Archives par mot-clé : LA POESÍA DE LOPE DE VEGA

TROIE BRÛLE – Poème de Lope de Vega – Árdese Troya, y sube el humo escuro (Soneto- Sonnet)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

**************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

*****************

Enrique Simonet, Jugement de Pâris, 1904

***********************

TROIE BRÛLE
Árdese Troya, y sube el humo escuro

**********************


Árdese Troya, y sube el humo escuro
Troie brûle et monte la sombre fumée
al enemigo cielo, y entretanto,
vers le ciel ennemi, et en attendant,
alegre, Juno mira el fuego y llanto:
joyeuse, Junon admire le feu et les pleurs :
¡venganza de mujer, castigo duro!
La vengeance d’une femme, ô âpre châtiment !

El vulgo, aun en los templos mal seguro,
Le peuple, même dans les temples n’est plus protégé,
huye, cubierto de amarillo espanto;
fuit, couvert d’une jaune peur ;
corre cuajada sangre el turbio Janto,
coule le sang caillé dans les eaux agitées du Scamandre
y viene a tierra el levantado muro.
et le haut mur élevé retrouve la terre.

Crece el incendio propio el fuego extraño,
De ce propre incendie grandit un étrange feu,
las empinadas máquinas cayendo,
les raides machines s’affaissent,
de que se ven rüinas y pedazos.
qui désormais ne sont plus que ruines et débris.

Y la dura ocasión de tanto daño,
Et la dure raison* de tant de dégâts,
mientras vencido Paris muere ardiendo,
tandis que Pâris vaincu meurt en flamme,
del griego vencedor duerme en los brazos.
du grec vainqueur** dort dans les bras.

(*Hélène -**Ménélas)

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LE PASTEUR DIVIN – Poème de LOPE DE VEGA – El Pastor divino

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

********************

Francisco de Zurbarán, Crucifixion, The Art Institute of Chicago

**********************

Pastor, que con tus silbos amorosos
Pasteur, de tes sifflets amoureux
me despertaste del profundo sueño;
tu m’as réveillé du profond sommeil ;
tú, que hiciste cayado de este leño
toi, toi qui as fabriqué une cicatrice de ce bois
en que tiendes los brazos poderosos:
dans lequel se sont étirés tes bras puissants:

*

vuelve los ojos a mi fe piadosos,
tourne les yeux vers ma foi sincère,
pues te confieso por mi amor y dueño
car oui je te confesse : tu es mon amour et mon guide
y la palabra de seguirte empeño
et je m’engage à suivre ta parole
tus dulces silbos y tus pies hermosos.
ta douce voix et tes beaux pieds.

*

Oye, Pastor, que por amores mueres,
Hé, Pasteur, pour l’amour tu es mort,
no te espante el rigor de mis pecados,
n’aie donc pas peur de la rigueur de mes péchés,
pues tan amigo de rendidos eres.
toi l’ami des brisés et des vaincus.

*

Espera, pues, y escucha mis cuidados—
Attends, alors, et écoute mes malheurs-
pero ¿cómo te digo que me esperes
mais comment puis-je te demander de m’attendre
si estás para esperar los pies clavados?
toi qui, cloué à la croix, attend pour toujours ?

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER – Poème de LOPE DE VEGA La primera vez que vio la mar

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

********************
LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER
La primera vez que vio la mar

********************

L’Invincible Armada, Philippe-Jacques de Loutherbourg

******


¡Válate Dios, el charco, el que provocas
Avec l’aide de Dieu, flaque d’eau, tu provoques
con verte a helar el alma de las venas,
à voir geler l’âme dans les veines,
Adán de tirubones y ballenas,
Adam des requins et des baleines,
almejas viles y estupendas focas!
des viles palourdes et des prodigieux phoques !

*

Cerúleo sorbedor por tantas bocas
Buveur céruléen par tant de bouches
de más naves que vio tu centro arenas;
de plus de navires que tes profondeurs n’ont vu de grains de sable ;
teatro en quien oyó trágicas scenas,
théâtre dans lequel lors des scènes les plus tragiques
sentada la Fortuna entre estas rocas.
la Fortune se tient toujours assise parmi ces rochers.

*

Tú, que enseñaste al Draque, a Magallanes
Toi, toi qui as enseigné à Drake et à Magellan
lo más estrecho de tu campo oblico,
la plus étroite ligne sur ton horizon oblique,
a pesar de sirenas y caimanes,
malgré les sirènes et malgré les caïmans,

*

en España nací con solo el pico,
en Espagne je suis né avec seulement ma faim,
cansado estoy de trajinar desvanes,
je suis épuisé dans l’agitation des greniers,
dime, ¿por dónde van a Puerto Rico?
dis-moi, par où va-t-on à Porto Rico ?

***********************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

***********************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LES DÉSIRS D’UNE FEMME – Poème de LOPE DE VEGA – Si el padre universal de cuanto veo (Sonnet – Soneto)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.
BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LES DÉSIRS D’UNE FEMME
SI EL PADRE UNIVERSAL DE CUANTO VEO

Bethsabée recevant la lettre de David, Willem Drost, 1654

*********


Si el padre universal de cuanto veo 
Si le père universel de tout ce que je vois
en la naturaleza nuestra humana, 
dans la nature de notre humanité,
despreció la sentencia soberana, 
a méprisé la loi souveraine,
obedeciendo un femenil deseo; 
la laissant soumise aux désirs d’une femme ;

*


si un rey David y un nazareno hebreo, 
si un roi David et un hébreu nazaréen,
a Bersabé y a Dálida tirana, 
à Bethsabée, tout comme à la cruelle Dalida,
la fuerza y la vitoria rinde llana, 
ont cédé et la force et la victoire aisément,
que no pudo el león ni el filisteo, 
plus vite que le lion ou le philistin,

*


¿en qué valor mis ojos se fiaron, 
en quoi donc mes yeux peuvent-ils se fier,
y presumió mi ingenio saber tanto 
et en quoi alors mon esprit présumé pense pouvoir connaître
que no le hiciera tu hermosura agravio? 
quand ta beauté, mon aimée, se joue si bien de moi ?

*


Pues con fuerza, virtud y ciencia erraron 
Car avec force, vertu et science se sont tant égarés
Adán el primer hombre, David santo, 
Adam le premier homme, David le saint,
Sansón el fuerte y Salomón el sabio. 
Samson le fort et Salomon le sage.

*******************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*******************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LE SONNET IMPÉRIEUX – Poème de LOPE DE VEGA – Soneto de repente

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.
Jean-Marc Nattier, Terpsichore, 1739, Musée des beaux-arts de San Francisco

LE SONNET IMPÉRIEUX
Soneto de repente


**************


Un soneto me manda hacer Violante,
Violante m’ordonne d’écrire sonnet
que en mi vida me he visto en tanto aprieto;
que dans ma vie je n’ai eu tant de peine ;
catorce versos dicen que es soneto,
il est dit que quatorze vers forment un sonnet,
burla burlando van los tres delante.
se moquant des trois malheureux qui précédent.

Yo pensé que no hallara consonante
Je pensais que je n’irai pas si loin
y estoy a la mitad de otro cuarteto,
mais déjà je suis à mi-chemin de l’autre quatrain,
mas si me veo en el primer terceto,
mais si je vois arriver le premier tercet,
no hay cosa en los cuartetos que me espante.
rien dans les quatrains ne me fait peur.

Por el primer terceto voy entrando,
Déjà dans le premier tercet j’entre,
y parece que entré con pie derecho
et il semble que je suis entré du bon pied
pues fin con este verso le voy dando.
et ainsi qu’avec ce vers-là je le clôture.

Ya estoy en el segundo y aun sospecho
Je suis déjà dans le second et je suspecte donc
que voy los trece versos acabando:
que j’ai terminé treize vers :
contad si son catorce y está hecho.
comptez-les, ils sont quatorze et c’est ainsi terminé !

************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA NUIT – Poème de LOPE DE VEGA – Noche, fabricadora de embelecos (Sonnet)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

*************************

LA NUIT
Noche, fabricadora de embelecos

Nils Blommér, 1850

*************************

Noche, fabricadora de embelecos,
La nuit, fabricante d’artifices,
loca, imaginativa, quimerista,
folle, imaginative, chimérique,
que muestras al que en ti su bien conquista
la nuit montre ce que tu désires
los montes llanos y los mares secos;
montagnes aplanies et mers asséchées ;

habitadora de cerebros huecos,
habitante de cerveaux creux,
mecánica, filósofa, alquimista,
mécanicienne, philosophe, alchimiste,
encubridora vil, lince sin vista,
complice vile, lynx aveugle,
espantadiza de tus mismos ecos:
épouvantée de tes propres échos :

la sombra, el miedo, el mal se te atribuya,
les ténèbres, la peur, le mal sont les tiens,
solícita, poeta, enferma, fría,
prudente, poétesse, infirme, froide,
manos del bravo y pies del fugitivo.
mains de brut et pieds du fugitif.

Que vele o duerma, media vida es tuya:
Que je veille ou que je dorme, la moitié de vie t’appartient :
si velo, te lo pago con el día,
si je veille, je te le paie le lendemain,
y si duermo, no siento lo que vivo.
et si je dors, je ne ressens plus ce que je vis.



**************************

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.