Archives par mot-clé : Bosnie

CAMOES OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES III-14
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-14

OS LUSIADAS III-14

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  14
Strophe 14

III-14

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14
LES LUSIADES III-14

 *****

« Logo os Dálmatas vivem; e no seio,
« Bientôt les terres des Dalmates*, et à l’intérieur,
Onde Antenor já muros levantou,
  Où Anténor** éleva les murs,
A soberba Veneza está no meio
  La superbe Venise au milieu
Das águas, que tão baixa começou.
  Des eaux, à l’origine si humble.
Da terra um braço vem ao mar, que cheio
Un bras de terre s’enfonce dans la mer, qui, par de nombreux
 De esforço, nações várias sujeitou,
 Efforts, a soumis tant de nations,
Braço forte, de gente sublimada,
Un bras viril, fort de personnes sublimées
Não menos nos engenhos, que na espada.
  Tant par le génie que par l’épée.

******

NOTES ET PRECISIONS

*Les Dalmates :  « DALMATIE, (Géog. mod.) province d’Europe bornée au nord par la Bosnie, au midi par le golfe de Venise, à l’orient par la Servie, à l’occident par la Morlaquie. Elle se divise en Vénitienne, Ragusienne, & Turque. Spalatro est la capitale de la partie Vénitienne, Raguse de la partie Ragusienne, & Herzegorma de la partie Turque. » (L’Encyclopédie, Première édition – 1751 – Tome 4, page 614)

** Anténor : « v. 242. Antenor potuit, mediis elapsus Achivis, etc. Ce passage n’a pas toujours été bien compris, même par les anciens. Virgile, qui s’était proposé de célébrer dans l’Énéide les origines de l’Italie, rappelle ici le souvenir de la première colonie asiatique qui, peu après la guerre de Troie, entra dans le golfe Adriatique, découvrit son extrémité, et la route qui conduisait en Italie. Tite-Live, Strabon, Justin, ont parlé de cette transmigration chacun à leur manière. Nous ne devons nous attacher qu’à ce qu’en dit ici notre poëte. Anténor, à la tête d’une colonie partie du pays des Hénètes, dans l’Asie Mineure, pénétra dans l’Illyrie, et traversant, dit Virgile, le pays des Liburniens, c’est-à-dire les provinces illyriennes ou la Morlakie des modernes, il arriva au fond du golfe où se trouvait le Timave, torrent encore aujourd’hui connu sous le nom de Timao. Anténor, en redescendant au midi, entra en Italie, fonda la ville de Padoue, et donna au pays dont il s’empara le nom de Henetia ou Venetia, et au canton où s’établit sa colonie, celui de Pagus Trojanus. Ces mots hic tamen, etc., ne sont donc point relatifs au Timave, et n’indiquent pas que la nouvelle colonie se trouvait sur les rives de ce fleuve, dont elle était au contraire fort éloignée ; mais ils rappellent qu’elle était en Italie. Ces mots sont dans la bouche de Vénus un reproche fait à Jupiter. La déesse se plaint que, pour l’empêcher d’aborder en Italie, on écarte Énée de tous les rivages. » (Notes Eneide : Lucrèce, Virgile, Valérius Flaccus – Notes du Livre Ier (C. A. Walckenaer) Traduction par divers traducteurs sous la direction de Charles Nisard – Lucrèce, Virgile, Valérius Flaccus – Œuvres complètes, Firmin Didot, 1868 (pp. 474-475))

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES III-14
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES

Le Brave soldat Chvéïk Chapitre I Traduction Française Jaroslav Hašek Dobrý voják Švejk

LITTERATURE TCHEQUE
Česká literatura

Jaroslav Hašek
1883-1923

Dobrý voják Švejk
Le Brave Soldat Chvéïk
1921-1923

Jaroslav Hašek Dobrý voják Švejk Le Brave Soldat Chvéïk Chapitre 1Traduction Artgitato

Osudy dobrého vojáka
Švejka za světové války
Jaroslava Haška

 

1. kapitola
Chapitre 1
Zasáhnutí dobrého vojáka ŠŠvejka do světové války
Intervention du Brave Soldat Chvéïk dans la Grande Guerre

„ »Tak nám zabili Ferdinanda, »“ řekla posluhovaèka panu ŠŠvejkovi, který opustiv před léty vojenskou služžbu, kdyžž byl definitivně prohlᚹen vojenskou lékařskou komisí za blba, žživil se prodejem psů, oššklivých nečistokrevných oblud, kterým padělal rodokmeny.
« Ils ont tué notre Ferdinand ! »  déclara  la logeuse de Chvéïk, qui, il y a des années, avait arrêté son service militaire, après avoir été
déclaré profondément demeuré par la commission médicale, et qui, désormais, gagnait sa vie en vendant des chiens,  bâtards monstrueux, dont il en sortait des pedigrees.

 Kromě tohoto zaměstnání byl stižžen revmatismem a mazal si právě kolena opodeldokem.
En dehors de cette occupation, il soignait aussi les rhumatismes et, justement, à ce moment-là, il massait les genoux avec du baume d’opodeldoch [à base de savon, d’ammoniaque, de camphre et d’alcool].

„Kterýho Ferdinanda, paní Müllerová?“ otázal se ŠŠvejk,nepřestávaje si masírovat kolena, « „já znám dva Ferdinandy.
« Quels Ferdinand, Mme Müller ? » demanda  Chveïk, en massant ses genoux, « J’en connais deux Ferdinand ! »
Jednoho, ten je sluhou u drogisty Průšši a vypil mu tam jednou omylem láhev nějakého mazání na vlasy, a potom znám ješště Ferdinanda Kokoššku, co sbírá ty psí hovínka.  »
L’un est le commis du droguiste Prousha chimiste, c’est celui qui a bu par erreur une lotion capillaire. Et puis il y a l’autre, le Ferdinand Kokoska, celui qui enlève les crottes de chien.
Vobou není žžádná šškoda.“
Si c’est l’un de ces deux gars-là, il n’y a pas grand dommage ! »

« Ale, milostpane, pana arcivévodu Ferdinanda, toho z Konopišště, toho tlustýho, nábožžnýho. »
« Oh non, monsieur ! C’est Ferdinand, l’archiduc , celui du château de Konopiště [à Benešov, à quelques kilomètres au sud-est de Prague] Vous voyez bien ! »

« „Ježžíššmarjá,“ vykřikl ŠŠvejk, „to je dobrý. A kde se mu to, panu arcivévodovi, stalo?“ »
« Jésus Marie ! » s’écria Chvéïk, « mais où est-ce donc arrivé à l’archiduc ?« 

 « Práskli ho v Sarajevu, milostpane, z revolveru, vědí. Jel tam s tou svou arcikněžnou v automobilu » 
«Ils l’ont assassiné à Sarajevo, monsieur, avec un revolver, vous voyez ! Il y était avec son archiduchesse en voiture »
« Tak se podívejme, paní Müllerová, v automobilu.  »
« 
Voyons, Mme Müller, dans une voiture ? »
Jó, takovej pán si to mùže dovolit, a ani si nepomyslí, jak taková jízda automobilem mùže nešt’astně skončit.
Ouais, un monsieur comme lui peut se le permettre, mais il n’a jamais imaginé qu’il pouvait finir ainsi.
A v Sarajevu k tomu, to je v Bosně, paní Müllerová.
Et à Sarajevo, par dessus le marché. C’est en Bosnie, Madame Müller !

To udìlali asi Turci.
C’est probablement un fait des Turcs.
My holt jsme jim tu Bosnu a Hercegovinu neměli brát.
Vous savez, nous avons pris la Bosnie et l’Herzégovine. Nous aurions dû  nous abstenir de les prendre.
Tak vida, paní Müllerová.

Vous voyez, madame Müller.
On je tedy pan arcivévoda už na pravdì boží.
 L’archiduc est donc déjà en route vers la vérité de Dieu.
Trápil se dlouho? »
A-t-il souffert longtemps ? « 

« Pan arcivévoda byl hned hotovej, milostpane.
«Monsieur l’archiduc est maintenant mort, monsieur.
To vědí, že s revolverem nejsou žádný hračky.

Vous voyez, les revolvers ne sont pas seulement des jouets.
Nedávno taky si hrál jeden pán u nás v Nuslích s revolverem a postřílel celou rodinu i domovníka, kterej se šel podívat, kdo to tam střílí ve třetím poschodí »
Récemment,  un monsieur jouait ici à Nusle avec un revolver et a liquidé toute la famille, avec le gardien, qui venait voir ce qui provoquait ce boucan au troisième étage « 

  « Někerej revolver, paní Müllerová, vám nedá ránu, kdybyste se zbláznili. 
J’ai vu des revolvers, Mme Müller, qui ne partent pas.
Takovejch systémù je moc.
Le système s’est enraillé.

Ale na pana arcivévodu si koupili jisté nìco lepšího, a taky bych se chtěl vsadit, paní Müllerová, že ten člověk, co mu to udělal, se na to pěkně voblík.
Mais pour Son Altesse Impériale il faut acheter certainement  quelque chose de mieux, et je pourrais parier, Mme Müller, que l’homme qui lui a fait ça, s’est habillé en conséquence.
To vědí, střílet pana arcivévodu, to je moc těžká práce.
Vous savez, tirez sur l’archiduc, c’est un travail très dur.
To není, jako když pytlák střílí hajnýho.

Ce n’est pas comme un braconnier qui tire sur un garde-chasse.
Tady jde vo to, jak se k němu dostat, na takovýho pána nesmíte jít v nìjakých hadrech.

La question est de savoir comment l’atteindre comme ça,  monsieur ne doit pas se promener comme n’importe qui.
To musíte jít v cylindru, aby vás nesebral dřív policajt. »   
Il faut se mettre le cylindre, sinon la police ne tarde pas à vous mettre le grappin dessus. »

« Vono prej jich bylo víc, milostpane » 
« Pensez ! monsieur ! Ils se sont mis à plusieurs. »

« To se samo sebou rozumí, paní Müllerová, » řekl Švejk, konče masírování kolen, « kdybyste chtěla zabít pana arcivévodu, nebo císaře pána, tak byste se jistě s někým poradila.
« C’est tout à fait raisonnable, Mme Müller« , dit Chvéïk, finissant de masser ses genoux,  » Si vous voulez tuer l’archiduc ou sa Majesté l’Empereur, vous auriez certainement besoin de conseils. »
Víc lidí má víc rozumu.
Plus on est nombreux plus on réfléchit.
Ten poradí to, ten vono, a pak se dílo podaří, jak je to v tej naší hymně.
Celui-ci vous conseille ceci, cet autre cela et ainsi l’ouvrage se fait comme le chante notre hymne national.
Hlavní věcí je vyčíhat na ten moment, až takovej pán jede kolem.
La principale chose dans cette affaire est de choisir le moment opportun.
Jako, jestli se pamatujou na toho pana Lucheniho, co probod naši nebožku Alžbětu tím pilníkem.
Voyez, vous vous rappelez de ce monsieur Luigi Lucheni l’assassin de notre impératrice Sissi.

***
TRADUCTION Jacky Lavauzelle
ARTGITATO