Archives par mot-clé : I grant thou wert not married to my Muse

PARFAIT EN CONNAISSANCE ET EN APPARENCE – SONNET DE SHAKESPEARE LXXXII – SONNET 82 – I grant thou wert not married to my Muse

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 82
LXXXII

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE


 

PARFAIT EN
CONNAISSANCE ET EN APPARENCE
I grant thou wert not married to my Muse

 

1598 

**

*

I grant thou wert not married to my Muse,
J’accorde que tu n’étais pas marié à ma Muse,
And therefore mayst without attaint o’erlook
Et donc peut-être sans être infidèle peux tu lire
The dedicated words which writers use
Les mots en dédicace que les écrivains utilisent
Of their fair subject, blessing every book.
Pour leur noble sujet, bénissant chaque livre.

*


Thou art as fair in knowledge as in hue,
Tu es aussi parfait en connaissance qu’en apparence,
Finding thy worth a limit past my praise;
La limite de tes mérites dépasse mes louanges ;
And therefore art enforced to seek anew
Et tu forces ainsi l’art à chercher à nouveau
Some fresher stamp of the time-bettering days.
Des touches plus fraîches qui s’améliorent avec le temps.

*

And do so, love; yet when they have devis’d,
Et fais-le, amour ! pourtant, quand ils auront imaginé
What strained touches Rhetoric can lend,
Quelles touches peut donner la Rhétorique,
Thou truly fair, wert truly sympathiz’d
Tu ne trouveras de véritable sympathie,

*

In true plain words, by thy true-telling friend;
En mots clairs, que de ton véritable ami fidèle ;
And their gross painting might be better used
Et leur peinture brute pourrait être mieux utilisée
Where cheeks need blood; in thee it is abused.
Là où les joues ont besoin de sang ; en toi, elle est inutile.


*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LXXXII

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS