Archives par mot-clé : Česká republika

Czech Marionettes Museum – Musée des Marionnettes de Český Krumlov -Pohádkový Dům Muzeum Loutek Český Krumlov – Krumau – Чески-Крумлов Музей кукол – 克鲁姆洛夫木偶博物馆 – チェスキー・クルムロフ人形博物館

TCHEQUIE – Česká republika
République Tchèque
Musée des Marionnettes

——

 

 

Photo Jacky Lavauzelle

*

 


Český Krumlov
Krumau
Чешский Крумлов
捷克洛夫
チェコチェスキークルムロフ

Pohádkový Dům Muzeum Loutek Český Krumlov
Marionette Museum
Czech Marionettes Museum

Musée des Marionnettes
克鲁姆洛夫木偶博物馆
Чески-Крумлов Музей кукол
チェスキー・クルムロフ人形博物館

 

Marionnettes
Marionette
マリオネット
марионеткаMarionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (1) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (2) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (3) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (4) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (5) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (6) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (7) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (8) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (9) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (10) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (11) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (12) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (13) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (14) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (15) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (16) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (17) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (18) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (19) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (20) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (21) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (22) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (23) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (24) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (25) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (26) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (27) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (28) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (29) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (30) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (31) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (32) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (33) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (34) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (35) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (36) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (37) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (38) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (39) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (40) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (41) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (42) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (43) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (44) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (45) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (46) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (47) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (48) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (49) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (50) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (51) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (52) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (53) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (54) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (55) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (56) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (57) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (58) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (59) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (60) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (61) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (62) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (63) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (64) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (65) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (66) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (67) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (68) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (69) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (70) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (71) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (72) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (73) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (74) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (75) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (76) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (77) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (78) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (79) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (80) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (81) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (82) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (83) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (84) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (85) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (86) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (87) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (88) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (89) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (90) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (91) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (92) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (93) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (94) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (95) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (96) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (97) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (98) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (99) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (100) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (101) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (102) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (103) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (104) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (105) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (106) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (107) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (108) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (109) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (110) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (111) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (112) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (113) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (114) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (115) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (116) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (118) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (119) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (120) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (125) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (126) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (127) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (128) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (130) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (131) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (132) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (133) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (134) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (135) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (136) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (137) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (138) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (139) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (140) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (141) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (142) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (144) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (146)  Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (148) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (150) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (151) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (152) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (153) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (154) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (155) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (156) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (158) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (159) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (160) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (161) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (162) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (163) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (164) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (165) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (166) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (167) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (168) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (170) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (171) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (172) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (173) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (175) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (176) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (178) Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes Cesky Krumlov artgitato (180)
木偶

*********

Les Marionnettes en Allemagne
et dans les pays du Nord

 Il ne nous reste plus qu’une dernière traite à parcourir. Nous allons, sans désemparer, traverser l’Allemagne et le Nord, et achever ainsi le tour d’Europe que nous avons entrepris, non pas, on le sait, pour constater, comme ont fait de plus habiles, quelque grande loi cosmogonique, mais seulement pour éclaircir une simple question d’esthétique, et étudier, sous diverses latitudes, un penchant bizarre et frivole, digne pourtant d’être observé, parce qu’il est universel et qu’il tient sa place parmi les instincts profonds de l’humanité. Le champ de cette dernière exploration est bien vaste ; l’Allemagne et les états du Nord renferment, outre deux races distinctes, un grand nombre de centres intellectuels, dont chacun mériterait, à bon droit, une visite à part. Cela est vrai ; mais nous tâcherons de résister aux séductions de la route. Nous ferons comme le voyageur qui aperçoit à l’horizon le terme de sa course : nous presserons un peu la marche, et ne grossirons pas imprudemment notre bagage. Vous avez vu quelquefois, sans doute, se répandre au printemps, à travers les bois et les prairies, des essaims de jeunes botanistes. Quand l’herborisation commence, la troupe alerte et curieuse fait main basse sur les moindres plantes ; elle butine, elle recueille tout ce qui s’offre à elle. Pas un buisson, pas un arbuste, pas un brin d’herbe qui ne l’attire ; mais, quand la journée s’avance, quand la boîte de fer-blanc portée en sautoir est presque remplie, on devient plus difficile ; on choisit, on rejette ; on ne conserve de tant de brillantes dépouilles que des échantillons nouveaux ou des variétés indispensables. Ainsi allons-nous faire : nous n’admettrons dans notre corbeille, déjà suffisamment garnie, que ceux des produits de la flore boréale dont l’absence ferait un vide regrettable dans notre herbier.
… En Pologne, la Szopka, dont nous venons de parler, a été jouée dans les églises jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Une lettre pastorale du prince Czartorisky, évêque de Posen, ordonna seulement, en 1739, aux bernardins, aux capucins et aux franciscains de cette ville de cesser ces représentations dans lesquelles s’étaient introduites des scènes tout-à-fait déplacées dans le lieu saint [31]. C’étaient des danses très vives entre des soldats et des paysannes, des quolibets et des chansons mis dans la bouche d’un charlatan hongrois, des cabrioles exécutées par un hardi cosaque de l’Ukraine polonaise, plus le babil et le joli costume d’un Drociarz, c’est-à-dire d’un de ces jeunes habitans des monts Karpathes qui viennent dans la plaine vendre des chaînes et de petits ouvrages de fils, de laiton ; enfin les fourberies d’un Juif, joaillier, antiquaire, cabaretier ou maquignon, qu’en dépit de ses ruses le diable, qui ne perd jamais pour attendre, finit par emporter en enfer. Le tout se terminait par une quête que faisait une marionnette à barbe blanche, en agitant une sonnette suspendue à une bourse. Expulsée des églises, la Szopka se répandit dans toutes les provinces de l’ancien royaume de Pologne, où elle s’est conservée sans altération. On lui donne dans l’Ukraine le nom de wertep, en Lithuanie celui de jaselka, c’est-à-dire jeu de la crèche. Partout elle est la même, sauf quelques variétés de costumes, qui naturellement diffèrent de province à province. Depuis Noël jusqu’au mardi gras, des joueurs ambulans promènent la Szopka dans les villes et dans les hameaux, désirée par le peuple, fêtée par les enfans, bien accueillie chez les bourgeois et même dans les demeures de la noblesse. Sous le règne d’Auguste III, quelques entrepreneurs fondèrent dans les grandes villes de la Pologne des établissemens fixes où des comédiens de bois représentaient, outre la Sropka et ses accessoires, des pièces empruntées aux grands théâtres. On cite, entre autres, un nommé Zamojsky, propriétaire d’une grande maison dans le faubourg de Praga à Varsovie, dans laquelle il établit un spectacle de ce genre, qui ne comptait pas moins de mille figures. Revenons au XVIe siècle.
Charles Magnin
Histoire générale des marionnettes
Revue des Deux Mondes, Nouvelle période
tome 13, 1852 pp. 993-1035

************

LES MARIONNETTES
DE M. SIGNORET

Les marionnettes de M. Signoret jouent Cervantes et Aristophane, et je compte bien qu’elles joueront aussi Shakespeare, Calderon, Plaute et Molière, les marionnettes anglaises ne jouaient-elles pas la tragédie de Jules César, au temps de la reine Elisabeth ? Et n’est-ce pas en voyant l’histoire véritable du docteur Faust, représentée par des poupées articulées, que Gœthe conçut le grand poème auquel il travailla jusqu’à son dernier jour ? Pensiez-vous donc qu’il fût impossible aux marionnettes d’être éloquentes ou poétiques ?
Si celles de la galerie Vivienne voulaient m’en croire, elles joueraient encore la Tentation de saint Antoine, de Gustave Flaubert, et un abrégé du Mystère d’Orléans que M. Joseph Fabre ne manquerait pas de leur accommoder avec amour. La petite marionnette qui représenterait la Pucelle serait taillée naïvement, comme par un bon imagier du XVe siècle, et de la sorte nos yeux verraient Jeanne d’Arc à peu près comme nos cœurs la voient, quand ils sont pieux. Enfin, puisqu’il est dans la nature de l’homme de désirer sans mesure, je forme un dernier souhait. Je dirai donc que j’ai bien envie que les marionnettes nous représentent un de ces drames de Hroswita dans lesquels les vierges du Seigneur parlent avec tant de simplicité. Hroswita était religieuse en Saxe, au temps d’Othon le Grand. C’était une personne fort savante, d’un esprit à la fois subtil et barbare. Elle s’avisa d’écrire dans son couvent des comédies à l’imitation de Térence, et il se trouva que ces comédies ne ressemblent ni à celles de Térence, ni à aucune comédie. Notre abbesse avait la tête pleine de légendes fleuries.
Elle savait par le menu la conversion de Théophile et la pénitence de Marie, nièce d’Abraham, et elle mettait ces jolies choses en vers latins, avec la candeur d’un petit enfant. C’est là le théâtre qu’il me faut. Celui d’aujourd’hui est trop compliqué pour moi. Si vous voulez me faire plaisir, montrez-moi quelque pièce de Hroswita, celle-là, par exemple, où l’on voit un vénérable ermite qui, déguisé en cavalier élégant, entre dans un mauvais lieu pour en tirer une pécheresse prédestinée au salut éternel. L’esprit souffle où il veut. Pour accomplir son dessein, l’ermite feint d’abord d’éprouver des désirs charnels. Mais, — ô candeur immarcescible de la bonne Hroswita ! — cette scène est d’une chasteté exemplaire. « Femme, dit l’ermite, je voudrais jouir de ton corps.— Ô étranger, il sera, fait selon ton désir et je vais me livrer à toi. » Alors l’ermite la repousse et s’écrie : « Quoi, tu n’as pas honte… » etc.
Voilà comment l’abbesse de Gandersheim s’entendait à conduire une scène. Elle n’avait pas d’esprit. Elle jetait innocente comme un poète, c’est pourquoi je l’aime. Si j’obtiens jamais l’honneur d’être présenté à l’actrice qui tient les grands premiers rôles dans le théâtre des Marionnettes, je me mettrai à ses pieds, je lui baiserai les mains, je toucherai ses genoux et je la supplierai de jouer le rôle de Marie dans la comédie de mon abbesse.— Je dirai : Marie, nièce de saint Abraham, fut ermite et courtisane. Ce sont là de grandes situations qui s’expriment par un petit nombre de gestes. Une belle marionnette comme vous y surpassera les actrices de chair. Vous êtes toute petite, mais vous paraîtrez grande parce que vous êtes simple. Tandis qu’à votre place une actrice vivante semblerait petite. D’ailleurs il n’y a plus que vous aujourd’hui pour exprimer le sentiment religieux. »
Voilà ce que je, lui dirai, et elle sera peut-être persuadée. Une idée véritablement artiste, une pensée élégante et noble, cela doit entrer dans la tête de bois d’une marionnette plus facilement que dans le cerveau d’une actrice à la mode.
En attendant, j’ai vu deux fois les marionnettes de la rue Vivienne et j’y ai pris un grand plaisir. Je leur sais un gré infini de remplacer les acteurs vivants. S’il faut dire toute ma pensée, les acteurs, me gâtent la comédie. J’entends les bons acteurs. Je m’accommoderais encore des autres ! mais ce sont les artistes excellents, comme il s’en trouve à la Comédie-Française, que décidément je ne puis souffrir. Leur talent est trop grand : il couvre tout. Il n’y a qu’eux. Leur personne efface l’œuvre qu’ils représentent. Ils sont considérables. Je voudrais qu’un acteur ne fût considérable que quand il a du génie. Je rêve de chefs-d’œuvre joués à la diable dans des granges par des comédiens nomades. Mais peut-être n’ai-je aucune idée de ce que c’est que le théâtre. Il vaut bien mieux que je laisse à M. Sarcey le soin d’en parler. Je ne veux discourir que de marionnettes. C’est un sujet qui me convient et dans lequel M. Sarcey ne vaudrait rien. Il y mettrait de la raison.
Il y faut un goût vif et même un peu de vénération. La marionnette est auguste : elle sort du sanctuaire. La marionnette ou mariole fut originairement une petite vierge Marie, une pieuse image. Et la rue de Paris, où l’on vendait autrefois ces figurines, s’appelait rue des Mariettes et des Marionnettes : C’est Magnin qui le dit, Magnin le savant historien des marionnettes, et il n’est pas tout à fait impossible qu’il dise vrai, bien que ce ne soit pas la coutume des historiens.
Oui, les marionnettes sont sorties du sanctuaire. Dans la vieille Espagne, dans l’ardente patrie des Madones habillées de belles robes semblables à des abat-jour d’or et de perles, les marionnettes jouaient des mystères et représentaient le drame de la Passion. Elles sont clairement désignées par un article du synode d’Orihuela, qui défend d’user, pour les représentations sacrées, de ces petites figures mobiles : Imajunculis fictilibus, mobili quadam agitatione compositis, quos titeres vulgari sermone appellamus.
Autrefois, à Jérusalem, dans les grandes féeries religieuses, on faisait, danser pieusement des pantins sur le Saint-Sépulcre.
De même, en Grèce et à Rome, les poupées articulées eurent d’abord un rôle dans les cérémonies du culte ; puis elles perdirent leur caractère religieux. Au déclin du théâtre, les Athéniens s’éprirent d’un tel goût pour elles, que les archontes autorisèrent de petits acteurs de bois à paraître sur ce théâtre de Bacchus qui avait retenti des lamentations d’Atossa et des fureurs d’Oreste. Le nom de Pothinos, qui installa ses tréteaux sur l’autel de Dionysos, est venu jusqu’à nous. Dans la Gaule chrétienne, Brioché, Nicolet et Fagotin sont restés fameux comme montreurs de marionnettes.
Mais je ne doute pas que les poupées de M. Signoret ne l’emportent, pour le style et la grâce, sur toutes celles de Nicolet, de Fagotin et de Brioché. Elles sont divines, les poupées de M. Signoret, et dignes de donner une forme aux rêves du poète dont l’âme était, dit Platon, « le sanctuaire des Charites » .
Grâce à elles, nous avons un Aristophane en miniature. Lorsque la toile s’est levée sur un paysage aérien et que nous avons vu les deux demi-cœurs des oiseaux prendre place des deux côtés du tymélé, nous nous sommes fait quelque idée du théâtre de Bacchus. La belle représentation ! Un des deux coryphées des oiseaux, se tournant vers les spectateurs, prononce ces paroles :
« Faibles hommes, semblables à la feuille, vaines créatures pétries de limon et privées d’ailes, malheureux mortels condamnés à une vie éphémère et fugitive, ombres, songes légers… »
C’est la première fois, je pense, que des marionnettes parlent avec cette gravité mélancolique.
Anatole France
La Vie littéraire
Calmann-Lévy, 1921 2e série, pp. 145-150

**************

Heinrich von Kleist
Sur le théâtre de marionnettes

Passant l’hiver de 1801 à M…, j’y rencontrai un soir, dans un jardin public, Monsieur C…, engagé depuis peu comme premier danseur à l’Opéra de la ville, où il connaissait un vif succès auprès du public.
Je lui dis mon étonnement de l’avoir remarqué plusieurs fois déjà au théâtre de marionnettes dressé sur le marché pour divertir la foule par de petits drames burlesques entrecoupés de chants et de danses.
Il m’assura que la pantomime de ces poupées lui donnait beaucoup de plaisir et déclara sans ambages qu’un danseur désireux de perfection pourrait apprendre d’elles toutes sortes de choses.
Comme le propos me semblait, dans le ton, plus qu’une simple boutade, je m’assis près de lui pour mieux connaître les raisons sur lesquelles il pouvait bien fonder une affirmation aussi étrange.
Il me demanda si je n’avais pas en effet trouvé certains
mouvements des poupées, surtout des plus petites, très gracieux dans la danse.
Je ne pus le nier. Téniers n’eût pas peint de façon plus
charmante un groupe de quatre paysans dansant la ronde en vive cadence.
Je m’informai du mécanisme de ces figures et demandai
comment il était possible de commander leurs membres en tous points, comme l’exigeait le rythme des mouvements ou de la danse, sans avoir aux doigts des myriades de fils.
Il répondit qu’il ne fallait pas m’imaginer que chaque membre était avancé et retiré par le machiniste, aux différents moments de la danse.
Chaque mouvement avait un centre de gravité ; il suffisait de commander celui-ci, à l’intérieur de la figure ; les membres, qui n’étaient que des pendules, obéissaient d’eux-mêmes de façon mécanique, sans qu’on y soit pour rien.
Il ajouta que ce mouvement était très simple : chaque fois que le centre de gravité était déplacé en ligne droite, les membres se mettaient à décrire des courbes ; souvent même, agité de manière purement fortuite, le tout adoptait une sorte de mouvement rythmique, qui ressemblait à la danse.
La remarque me parut jeter déjà quelque lumière sur le plaisir qu’il disait trouver au théâtre de marionnettes. Mais j’étais encore loin de soupçonner les conséquences qu’il en tirerait par la suite.
Je lui demandai s’il croyait que le machiniste qui commandait ces poupées devait lui-même être un danseur ou, pour le moins, avoir une idée du beau dans la danse ?
Il répliqua que le fait qu’un métier était aisé sur le plan mécanique n’entraînait pas de soi qu’il puisse être exercé sans la moindre sensibilité.
La ligne que le centre de gravité devait décrire était, à vrai dire, très simple et, croyait-il, dans la plupart des cas toute droite. Lorsqu’elle était courbe, la loi de sa courbure semblait être au moins du premier degré, du second tout au plus ; et, même dans ce dernier cas, seulement elliptique. Cette forme du mouvement, étant toute naturelle pour les extrémités du corps humain (à cause des articulations), n’exigeait donc pas, pour être atteinte, un grand art du machiniste.
D’un autre côté pourtant, cette ligne était profondément mystérieuse. Car elle n’était rien d’autre que le chemin de l’âme du danseur ; et il doutait que le machiniste puisse la découvrir autrement qu’en se plaçant au centre de gravité des marionnettes, c’est-à-dire en dansant.
Je répliquai qu’on m’avait dépeint ce métier comme assez dépourvu d’esprit : un peu comme de tourner la manivelle d’une vielle à roue. — Nullement, répondit-il. Les mouvements des doigts sont au contraire dans un rapport assez subtil à celui des poupées qui y sont attachées, à peu près comme des nombres à leurs logarithmes ou de l’asymptote à l’hyperbole.
Mais il croyait que même ce dernier reste d’esprit pourrait disparaître des marionnettes et que leur danse, passant entièrement au domaine des forces mécaniques, pourrait être obtenue au moyen d’une manivelle, comme je l’avais pensé.
J’exprimai ma surprise de le voir juger digne d’une telle attention cette forme d’art conçue pour le vulgaire. Et que non seulement il la tînt pour susceptible d’un plus haut développement, mais encore semblait s’intéresser lui-même à la chose.
II sourit et dit qu’il osait prétendre que si un mécanicien voulait lui monter une marionnette selon ses vues, il en tirerait une danse que ni lui, ni aucun autre excellent danseur de l’époque, sans exclure Vestris lui-même, ne serait en mesure d’égaler. Avez-vous entendu parler, demanda-t-il, comme je fixais le sol en silence, de ces jambes mécaniques que des artistes anglais fabriquent pour des malheureux qui ont perdu leurs membres ?
Je dis que non : je n’avais jamais rien vu de tel.
— C’est dommage, reprit-il, car si je vous dis que ces malheureux dansent avec, j’ai lieu de craindre que vous ne me croirez pas. — Que dis-je, danser ? Le cercle de leurs mouvements est sans doute limité ; mais ceux qui sont en leur pouvoir s’exécutent avec un calme, une légèreté, une souplesse qui frappent d’étonnement toute âme attentive. Je dis en plaisantant qu’il avait donc trouvé son homme. Car l’artiste en mesure de construire une jambe aussi extraordinaire pourrait sans nul doute lui assembler toute une marionnette selon ses vues.
— Et que comptez-vous donc, demandai-je, comme il fixait le sol à son tour d’un air pensif, exiger de son habileté ?
— Rien, répondit-il, qu’on ne trouve ici déjà : harmonie, mobilité, légèreté — mais tout cela à un plus haut degré ; et surtout une répartition des centres de gravité qui soit plus conforme à la nature.
— Et quel avantage aurait cette poupée sur les danseurs vivants ?
— Quel avantage ? Avant tout, mon cher ami, un avantage négatif : celui d’écarter toute affectation. Car l’affectation apparaît, comme vous savez, lorsque l’âme (vis motrix) se trouve en tout point autre que le centre de gravité du mouvement. Comme le machiniste ne dispose en fait d’aucun autre point que celui-ci sur lequel agir au moyen du fil de fer ou de la ficelle, tous les membres sont, comme ils doivent être, morts, de purs pendules, et obéissent à la seule loi de la pesanteur ; qualité exquise, qu’on chercherait en vain chez la plupart de nos danseurs.
— Voyez donc la P… poursuivit-il, quand elle joue le rôle de Daphné et que, poursuivie par Apollon, elle se retourne vers lui ; son âme se tient dans les vertèbres des reins. Elle fléchit comme si elle allait se briser, à la façon d’une naïade de l’école du Bernin. Voyez le jeune F…, lorsqu’il figure Paris debout entre les trois déesses et tend la pomme à Vénus : son âme se tient exactement (cela fait peur à voir) dans le coude.
— De telles méprises, ajouta-t-il, coupant court, sont inévitables depuis que nous avons mangé du fruit de l’arbre de la connaissance. Mais le Paradis est bien fermé et le Chérubin derrière nous ; il faudrait faire le tour du monde pour voir si, de quelque manière, il ne serait pas de nouveau ouvert par derrière.
Je ris. Évidemment, pensais-je, l’esprit ne saurait se tromper là où il n’en existe pas. Mais je sentais qu’il n’avait pas tout dit et le priai de poursuivre.
— Ces poupées, déclara-t-il, ont de plus l’avantage d’échapper à la pesanteur. Elles ne savent rien de l’inertie de la matière, propriété des plus contraires à la danse : car la force qui les soulève est plus grande que celle qui les retient à la terre. Que ne donnerait notre bonne G… pour peser soixante livres de moins ou pour qu’un contre-poids de cet ordre lui vienne en aide lorsqu’elle exécute ses entrechats et pirouettes ? Les poupées n’ont, comme les Elfes, besoin du sol que pour l’effleurer et ranimer l’élan de leurs membres par cet appui momentané ; nous-mêmes en avons besoin pour y reposer et nous remettre des efforts de la danse : moment qui, manifestement, n’est pas lui-même la danse et dont il n’y a rien d’autre à faire que de l’éliminer autant qu’on peut.
Je dis qu’aussi habilement qu’il conduise son paradoxe, il ne me ferait jamais croire qu’il puisse y avoir plus de souplesse dans un mannequin mécanique que dans la structure du corps humain.
Il reprit qu’il était parfaitement impossible à l’homme d’approcher même en cela le mannequin. Que, sur ce terrain, seul un dieu pourrait se mesurer avec la matière ; et que c’était là le point où les deux extrémités du monde circulaire se raccordaient.
Essai sur le théâtre des marionnettes
Uber das Marionettentheater
Heinrich von KLEIST décembre 1810

 

Český Krumlov – Чешский Крумлов – 捷克洛夫 – チェコチェスキークルムロフ – Krumau

 

 

TCHEQUIE – Česká republika
Český Krumlov
Krumau

——

 

 

Photo Jacky Lavauzelle

*

 


Český Krumlov
Krumau
Чешский Крумлов
捷克洛夫
チェコチェスキークルムロフ

Château
Du Hrad – замок
城 – 城堡
*
Náměstí Svornosti
Námestí Svornosti Cesky Krumlov Artgitato 1

*

Basilique Saint-Guy
Kostel svatého Víta
Витус Базилика Св
聖ヴィトゥス教会
*
Centre Egon Schiele
Egon Schiele Art Centrum
エゴン・シーレ美術館

*

Czech Marionettes Museum
Musée des Marionnettes de Český Krumlov
Pohádkový Dům Muzeum Loutek Český Krumlov 
Krumau – Чески-Крумлов Музей кукол – 克鲁姆洛夫木偶博物馆 – チェスキー・クルムロフ人形博物館
Marionette Museum Czech Marionettes Museum Musée des Marionnettes  Cesky Krumlov artgitato (64)

***************

KRUMAU en 1878
Dans le Dictionnaire Bouillet

KRUMMAU, v. murée des États autrichiens (Bohême), à 20 kil. S. S. O. de Budweiss, sur la Moldau; 5570 hab. Beau château. Maison d’éducation pour les enfants de militaires.

Dictionnaire universel d’histoire et de géographie Bouillet Chassang
Lettre K

České Budějovice (Tchéquie) 捷克布杰约维采 Чешские Будейовице

TCHEQUIE – Česká republika
České Budějovice
捷克布杰约维采
Чешские Будейовице

——

 

 

Photo Jacky Lavauzelle

*

 


České Budějovice
捷克布杰约维采
Чешские Будейовице

 

Jan Valerián Jirsík
Jan Valerián Jirsík Evaque de Ceske Budejovice biskupa ceskobudejovickeho artgitato*

la Tour noire
Černá Věž 
Cerna Vez La Tour Noire Ceské Budejovice Artgitato 1

*

Vojtěch Lanna
Adalbert Lanna à České Budějovice
Socha – Statue
Vojtech Lanna Adalbert Lanna Ceske Budejovice Arygitato 3

*

Michal Trpák
Les Humanoïdes – humanoidi
Ceské Budejovice Michal Trpak Humanoidi Les Humanoïdes Argitato 2

*******

*********
VOYAGE EN BOHEME EN 1840

De la Bohème et du gouvernement autrichien

Je ne sais quelle épithète caractéristique les géographes, grands dessinateurs de silhouettes, ont l’habitude de décerner à la Bohème. Je m’imagine que, les uns, préoccupés de l’aspect du sol, disent que c’est une contrée montueuse et boisée, riche en mines de tout genre. D’autres, plus attentifs au personnel qu’au matériel, doivent tracer à peu près ainsi son portrait : « La Bohème est un pays habité par un peuple aux mœurs douces, ce qui n’empêche pas d’être spirituel, au tempérament soumis et docile sans bassesse. Les Bohèmes sont braves d’abord, tous les Européens le sont, mais moins que d’autres ils sont enclins à la violence ; ils sont laborieux et appliqués plus que leurs voisins du midi, les Autrichiens, et cependant, à peu près autant qu’eux, sensibles aux joies de la consommation. » Un troisième, ayant vu dans les moindres villages passer des enfans pieds nus, un violon sous le bras ou une clarinette à la main, pour se rendre à l’école, définira la Bohème, la terre musicale par excellence. Les Anglais, qui sont disposés à juger les nations par les auberges et les aubergistes, doivent inscrire dans leurs comptes-rendus que la propreté n’est pas l’attribut dominant du pays. Sur ce point cependant, si l’on en jugeait d’après Carlsbad, l’arrêt serait bien injuste ; Carlsbad [Karlovy Vary] est la ville la plus coquettement proprette qui se puisse voir. Pour moi, si je me hasardais à écrire une géographie sous le coup de l’impression que j’ai ressentie en arrivant, je donnerais à ce pays l’épithète de paisible. Ce calme de la vie dont je trouve ici l’empreinte sur tous les visages et dont on se sent bientôt imprégné soi-même, c’est si neuf et si bon pour un Français ! Quand on compare une physionomie bohème aux nôtres, je parle des seules physionomies masculines, on est tenté de croire que le Français est au lendemain d’une attaque de nerfs, au lendemain et à la veille aussi. Il faut qu’ici, me disais-je, on passe de meilleures nuits qu’en France. Eh non ? ce sont de meilleurs jours.
La Bohème est un pays paisible. Dans cette atmosphère tranquille, les poumons s’épanouissent, et le sang circule plus doucement. Ce n’est pas un calme plat, image de la mort, c’est une activité ordonnée et sans secousses, qui dans son ensemble n’est point sans grandeur, car il y a même un caractère de majesté, dans toute masse considérable qui se déploie avec régularité. Pour chacun en particulier, c’est une vie modestement heureuse, où, autant qu’il est donné à. notre nature, il y a équilibre entre les jouissances et les désirs. Ce n’est pas le repos du cachot ni celui du cloître ; c’est un mouvement continu, exempt de soucis, celui de, l’homme qui voit un but devant lui et qui y, chemine, sans que le sol tremble sous ses pas, sans qu’au dessus de sa tète la tempête gronde.
La Bohème est aussi un pays riche, le, sol y est fertile. C’est une des contrées, comme la France, heureusement situées dans une latitude moyenne, qui produisent à peu près tout ce que réclament les besoins de l’homme, parce qu’elles touchent à la fois, au nord et au midi. Elle récolte du vin qu’on vante, quoique le cru de Melnik ne soit pas propre à faire oublier les nôtres. Grace à la betterave, elle produit du sucre aussi bien que les Antilles. Les entrailles de la terre y recèlent des richesses incomparables. La Bohème est adossée aux montagnes appelées l’Erzgebirge, parce qu’elles sont métallifères par excellence. C’est au milieu de l’Erzgebirge qu’est le classique Freiberg, où tout ingénieur de mines doit faire un pèlerinage, comme autrefois tout bachelier espagnol à Salamanque. On y trouve le fer et le plomb, le cuivre et l’étain, l’argent lui-même. Les mines d’argent de Joachimsthal, à deux pas de Carlsbad, ont une grande renommée ; bien des millions en ont été retirés. C’est le nom de Joachimsthal qui a fait celui de thaler, adopté aujourd’hui encore pour l’unité monétaire en Prusse, et, par corruption, celui de dollar, quoique, il faut le dire, si le mot dollar vient de Joachimsthal, il ne sera plus permis de rire avec le poète de ceux qui veulent qu’alfala vienne d’equus. La Bohème possède en abondance des mines de houille qui valent ou vaudront, quand on en tirera parti, mieux que des mines d’or. Ces trésors de la surface et du fond sont presque tous exploités avec un succès croissant. Une personne parfaitement digne de confiance m’a affirmé qu’il n’y avait pas de pays en Europe qui, matériellement eût fait, depuis trente ans, plus de progrès que la Bohème.
Ce caractère de quiétude qu’on retrouve dans toute la partie allemande de l’empire, les populations bohèmes et autrichiennes le conserveront-elles ? Je suis porté à répondre par l’affirmative. Les révolutions ne paraissent pas devoir venir troubler cette paisible ruche…
Dans la population bohème et dans l’esprit actuel de son gouvernement, il n’y a aucun motif latent de désordre ; il n’y a que des raisons de stabilité…
La population bohème offre les deux meilleures garanties d’ordre, l’obéissance et la foi. Un peuple qui obéit et qui croit est à l’antipode des révolutions…
Le gouvernement autrichien, dont la Bohème est l’un des plus anciens domaines, s’y montre paternel. Il y est affectueux et affectionné. Il connaît ses devoirs comme ses droits. Il a le sentiment de la direction nouvelle de la civilisation, car il travaille avec persévérance à substituer la monarchie populaire à la monarchie aristocratique. On pourrait même dire qu’il a commencé la révolution avant nous, ou plutôt que, plaçant le progrès sous sa tutelle, il l’a empêché de prendre les allures révolutionnaires. Joseph II était entré dans la carrière des réformes politiques et sociales avant qu’il en fût pratiquement question chez nous. Il est vrai que nous pouvons revendiquer l’honneur des tentatives de Joseph II, car ce prince agissait sous l’inspiration des idées françaises.

Michel Chevalier
Sur les gouvernemens absolus de l’Allemagne
Revue des Deux Mondes, Période initiale, 4eme série, tome 29, 1842 -pp. 743-783
Notes prises, en 1840, pendant un voyage à Carlsbad

**********

Chvéïk
Originaire de České Budějovice

— Moi, messieurs, déclara Chvéïk en guise de défense, je ne simule rien du tout, je suis véritablement idiot et, si vous ne voulez pas me croire, informez-vous à Budejovice, chez mes chefs du régiment ou bien au bureau militaire de Karlin.

— Il est scout, votre gosse ? s’exclama Chvéïk, j’aime beaucoup d’entendre parler des scouts, moi. Une fois à Mydlovary près de Zliva, chef-lieu Hluboka, département Ceské Boudeïovice – nous autres, le quatre-vingt-onzième de ligne, on y avait justement été en manœuvres – les paysans de la région ont organisé une chasse aux scouts qui étaient alors en foule dans le bois communal. Ils en ont attrapé trois. Le plus petit, pendant qu’on lui liait les mains, faisait un raffût à vous fendre le cœur : il criait, il se débattait et pleurait que nous autres, soldats et durs-à-cuire, fallait nous en aller pour ne pas voir ça. Dans cette affaire-là, trois scouts ont mordu huit paysans. À la mairie, où on les a conduits après, ils ont avoué à force de coups de bâton qu’il n’y avait pas une seule prairie dans le pays qu’ils n’avaient pas écrasée en se chauffant au soleil, et puis que le champ de seigle près de Ragice avait été dévoré par le feu tout à fait par hasard quand ils y faisaient rôtir à la scout un chevreau qu’ils avaient tué à coups de couteau dans le bois communal. Dans leur repaire au milieu des bois on a trouvé un demi-quintal d’os de volaille et de gibier de toutes sortes, des tas énormes de noyaux de cerises, des masses de trognons, des pommes vertes, et bien d’autres dégâts.
….

Jaroslav Hašek
Le Brave soldat ChvéÏk
1921-23
traduction Henry Horejsi, 1932

**********

České Budějovice

 

Josef Karel Burde : UN CARICATURISTE PRECURSEUR DE LA BANDE DESSINEE

Tchéquie – Česká republika
Prague – Praha
ART GRAPHIQUE DE BOHEME
Josef Karel BURDE
(1779–1848)
 Un Caricaturiste précurseur de la Bande Dessinée

Exposition au Palais Salm (Salmovský Palác)
Place de Hradčany
Du 7 avril 2015 au 5 juillet 2015 

En 1796, il fonda la Société des Amis patriotique des Arts
(Privat Gesellschaft patriotischer Kunst-Freunde)
V roce 1796 vznikla Společnost vlasteneckých přátel umění

Josef Karel Burde Dessin 1 Artgitato D'après RaphaelJosef Karel Burde Caricatures 1Josef Karel Burde Dessin 2 Artgitato D'après RaphaelJosef Karel Burde Caricature 1Josef Karel Burde Dessin 3 Artgitato D'après RaphaelJosef Karel Burde Caricatures 2Josef Karel Burde Krajna s venkoskymi chalupani Paysage avec ferme 1835 Artgitato

Josef Karel Burde Dessins Artgitato Boure na pabreziJosef Karel Burde Caricatures 3Josef Karel Burde Dessin 4 Artgitato D'après Raphael

Josef Karel Burde Dessins Artgitato Vlasni Karikaturni podobizna

Josef Karel Burde Paysage CampagnardJosef Karel Burde Dessin 5 Artgitato D'après RaphaelJosef Karel Burde Dessins Artgitato Les Jumeaux Dvojce muzu s pist'alkouJosef Karel Burde Johanna Heinricha RambergaJosef Karel Burde Dessins Artgitato Křiž v lavskýJosef Karel Burde Johanna Heinricha Ramberga Le contrat de mariageJosef Karel Burde Dessins ArtgitatoJosef Karel Burde Dessins Artgitato Portrais 1802Josef Karel Burde Karikatura muzes s copem Homme avec queue de cheval

Josef Karel Burde Krajina s povozem ArtgitatoJosef Karel Burde Personnages ArtgitatoJosef Karel Burde Portrait Artgitato

 

Pont Charles PRAGUE : LE LIEN ENTRE Staré Město & Malá Strana

 

TCHEQUIE République Tchèque –Česká republika
PRAGUE – PRAHA
pont Charles ARtgitatoPont Charles Prague- Karlův most
Le Lien entre Staré Město (La Vieille Ville) & Malá Strana (Le Petit Côté)

Le Pont Charles remplace le pont Judith en bois emporté par une crue de la Vlatva – Moldau
Il relie la Vieille ville (Praha 1) à Mala Strana (Praha 2) et permet un accès à Hradčany – le quartier où se trouve la Palais Royal et la Cathédrale saint Guy.

saint Augustin (354-430)
Augustin d’Hippone (Aurelius Augustinus)
Un des quatre Pères de l’Eglise occidentale – l’Eglise latine (Ecclesia latina) avec saint Ambroise, saint Grégoire et saint Jérôme.

saint augustin artgitato pont charles prague

Augustin d'Hippone saint Augustin Artgitato Pont Charles Prague

 sainte Lutgarde
Lutgarde de Tongres (1182-1246)
La vision de sainte Lutgarde à 17 ans : le Christ lui montre une de ses plaies.

la vision de sainte Lutgarde Artgitato Pont Charles Prague 2

la vision de sainte Lutgarde Artgitato Pont Charles Prague

saint Jean de Matha (1160-1213)
saint Félix de Valois (1127-1212)
et saint Ivan

Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato 1

saint jean de Matha Saint Felix de Valois Saint Ivan Pont Charles Prague Artgitato

Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato 2 Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato 3 Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato 4Pont Charles Prague Saint Jean de Matha saint Félix de Valois saint Ivan Artgitato 5

saint Jude
(ou Judas) – Saint Jude Thaddée
Un des douze apôtres

saint Jude Artgitato Pont Charles Prague

saint Jude Artgitato Pont Charles Prague 1

saint Nicolas de Tolentino (vers 1240-1305)
moine de l’Ordre des ermites de saint Augustin

saint Nicolas de Tolentino Artgitato1 Pont Charles Prague

saint Nicolas de Tolentino Artgitato 2 Pont Charles Prague

Le prêtre et martyr
Jean Népomucène
Jan Nepomucky (1340 – 1393)

Pont Charles Prague Jean Népomucène Artgitato 1

Détail de la statue Jean Népomucène Jean Népomucène confesse la Reine Sophie Wenceslas IV la soupçonne d’adultère (avec son chien symbole de la fidélité)

Pont Charles Prague Jean Népomucène Artgitato 2

Détail de la statue de Jean Népomucène Jean Népomucène jeté dans la Vlatva – Moldau

Pont Charles Prague Jean Népomucène Artgitato 3 Pont Charles Prague Jean Népomucène Artgitato 4 Pont Charles Prague Jean Népomucène Artgitato 5

Notre-Dame et saint Bernard Bernard de Clairvaux (1090/91 – 1153) Ordre cistercien ou ordre de Cîteaux

Pont Charles Prague Saint Bernard Notre Dame Artgitato 1Pont Charles Notre-Dame et saint Bernard Artgitato 2Pont Charles Notre-Dame et saint Bernard Artgitato 3

Pont Charles Notre-Dame et saint Bernard Artgitato1

Jean le Baptiste
saint Jean-Baptiste
יוחנן המטביל

Jean le Baptiste saint Jean Baptiste Pont Charles Prague Artgitato 1

Jean le Baptiste Artgitato Pont Charles Prague

Jean le Baptiste Artgitato Pont Charles Prague 2

saint Christophe
Christophe de Lycie
« Celui qui porte le Christ »
Patron des voyageurs

saint christophe Christophe de Lycie artgitato Pont Charles Prague

saint Guy
(saint Vit ou saint Vitus)
IVème siècle
La cathédrale Saint-Guy –Katedrála svatého Víta – à l’intérieur du château de Prague -Pražský hrad – lui est dédiée. Dénoncé par l’empereur Dioclétien, il fut baigné dans de l’huile bouillante et jeté dans la fosse aux lions (en-dessous de la sculpture)

Pont Charles Le Martyre de saint Guy Prague 3 Pont Charles Le Martyre de saint Guy Prague 2 Pont Charles Le Martyre de saint Guy Prague 4 Pont Charles Le Martyre de saint Guy Prague 1

La statue de saint Gaétan
Gaétan de Thiene (1480-1547)
Fonda à Vicence (Vicenza-Vénétie) un hôpital pour les incurables

Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 1

Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 2Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 4Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 3Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 5Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 6Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 7Pont Charles saint Gaétan Artgitato Prague 8

Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d’Aquin
saint Dominique : Dominique de Guzmán (Vers 1170-1221) Fondateur de l’ordre des dominicains
saint Thomas d’Aquin (Vers 1224 – 1274) philosophe de l’ordre des dominicains – Théologien et Philosophe

Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 1Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 2Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 3Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 4

Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 5

Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 7

Psaume 73 de la Vulgate (Bible)
memor esto congregationis tuae quam possedisti ab initio redemisti virgam hereditatis tuae mons Sion in quo habitasti in eo
 leva manus tuas in superbias eorum in finem quanta malignatus est inimicus in sancto
 et gloriati sunt qui oderunt te in medio sollemnitatis tuae posuerunt signa sua signa

Souviens-toi de ton peuple (communauté/assemblée) que tu as acquis autrefois (depuis toujours/depuis l’origine/jadis), Que tu as racheté comme la tribu de ton héritage! Souviens-toi de la montagne de Sion, où tu fis ta résidence (que tu habitas)…

Pont Charles Notre-Dame et saint Dominique et saint Thomas d'Aquin Artgitato 6

saint François d’Assise (Francesco d’Assisi)
Giovanni di Pietro Bernardone (vers 1180-1226)
Fondateur en 1210 de l’Ordre des frères mineurs ou Ordre des Franciscains

saint François d'Assise artgitato Pont Charles Prague 1

saint François d'Assise artgitato Pont Charles Prague 2

Sainte Barbe – sainte Marguerite & sainte Elisabeth

Sainte Barbe (IIIe siècle après J.-C) souvent représentée avec la palme de martyre, une couronne et un livre. Elle est ici au milieu de l’ensemble sculptural.
Associée souvent avec 3 saintes qui ont fait vœux de chasteté : sainte Catherine, sainte Marguerite et sainte Geneviève.

Nous retrouvons ici sainte Marguerite accompagnée de sainte Elisabeth de chaque côté.

Saintes Barbe Marguerite Élisabeth Pont Charles Artgitato Prague

   Pont Charles Prague 1 Sainte Barbe Sainte Marguerite et Sainte Élisabeth Artgitato 1

Pont Charles Prague 2 Sainte Barbe Sainte Marguerite et Sainte Élisabeth Artgitato 1

Saintes Barbe Marguerite Élisabeth Pont Charles Artgitato Prague 2

Saintes Barbe Marguerite Élisabeth Pont Charles Artgitato Prague 3

Le Golgotha
ou
mont du Calvaire

Le Golgotha ou mont du Calvaire Pont Charles Prague Artgitato 4

Le Golgotha ou mont du Calvaire Pont Charles Prague Artgitato 3Le Golgotha ou mont du Calvaire Pont Charles Prague Artgitato 2Le Golgotha ou mont du Calvaire Pont Charles Prague Artgitato 1

Pietà
ou Vierge de Pitié

Pietà Vierge de Pitié Artgitato Pont Charles Prague

Pietà, ou Vierge de Pitié Artgitato pont Charles

Pietà, ou Vierge de Pitié Artgitato pont Charles 2

saint Antoine de Padoue
Fernando Martins de Bulhões (1195-1231)
Nous retrouvons ici quelques attributs liés à saint Antoine : la bure franciscaine, l’Enfant Jésus, un livre.

Saint Antoine de Padoue Artgitato Prague Pont Charles

saint Antoine de Padoue Artgitato Pont Charles Prague 1

saint Yves
Yves Hélory de Kermartin (1253-1303)
« Sanctus Yvo erat brito; advocatus sed non latro, res mirabilis populo », « Saint Yves était breton, avocat mais pas voleur, chose admirable pour le peuple ! ».

saint Yves Artgitato Pont Charles Prague

saint Yves Artgitato Pont Charles Prague 2

Pont Charles saint Yves Prague 1

 sainte Anne
Mère de la Vierge Marie

pont Charles Prague sainte Anne Artgitato 1

Saint Cyrille & saint Méthode
Saint Cyrille (vers 827 -869)
Saint Méthode, frère de Cyrille (vers 815-885)
« les Apôtres des Slaves »
Évangélisateurs de la Bohême-Moravie Saints Cyrille et Méthode artgitato Pont Charles Prague 2

Pont Charles Saint Cyrille saint Méthode artgitato 1

Pont Charles Saint Cyrille saint Méthode artgitato 2

Saints Cyrille et Méthode artgitato Pont Charles Prague 1

saint Joseph
&
l’enfant Jésussaint Joseph et l'enfant Jésus Prague Pont Charles Artgitato 3

saint Joseph et l'enfant Jésus Prague Pont Charles Artgitato 1

saint Joseph et l'enfant Jésus Prague Pont Charles Artgitato 2

Saint Norbert & saint Venceslas & saint Sigismond
Saint Norbert  (vers 1090-1134) fondateur de  l’ordre des Prémontrés ou Norbertins. Sa dépouille se trouve au Monastère de Strahov  (l’église abbatiale de l’Assomption de la Vierge) à Prague (fondé en 1140 sous Vladislav II Premysl).
Devise de saint Norbert : « Wenig schreiben aber viel (zu) tun » (écrire peu, mais agir beaucoup).

Saint Venceslas Ier de Bohême (Vaclav) (vers 907- vers 930) : saint patron de la République Tchèque (Česká republika) fêté le 28 septembre. Sa dépouille de martyr repose à la cathédrale Saint-Guy (Katedrála svatého Víta) dans la Chapelle Saint-Venceslas

Saint Sigismond ( – 524) Roi des Burgondes (516-523)
En tchèque : Svatý Zikmund

Saint Norbert & saint Venceslas & saint Sigismond Artgitato 1 Pont Charles Prague

Saint Norbert & saint Venceslas & saint Sigismond Artgitato 2 Pont Charles PragueSaints Norbert Venceslas et Sigismond Artgitato Pont Charles PragueSaints Norbert Venceslas et Sigismond artgitato Pont Charles Prague

saint sigismond Artgitato Pont Charles Prague

saint Venceslas Prague Pont Charles Artgitato

saint Norbert Artgitato Pont Charles Prague

La statue de saint Venceslas

saint Venceslas Prague Pont Charles Artgitato 2

saint François Xavier
Francisco de Jasso y Azpilicueta (1506-1552) – Jésuite
Cofondateur de la Compagnie de Jésus (Societas Jesu) avec Ignace de Loyolasaint François Xavier Artgitato Pont Charles Prague 3

saint François Xavier Pont Charles Prague Artgitato 1saint François Xavier Artgitato Pont Charles Prague 2saint François Xavier Pont Charles Prague Artgitato 2

saint François Xavier Artgitato Pont Charles Prague

saint François Xavier Pont Charles Prague Artgitato 3

saint François Xavier Pont Charles Prague Artgitato 4

Sainte Ludmila & saint Venceslas (enfant)
Ludmila de Bohême (vers 860-921) : grand-mère Venceslas – Mère de Vratislav Ier de Bohême (père de Venceslas)

Sainte Ludmila saint Venceslas enfant artgitato Pont Charles Prague

Sainte Ludmila saint Venceslas enfant artgitato Pont Charles Prague 2

Philippe Benizi
(1233-1285)
ministre général de l’Ordre des Servites de Marie
(Ordo Servorum Beatae Virginis Mariae -OSM)
Il est représenté avec une branche de lys et un crucifix.

saint Philippe Benizi Artgitato Pont Charles Prague

saint Philippe Benizi Artgitato Pont Charles Prague 2

Adalbert de Prague
En tchèque Vojtěch (956-997)
Evêque de Prague et Martyr

Adalbert de Prague Pont Charles Artgitato

Adalbert de Prague Pont Charles Artgitato 2

Le Christ avec saint Côme & saint Damien
saint Côme, patron des chirurgiens.
saint Damien, patron des pharmaciens, frère jumeau de saint Côme.
Chirurgiens anargyres : qui soignaient sans faire payer les patients.

Saints Côme et Damien avec le Christ Artgitato Pont Charles Prague

Saints Côme et Damien avec le Christ Artgitato Pont Charles Prague 2

 Le Chevalier Bruncvík Fils de Štilfrid avec son épée magique (à côté du pont sur l’Île de Kampa)

Pont Charles Chevalier Bruncvík Artgitato 2Pont Charles Chevalier Bruncvík Artgitato 3