Archives par mot-clé : cuerpo

LE MYTHE DE MIDAS – Poème de Lope de Vega – A Baco pide Midas que se vuelva

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.
Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

Mythe de Midas, Nathaniel Hawthorne, Walter Crane, 1893

****************

A Baco pide Midas que se vuelva
A Bacchus*, Midas demande de pouvoir transformer
oro cuanto tocare (¡ambición loca!);
en or tout ce qu’il touche (ambition folle !) ;
vuélvese en oro cuanto mira y toca,
et devient de l’or tout ce qu’il voit et touche,
el labrado palacio y verde selva.
le palais forgé comme la jungle verte.

(*Dionysos)

*

Adonde quiera que su cuerpo envuelva,
Partout où son corps se pose,
oro le ofende, y duerme en dura roca;
l’or se répand et il dort désormais sur de la dure roche ;
oro come, oro bebe, que la boca
il mange de l’or, il boit de l’or, cette bouche
quiere también que en oro se resuelva.
veut aussi que tout en or soit transformé.



*

La Muerte, finalmente, su auricida,
La Mort, finalement, son auricide,
triunfó de la ambición, y en oro envuelto,
triompha de cette ambition, et enveloppé d’or,
se fue secando, hasta su fin postrero.
il se dessécha, jusqu’à sa fin ultime.

*

Así yo, triste, acabaré la vida,
Alors, triste, moi aussi je vais finir ma vie,
pues tanto amor pedí, que, en amor vuelto
tant d’amour j’ai demandé, qu’en amour se transforme
el sueño, el gusto, de abundancia muero.
le rêve, le goût et de cette abondance je meurs.

**********************

*************************************
LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

*************************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.


Vivir es caminar breve jornada DE QUEVEDO Texte et Traduction Vivre c’est cheminer une courte journée

 

Francisco Gómez de Quevedo
Villegas y Santibáñez Cevallos
Literatura
española – Littérature Espagnole
Siècle d’or espagnol -Siglo de Oro 

 

 Francisco de Quevedo y Villegas
1580-1645

Sonetos Líricos

Vivir es caminar breve jornada

 

Vivir es caminar breve jornada Quevedo Traduction Artgitato

Vivir es caminar breve jornada,
Glace brûlante, feu gelé

 

Vivir es caminar breve jornada,
Vivre c’est cheminer une courte journée,
y muerte viva es, Lico, nuestra vida,
et c’est une mort qui vit, Lice, notre vie,
ayer al frágil cuerpo amanecida,
hier l’aube au corps fragile,
cada instante en el cuerpo sepultada.
à chaque instant dans le corps enterré.

Nada que, siendo, es poco, y será nada
Ce rien, qui est peu, et qui ne sera rien
en poco tiempo, que ambiciosa olvida;
avant longtemps, que par ambition on oublie ;
pues, de la vanidad mal persuadida,
donc, de la vanité mal persuadée,
anhela duración, tierra animada.
elle désire durer, cette terre animée.

Llevada de engañoso pensamiento
Portée par des pensées trompeuses
y de esperanza burladora y ciega,
et l’espoir moqueur et aveugle,
tropezará en el mismo monumento.
elle tombera dans le même monument.

Como el que, divertido, el mar navega,
Comme celui qui, diverti, navigant sur la mer,
y, sin moverse, vuela con el viento,
et, sans se déplacer, vole  avec le vent,
y antes que piense en acercarse, llega.
et avant que qu’il ne s’en rende compte, est arrivé.

*************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*************************