Archives par mot-clé : la nuit

LA NUIT – Poème de LOPE DE VEGA – Noche, fabricadora de embelecos (Sonnet)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

*************************

LA NUIT
Noche, fabricadora de embelecos

Nils Blommér, 1850

*************************

Noche, fabricadora de embelecos,
La nuit, fabricante d’artifices,
loca, imaginativa, quimerista,
folle, imaginative, chimérique,
que muestras al que en ti su bien conquista
la nuit montre ce que tu désires
los montes llanos y los mares secos;
montagnes aplanies et mers asséchées ;

habitadora de cerebros huecos,
habitante de cerveaux creux,
mecánica, filósofa, alquimista,
mécanicienne, philosophe, alchimiste,
encubridora vil, lince sin vista,
complice vile, lynx aveugle,
espantadiza de tus mismos ecos:
épouvantée de tes propres échos :

la sombra, el miedo, el mal se te atribuya,
les ténèbres, la peur, le mal sont les tiens,
solícita, poeta, enferma, fría,
prudente, poétesse, infirme, froide,
manos del bravo y pies del fugitivo.
mains de brut et pieds du fugitif.

Que vele o duerma, media vida es tuya:
Que je veille ou que je dorme, la moitié de vie t’appartient :
si velo, te lo pago con el día,
si je veille, je te le paie le lendemain,
y si duermo, no siento lo que vivo.
et si je dors, je ne ressens plus ce que je vis.



**************************

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LA POÉSIE de LOPE DE VEGA – LA POESIA DE LOPE DE VEGA

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*****************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Lope-de-Vega-849x1024.jpg.

****

LES DÉSIRS D’UNE FEMME
SI EL PADRE UNIVERSAL DE CUANTO VEO

Bethsabée recevant la lettre de David, Willem Drost, 1654

Si el padre universal de cuanto veo 
Si le père universel de tout ce que je vois
en la naturaleza nuestra humana, 
dans la nature de notre humanité,

****

LAS PAJAS DEL PESEBRE
LA PAILLE DE LA CRÈCHE

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Don_Lorenzo_Monaco_002-1024x952.jpg.
Lorenzo Monaco, Adoration des mages, 1422

Las pajas del pesebre
La paille de la crèche
niño de Belén 
enfant de Bethléem

****

L’AMOUR
Desmayarse, atreverse, estar furioso
Sonnet

Carlo FACHINETTI , Amour maternel

Desmayarse, atreverse, estar furioso,
S’évanouir, oser, se fâcher,
áspero, tierno, liberal, esquivo,
rugueux, tendre, libéral, insaisissable
,

****

LA CRÉATION POÉTIQUE
Versos de amor, conceptos esparcidos

Rimas
1604

Icare et Dédale, Charles-Paul Landon,1799

Versos de amor, conceptos esparcidos
Vers d’amour, concepts dispersés
engendrados del alma en mis cuidados,
engendrés dans une âme attentionnée,

****

LA NUIT
NOCHE, FABRICADORA DE EMBELECOS

Nils Blommér, 1850

Noche, fabricadora de embelecos,
La nuit, fabricante d’artifices,
loca, imaginativa, quimerista,
folle, imaginative, chimérique,

****

LE SONNET IMPÉRIEUX
Soneto de repente

Jean-Marc Nattier, Terpsichore, 1739, Musée des beaux-arts de San Francisco

Un soneto me manda hacer Violante,
Violante m’ordonne d’écrire un sonnet
que en mi vida me he visto en tanto aprieto;
que dans ma vie je n’ai eu tant de peine ;

****

LA PREMIÈRE FOIS QU’IL A VU LA MER
La primera vez que vio la mar

L’Invincible Armada, Philippe-Jacques de Loutherbourg

¡Válate Dios, el charco, el que provocas
Avec l’aide de Dieu, flaque d’eau, tu provoques
con verte a helar el alma de las venas,
à voir geler l’âme dans les veines,

*****

LE PASTEUR DIVIN
El Pastor divino

Francisco de Zurbarán, Crucifixion, The Art Institute of Chicago

Pastor, que con tus silbos amorosos
Pasteur, de tes sifflets amoureux
me despertaste del profundo sueño;
tu m’as réveillé du profond sommeil ;

****

TROIE BRÛLE
Árdese Troya, y sube el humo escuro

Enrique Simonet, Jugement de Pâris, 1904


Árdese Troya, y sube el humo escuro
Troie brûle et monte la sombre fumée
al enemigo cielo, y entretanto,
vers le ciel ennemi, et en attendant,

****

LE MYTHE DE MIDAS
A Baco pide Midas que se vuelva

A Baco pide Midas que se vuelva
A Bacchus*, Midas demande de pouvoir transformer
oro cuanto tocare (¡ambición loca!);
en or tout ce qu’il touche (ambition folle !) ;

****

FLEUVE DE SEVILLE
Río de Sevilla
(Du chansonnier de Turin – Cancionero de Turin)

Séville au XVIe siècle, Alonso Sánchez Coello

Río de Sevilla,
Fleuve de Séville,
¡quién te passase
tant je désire te traverser

****

INGRATITUDE
¿Qué tengo yo, que mi amistad procuras?

Wenzel Coebergher, Ecce homo, Musée des Augustins de Toulouse

¿Qué tengo yo, que mi amistad procuras?
Qu’ai-je, que mon amitié te procure ?
¿Qué interés se te sigue, Jesús mío,
Quel intérêt ai-je pour Toi, Seigneur,

****

LA MALÉDICTION DE BABEL
No entiendo lo que dice la criada

La Tour de Babel, Pieter Brueghel l’Ancien, XVIe siècle

-Boscán, tarde llegamos. ¿Hay posada?
– Boscán*, nous arrivons en retard. Y a-t-il encore une place ?
-Llamad desde la posta, Garcilaso.
– Appelez l’aubergiste, Garcilaso.

****

OMBRE & LUMIERE
De la abrasada eclíptica que ignora

Phaéton foudroyé par Zeus, Jan Carel van Eyck (XVIIe siècle)

De la abrasada eclíptica que ignora
De cette éclipse embrasée qu’ignore
intrépido corrió las líneas de oro
cet intrépide, courant sur des lignes dorées,

****

LA SUPPLIQUE DU BERGER
SUELTA MI MANSO

Évariste-Vital Luminais, Le Pâtre de Kerlaz, 1852

Suelta mi manso, mayoral extraño,
Relâche mon doux agneau, berger étranger
pues otro tienes de tu igual decoro;
recherche un autre à toi ton égal ;

****

CARPE DIEM
Vierte racimos la gloriosa palma

Apollon et Daphné, Tiepolo, 1744

Vierte racimos la gloriosa palma
Tombent les branches du glorieux palmier
y sin amor se pone estéril luto;
qui sans amour porte désormais les habits d’un stérile deuil

****


LE FIL DE L’AMOUR
Cual engañado niño que, contento

jeune fille se coiffant, Auguste Renoir

Cual engañado niño que, contento,
Comme un enfant heureux qui insouciant
pintado pajarillo tiene atado,
tient dans sa main noué un oiseau aux vives couleurs

****

POUR UNE HEURE D’AMOUR
No sabe qué es amor quien no te ama

Ramon Casas, Sífilis, affiche, 1900, Barcelone, musée national d’art de Catalogne

No sabe qué es amor quien no te ama,
Il ne sait pas ce qu’est l’amour celui qui ne t’aime pas,
celestial hermosura, esposo bello;
beauté céleste, bel époux ;

***********************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Lope_de_Vega_firma.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

LES FONTAINES DANSANTES DE BATUMI – LA FONTAINE FRANCAISE – ფრანგული შადრევანი

   *****

GEORGIE
République autonome d’Adjarie
აჭარის ავტონომიური რესპუბლიკა
Acharis Avtonomiuri Respublika 
Les fontaines dansantes de Batumi A LA DECOUVERTE DE BATUMI
BATUMIბათუმი

Les fontaines dansantes de Batumi A LA DECOUVERTE DE BATUMI
Géorgie
საქართველო

 

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Les fontaines dansantes de Batumi A LA DECOUVERTE DE BATUMI

A LA DECOUVERTE DE
BATUMI
ბათუმი

LES FONTAINES DANSANTES DE BATUMI
LA « FONTAINE FRANCAISE »
ფრანგული შადრევანი

____________________________________________________________

****

Les fontaines dansantes de Batumi, dite La fontaine française, ფრანგული შადრევანი (Pranguli Shadrevani)- a été installée sur le lac Ardagani sur le boulevard Batumi ბათუმის ბულვარი Batumi Bulvardi (le grand boulevard qui longe toute la côte de Batumi à partir du Port de Batumi sur plusieurs kilomètres, en 2009.
Un éclairage coloré et lumineux, une représentation tridimensionnelle de la danse au laser, sur fond de compositions célèbres, offre un spectacle spectaculaire au laser et au spectacle nocturne.
La nuit tombée, le grand Boulevard Batumi change d’aspect au niveau des fontaines et de la verticalité des tours plus grandes les unes que les autres. Le rythme change. La côte devient moins agressive et la performance laisse place à la magie de la nuit musicale. Il est difficile de ne pas penser à ces mots de Maupassant sur la nuit, même si l’on entend ni les alouettes ni le hibou :
« J’aime la nuit avec passion. Je l’aime comme on aime son pays ou sa maîtresse, d’un amour instinctif, profond, invincible. Je l’aime avec tous mes sens, avec mes yeux qui la voient, avec mon odorat qui la respire, avec mes oreilles qui en écoutent le silence, avec toute ma chair que les ténèbres caressent. Les alouettes chantent dans le soleil, dans l’air bleu, dans l’air chaud, dans l’air léger des matinées claires. Le hibou fuit dans la nuit, tache noire qui passe à travers l’espace noir, et, réjoui, grisé par la noire immensité, il pousse son cri vibrant et sinistre. » (Guy de Maupassant – La Nuit – Clair de lune, Paris P. Ollendorff, 1905)

****

« La nuit tranquillement laissant ses tièdes voiles
Confondre des objets les contours indécis,
De moments en moments, dans les cieux obscurcis,
Faisait étinceler de brillantes étoiles.

L’œil les allait chercher, et dans l’azur bruni
Apercevait bientôt leurs nombreuses phalanges ; –
Parfois, il croyait voir la main sûre des anges
Allumer les flambeaux de l’espace infini.

Dans leur scintillement, les astres semblaient craindre
De montrer à la nuit leur fragile lueur,
Car elles vacillaient, et changeaient leur couleur,
Comme un feu, quand le vent menace de l’éteindre. »

Jules Verne
Poèmes
La Nuit

« Le contour des objets tremble. Le jour recule.
Les horizons sont plus prochains au crépuscule,
Et la colline semble un navire qui va…
Voici l’heure féerique où tout ce qu’on rêva
D’étrange reparaît tout à coup dans les choses :
L’arbre noueux se tord en de bizarres poses ;
Un frisson court. Les bruits ressemblent à des voix ;
L’horreur sacrée emplit les plaines & les bois ;
Les vagues déités sortent de la matière ;
On voit passer l’esprit dans la vague & la pierre ;
La nuit cyclopéenne, oh ! terrible moment !
Pâle, rouvre son œil au fond du firmament. »

Jean Aicard
La Nuit
Le Parnasse contemporain
Recueil de vers nouveaux
Slatkine Reprints
1971, II. 1869-1871

****************************************************
DECOUVREZ AUSSI LES ARTICLES SUIVANTS
LA GEORGIE
***
LA CUISINE GEORGIENNE 
ქართული სამზარეულო

****
LE CINEMA GEORGIEN 
ქართული კინო

****

LES ARTISTES GEORGIENS
Peintres Géorgiens & Sculpteurs Géorgiens
ქართველი მხატვრები

****

CHANSONS GEORGIENNES
LES PLUS BELLES CHANSONS DE GEORGIE 
საქართველოს ულამაზესი სიმღერები
   *****
GEORGIE
République autonome d’Adjarie
აჭარის ავტონომიური რესპუბლიკა
Acharis Avtonomiuri Respublika 
Les fontaines dansantes de Batumi A LA DECOUVERTE DE BATUMI
BATUMIბათუმი

Les fontaines dansantes de Batumi A LA DECOUVERTE DE BATUMI

TRADUCTION HEBREU JACKY LAVAUZELLE – תרגום טקסט עברי

**************************
Traduction Hébreu Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
תרגום טקסט עברי
**************************





Traductions Artgitato Français Portugais Latin Tchèque Allemand Espagnol

*******




TRADUCTION HEBREU

תרגום טקסט עברי

*******




**

Juda Halevi
יהודה הלוי

La Biche -עפרה תכבס – עָפְרָה תְּכַבֵּס
La Nuit – ליל גלתה אלי צביה
Mon Cœur – ליבי במזרח

**

Moïse Maïmonide

Extrait traité sur le libre arbitre

****

Traduction Hébreu

La Poésie de Mihai Eminescu – Poezia lui Mihai Eminescu

România – textul în limba română
Mihai Eminescu

EminescuEminescu

Traduction – Texte Bilingue
Traducerea Text bilingvă

Traduction Jacky Lavauzelle


LITTERATURE ROUMAINE
POESIE ROUMAINE

Literatura Română
Romanian Poetry

Mihai Eminescu
1850 – 1889

poet roman
Poète Roumain

Poésie de Mihai Eminescu

 Poezia lui Mihai Eminescu

Când amintirile
Quand les souvenirs …

Când amintirile-n trecut
Lorsque les souvenirs au passé
Încearcă să mă cheme,
se connectent,
Când amintirile Quand les souvenirs Mihai Eminescu Artgitato Caspar David Friedrich Falaises de craie sur l'île de Rügen 1818
**

Ce-ţi doresc eu ţie, dulce Romanie
Douce Roumanie, ce que je te souhaite

Ce-ţi doresc eu ţie, dulce Românie, 
Ce que je te souhaite, douce Roumanie,
Ţara mea de glorii, ţara mea de dor?
Pays de gloire, pays langoureux ?

Mihai Eminescu Douce Roumanie Ce que je te souhaiteStefan Luchian Intérieur 1913

**
De ce nu-mi vii ?
Pourquoi ne reviens-tu pas ?

Vezi, rândunelele se duc,
Les hirondelles vont,
 Se scutur frunzele de nuc,
Se décrochent les feuilles de noyer,

Stefan Luchian Portrait d'une femme 1901
**

Despărţire
Séparation

Să cer un semn, iubito, spre-a nu te mai uita? 
Exiger un signe, chérie, pour me souvenir de toi ?
Te-aş cere doar pe tine, dar nu mai eşti a ta;
Je voudrais juste te le demander, mais tu n’es plus à toi ;

Separation Mihai Eminescu Artgitato Nicolae Tonitza Nicolae Tonitza - Jardin à Valeni Musée d'Art de Targu Mures
**

Diana
Diane
1884

Ce cauți unde bate luna
Que fais-tu là où la lune
Pe-un alb izvor tremurător
laisse un rayon fragile sur l’onde

Diane Diana Mihai Eminescu Artgitato Diane chasseresse et ses nymphes Pierre Paul Rubens Madrid.
**

Din valurile vremii…
Des Flots du temps

Din valurile vremii, iubita mea, răsai
Les flots du temps, mon amour, se montrent
Cu braţele de marmur, cu părul lung, bălai –
Avec tes bras de marbre, avec ta longue blonde chevelure  –

Din valurile vremii... Des Flots du Temps Mihai Eminescu Artgitato la-verità-bernini-La-Vérité-Bernin-Villa-Borghese-galleria-galerie-borghese-artgitato
**

Dorinţa
Désir

Vino-n codru la izvorul
Viens à la source au cœur de la forêt
Care tremură pe prund,
Sur les graviers tremblant,

Désir Mihai Eminescu Artgitato Nicolae Grigorescu

**

Floare albastra
Fleur Bleue

« Iar te-ai cufundat în stele
« Dans les étoiles, es-tu
Si în nori si-n ceruri nalte ?
Et dans les nuages et dans le haut du ciel ?

Floare albastra Fleur Bleue Mihai Eminescu Artgitato Van Gogh Saint-Rémy Les Iris mai 1889

**

Împărat şi proletar
Empereur et Prolétaire

I – prima parte

Pe bănci de lemn, în scunda tavernă mohorâtă,
Sur les bancs de bois, dans la profonde et basse taverne,
Unde pătrunde ziua printre fereşti murdare,
Les rayons du jour se fraient un passage à travers la crasse des fenêtres,

 II – a doua parte

Pe malurile Senei, în faeton de gală,
En phaéton de gala, sur les rives de la Seine
Cezarul trece palid, în gânduri adâncit;
César va pâle, seul dans ses pensées ;

 III – terță parte

Parisul arde-n valuri, furtuna-n el se scaldă,
Brûle Paris dans les ondes, s’y baigne la tempête,
Turnuri ca facle negre trăsnesc arzând în vânt –
Des torches noires tournoient dans le vent –

IV – părții a patra

Scânteie marea lină, şi placele ei sure
Lisse, la mer étincelle, et des plaques
Se mişc una pe alta ca pături de cristal
Se déplacent les unes sur les autres comme du cristal

MIHAI EMINESCU Împarat si proletar Empereure et Prolétaire Artgitato Gustave_Moreau_-_Phaeton,_1878
**
Înger de pază
Ange Gardien

Când sufletu-mi noaptea veghea în estaze,
Quand mon âme en extase veillait ,
Vedeam ca în vis pe-al meu inger de paza,
Mon ange gardien je voyais ,

Mihai Eminescu Artgitato Ange gardien Pietro da Cortona, 1656

 **
Lacul
Le Lac

Lacul codrilor albastru
Au lac des forêts bleus
Nuferi galbeni îl încarcă,
Scintillent de jaunes nénuphars,

Lacul Le LacMihai Eminescu Artgitato Claude Monet Les Nymphéas 1904

**
La Steaua
A l’Etoile
1886

La steaua care-a rasarit
L’étoile qui a jailli
E-o cale-atât de lunga, 
Depuis une longue route a parcouru ,

La Steaua L'étoile Poésie Mihai Eminescu Artgitato Van Gogh nuit étoilée

 **
Lubind in taina
T’aimer en secret

 Iubind în taina am pastrat tacere,
T’aimer en secret, garder le silence,
Gindind ca astfel o să-ti placa tie,
Penser ce que tu pensais en lisant,

Lubind in taina T'aimer en secret Mihai Eminescu Artgitato Nicolae Tonitza Femme

 **
Noaptea
La Nuit

Noaptea potolit și vânăt arde focul în cămin;
Pendant la nuit calme le feu crépite;
Dintr-un colț pe-o sofă roșă eu în fața lui privesc,
Lové dans mon canapé je l’observe.

Noaptea La Nuit Mihai Eminescu Artgitato Rembrandt Paysage d'Orage

**
Oda în metru antic
Ode en mètre antique

Nu credeam sa-nvat a muri vrodata;
Pour apprendre à mourir, jamais je ne fis d’étude;
Pururi tânar, înfasurat în manta-mi, 
Toujours jeune, enveloppé dans ma toile,

Oda în metru antic Ode en mètre antique Mihai Eminescu Artgitato Nicolae Tonitza

**
Şi dacă…
Et si…

Şi dacă ramuri bat în geam
Si la fenêtre par les branches est frappée 
Şi se cutremur plopii,
Si les peupliers ont frissonné,

Et si Poésie de Mihai Eminescu Artgitato Stefan Luchian Salciile de la Chiajna

********
LE PLUS GRAND POETE DE SA GENERATION

La civilisation tout entière des Roumains continua cependant à subir une influence française, qui se mélangeait de plus en plus heureusement au propre fonds national, plein d’originalité et de vigueur. Si le plus grand poète de cette génération, Michel Eminescu, n’a rien de français dans ses morceaux lyriques si profondément vibrants ni dans ses envolées philosophiques — il a traduit cependant du français sa pièce Laïs, — si la seule note populaire distingue les nouvelles du grand conteur Jean Creanga et de Jean Slavici, le principal dramaturge de l’époque, Jean L. Caragiale, fut, jusque vers la fin de sa vie, un lecteur passionné des modèles français, auxquels il emprunta sa délicate analyse psychologique, son inimitable sens de la précision et de la mesure.

Histoire des relations entre la France et les Roumains
La guerre de Crimée et la fondation de l’Etat roumain

LES FORBANS DE LA NUIT (Dassin) LA FUITE INFERNALE

Jules DASSIN
LES FORBANS DE LA NUIT
Night and the City
1950

LA FUITE INFERNALE

LES FORBANS DE LA NUIT Night and The City Jules Dassin Artgitato

Les Forbans de la nuit est une œuvre sur la fuite. « Qui fuis-tu ? » demande l’héroïne. Harry pense pourtant fuir pour sortir du pétrin dans lequel il s’enfonce un peu plus. « Tu ne peux pas passer ta vie à fuir » languit-elle. Mais depuis longtemps ils ne font plus de projets à deux. Il est déjà trop loin. Aux confins de la vie, à la frontière des turpitudes et de la mort. Il est là, sorte de Chaplin perdu dans les histoires nauséabondes, entre les deux rives, près du précipice.

Et quand Harry ne fuit plus, c’est qu’il est traqué, c’est qu’il se terre, ou qu’il est mort.

LES TEMPS ONT CHANGE
La fuite comme cette course vers la modernité que regarde Jules Dassin. Dans la ville, le spectacle de lutte en est l’illustration. Le fils Kristo (Herbert Lom) adepte d’une lutte revisitée et grand spectacle, la lutte moderne, celle qui l’oppose à son père, le grand Gregorius (Stanilaus Zbyszko), chantre de la beauté et de la grandeur de l’éternelle lutte classique gréco-romaine, celle que l’on pratique à Athènes.  « Comprends, dit le fils, que les temps ont changé. » A cela son père répond qu’ « on n’oublie pas la noble lutte. »

Harry est un homme mort de s’être brûlé les ailes dans sa courses effrénées. « Un homme mort » comme lui annonce son boss, Phil Nosseross (Francis L. Sullivan), dans le cabaret, dans un dernier coup de cymbales. Mort comme dans la descente de l’escalier qui suit et qui ouvre sur la rue et sur la voiture qui le frôle.

JE NE POUVAIS PAS SUIVRE
Sa compagne l’air hagard le suis des yeux et tente de le comprendre. Mais elle avouera : « je ne pouvais pas suivre. » Harry est l’homme des mauvais choix. Il prend toujours la mauvaise solution. Et il glisse peu à peu dans de terribles sables mouvants.

Les pirates qui opèrent sous nos yeux, roulent sur les vagues londoniennes des tripots et des cloaques interlopes de la banlieue. Tout est bon pour quelques billets, pour quelques pounds. Ils courent, fuient et mentent. La bonne affaire est pour maintenant. Night and the City, le titre original, marque bien la séparation entre les deux planètes, la Nuit, où les forbans fourbissent leurs armes et la City, la lumière et la respectabilité.

L’ENFER AUTOUR DANSE
La nuit est l’acteur principal du film de Jules Dassin. « Mais voici dans l’ombre  Qu’une ronde sombre  Se fait, L’enfer autour danse, Tous dans un silence Parfait. » (La Nuit, Alfred de Musset, Poésies posthumes) C’est l’enfer qui remplit les yeux d’Harry qui court sans voir que la seule pépite qui brille encore dans son quartier, Marie, Gene Tierney, est à ses côtés. Impassible Mary. Quasi biblique. Mary est une sainte, qui, à chaque fois renouvelle son attente. Elle a connu Harry autrefois bien différent. Mais Harry ne change plus. Elle qui a entendu ses plans et ses éclairs de génie « mille fois ».

HOW MUCH ?
Mais Mary espère encore et toujours d’un avenir à l’odeur de passé, Mary espère toujours au mariage. Elle pense pouvoir le sauver, mais, trop lourd de toutes ses fautes, ne pourra l’empêcher de rejoindre les abîmes.

Harry Fabian est un de ces petits forbans à l’imagination féconde et destructrice. Tous les plans sont plus troués que les précédents. La rencontre avec une ancienne légende de la lutte gréco-romaine est l’ultime plan qui devrait le mettre enfin dans la lumière, lui, le petit escroc sans envergure et décrédibilisé aux yeux de tous. How much ? La seule question qui vaille la peine pour Harry.

Jules Dassin joue sur le contraste de la ville où les gens vont à leurs occupations et de sa banlieue où les truands règlent leurs derniers comptes, de ses lumières et de ses ombres, de cette course effrénée à la mort pour une histoire de quelques billets. Et ce contraste entraîne le mouvement infini. Les pauses n’existent pas.

UNE NUIT DANS LA VILLE
La musique du générique de langoureuse devient calme. La nuit est là qui s’est faite avec quelques lumières éparses qui se mirent dans la Tamise. La musique se bloque sur une note pour devenir tranquillement inquiétante. Une voix claire, calme annonce : « une nuit dans une ville. Cette nuit, l’autre nuit, n’importe quelle nuit. La ville, Londres. » La musique devient stridente et extrêmement rapide comme une course poursuite. Un homme est seul dans la nuit, dans la ville, sur une place immense…

TU POUVAIS TOUT REUSSIR
…C’est Harry. La course qu’il commence finira par sa mort. Les rues se font plus étroites. Harry prend le temps, toutefois, de ramasser la fleur tombée de sa boutonnière. C’est un professionnel. La manière de remettre son costume avant de rentrer chez Marie le confirme.

Le sac à main qui s’offre sur la table de chevet devient une évidence. Surpris par Marie, Harry ne se dégonfle pas ; « je cherchais une cigarette. » Marie n’est pas dupe. Elle passe l’éponge. Elle seule voit quelque chose en lui. « Tu pouvais tout réussir. » Mais Harry s’est perdu.

UNE OCCASION UNIQUE !
Pour Harry, tout est « une occasion unique ! » Harry pense toujours à la dernière affaire. Après les bons paris, l’association juteuse dans un cynodrome. La dernière et tout redeviendra comma avant. Il s’occupera de Marie. Il sera dans le droit chemin. Enfin. C’est sans oublier ce qu’Aristote disait déjà dans l’Ethique à Nicomaque : « Les hommes s’imaginent qu’il est en leur pouvoir d’agir injustement, et que par suite il est facile d’être juste. Mais cela n’est pas exact …Il y a des êtres qui sont incapables de tirer profit d’aucune portion de ces biens, ce sont ceux qui sont irrémédiablement vicieux et à qui tout est nuisible. » (Trad. J. Tricot, V-13, Ed. J. Vrin) Harry est un de ceux-là. Tout ce qu’il touche se transforme en rien. Mais il y croit. Toujours.

JE VEUX ÊTRE QUELQU’UN
Il veut réellement réussir. Il le répète à l’envi : « je veux être quelqu’un. » Il veut montrer à tous que lui aussi peut être reconnu, apprécié, respecté.

« La ronde contente, En ris éclatante, Le prend ; Tout mort sans rancune Trouve au clair de lune Son rang. » (La Nuit, Alfred de Musset, Poésies posthumes)

Harry est pris dans sa ronde. Son rire éclatant d’hyène s’est éteint dans la nuit. Là, sur les quais de la Tamise. Lui aussi a retrouvé son rang. Celui du forban malheureux pour avoir trop voulu la lune et avoir trop cru en sa chance.

POUR LA PREMIERE FOIS, J’AI UN PLAN SANS FAILLE
Jusqu’à la fin, Harry croira à son étoile. « Harry Fabian n’a pas dit son dernier mot. » Il veut se donner afin que Mary puisse récupérer la rançon de 1000 livres. Il jouera jusqu’à la fin avec son âme et les sentiments de Mary. « Dis-lui où je suis, tu auras 1000 livres. Il faut bien que quelqu’un les touche. Pour la première fois, j’ai un plan sans faille

Mary sait alors qu’Harry est définitivement perdu. A jamais. Harry est mort Déjà !

Le « Reviens » de Mary n’y fera rien. L’aube se lève. Le jour enfin. La ville a perdu Harry qui désormais flotte dans la Tamise.

« Tout mort sans rancune Trouve au clair de lune Son rang. »

Jacky Lavauzelle

Les personnages
Harry Fabian (Richard Widmark) Mary Bristol (Gene Tierney) Helen Mosseross (Googie Withers)  Adam Dunne (Hugh Marlowe)  Phil Nosseross (Francis L. Sullivan) Kristo (Herbert Lom) Gregorius (Stanilaus Zbyszko) L’étrangleur (Mike Mazurki) Molly (Ada Reeve)