Archives par mot-clé : Inès

INESSE- ინესია – Инесса de ZURAB TSERETELI – ZOURAB TSERETELI – ზურაბ წერეთელი

*****
SERIE INESSE
INESSE ინესია Инесса

Zourab Tsereteli
Zurab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*Zourab Tsereteli Zurab Tsereteli Ines

Zourab Tsereteli Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE

Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________


Zurab tsereteli
ARTISTE GEORGIEN
ქართველი მხატვარი





ZURAB TSERETELI
ZOURAB TSERETELI
ლადო გუდიაშვილი
Зураб Константинович Церетели

Né le 4 janvier 1934 à Tbilissi
დაიბადა 1934 წლის 4 იანვარს თბილისში


________________________


ინესია
INES
INESSE
Инесса

____________________________________

ზეთი, ტილო
Zeti Tilo
Huile sur toile
Oil on canvas
холст, масло

**
Inesse – Zurab Tsereteli – 1974

Qui es-tu ?

Tu es venue
Et tu m’as demandé qui j’étais
Qui je suis ?
Voilà qui je suis !
Je suis celui qui s’est trouvé dans la blême vallée,
Au bord de cette mer d’écueils noirs constellée,
Un soir
Sous la pâle nuée éternelle qui sort,
Tu m’as répondu
Je ne comprends pas qui tu es
Qui es-tu ?
J’ai répondu
Qui je suis ?
Voilà qui je suis !
Je suis un jour dans les flots, un autre dans l’horizon,
Je suis celui qui a fait de l’orage une fraîche rosée
Je suis celui qui ne veux pas être où il est
Je suis celui qui traîne toujours sur cette plage nue
Une plage aigre, isolée et vide,
Où l’on ne voit qu’espace âpre et silencieux,
Solitude sur terre et solitude aux cieux ;
Elle ne m’a pas compris
Elle m’a répondu que tout cela lui semblait flou
Je sais
Lui ai-je dit
Oui ! je sais mais tu vas comprendre
Tu comprendras si tu as le cœur vrai
Je suis le coeur qui se trouve enroulée de lierres et de décombres,
Je ne sollicite qu’un peu d’attention entre deux orages
Je ne sollicite qu’une seule pauvre chose :
trouver une bénédiction au coeur de ces déserts sombres !
Voilà qui je suis
Et toi qui es-tu ?
Elle m’a répondu
Je ne sais pas qui tu es
Mais je vois ce  que tes yeux veulent dire

Jacky Lavauzelle

Inesse – Zurab Tsereteli – 1972

WHO ARE YOU ?

You came
And you asked me who I was
Who I am ?
Here is who I am !
I am the one who found himself in the pale valley,
At the edge of this sea of black stellar spheres,
One night
Under the pale eternal cloud that comes out,
You replied to me
I do not understand who you are
Who are you ?

I answered
Who I am ?
Here is who I am !
I am one day in the waves, another in the horizon,
I am the one who made the storm a cool dew
I am the one who does not want to be where he is
I am the one who always hangs on this bare beach
A sour beach, isolated and empty,
Where we see only a bitter and silent space,
Solitude on earth and solitude in heaven;
She did not understand me
She told me that it all seemed unclear
I know
I told him
Yes ! I know but you will understand
You will understand if you have a true heart
I am the heart that is wrapped in ivy and rubble,
I only ask for a little attention between two thunderstorms
I only ask for one poor thing:
find a blessing in the heart of these dark deserts!
here is who I am
And you, who are you ?
She answered me
I do not know who you are
But I see what your eyes mean


Inesse – Zurab Tsereteli
Inesse – Zurab Tsereteli

Quem é você ?

Você veio
E você me perguntou quem eu era
Quem sou eu ?
É quem eu sou !
Eu sou o único que se encontrou no vale pálido,
Na beira deste mar de esferas estelares negras,
Uma noite
Sob a pálida nuvem eterna que sai,
Você me respondeu
Eu não entendo quem você é
Quem é voce
Eu respondi
Quem sou eu?
É quem eu sou!
Eu estou um dia nas ondas, outra no horizonte,
Eu sou aquele que fez da tempestade um orvalho fresco
Eu sou aquele que não quer estar onde está
Eu sou o único que sempre paira sobre esta praia nua
Uma praia azeda, isolada e vazia,
Onde vemos apenas um espaço amargo e silencioso,
Solidão na terra e solidão no céu;
Ela não me entendeu
Ela me disse que tudo parecia incerto
Eu sei
Eu disse a ele
Sim! Eu sei mas você vai entender
Você vai entender se você tem um coração verdadeiro
Eu sou o coração envolto em hera e cascalho
Eu só peço um pouco de atenção entre duas tempestades
Eu só peço uma coitada:
encontre uma bênção no coração desses desertos sombrios!
É quem eu sou
E quem é você?
Ela respondeu
Eu não sei quem você é
Mas eu vejo o que seus olhos querem dizer

Inesse – Zurab Tsereteli
Inesse – Zurab Tsereteli
Inesse – Zurab Tsereteli

 

*****

SERIE INESSE
INESSE ინესია Инесса

Zourab Tsereteli
Zurab Tsereteli
ზურაბ წერეთელი
Зураб Константинович Церетели

*Zourab Tsereteli Zurab Tsereteli Ines

Zourab Tsereteli Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა
Géorgie
საქართველო

PHOTO JACKY LAVAUZELLE


Zurab Tsereteli ზურაბ წერეთელი PEINTRE GEORGIEN - PEINTRE GEORGIEN TBILISSI - ნარიყალა

____________________________________________________________

 

 

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES Chant 3 III-120 OS LUSIADAS « Estavas, linda Inês, posta em sossego »

*
OS LUSIADAS CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-120 LES LUSIADES III-120
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Os Lusiadas Canto III Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-120




OS LUSIADAS III-120
A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 120
Strophe 120

III-120

Camoes os lusiadas canto III

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******




Luís de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-120
LES LUSIADES III-120
OS LUSIADAS CANTO III

****************

« Estavas, linda Inês, posta em sossego,
« Tu étais, belle Inès, en paix,
De teus anos colhendo doce fruto,
  Profitant du doux fruit de tes années passées,
 Naquele engano da alma, ledo e cego,
 Où l’âme languit dans un doux aveuglement,
  Que a fortuna não deixa durar muito,
Mais que la fortune aime à briser promptement,
 Nos saudosos campos do Mondego,
  Au bord du Mondego que tu parcourais
 De teus fermosos olhos nunca enxuto,
 Et que tes doux yeux abreuvaient,
Aos montes ensinando e às ervinhas
  Aux collines et aux pâturages, tu enseignais
O nome que no peito escrito tinhas.
  Le nom qui, dans ton cœur, se trouvait gravé.

*****

LES LUSIADES CHANT 3

***
Pierre Ier de Portugal
1320-1367
Huitième Roi de Portugal de 1357 à 1367

*******

Alphonse IV Le Brave
( Lisbonne – )
Roi de Portugal et de l’Algarve par la grâce de dieu
Septième Roi de Portugal

Alphonse IV
Alfonso IV
Peinture du XVIIIe siècle

********************

LES LUSIADES CHANT 3

*
Précisions historiques
et
Retour sur les versets précédents


Sonnet 1 à Sonnet 94 : la naissance du Portugal – Règnes d’Alphonse I, Sanche I, Alponse II et Sanche II. Le sonnet 94 évoque la passation de pouvoir de Sanche II à Alphonse III en 1247, un an avant la mort de Sanche II.
Sonnet 94 : nous partons pour les 32 années de règne d’Alphonse III qui nous conduirons jusqu’en 1279, date du nouveau règne de Denis Ier.
Sonnet 95 : Camoes évoque les prises guerrières d’Alphonse III en Algarve sur les Maures.
Sonnet 96 : le règne de Denis Ier-  Second fils d’Alphonse III. Son règne s’étalera de 1279 à sa mort, le 7 janvier 1325. Il nomme déjà son successeur Alphonse IV Le Brave qui règnera 32 ans de 1325 à 1357. Denis Ier va pacifier son pays – Poète et troubadour, il laissera de nombreux cantigas : cantigas de amor, cantigas de amigo, cantigas de escarnio y maldecir.
Sonnet 97 : création de l’Université de Coimbra sur les bords du Mondego -A Leiria, Denis Ier signera le Scientiae thesaurus mirabilis. L’université de Coimbra est créée en 1290.
Sonnet 98 : Denis Ier reconstruit et renforce son pays. Atropos, une des trois Moires, coupe son fil de vie en 1325. (les 3 Moires : Clotho, celle qui tisse le fil de la vie, Lachésis, celle qui déroule et qui répare le fil et la dernière Atropos, celle qui coupe). Voici venu le règne d’Alphonse IV.

Les Moires
Francisco de Goya
1820-1823
Musée du Prado – Madrid

Sonnet 99 : la traditionnelle opposition entre les Castillans et les Lusitaniens. Mais celle-ci n’empêche pas la solidarité et l’entraide, notamment lors de l’invasion Mauritanienne en terre Castillane.
Sonnet 100 : Les troupes d’invasion sont énormes. Camoes évoque la reine légendaire de Babylone, Sémiramis, celle qui créa Babylone et ses fameux jardins suspendus. L’Hydapse décrit est l’actuel Jhelum (Inde & Pakistan). Les Sarrasins se rassemblent dans le Tartèse (Andalousie).
Sonnet 101 : Alphonse XI de Castille est dépassé par l’armée imposante de l’ennemi sarrasin. Il envoie Marie-Constance, sa femme, pour avoir le soutien d’Alphonse IV du Portugal, qui n’est autre que sa propre fille (que celui-ci a eu avec Béatrice de Castille). Ce n’était pas tout à fait « a caríssima consorte » d’Alphonse XI puisqu’il lui préférait sa maîtresse, Leonor de Guzmán.
Sonnet 102 : Arrivée de la belle Marie-Constance en sanglots devant son père Alphonse IV.
Sonnet 103 : Un rassemblement gigantesque d’armées venues d’Afrique sont derrière le grand Roi du Maroc.
Sonnets 104 & 105 : La supplique de Marie-Constance à son père Alphonse IV. S’il ne vient pas à l’aide d’Alphonse XI de Castille, Marie aura tout perdu.
Sonnet 106 : Camoes compare la demande de Marie à celle de Vénus pour Énée devant Jupiter.
Sonnet 107 : Alphonse IV accepte et regroupe ses forces dans les plaines d’Évora.
Sonnet 108 : Alphonse IV à la tête des troupes lusitaniennes pénètre en Castille avec sa fille Marie-Constance.
Sonnet 109 : 1340 La bataille de Tarifa (Province de Cadix) ou bataille du Salado (30 octobre 1340) se prépare entre les deux Alphonse (IV du Portugal et XI de Castille) face aux armées menées par Abu al-Hasan ben Uthman et Yusuf Ier de Grenade.
Sonnet 110 : Camoes évoque les troupes agaréenne (des descendants d’Agar). Agar, servante d’Abraham donne naissance à Ismaël considéré comme Prophète par les musulmans (Cf. la Sourate Ibrahim). Camoes fait un rapprochement audacieux et fallacieux entre les termes Sarrasins et Sarah. On retrouve couramment cette méprise, par exemple chez  Isidore de Séville (VIe et VIIe siècle, Étymologies, IX,2,57.
Sonnet 111 : Comparaison avec David et Goliath. La foi supérieure à la force.
Sonnet 112 : Avec l’aide de Dieu, les Castillans et les Portugais sont prêts à affronter les armées du Roi du Maroc (Abu al-Hasan ben Uthman) et du Souverain de Grenade (Yusuf Ier de Grenade).
Sonnet 113 : Au cœur du combat. 30 octobre 1340, bataille de Tarifa.
Sonnet 114 et Sonnet 115 : Défaite du Río Salado : Alphonse IV bat les armées de Grenade de Yusuf Ier et part ensuite aider son beau-père Alphonse XI de Castille qui lutte encore contre les Mauritaniens et les troupes de Abu al-Hasan ben Uthman.
Sonnet 116 : Camoes fait référence à deux batailles célèbres pour les comparer à la bataille de Salado : la première, la bataille  de Verceil où les Romains, menés par le général Marius  (157 av. J.-C.- 86 av. J.-C.) écrasèrent les Cimbres, originaire du Jutland, le
30 juillet de l’an 101 av. J.-C., et la Bataille de Cannes (en Italie, Cannæ en Apulie), une des grandes batailles de la deuxième guerre punique où Hannibal Barca et les Carthaginois démantelèrent les troupes de la République Romaine le 2 août 216 av. J.-C. menés par consuls Caius Terentius Varro et Lucius Æmilius Paullus.
Sonnet 117 : Bataille de Salado Seul Titus a tué autant d’âmes. Titus en 70 détruira Jérusalem et incendiera le Temple d’Hérode. Référence à  Daniel IX – 26 [26 Et après soixante et deux semaines le Christ sera mis à mort ; et le peuple qui le doit renier ne sera point son peuple. Un peuple avec son chef qui doit venir détruira la ville et le sanctuaire ; elle finira par une ruine entière, et la désolation qui lui a été prédite arrivera après la fin de la guerre. – La Sainte Bible traduite par Lemaistre de Sacy]
Le Cocyte :  fleuve des Enfers, affluent de l’Achéron ou du Styx.
Sonnet 118 : Alphonse IV victorieux rentre au Portugal. Début de l’histoire d’Inès de Castro qui deviendra la Reine Morte. Pierre Ier, fils d’Alphonse IV prendra le trône en 1357. En 1360, cinq après la mort d’Inès, Pierre rend public son mariage (par la proclamation de Cantanhede).
Sonnet 119 : Le pouvoir et les actions du cruel et pur Amour.
Sonnet 120 : La jeunesse innocente et paisible d’Inès sur les bords du Mondego.

Jacky Lavauzelle
Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3

****

os lusiadas canto 3

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-120 CAMOES LUSIADES III-120
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************


Les Lusiades Chant 3 Camoes Canto III

 OS LUSIADAS III CANTO 3
LES LUSIADES CHANT 3
LUIS DE CAMOES LES LUSIADES

Camoes os lusiadas canto III