage : langue souple et rude, abondante et imagée, dont l’origine, les accidents, l’esprit, l’allure, les procédés, n’offrent aucune analogie avec nos langues d’Occident. Le traducteur français des œuvres de Pouchkine a échoué pour n’avoir point compris les exigences de sa tâche. Il importe qu’on ne l’oublie pas, une traduction de ce poète exige une connaissance intime et approfondie, non-seulement de la grammaire et du vocabulaire russes, mais des finesses et des bizarreries de la langue ; elle exige aussi un long commerce avec ce génie si original, si en dehors de toute tradition européenne. Tant que cette double condition n’aura pas été remplie, notre pays, nous le disons à regret, ne connaîtra qu’imparfaitement la valeur et l’originalité du poète russe.

Pouchkine et le mouvement littéraire en Russie depuis 40 ans
Charles de Saint-Julien
Revue des Deux Mondes
Œuvres choisies de Pouchkine, traduites par M. H. Dupont
T.20 1847

Aнчар пушкин POUCHKINE L’ANTCHAR 1828 – Texte et Traduction

ARTGITATO ПРОРОК Пушкин 1828 

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

 

L'Antchar Pouchkine Alexandre Pouchkine Peinture de Sokolov Traduction Artgitato

POUCHKINE – Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE


АНЧАР
стихотворение
L’Antchar
[Poème]
1828

 

В пустыне чахлой и скупой,
Dans le désert, désolé et aride,
На почве, зноем раскаленной,
Un terrain, une chaleur torride,
Анчар, как грозный часовой,
Anchar comme un gardien terrible,
Стоит — один во всей вселенной.
Se campe- seul dans l’univers tout entier.

*

Природа жаждущих степей
La Nature, steppes assoiffées,
Его в день гнева породила,
Dans une journée de colère lui a donné naissance,
И зелень мертвую ветвей
Avec des branches mortes et encore vertes
И корни ядом напоила.
Avec des racines ivres de poison.

*

Яд каплет сквозь его кору,
Le venin dégoulinait à travers son écorce,
К полудню растопясь от зною,
Dans la torpeur de midi,
И застывает ввечеру
Et se glaçait le soir venu
Густой прозрачною смолою.
En une résine épaisse et transparente.

*

К нему и птица не летит,
A proximité pas un oiseau ne volait,
И тигр нейдет: лишь вихорь черный
Et pas un tigre ne se voyait : un tourbillon noir
На древо смерти набежит —
Sur l’arbre de mort s’en approchait
И мчится прочь, уже тлетворный.
Mais fuyait au loin, déjà putride.

*

И если туча оросит,
Et si le nuage venait irriguer,
Блуждая, лист его дремучий,
Errant, ses feuilles épaisses,
С его ветвей, уж ядовит,
Par ses branches trop toxiques,
Стекает дождь в песок горючий.
La pluie s’écoulait alors au plus vite dans le sable en feu.

*

Но человека человек
Mais un homme
Послал к анчару властным взглядом,
Envoya quelqu’un à Anchar par un regard impérieux,
И тот послушно в путь потек
Qui consciencieusement se mit en route
И к утру возвратился с ядом.
Et qui, le matin, revint avec ce venin.

*

Принес он смертную смолу
Il apporta la résine de mort
Да ветвь с увядшими листами,
Oui,  et une branche avec des feuilles flétries,
И пот по бледному челу
Et la sueur sur son front blême
Струился хладными ручьями;
Ondulait en gouttelettes glaciales ;

*

Принес — и ослабел и лег
Il l’apporta et affaibli s’effondra
 Под сводом шалаша на лыки,
Sous la tente, paisiblement
И умер бедный раб у ног
Il mourut aux pieds, pauvre esclave,
Непобедимого владыки.
De l’invincible seigneur.

*

А царь тем ядом напитал
Et le roi dans le poison imprégna
Свои послушливые стрелы
Ses armes obéissantes
И с ними гибель разослал
Et ainsi furent envoyés à la mort
К соседям в чуждые пределы.
Tous ses placides voisins.

**

***********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
***********************

анчар пушкин