Archives par mot-clé : la colombe sauvage

HOLOUBEK (Karel Jaromir Erben) Traduction française et texte tchèque

Karel Jaromir ERBEN
(1811-1870)

Jan Vilímek Karel Jaromír Erben Artgitato Holoubek Traduction


Holoubek
La Colombe sauvage
(Titre anglais The Wild Dove)
(Titre allemand Die Waldtaube)
Ballade extraite de KYTICE
Texte Tchèque & Traduction Française

[Cette ballade de Erben a inspiré Antonín Dvořák
La Colombe (Holoubek), B. 198 (op. 110)]

Okolo hřbitova
Autour du cimetière
cesta úvozová;
un chemin encaissé
šla tudy, plakala
marchant par ici, pleure
mladá, hezká vdova.
une jeune et jolie veuve.

Plakala, želela
Elle pleure, elle le regrette
 pro svého manžela :
pour ce mari défunt :
neb tudy naposled
Mais ainsi, une dernière fois
jej doprovázela. –
Il l’accompagne.

Od bílého dvora
Du grand hall blanc
po zelené louce
Après la verte prairie
jede pěkný panic,
vient un jeune noble,
péro na klobouce.
une plume au chapeau.

„Neplač, nenaříkej,
«Ne pleure pas, te dis-je,
mladá, hezká vdovo,
jeune et jolie veuve,
škoda by tvých očí,
Cela va gâcher la beauté de tes yeux,
slyš rozumné slovo.
Écoute cette juste parole.

Neplač, nenaříkej,
Ne pleure pas, te dis-je,
mlada, hezká růže,
jeunes et jolies roses,
a když muž ti umřel,
quand le mari est mort,
vezmi mne za muže.“ –
il te faut en choisir un autre« .

Jeden den plakala,
Le premier jour, elle a pleuré,
druhý ticho minul,
le second, dans le silence c’est passé,
třetího žel její
au troisième, malheureusement, 
pomalu zahynul.
la douleur se meurt lentement.

V témž dni umrlého
Ce jour, un homme trépasse
z mysli vypustila :
à son comble est la peine
než měsíc uplynul,
un mois passe
k svatbě šaty šila.
avant que la robe de mariée ne revienne.

Okolo hřbitova
Autour du cimetière, par là
veselejší cesta :
  le chemin joyeux :
jedou tudy, jedou
conduit par ci, conduit par là
ženich a nevěsta.
le marié et la mariée heureux.

Byla svatba, byla
C’était le mariage, il était
hlučná a veselá :
bruyant et gai :
nevěsta v objetí
étreinte la  mariée
nového manžela
par ce nouveau marié.

Byla svatba, byla,
C’était le mariage, il était,
hudba pěkně hrála :
avec une musique parfaite
 on ji k sobě vinul,
Dans les bras de son nouveau mari
ona jen se smála.
Elle a juste ri.

Směj se, směj, nevěsto,
Ris, ris, jeune mariée ;
pěkně ti to sluší :
Si cela te convient ainsi:
nebožtík pod zemí,
Le souterrain défunt,
ten má hluché uši !
a des oreilles de sourds !

Objímej milého,
Câline ta bien-aimée,
netřeba se báti :
Nul besoin de craindre :
rakev dosti těsná –
Le cercueil est assez serré
ten se neobrátí !
Il ne va pas  sortir !
Líbej si je, líbej,
Embrasse-le, baise-le,
ty žádané líce :
sur ces joues qui attendent :
komus namíchala,
ceux qui ont concocté cette potion,
neobživne více !
ne reviendront plus à la vie !

************************************

Běží časy, běží,
La marche du temps s’affole,
všecko s sebou mění:
tout change avec elle:
co nebylo, přijde
Ce qui n’était pas, advient
co bývalo, není. 
Ce qui était jadis n’est plus.

Běží časy, běží,
La marche du temps s’affole
rok jako hodina :
les années sont comme les heures:
jedno však nemizí :
une seule chose ne change pas :
pevnět’ stojí vina.
la culpabilité reste là fermement.

Tři roky minuly,
Trois années ont passé,
co nebožtík leží ;
Depuis la mort du mari :
na jeho pahorku
sur la colline
tráva roste svěží.
l’herbe pousse luxuriante

Na pahorku tráva,
Sur l’herbe de la colline,
u hlavy mu doubek,
A sa tête un jeune chêne,
na doubku sedává
sur ce jeune chêne s’est posée
běloučký holoubek.
une blanche colombe immaculée.

Sedává, sedává,
Il est assis, il est posé,
přežalostně vrká :
plaintivement il roucoule :
každý, kdo uslyší,
Quiconque entend cette écorchure
srdce jemu puká.
crève-cœur pour son âme.

Nepuká tak jiným
Un cœur plus sensible que les autres
jako jedné ženě :
comme celui de cette femme :
z hlavy si rve vlasy,
elle s’arrache les cheveux de sa tête,
volá uděšeně :
dans un appel terrifié:

„Nehoukej, nevolej,
« Ne me grondez pas, ne appelez pas,
nehuč mi tak v uši :
que par mes oreilles ;
tvá píseň ukrutná
votre chanson cruelle
probodá mi duši!
ne perce mon âme!

Nehoukej, nežaluj,
Ne me grondez pas , ne m’accusez pas,
hlava se mi točí ;
la tête me tourne ;
aneb mi zahoukej,
à tant me crier dessus,
a se mi rozskočí !“ –
qu’elle peut exploser ! »

Teče voda, teče,
L’eau coule, coule,
vlna vlnu stíhá
à l’onde succède l’onde
a mezi vlnami
et entre les vagues
bílý šat se míhá.
une robe blanche apparaît.

Tu vyplývá noha,
Là flottent maintenant les pieds,
tam zas ruka bledá :
Là encore, une main pâle :
žena nešťastnice
femme malheureuse
hrobu sobě hledá !
à la recherche de sa tombe !

Vytáhli ji na břeh,
Ils l’ont traînée à terre,
zahrabali skrytě,
enterrée secrètement,
kde cesty pěšiny
où les chemins
křižují se v žitě.
se croisent dans le seigle.

Nižádného hrobu
Elle n’a pas de tombe
jí býti nemělo :
comme cela devrait être :
jen kámen veliký
seulement une grosse pierre
tlači její tělo
 presse encore son corps

Však nelze kamenu
Cependant, la pierre ne peut
tak těžko ležeti,
continuellement mentir,
jako jí na jménu
sur son nom
spočívá prokletí !
repose la malédiction!

Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato

———————
VOCABULAIRE

1ère strophe

Okolo : environ – hrbitov : cimetière
plakat : pleurer
šlapat : marcher – úvoz : chemin encaissé
cesta : chemin, la voie
Tudy : par ici/par là

2ème strophe

doprovázet : accompagner /suivre /escorter
želet : regretter.

3ème strophe

bílého : blanc
dvorana : le hall, le vestibule
lučina : prairie
panic : un garçon, un puceau, un jeune noble

4ème strophe

nenaříkej : nena (peu-pas) et říkat (dire)
hejký : joli /beau /gentil

5ème strophe

umřit : mourir

8ème strophe

veselý : joyeux

Autres strophes
doubek : jeune chêne, chêneau
běloučký : tout blanc
houkat : gronder nehoukat : ne pas gronder
volat : appeler  nevolat : ne pas appeler
žaluj – žalovat : se plaindre, attaquer en justice
žalovatelný : accusable, incriminable
rozskoč : crever /éclater
však : cependant
nelze /lze : on ne peut pas, n’est pas possible/on peut, possible