Archives par mot-clé : canzoniere

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 180 (Première Partie) CANZONIERE – CLXXX –

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 180

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 180
CLXXX

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

180/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Po, ben puo’ tu portartene la scorza
Ô Pô, tu peux bien si tu veux m’emporter la peau
di me con tue possenti et rapide onde,
Par tes puissantes et rapides vagues,
 ma lo spirto ch’iv’entro si nasconde
mais mon esprit caché dans mon corps
non cura né di tua né d’altrui forza;
ne se soucie ni de ta force ni de nulle autre ;

**

Io qual senz’alternar poggia con orza
qui sans fioriture se dirige
dritto perl’aure al suo desir seconde,
tout droit  soutenu par son désir de Laure,
battendo l’ali verso l’aurea fronde,
battant ses ailes vers les frondaisons d’or,
 l’acqua e ’l vento e la vela e i remi sforza.
maîtrisant l’eau, le vent, les voiles et les rames.


**

Re degli altri, superbo altero fiume,
Roi de tous les autres, ô superbe fleuve altier,
che ’ncontri ’l sol quando e’ne mena ’l giorno,
qui part vers le soleil nous portant le jour,
e ’n ponente abandoni un piú bel lume,
et l’abandonne au couchant pour une belle lumière,

**

tu te ne vai col mio mortal sul corno;
tu portes mon corps sur tes ondes ;
l’altro coverto d’amorose piume
mais l’esprit recouvert de si tendres plumes
 torna volando al suo dolce soggiorno.
repart en volant à son si doux séjour.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 180
le chansonnier Pétrarque Sonnet 180
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

*

LES BLESSURES DE L’AMOUR – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 216 (Première Partie) CANZONIERE – CCXVI -Tutto ’l dí piango

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 216

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 216
CCXVI

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

216/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Tutto ’l dí piango; et poi la notte, quando
Tout le jour je pleure ; et puis la nuit, quand
prendon riposo i miseri mortali,
les pauvres mortels se reposent,
trovomi in pianto, et raddoppiansi i mali:
je me retrouve toujours à pleurer et mes maux sont d’autant amplifiés :
cosí spendo ’l mio tempo lagrimando.
ainsi je passe mon temps à pleurer.

**

In tristo humor vo li occhi comsumando,
Dans une triste humeur, se consument mes yeux,
 e ’l cor in doglia; et son fra li animali
et mon cœur s’endolorit ; et je suis parmi tous les animaux
 l’ultimo, sí che li amorosi strali
le dernier, car les blessures de l’amour
mi tengon ad ogni or di pace in bando.
me tiennent loin de toute paix.

**


**

Lasso, che pur da l’un a l’altro sole,
Hélas, car d’un soleil à l’autre,
 et da l’una ombra a l’altra, ò già ’l piú corso
et d’une ombre à l’autre, j’ai traversé déjà le plus clair
di questa morte, che si chiama vita.
de cette mort, qui s’appelle la vie.

**

P iú l’altrui fallo che ’l mi’ mal mi dole:
Je souffre plus d’autrui que de mon propre mal :
 ché Pietà viva, e ’l mio fido soccorso,
car la vivante Piété, mon fidèle secours,
vèdem’ arder nel foco, et non m’aita.
me voit plonger au feu mais jamais ne me vient en aide.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 216
le chansonnier Pétrarque Sonnet 216
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

*

LES SENS & LA RAISON – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 211 (Première Partie) CANZONIERE – CCXI

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 211

LE CHANSONNIER PETRARQUE
Sonnet 211
CCXI

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

211/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Voglia mi sprona, Amor mi guida et scorge,
Envie m’éperonne, Amour me guide et me dirige,
 Piacer mi tira, Usanza mi trasporta,
Plaisir me tire, Coutume me transporte,
Speranza mi lusinga et riconforta
Espérance me flatte et me réconforte
et la man destra al cor già stanco porge;
et donne sa main droite à mon cœur déjà fatigué ;

**

e’l misero la prende, et non s’accorge
et le malheureux la prend, et sans remarquer
di nostra cieca et disleale scorta:
notre escorte aveugle et déloyale :
regnano i sensi, et la ragion è morta;
les sens règnent et la raison est morte ;
de l’un vago desio l’altro risorge.
d’un vague désir un autre se lève.

**


**

Vertute, Honor, Bellezza, atto gentile,
Vertu, Honneur, Beauté, actes bienveillants,
dolci parole ai be’ rami m’àn giunto
les douces paroles m’ont atteint
 ove soavemente il cor s’invesca.
là où mon cœur s’agite doucement.

**

Mille trecento ventisette, a punto
En mille trois cent vingt-sept, à
su l’ora prima, il dí sesto d’aprile,
la première heure, le six avril,
 nel laberinto intrai, né veggio ond’esca.
je pénétrai dans le labyrinthe sans voir aucune issue.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 211
le chansonnier Pétrarque Sonnet 211
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

NOTRE GLOIRE – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE SONNET 192 (Première Partie) CANZONIERE – CXCII

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 192

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 192
CXCII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

192/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Stiamo, Amor, a veder la gloria nostra,
Nous sommes, Amour, à contempler notre gloire,
cose sopra natura altere et nove:
choses surnaturelles, grandioses et nouvelles :
vedi ben quanta in lei dolcezza piove,
vois combien il pleut de douceur en elle,
vedi lume che ‘l cielo in terra mostra,
vois la lumière que le ciel sur terre nous montre,   

 
**

vedi quant’arte dora e ‘mperla e ‘nostra
vois quel art habille de perles et de pourpre
l’abito electo, et mai non visto altrove,
la robe de l’élu, jamais vu par ailleurs,
che dolcemente i piedi et gli occhi move
qui imperceptiblement anime les pieds et les yeux 
per questa di bei colli ombrosa chiostra.
par les cloîtres ombragés de ces belles collines.   

**

 


**

L’erbetta verde e i fior’ di color’ mille
L’herbe verte et les mille fleurs colorées
sparsi sotto quel’ elce antiqua et negra
dispersés sous ce sombre et antique chêne
pregan pur che ‘l bel pe’ li prema o tocc
prient pour que ce beau pied les presse ou les touche ;  

 

**

e ‘l ciel di vaghe et lucide faville
et le ciel d’étincelles magnifiques et vivaces
 s’accende intorno, e ‘n vista si rallegra
éclaire tout autour, et se réjouit
d’esser fatto seren da si belli occhi.
d’être là si serein par de si beaux yeux. 

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 192
le chansonnier Pétrarque Sonnet 192
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE SONNETS

PETRARQUE LE CHANSONNIER SONNET 168 (1ère Partie) CANZONIERE PETRARCA 168 – SONNET CLXVIII

*
Pétrarque Chansonnier Petrarca

Pétrarque CANZONIERE Petrarca LE CHANSONNIER (Sommaire)

FRANCESCO PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 168

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 168
CLXVIII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

168/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Amor mi manda quel dolce pensero

Amour m’envoie cette douce pensée
che secretario anticho è fra noi due,
De cet antique secrétaire, notre confident,
et mi conforta, et dice che non fue
et cette pensée me réconforte et me dit que jamais
mai come or presto a quel ch’io bramo et spero.
Je ne fus plus près de ce que je désire et attends.

 

**

Io, che talor menzogna et talor vero

Moi qui sais que, parfois mensonge et parfois vérité,
ò ritrovato le parole sue,
sa parole souvent utilisait,
non so s’i’ ’l creda, et vivomi intra due,
Je ne sais pas si je dois le croire, et je vis entre les deux,
né sí né no nel cor mi sona intero.
ni le oui ni le non ne sont dans mon cœur pleinement.

**


**

In questa passa ’l tempo, et ne lo specchio

Et le temps passe, et dans le miroir
mi veggio andar ver’ la stagion contraria
Je vois la saison contraire
a sua impromessa, et a la mia speranza.
à sa promesse et à mon espoir.

 

**

Or sia che pò: già sol io non invecchio;

Advienne que pourra : je ne vieillis pas seul ;
già per etate il mio desir non varia;
déjà l’âge n’a pas changé mon désir ;
ben temo il viver breve che n’avanza.
et je crains plutôt la courte vie qui reste.

***

À la louange de Laure et de Pétrarque

par Paul Verlaine
À la louange de Laure et de Pétrarque
Jadis et Naguère, Léon Vanier, 1884

Chose italienne où Shakspeare a passé
Mais que Ronsard fit superbement française,
Fine basilique au large diocèse,
Saint-Pierre-des-Vers, immense et condensé,

Elle, ta marraine, et Lui qui t’a pensé,
Dogme entier toujours debout sous l’exégèse
Même edmondschéresque ou francisquesarceyse,
Sonnet, force acquise et trésor amassé,

Ceux-là sont très bons et toujours vénérables,
Ayant procuré leur luxe aux misérables
Et l’or fou qui sied aux pauvres glorieux,

Aux poètes fiers comme les gueux d’Espagne,
Aux vierges qu’exalte un rythme exact, aux yeux
Épris d’ordre, aux cœurs qu’un vœu chaste accompagne.

********************
CANZONIERE PETRARCA
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 168
le chansonnier Pétrarque Sonnet 168
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE


DIALOGUE AVEC SON ÂME – LE CHANSONNIER PÉTRARQUE POÉSIE CANZONIERE SONNET 150 (Première Partie) – CL – Che fai alma?

*

FRANCESCO PÉTRARQUE POÉSIE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 150

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE Sonnet 150
CL

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

150/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

 Dialogue avec son âme

-« Che fai alma? che pensi? avrem mai pace?
« Âme, que fais-tu ? Que penses-tu? Jamais aurons-nous la paix ?
avrem mai tregua? od avrem guerra eterna? « 
Ni de trêve ? Aurons-nous toujours cette éternelle guerre ?  »
 » Che fia di noi, non so; ma, in quel ch’io scerna,
Je ne sais ce qui adviendra de nous, mais je sais,
a’ suoi begli occhi il mal nostro non piace. « 
Qu’à ses beaux yeux ne plaît pas notre mal. « 

**

-« Che pro, se con quelli occhi ella ne face
« A quoi bon, si toutefois avec les yeux, elle fait
 di state un ghiaccio, un foco quando inverna? « 
En été de la glace et du feu en hiver ? « 
 » Ella non, ma colui che gli governa. « 
« Pas elle, mais celui qui les gouverne. »
 » Questo ch’e a noi, s’ella s’el vede, et tace? « 
« Est-ce si important, si elle voit et se tait ? » « 

**


**

-« Talor tace la lingua, e ‘l cor si lagna
« Parfois, la langue se tait, alors se lamente le cœur
ad alta voce, e ‘n vista asciutta et lieta,
A haute voix, et les yeux secs et en liesse,
piange dove mirando altri non ‘l vede. « 
Mais pleurant là où personne ne peut la voir « 

**

-« Per tutto cio la mente non s’acqueta,
« Mon esprit pourtant jamais ne s’apaise,
rompendo il duol che ‘n lei s’accoglie et stagna,
Rompant la douleur qui en lui se rassemble et stagne,
ch’a gran speranza huom misero non crede.
Car l’homme miséreux ne croit pas à de grandes espérances. 

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 150
PÉTRARQUE POÉSIE CANZONIERE
le chansonnier Pétrarque Sonnet 150
canzoniere poet

*******

PÉTRARQUE POÉSIE
CANZONIERE

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE POÉSIE CANZONIERE SONNET 148 (Première Partie) – CXLVIII

*

FRANCESCO PÉTRARQUE POÉSIE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 148

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE Sonnet 148
CXLVIII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

148/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

 

Non Tesin, Po, Varo, Adige et Tebro,
Ni Tessin, Po, Var, Adige et Tibre,
Eufrate, Tigre, Nilo, Hermo, Indo et Gange,
Euphrate, Tigre, Nil, Hermos*, Indus et Gange,
Tana, Histro, Alpheo, Garona, e ‘l mar che frange,
Don, Danube*, Alphée, Garonne, et Timave****,
 Rodano, Hibero, Ren, Sena, Albia, Era, Hebro;
Rhône, Ebre, Rhin, Seine, Aube,  Aar, Hébron ;

[* Gediz Nehri fleuve de Turquie – **du grec Ἴστρος – Istros – ***Ρουφιάς / Roufiás (fleuve du Péloponnèse) – ****Reka ou Timave (Slovénie et Italie jusqu’à la mer Adriatique)

**

non edra, abete, pin, faggio, o genebro,
Ni lierre, sapin, pin, hêtre ou genévrier,
poria ‘l foco allentar che ‘l cor tristo ange,
Ne pourraient apaiser le feu qui consume mon triste cœur,
quant’un bel rio ch’ad ognor meco piange,
Comme un beau ruisseau* qui toutes les heures avec moi pleure,
co l’arboscel che ‘n rime orno et celebro.
Comme l’arbuste** qu’avec mes rimes j’orne et je célèbre.

[*La Sorgue – ** le Laurier / Laure]

**


**

Questo un soccorso trovo tra gli assalti
Je ne trouve pas d’autres secours aux assauts
d’Amore, ove conven ch’armato viva
D’Amour, et je dois vivre constamment armé
la vita che trapassa a si gran salti.
Cette vie qui trépasse à grands bonds.

**

Cosi cresca il bel lauro in fresca riva,
Que pousse le beau laurier sur la fraîche rive,
et chi ‘l pianto pensier’ leggiadri et alti
et pour celui qui le planta, de hautes et gracieuse pensées
ne la dolce ombra al suon de l’acque scriva.
Dans la douce ombre écrite au doux bruit de l’eau.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 148
PÉTRARQUE POÉSIE CANZONIERE
le chansonnier Pétrarque Sonnet 148
canzoniere poet

*******

PÉTRARQUE POÉSIE
CANZONIERE

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE CANZONIERE SONNET 255 (Première Partie) – CCLV

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNET

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 255

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 255
CCLV

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

255/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

 

La sera desiare, odiar l’aurora
La nuit la désirer et l’aurore la haïr,
soglion questi tranquilli et lieti amanti;
Voilà ce que vivent les tranquilles et heureux amants ;
a me doppia la sera et doglia et pianti,
Le soir, moi, s’amplifient ma tristesse et mes larmes,
la matina e per me piu felice hora:
Le matin, moi, je découvre la plus joyeuse des heures :

**

che spesso in un momento apron allora
Souvent, au même instant, s’ouvrent
  l’un sole et l’altro quasi duo levanti,
Deux soleils* comme un double levant,
di beltade et di lume si sembianti,
Si beaux, si lumineux, si semblables
ch’anco il ciel de la terra s’innamora;
Que le ciel de la terre s’éprend ;

[*Laure et Apollon]

**


**

come gia fece, allor che’ primi rami
Comme jadis, quand les premières branches
verdeggiar, che nel cor radice m’anno,
Verdirent, aux racines plantées dans le cœur,
 per cui sempre altrui piu che me stesso ami.
Pour lesquelles je préfère autrui à moi-même.

**

Cosi di me due contrarie hore fanno;
Voici ce que deux heures contraires en moi provoquent :
  et chi m’acqueta e ben ragion ch’i’ brami,
Celle qui me soulage est celle que j’attends,
et tema et odi chi m’adduce affanno.
Celle qui me blesse est celle que je redoute .

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 255
PETRARQUE CANZONIERE
le chansonnier Pétrarque Sonnet 255
canzoniere poet

*******

PETRARQUE CANZONIERE

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE CANZONIERE SONNET 177 (Première Partie) – CLXXVII

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNET

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 177

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 177
CLXXII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

177/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

[NdT : Traversée de la forêt ardennaise en guerre en 1333. Pétrarque a alors 29 ans. Laure réside en Provence.]

Mille piagge in un giorno et mille rivi
Mille lieux et mille rivières, en un jour,
  mostrato m’à per la famosa Ardenna
M’ont montré dans la célèbre Ardenne
 Amor, ch’a’ suoi le piante e i cori impenna
Amour,  qui aile ses pieds et son cœur
per fargli al terzo ciel volando ir vivi.
Pour qu’ils aillent vivants voler au troisième ciel.

**

Dolce m’è sol senz’arme esser stato ivi,
Qu’il m’est doux , d’y être allé désarmé et seul
dove armato fier Marte, et non acenna,
Là où le fier Mars armé frappe sans prévenir,
quasi senza governo et senza antenna
Presque sans gouvernail et sans antenne
 legno in mar, pien di penser’ gravi et schivi.
Un bateau dans la mer, plein de pensées graves et fuyantes.

**


**

Pur giunto al fin de la giornata oscura,
Au bout de cette sombre journée,
rimembrando ond’io vegno, et con quai piume,
Me souvenant d’où je viens, et avec quelles ailes,
  sento di troppo ardir nascer paura.
Je sens la peur naître de ce trop plein d’audace.

**

Ma ’l bel paese e ’l dilectoso fiume
Mais le beau pays et la délicieuse rivière
 con serena accoglienza rassecura
avec la sécurité de son accueil me rassure
il cor già vòlto ov’abita il suo lume.
Le cœur déjà tourné d’où provient sa lumière.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 177
PETRARQUE CANZONIERE
le chansonnier Pétrarque Sonnet 177
canzoniere poet

*******

PETRARQUE CANZONIERE

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE CANZONIERE SONNET 176 (Première Partie) – CLXXVI

*

FRANCESCO PETRARQUE SONNET

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 176

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 176
CLXXI

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

176/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

[NdT : Traversée de la forêt ardennaise en guerre en 1333. Pétrarque a alors 29 ans. Laure réside en Provence.]

Per mezz’i boschi inhospiti et selvaggi,
Au milieu de ces sauvages forêts inhospitalières,
onde vanno a gran rischio uomini et arme,
Où les hommes et les armes courent de grands périls,
vo securo io, ché non pò spaventarme
Moi, je marche serein, sans aucun souci
altri che ’l sol ch’à d’amor vivo i raggi;
Autre que ce soleil aux rais d’amour si vifs ;

**

et vo cantando (o penser’ miei non saggi!)
et je vais chantant (ô folles pensées !)
lei che ’l ciel non poria lontana farme,
Celle que le ciel lui-même ne saurait m’écarter,
ch’i’ l’ò negli occhi, et veder seco parme
Car elle est dans mes yeux, et je vois à sa traîne
donne et donzelle, et son abeti et faggi.
Dames et jeunes filles dans chaque sapin et dans chaque hêtre.

**


**

Parme d’udirla, udendo i rami et l’òre
Dans le bruissement des branches et des brises, je l’entends,
et le frondi, et gli augei lagnarsi, et l’acque
Ainsi que dans les feuillages et les plaintes des oiseaux, et dans l’eau
mormorando fuggir per l’erba verde.
murmurant en parcourant l’herbe verte.

**

Raro un silentio, un solitario horrore
Rarement un silence, une solitaire horreur
d’ombrosa selva mai tanto mi piacque:
D’une forêt ombragée ne m’ont autant plu :
se non che dal mio sol troppo si perde.
Sinon d’être aussi loin de mon soleil perdu.

**********************

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 176
le chansonnier Pétrarque Sonnet 176
canzoniere poet

FRANCESCO PÉTRARQUE SONNET
PETRARQUE CANZONIERE