Archives par mot-clé : canzoniere petrarca sonetto

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 20 -CANZONIERE PETRARCA SONETTO 20-

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 20
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 20

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 20

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

20/366

Vergognando talor ch’ancor si taccia,
Plein de honte qu’encore ne soit dite,
donna, per me vostra bellezza in rima,
Dame, votre beauté par moi en rime,
ricorro al tempo ch’i’ vi vidi prima,
je repense au temps où je vous vis la première fois,
tal che null’altra fia mai che mi piaccia.
telle que chez nulle autre jamais plus ne verrai.

*

Ma trovo peso non da le mie braccia,
Mais je trouve un poids qui n’est pas à porter par mes bras,
  né ovra da polir colla mia lima:
et une œuvre à polir qui n’est pas pour ma lime :
però l’ingegno che sua forza extima
alors l’ingéniosité que sa force mesure
   ne l’operatïon tutto s’agghiaccia.
dans l’opération se glace totalement.

*

 Piú volte già per dir le labbra apersi,
Plusieurs fois déjà pour parler j’ouvris les lèvres,
poi rimase la voce in mezzo ’l pecto:
puis s’immobilisait au milieu de ma poitrine ma voix :
ma qual sòn poria mai salir tant’alto?
mais quel son pourrait monter si haut ?

*

 Piú volte incominciai di scriver versi:
Plusieurs fois, je commençais à écrire de la poésie,
ma la penna et la mano et l’intellecto
mais la plume, la main et l’esprit
rimaser vinti nel primier assalto.
restèrent vaincus au premier assaut.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 20
le chansonnier Pétrarque sonnet 20
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 19 -CANZONIERE PETRARCA SONETTO 19-

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 19
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 19

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 19

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

19/366

Son animali al mondo de sí altera
Des animaux dans le monde ont un si noble
vista che ’ncontra ’l sol pur si difende;
regard qu’ils rencontrent le soleil,
 altri, però che ’l gran lume gli offende,
d’autres, au contraire, que la grande lumière offense tant
escon fuor se non verso la sera;
qu’ils ne peuvent sortir, sinon vers le soir;
*
et altri, col desio folle che spera
Et d’autres, avec ce désir fou qui espère
gioir forse nel foco, perché splende,
pouvoir se réjouir dans le feu, car il brille,
provan l’altra vertú, quella che ’ncende:
éprouvent l’autre vertu, celle qui incendie :
lasso, e ’l mio loco è ’n questa ultima schera.
hélas, et c’est là ma place dans cette ultime cortège.
*
 Ch’i’ non son forte ad aspectar la luce
Car je ne suis pas assez fort pour supporter la lumière
di questa donna, et non so fare schermi
de cette femme, et je ne sais faire des écrans 
 di luoghi tenebrosi, o d’ ore tarde:
de lieux ténébreux, ou d’heures tardives :
*
 però con gli occhi lagrimosi e ’nfermi
Alors avec les larmes de mes yeux infirmes
 mio destino a vederla mi conduce;
mon destin me conduit-il à la voir ;
et so ben ch’i’ vo dietro a quel che m’arde.
et je sais bien que j’avance vers ce qui me brûle.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 19
le chansonnier Pétrarque sonnet 19
canzoniere poet

LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 18 -Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 18-

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 18
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 18

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 18

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

18/366

Quand’io son tutto vòlto in quella parte
Quand je suis tout retourné dans cette partie
ove ’l bel viso di madonna luce,
où le beau visage illumine ma dame,
et m’è rimasa nel pensier la luce
et que dans mes pensées la lumière s’installe
 che m’arde et strugge dentro a parte a parte,
qui me brûle à l’intérieur à petits feux,

*

 i’ che temo del cor che mi si parte,
moi qui doute que mon  cœur ne fasse toujours partie de moi,
et veggio presso il fin de la mia luce,
et qui vois si près la fin de ma lumière,
vommene in guisa d’orbo, senza luce,
qui marche comme un aveugle, sans lumière,
 che non sa ove si vada et pur si parte.
qui ne sait où allez et qui pourtant part.

*

 Cosí davanti ai colpi de la morte
Donc, avant les coups de la mort
fuggo: ma non sí ratto che ’l desio
je fuis : mais non si urgemment que le désir
 meco non venga come venir sòle.
avec moi ne vienne comme il vient d’habitude.

*

 Tacito vo, ché le parole morte
Tacite je vais, car les mortes paroles
farian pianger la gente; et i’ desio
feraient pleurer les gens ; et j’ai comme désir
 che le lagrime mie si spargan sole.
que seules mes larmes s’écoulent.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 18
le chansonnier Pétrarque sonnet 18
canzoniere poet

Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 17- LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 17

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 17
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 17

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 17

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

17/366

Piovonmi amare lagrime dal viso
Il pleut des larmes amères de mon visage
con un vento angoscioso di sospiri,
avec un vent angoissé de soupirs,
  quando in voi adiven che gli occhi giri
lorsqu’en vous il m’advient de diriger mes yeux
per cui sola dal mondo i’ son diviso.
par qui seulement du monde je me suis séparé.

*

 Vero è che ’l dolce mansüeto riso
Il est vrai que votre doux sourire de mansuétude
  pur acqueta gli ardenti miei desiri,
calme quelque peu l’ardeur de mes désirs,
  et mi sottragge al foco de’ martiri,
et me soustrait au feu du martyre,
     mentr’io son a mirarvi intento et fiso.
tant que mes mots se fixent sur mon regard.

*

 Ma gli spiriti miei s’aghiaccian poi
Mais mes esprits alors se glacent
ch’i’ veggio al departir gli atti soavi
quand je vois une séparation de ces doux actes
 torcer da me le mie fatali stelle.
écartant de moi mes étoiles fatales.

*

 Largata alfin co l’amorose chiavi
Enfin élargie avec les clés de l’amour
 l’anima esce del cor per seguir voi;
l’âme sort de mon cœur afin de vous suivre ;
et con molto pensiero indi si svelle.
et alors émergent de nombreuses pensées.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 17
le chansonnier Pétrarque sonnet 17
canzoniere poet

****************

Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 16- LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 16

Traduction – Texte Bilingue
canzoniere poet
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 16
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE
CANZONIERE POET


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 16

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 16

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

16/366

******

Movesi il vecchierel canuto et biancho
Eloigne-toi de l’ancien, chenu et blanc
del dolce loco ov’à sua età fornita
du doux lieu qui a accompagné son âge
  et da la famigliuola sbigottita
et de sa famille chamboulée
che vede il caro padre venir manco;
qui voit le cher père disparaître ;

*

 indi trahendo poi l’antiquo fianco
puis traînant son antique flanc
per l’extreme giornate di sua vita,
lors des derniers jours de sa vie,
   quanto piú pò, col buon voler s’aita,
tant qu’il peut, aidé par sa bonne volonté,
rotto dagli anni, et dal camino stanco;
brisé par les années, et fatigué par la route ;

*

 et viene a Roma, seguendo ’l desio,
et va à Rome, suivant sa volonté,
  per mirar la sembianza di colui
à admirer l’apparition de celui
  ch’ancor lassú nel ciel vedere spera:
qu’il espère toujours voir là-haut dans le ciel :

*

 cosí, lasso, talor vo cerchand’io,
donc, las, je vais cherchant,
donna, quanto è possibile, in altrui
dame, dans la mesure du possible, dans autrui,
 la disïata vostra forma vera.
à mon désir votre forme véritable.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 16
le chansonnier Pétrarque sonnet 16
canzoniere poet

CANZONIERE PETRARCA SONETTO 15 – LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 15 canzoniere petrarca sonetto 15 ArtgitatoTraduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 15
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 15

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 15

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

15/366

******

Io mi rivolgo indietro a ciascun passo
Je me retourne à chaque étape
col corpo stancho ch’a gran pena porto,
avec ce corps affligé que je porte à grand peine,
et prendo allor del vostr’aere conforto
et je prends alors de votre souffle réconfort
    che ’l fa gir oltra dicendo: Oimè lasso!
qui le pousse en disant : « Hélas, hélas ! »

*

 Poi ripensando al dolce ben ch’io lasso,
Puis me souvenant du doux bien que je laisse de côté,
   al camin lungo et al mio viver corto,
au long chemin et à ma courte vie,
 fermo le piante sbigottito et smorto,
je me fige stupéfait et abasourdi,
   et gli occhi in terra lagrimando abasso.
et je baisse les yeux  en pleurs à terre.

*

 Talor m’assale in mezzo a’ tristi pianti
Parfois me submerge au milieu de ces larmes tristes
  un dubbio: come posson queste membra
une question : comment ces membres peuvent-ils
   da lo spirito lor viver lontane?
de l’esprit vivre aussi loin?

*

 Ma rispondemi Amor: Non ti rimembra
Mais répondit Amour : Tu ne te souviens donc pas
che questo è privilegio degli amanti,
que c’est le privilège des amants,
  sciolti da tutte qualitati humane?
lâche de toute qualité humaine ?

*************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************

Canzoniere Petrarca sonetto 15
Le Chansonnier Pétrarque sonnet 15

Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 12 CANZONIERE Petrarca Sonetto 12 Texte & Traduction

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 12
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 12 canzoniere petrarca sonetto 12 Artgitato


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 12

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 12

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

12/366

  Se la mia vita da l’aspro tormento
Si ma vie de son amer tourment 
  si può tanto schermire, et dagli affanni,
se peut assez plaider, et des troubles,
ch’i’ veggia per vertù de gli ultimi anni,
que je vois en vertu de ses dernières années,
donna, de’ be’ vostr’occhi il lume spento,
dame, de vos beaux yeux éteinte la lumière,

*

  e i cape’ d’oro fin farsi d’argento,
et les cheveux d’or fin faits d’argent,
et lassar le ghirlande e i verdi panni,
et laisser les couronnes et les vertes tenues,
e ’l viso scolorir che ne’ miei danni
et  le visage se décolorer qui dans mes dommages
     a llamentar mi fa pauroso et lento:
effraie mes propos et m’apeure :

*

  pur mi darà tanta baldanza Amore
mais donnez-moi beaucoup d’audace Amour
ch’i’ vi discovrirò de’ mei martiri
que je découvrirai de mon martyre
qua’ sono stati gli anni, e i giorni et l’ore;
ce qu’étaient les années, les heures et les jours ;

*

 et se ’l tempo è contrario ai be’ desiri,
et si  le temps est contraire au beaux désirs,
 non fia ch’almen non giunga al mio dolore
ne se pourra sauf si ma douleur vient
 alcun soccorso di tardi sospiri.
de quelques secours de vos tardifs soupirs.

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

le chansonnier petrarque sonnet 12
canzoniere petrarca sonetto 12

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 11 CANZONIERE PETRARCA SONETTO 11

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 11
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 11 canzoniere petrarca sonetto 11 Artgitato


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 11

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 11

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

11/366

Lassare il velo o per sole o per ombra,
Laisser le voile au soleil ou à l’ombre,
  donna, non vi vid’io
jamais, femme, je ne vous vis
  poi che in me conosceste il gran desio
alors que, en moi, je connaissais le grand désir
ch’ogni altra voglia d’entr’al cor mi sgombra.
celui qui bannit tous les autres de mon cœur.

*

       

Mentr’io portava i be’ pensier’ celati,
Alors que je portais les belles pensées dissimulées,
 ch’ànno la mente desïando morta,
qui ont fait défaillir mon esprit de désir,
   vidivi di pietate ornare il volto;
je vis votre visage orné de pitié;
 ma poi ch’Amor di me vi fece accorta,
mais lorsqu’Amour de moi accosta,

*

      fuor i biondi capelli allor velati,
se furent des cheveux blonds voilés,
et l’amoroso sguardo in sé raccolto.
et le regard plein d’amour en lui recueilli.
Quel ch’i’ piú desïava in voi m’è tolto:
Ce qui m’ôta ce qu’en vous je désirais le plus :

*

 sí mi governa il velo
oui le voile me gouverne
 che per mia morte, et al caldo et al gielo,
qui, pour ma mort, et par chaleur ou par gel,
   de’ be’ vostr’occhi il dolce lume adombra.
de vos beaux yeux la douce lumière s’assombrit.

*****************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

le chansonnier petrarque sonnet 11

Pétrarque CANZONIERE Petrarca LE CHANSONNIER (Sommaire)

PÉTRARQUE CANZONIERE
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE
Texte & Traduction
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE SONNET

 


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNETS

Capoversi – Paragraphes
SOMMARIO
Sommaire
Table des Matières

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

PRIMA PARTE
Première Partie

*

PÉTRARQUE SONNETS

*************

1/263
Voi ch’ascoltate in rime sparse il suono
Vous qui entendez en rimes éparses le son

*
2/263
 Per fare una leggiadra sua vendetta
Pour faire une vengeance gracieuse

*
3/263
Era il giorno ch’al sol si scoloraro
C’était un jour où du soleil s’assombrissaient

*

4/263
Que’ ch’infinita providentia et arte
Celui qui dans son infinie providence et dans son art

*

5/263
Quando io movo i sospiri a chiamar voi,
Quand j’avive mes soupirs afin que je vous appele

*

6/263
Si traviato e ‘l folle mi’ desio
Mon désir effréné s’est égaré ainsi

*

7/263
La gola e ‘l sonno et l’otiose piume
Le ventre, le sommeil et les plumes oiseuses

*

PÉTRARQUE SONNETS
8/263
A pie’ de’ colli ove la bella vesta
Au pied de la colline la belle robe

*

9/263
Quando ‘l pianeta che distingue l’ore
Lorsque la planète qui distingue les heures

*

10/263
Gloriosa columna in cui s’appoggia
Columna glorieuse où repose

*

11/263
Lassare il velo o per sole o per ombra
Laisser le voile au soleil ou à l’ombre

*

12/263
  Se la mia vita da l’aspro tormento
Si ma vie de son amer tourment 

*

13/263
 Quando fra l’altre donne ad ora ad ora
Lorsque parmi les autres dames de temps en temps

*

14/263
Occhi miei lassi, mentre ch’io vi giro
Mes yeux fatigués, tandis que je vous montre

*

15/263
Io mi rivolgo indietro a ciascun passo
Je me retourne à chaque étape

*

16/263
Movesi il vecchierel canuto et biancho
Eloigne-toi de l’ancien, chenu et blanc

*

17/263
Piovonmi amare lagrime dal viso
Il pleut des larmes amères de mon visage

*

18/263
Quand’io son tutto vòlto in quella parte
Quand je suis tout retourné dans cette partie

*

19/263
Son animali al mondo de sí altera
Des animaux dans le monde ont un si noble

*

20/263
Vergognando talor ch’ancor si taccia

Plein de honte qu’encore ne soit dite

*

21/263
Mille fïate, o dolce mia guerrera
Mille fois, o ma douce guerrière

*

22/263
A qualunque animale alberga in terra
Quel que soit l’animal qui habite sur la terre

*

23/263
Nel dolce tempo de la prima etade

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

24/263
Se l’onorata fronde che prescrive
Si les honorables frondaisons qui éloignent

*




25/263
Amor piangeva, et io con lui talvolta
Amour pleurait, et moi avec lui parfois

*

26/263
Piú di me lieta non si vede a terra
Plus heureuse que moi ne se voit point sur le terrain

*

27/263
Il successor di Karlo, che la chioma
Le successeur de Charles, qui a la tête

*

31/263
Questa anima gentil che si diparte,
Cette gentille âme qui s’écarte,

*

32/263
Quanto piú m’avicino al giorno extremo
 Plus j’avance vers ce jour extrême

*




33/263
Già fiammeggiava l’amorosa stella
Déjà, flamboyante l’amoureuse étoile

*

34/263
Apollo, s’anchor vive il bel desio
Apollon, si encore vit le beau désir

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

35/263
Solo et pensoso i piú deserti campi
Seul et pensif dans les champs les plus déserts

*

36/263
S’io credesse per morte essere scarco
Si je croyais être délivré par la mort

*




38/263
Orso, e’ non furon mai fiumi né stagni,
Orso, jamais les rivières, les étangs, ne furent

*

PÉTRARQUE SONNETS
39/263
Io temo sí de’ begli occhi l’assalto
J’ai si peur de l’assaut de ces beaux yeux,

*

40/263
S’Amore o Morte non dà qualche stroppio
Si Amour ou Mort ne donnent quelques difficultés

*

41/263
Quando dal proprio sito si rimove
Quand de son propre lieu il part loin

*

42/263
Ma poi che ’l dolce riso humile et piano
Mais alors que le doux sourire humble et paisible

*

43/263
Il figliuol di Latona avea già nove
Le fils de Latone avait déjà neuf

*

PÉTRARQUE SONNETS
44/263
Que’che ’n Tesaglia ebbe le man’ sí pronte
 César qui en Thessalie avait promptement

*

45/263
Il mio adversario in cui veder solete
Mon adversaire  en qui vous fixez encore

*




46/263
L’oro et le perle e i fior’ vermigli e i bianchi
L’or, les perles, les fleurs pourpres et blanches

*

47/263
Io sentia dentr’al cor già venir meno
 Je sentais dans mon cœur déjà disparaître

*

48/263
Se mai foco per foco non si spense
Si jamais le feu par le feu ne s’estompa

*

49/263
Perch’io t’abbia guardato di menzogna
Toi que j’ai préservée des mensonges

*

PÉTRARQUE SONNETS
51/263
Poco era ad appressarsi agli occhi miei
Un peu plus se rapprochait de mes yeux

*

52/263
Non al suo amante piú Dïana piacque,
Pas plus à son amant Diane ne plut,

*

54/263
Perch’al viso d’Amor portava insegna,
Car au visage d’Amour portait l’enseigne,

*

56/263
Se col cieco desir che ’l cor distrugge
Si avec désir aveugle qui me détruit le cœur

*

57/263
Mie venture al venir son tarde et pigre,
Mes projets sont retardés et paresseux,

*








PÉTRARQUE SONNETS
58/263
La guancia che fu già piangendo stancha
La joue qui, lasse des pleurs,

*

59/263
Perché quel che mi trasse ad amar prima
Car ce qui m’a attiré à cet amour en premier

*

60/263
L’ arbor gentil che forte amai molt’anni,
Le Laurier gentil que j’aimai tant depuis de si nombreuses années,

*

61/263
Benedetto sia ’l giorno, e ’l mese, e l’anno,
Béni soit le jour, le mois, et l’année,

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

62/263
Padre del ciel, dopo i perduti giorni,
Père du Ciel, après tant de journées de travail perdues,

*

63/263
Volgendo gli occhi al mio novo colore
Tournant vos yeux à ma couleur nouvelle

*

64/263
Se voi poteste per turbati segni,
Si vous pouviez par des signes de fureur,

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

65/263
Lasso, che mal accorto fui da prima
Hélas, je réalisai que je n’étais pas astucieux de prime abord

*

67/263
Del mar Tirreno a la sinistra riva,
 De la mer Tyrrhénienne sur la rive gauche,

*

68/263
L’aspetto sacro de la terra vostra
L’aspect sacré de votre terre

*

69/263
Ben sapeva io che natural consiglio,
Je savais bien que le conseil naturel,

*

74/263
Io son già stanco di pensar sí come
Je suis déjà fatigué de penser comment

*

75/263
 I begli occhi ond’i’ fui percosso in guisa
Les beaux yeux dont en guise je fus victime

*

PETRARQUE SONNETS

*

76/336
Amor con sue promesse lusingando
Amour avec ses promesses flatteuses

*

77/263
Per mirar Policleto a prova fiso
Le sculpteur Polyclète par des traits fins

*

78/263
Quando giunse a Simon l’alto concetto
Quand est arrivée à Simon la grande pensée

*

79/263
S’al principio risponde il fine e ’l mezzo
Si le début répond à la fin et au milieu

*

81/263
Io son sí stanco sotto ‘l fascio antico
Oui je suis fatigué sous cet antique joug

*

PETRARQUE SONNETS

*

82/263
Io non fu’ d’amar voi lassato unquancho,
Je ne suis pas, de vous aimer, lassé,

*

83/263
Se bianche non son prima ambe le tempie
Si mes tempes ne sont point blanchies

*

84/263
Occhi piangete: accompagnate il core
– Mes yeux, pleurez ! accompagnez le cœur

*

102/263
Cesare, poi che ’l traditor d’Egitto
César, alors que le traître d’Egypte Ptolémée

*

143/263
Quand’io v’odo parlar sí dolcemente
Quand si suavement je vous entends parler

*

PÉTRARQUE SONNETS

*

144/263
Né così bello il sol già mai levarsi
Jamais soleil ne vit plus beau lever

*

148/263
Non Tesin, Po, Varo, Adige et Tebro,
Ni Tessin, Po, Var, Adige et Tibre,

*

150/263
-« Che fai alma? che pensi? avrem mai pace?
« Âme, que fais-tu ? Que penses-tu? Jamais aurons-nous la paix ?

*

164/263
Or che ’l ciel et la terra e ’l vento tace
Alors que le silence sur le ciel, la terre et le vent s’est abattu,

*

165/263
Come ’l candido pie’ per l’erba fresca
Quand son pied candide se pose sur l’herbe fraîche,

*

176/263
Per mezz’i boschi inhospiti et selvaggi,
Au milieu de ces sauvages forêts inhospitalières,

*

177/263
Mille piagge in un giorno et mille rivi
Mille lieux et mille rivières, en un jour,

*

181/263
Amor fra le erbe una leggiadra rete
Amour, parmi les herbes, installa un gracieux filet

*

190/263
Una candida cerva sopra l’erba
Une biche blanche sur l’herbe

*

255/263
La sera desiare, odiar l’aurora
La nuit la désirer et l’aurore la haïr

*

263/263
Arbor victorïosa trumphale,
Laurier triomphal, arbuste victorieux,

****

PÉTRARQUE SONNETS

*

**********************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
**************************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere petrarca sommario
chansonnier petrarque table des matières