Archives par mot-clé : angleterre

LA TRAVERSÉE PAR LA MER DU NORD – OS LUSIADAS VI-57 – LES LUSIADES – Luís de Camões -Ali chegado, ou fosse caso ou manha

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-57 LES LUSIADES VI-57

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*



« Ali chegado, ou fosse caso ou manha,
« Là, Magriço, sans que nous sachions les raisons profondes,
Sem passar se deteve muitos dias:
S’est arrêté pendant plusieurs jours :
Mas dos onze a ilustríssima companha
Pendant que les onze autres illustres compagnons
Cortam do mar do Norte as ondas frias.
Naviguaient sur les vagues glacées de la mer du Nord.
Chegados de Inglaterra à costa estranha,
Arrivés en Angleterre sur cette côte étrangère,
Para Londres já fazem todos vias.
Vers Londres déjà ils se dirigent.
Do Duque são com festa agasalhados,
Le Duc de Lancastre les accueille chaudement,
E das damas servidos e amimados.
Puis ils se retrouvent servis et choyés par les dames.



***********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

AU-DELÀ DU DOURO ET DU TAGE – OS LUSIADAS VI-54 – LES LUSIADES – Luís de Camões – Fortíssimos consócios

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO VI
CANTO SEXTO

Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS VI-54 LES LUSIADES VI-54

*
LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

-« Fortíssimos consócios, eu desejo
-« Vous, puissants compagnons , je souhaite
Há muito já de andar terras estranhas,
Depuis si longtemps parcourir des terres étrangères,
Por ver mais águas que as do Douro o Tejo,
Voir des eaux différentes du Douro ou du Tage,
Várias gentes, e leis, e várias manhas.
D’autres personnes et d’autres lois, et divers usages.
Agora, que aparelho certo vejo,
Maintenant, que nous sommes prêts,
(Pois que do mundo as coisas são tamanhas)
(Parce que les choses sont si grandes dans le monde)
Quero, se me deixais, ir só por terra,
Je veux, si vous me le permettez, partir par voie terrestre,
Porque eu serei convosco em Inglaterra.
Et que nous nous retrouvions en Angleterre.


***********

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Les-lusiades-ed-originale.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

L’ŒUVRE DE ANDRE MAUROIS

*
LITTERATURE FRANCAISE
ANDRE MAUROIS

André Maurois
Émile Salomon Wilhelm Herzog

26 juillet 1885 Elbeuf – 9 octobre 1967 Neuilly-sur-Seine

 

L’ŒUVRE DE 
ANDRE MAUROIS

par Jacky Lavauzelle

_______________________
Claude Monet, La Promenade, La Femme à l’ombrelle, 1875

*********************

LA FRAGMENTATION DU MOI
&
LA DERIVE DU TEMPS et DES ÊTRES

LES THEMES MAJEURS d’André Maurois

DE LA SOUDAINE JEUNESSE AUX SOLEILS DEFUNTS

UNE RECOMPOSITION DES TRAITS
ORIGINAUX DE MON MOI

UN PROUST CHIRURGIEN ET UN MAUROIS ARCHEOLOGUE

UN COMPOSITEUR MYSTERIEUX
QUI ORCHESTRE NOTRE EXISTENCE

NOS EMOTIONS LES PLUS FORTES
SONT-ELLES LES PLUS RESISTANTES ?

ET QUE MEUVENT NOS HUMEURS

UN MOI PRESENT ET UN MOI DISPARU

« NOUS RECONNAISSONS LEUR VERITE
PASSE A LA FORCE PRESENTE
DE LEURS EFFETS« 

CREER UN PASSE QUI NE FUT POINT

AU MOINS UN AIR DE VERITE,
JUSTE UN AIR

TIRER DE CHAQUE MOMENT
CE QU’IL PEUT CONTENIR D’INTENSITE

ANDRE MAUROIS
UNE CERTAINE IDEE DU MONDE

« ON SENT TOUT DE MÊME QU’ILS NE SONT PAS DE NOTRE MONDE« 

LES MALHEURS DE LA NAISSANCE

CE NE SONT PAS DES GENS
COMME NOUS

S’ELEVER DU SENTIMENT DE CASTE
AU SENTIMENT NATIONAL

ANDRE MAUROIS
OU LA MUSIQUE DANS LA NATURE

Le charme d’une musique rode, habille ou se jette sur les protagonistes dans l’œuvre d’André Maurois.

 » De la musique avant toute chose » 
(Verlaine, Art poétique)


« Prends l’éloquence et tords-lui son cou ! »

 » C’est des beaux yeux derrière des voiles »
(Verlaine, Art poétique)

ANDRE MAUROIS
LA LENTE DERIVE VERS LA MER

C’est le destin, maître de tout qui dirige le mouvement. Sans libération avec lassitude, oubli, parfois résignation attendue et sereine, toujours dans l’abandon de toute volonté : « The weariest river, répétait-elle souvent, la rivière la plus lasse, j’aime bien ça…C’est moi, Dickie, la rivière la plus lasse… Et je m’en vais tout doucement vers la mer. » (Climats)

LA FEMME CAMELEON

Une femme dans l’œuvre d’André Maurois n’a aucune personnalité, ou plutôt les a toutes ; elle a la personnalité de l’homme aimé, totalement. La femme se retrouve véritable caméléon.  Elle n’est, bien entendu, plus avec Maurois déjà ce qu’elle pouvait être du temps de Molière, par exemple. Les temps ont changé.

ANDRE MAUROIS
LE CHEVALIER & LA PRINCESSE

 A l’origine était l’amour parfait, un héros, fort et titanesque, et sa belle, fragile, douce et tendre, voire larmoyante.
Le héros, Cavalier d’or, magnifique, serait le défenseur, armé et bataillant contre tous les ennemis. Comme dans toute l’œuvre de Maurois, la belle serait là, à attendre ou prisonnière, point fixe, dans sa chambre, sa tour ou son château aimantant le cavalier errant et tournoyant, défendant dans des contrées interlopes, lointaines ou non, l’honneur de sa dame.

ANDRE MAUROIS
ET LA MUSIQUE DU SENTIMENT AMOUREUX

Une vie amoureuse et symphonique
où les thèmes s’entremêlent    

L’ŒUVRE
DE
ANDRE MAUROIS

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

LES MEILLEURES SÉRIES ET LES PIRES SÉRIES…


**

LES MEILLEURES SERIES
&
LES PIRES

**

SÉRIE PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

(Précisions sur les séries en dessous)

AFTER LIFE 13/20
ALPHONSE PRESIDENT  11/20
ARROW  8/20
ANNE WITH AN E 12/20
ASH VS. EVIL DEAD 16/20
AU SERVICE DE LA FRANCE 15/20
BANDITS DES BOIS – DE BENDE VAN JAN DE LICHTE 8/20
BETTER CALL SAUL  11/20
BOARDWALK EMPIRE 16/20
BODYGUARD 10/20
BOY TOY  4/20
BREAKING BAD 18/20
BROTHERS AND SISTERS 12/20
CHERNOBYL – TCHERNOBYL 17/20
CURON 2/20
DALLAS  7/20
DEADWOOD 17/20
DÉRAPAGES 9/20
DEXTER 18/20
DOLLY PARTON’S HEARTSRINGS   2/20
Don’t Fuck with Cats : un tueur trop viral 11/20
DRACULA 11/20

EL CHAPO 15/20
EL DRAGON  El Dragón : le retour d’un guerrier 4/20
FAUDA 14/20
FREUD   7/20
FRIDAY NIGHT LIGHTS 14/20

GAME OF THRONES 17/20
GIRI / HAJI  8/20
GOMORRA 13/20
HACHE – H  11/20
HATUFIM 16/20
HOMELAND 14/20
HITLER LE CERCLE DU MAL – Hitler’s Circle of Evil 15/20
HOUSE OF CARDS 13/20
KALIFAT 13/20

LA CASA DEL PAPEL 13/20
LA REINE DU SUD 11/20
LA TRÊVE    10/20
LE BAZAR DE LA CHARITÉ   10/20
L’EFFONDREMENT 9/20
LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE 11/20
LES REVENANTS  10/20

LES SOPRANO 19/20
LOCKE AND KEY   0/20
LOST : LES DISPARUS   4/20
LUCIFER   6/20

MAD MAN 18/20
MANHUNT: UNABOMBER   10/20
MARSEILLE   4/20
MARVEL’S THE PUNISHER  11/20

MESSIAH 14/20
NARCOS 17/20
NARCOS : Mexico 16/20
O MECANISMO   5/20
OSMOSIS  2/20
OZARK  11/20

PEAKY BLINDERS 17/20
POLDARK 13/20
PRISON BREAK  11/20
PROFIT 16/20
PUERTA 7   10/20
RAGNARÖK   8/20
Rise of Empires: Ottoman – L’Essor de l’Empire Ottoman 13/20
ROME 16/20

SANTA CLARITA DIET 14/20
SHERLOCK 11/20
SIX FEET UNDER 14/20
SNOWPIERCER   0/20

SONS OF ANARCHY 17/20
SPARTACUS 9/20
SPINNING OUT  6/20
STATELESS    4/20
STRANGER THINGS  11/20
SUBURRA 13/20
THE EDDY 12/20
THE ENGLISH GAME 14/20
THE KNICK 16/20
THE ORDER   0/20
THE STRANGER   –  INTIMIDATION  6/20
THE WALKING DEAD 16/20

THE WIRE – SUR ECOUTE  18/20
THE WITCHER   1/20
THIS IS US 16/20
TREME  17/20
TRUE BLOOD 8/20
TRUE DETECTIVE 13/20
UNORTHODOX 13/20
TWIN PEAKS 17/20
VIKINGS (2013) 14/20
VIRGIN RIVER  6/20
24 HEURES CHRONO 16/20
WANDERLUST 12/20
WARRIOR NUN   1/20
WEEDS  10/20
YOU   10/20
ZEIT DER GEHEIMNISSE –  LES SECRETS DE NOËL  5/20

*

___________________________


SÉRIE & MINI SÉRIE 

LA NOTE GLOBALE
LES ACTEURS
L’ORIGINALITÉ 
LA MISE EN SCÈNE
ET L’INTÉRÊT 
LES COMMENTAIRES 

______________________________


LES SOPRANO
1999
Note globale : 19/20
Originalité : 5/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Le + : tout est excellent et maîtrisé – Proche de la perfection.
James Gandolfini immense et parfait.
Le – : rien

*
DEXTER
2006
Note globale : 18/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Le + : le personnage, les acteurs, le suspens
Le – : rien

*
MAD MAN
2007
Note globale : 18/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Le + : le contexte, les acteurs !
Le – : rien

*
THE WIRE
SUR ECOUTE
2002
Note globale : 18/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Le + : La référence dans le monde de la série
Série parfaite autour du trafic de drogue à Baltimore
Le – : rien

*

BREAKING BAD
2008
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : originalité et mise en scène ; formidables jeux d’acteur de Bryan Cranston et Aaron Paul

*

CHERNOBYL – TCHERNOBYL
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Captivant et effrayant à la fois. A voir absolument.
Incontournable.

*

TWIN PEAKS
1990
Note globale : 17/20
Originalité : 5/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Série culte + BO culte
Un incontournable autour du cadavre de Laura Palmer, des chutes de Snoqualmie et du  Salish Lodge & Spa de l’Etat de Washington !
Formidable Kyle MacLachlan dans la peau de l’agent spécial Dale Cooper. 

*
NARCOS
2015
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : une plongée crédible dans le monde de Pablo Escobar et du trafic de drogue colombien – Mention pour le rôle tenu par Wagner Moura

*
DEADWOOD
2004
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : l’intrigue, la merveilleuse reconstitution crédible dans les années 1870 d’une petite ville dans le Dakota du Sud
Mention spéciale pour Timothy Olyphant (Seth Bullock), Ian McShane (Al Swearengen)


*
SONS OF ANARCHY
2008
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : le scénario et la bande d’acteurs : Charlie Hunnam, Maggie Siff, Katey Sagal, Ron Perlman, Theo Rossi, Kim Coates, Tommy Flanagan
Série passionnante.

*
GAME OF THRONES
2011
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : l’originalité du scénario et les personnages.
Une série qui mérite son succès populaire !

*
TREME
2010
Note globale : 17/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 5/5
Le + : le cadre et l’ambiance à la Nouvelle Orléans et la formidable musique omniprésente !!

*
PEAKY BLINDERS
2013
Note globale : 16/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Une superbe reconstitution de Birmingham et des acteurs tous exceptionnels : Cillian Murphy, Helen McCrory, Paul Anderson, Sophie Rundle…

*
HATUFIM
2010-2012
Note globale : 16/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Voir critique


*
ASH VS. EVIL DEAD
2015
Note globale : 16/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : totalement déjanté !! Bruce Campbell extraordinaire !
Pour ceux qui aiment le loufoque 100%.

*
BOARDWALK EMPIRE
2010
Note globale : 16/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5

*
24 HEURES CHRONO
2001
Note globale : 16/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : de l’action et encore de l’action ; pas une seconde de répit pour Jack Bauer (Kiefer Sutherland)

*
ROME
2005-2007
2 Saisons
Note globale : 16/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Nous suivons les aventures passionnantes de deux soldats romains : Kevin McKidd (Lucius Vorenus), Ray Stevenson (Titus Pullo), entre la chute de la République et la naissance de l’Empire. Passionnant !

*

THE KNICK
2014
Note globale : 16/20
Originalité : 5/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 4/5
Nous suivons les déboires du staff de l’hôpital Knickerbocker de New York, des chirurgiens aux infirmières au début du 20ème siècle.
Le rendu est excellent et les acteurs très crédibles : André Holland, Jeremy Bobb, Juliet Rylance notamment.
Clive Owen brillantissime !

*
PROFIT
1996
Note globale : 16/20
Originalité : 5/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 4/5
Excellent Adrian Pasdar, totalement glaçant. Série Culte malgré les 8 épisodes seulement. Critique en règle du libéralisme et du capitalisme.
« Celui qui pense que dominer autrui est une science se trompe. C’est un art. ».

THE WALKING DEAD
2010
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : série prenante et passionnante (surtout les premières saisons)
Le – : essoufflement dans la durée

*

NARCOS : Mexico
2018
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
La suite de Narcos. On s’attache un peu moins aux acteurs, Michael Peña moins charismatique, mais le tout reste de qualité et nous sommes vite branchés !

*
THIS IS US
2016
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Série très touchante et remarquablement traitée. Pas une seconde d’ennui entre New York et Los Angeles…
Des acteurs au top : Milo Ventimiglia fantastique, Mandy Moore, Sterling K. Brown, Chrissy Metz, Justin Hartley, Susan Kelechi Watson, Chris Sullivan

*
EL CHAPO
2017
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 4/5
Intérêt de la série : 4/5
Le + : reconstitution vraiment crédible du trafic et de la politique dans le Sinaloa et dans tout le Mexique en suivant les pas de Joaquín Guzmán ; belle performance de Marco de la O !

*
AU SERVICE DE LA FRANCE
2015
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 5/5
Période de la décolonisation bien rendue avec beaucoup d’humour. Une palette d’acteurs français tous très bons (pour une fois) et très attachants : Hugo Becker, Wilfred Benaïche, Christophe Kourotchkine, Karim Barras, Bruno Paviot,Jean-Édouard Bodziak, Mathilde Warnier etc.

*
HITLER LE CERCLE DU MAL
Hitler’s Circle of Evil

2018
Note globale : 15/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 5/5
Plongée passionnante dans le cercle intime du Führer, de son ascension au pouvoir jusqu’à son suicide, des peurs, des loyautés, des trahisons, des luttes de pouvoir. Quelques imprécisions historiques toutefois.

*
SANTA CLARITA DIET
2017
Note globale : 14/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Le + : le duo merveilleux Drew Barrymore (Sheila Hammond), Timothy Olyphant (Joel Hammond)
De l’humour et encore de l’humour !!

*
FRIDAY NIGHT LIGHTS
2006
Note globale : 14/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 4/5

*

SIX FEET UNDER
2001 – 2005
5 Saisons
Note globale : 14/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Les 5 saisons se regardent avec plaisir ; les personnages sont très intéressants et avec de l’épaisseur. Mention spéciale pour Michael C. Hall (que l’on retrouvera dans Dexter), Peter Krause, Mathew St. Patrick.

*

FAUDA
(Le Chaos – L’Anarchie)
2015
Note globale : 14/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 5/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Fauda ( فوضى = le chaos », l’anarchie)
Série prenante et très bien faite sur les forces spéciales de Tsahal, les Palestiniens de Cisjordanie, une vision du conflit Israélo-palestinien, le Fatah, le Hamas, les groupes ayant prêtés allégeance à l’État islamique…
Acteurs excellents : Lior Raz, époustouflant, Rona-Lee Shim’on, Doron Ben David, Idan Amedi, Boaz Konforty, Tomer Kapon

*
HOMELAND
Depuis 2011
7 Saisons
Note globale : 14/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Nous suivons, l’agent de la CIA, excellente Claire Danes, qui souffre de troubles bipolaires, combattant Al-Qaïda, entre Kaboul et Islamabad, Berlin, les Etats-Unis. Série addictive.

*

VIKINGS
2013
5 Saisons
Note globale : 14/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Série passionnante qui nous plonge en Scandinavie, à la fin du 8ème siècle. Nous rentrons dans la famille Ragnar Lodbrok, joué par Travis Fimmel, un acteur australien, un jeune guerrier viking, qui désire explorer l’ouest, vers de nouveaux horizons, vers l’Angleterre…
Très bons acteurs et série prenante !

*

MESSIAH
2020
Note globale : 14/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Série à suivre pour les différents angles traités : crise israélo-palestinienne, Syrie, Etat Islamique, CIA. Des questions sur la foi, sur la croyance, des plongées politico-philosophico-religieuse intéressantes.
Mehdi Dehbi parfait !

*
THE ENGLISH GAME
2020
Note globale : 14/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Sur la naissance du foot professionnel, sur la mise en place des règles et des stratégies que nous retrouverons bien après. Entre joueurs aristocrates et ouvriers.
Excellente série
Très belles brochettes d’acteurs au jeu impeccable : Edward Holcroft, Kevin Guthrie, Toni Collette, Craig Parkinson

*

AFTER LIFE
2019
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Humour noir décapant et sarcastique porté par un Ricky Gervais, comme toujours, talentueux et excellent. Nous suivons la déprime d’un journaliste d’une édition locale après la mort de sa femme.

*

HOUSE OF CARDS
2013
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Le + : série très pro
Le – : série à la longue ennuyeuse. Surtout les dernières saisons !

*
GOMORRA
La Série
2014
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Le + : excellente reconstitution sur le trafic de drogues à Naples. Excellents Marco D’Amore et Marco Palvetti (saisons 1 & 2)

*
LA CASA DEL PAPEL
2017
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Le + : l’action et une palette de bons et attachants acteurs espagnols : Álvaro Morte, Miguel Herrán, Jaime Lorente, Úrsula Corberó, etc.

*
KALIFAT
2020
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Sur la radicalisation en Europe et dans l’Etat Islamique. A voir absolument.

**
TRUE DETECTIVE
2014
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5

*

Docu-série
Rise of Empires: Ottoman
L’Essor de l’Empire Ottoman

2020
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 4/5
Le siège de Constantinople, les premiers pas de Mehmet II, nous suivons avec intérêt les deux mois de siège qui déboucherons à la chute du 29 mai 1453, les combats entre Constantin XI et du général Giovanni Giustiniani contre les forces ottomanes.


*

POLDARK
2015
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Série romantique mais bien jouée et prenante avec des paysages de Cornouailles magnifiques. Mention spéciale pour les interprétations d’Aidan Turner dans le rôle du gentil et de Jack Farthing dans le rôle du méchant.


UNORTHODOX
2020
Note globale : 13/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 4/5
Nous suivons avec intérêt et effroi la fuite d’Esty, une jeune juive ultra-orthodoxe de Williamsburg, Etats-Unis à Berlin dans un groupe de jeunes musiciens. Merveilleuse Shira Haas dans le rôle d’Esty ! Passionnant !

*
THE HANDMAID’S TALE
LA SERVANTE ECARLATE

2017
Note globale : 12/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Série à la longue énervante voire ennuyeuse. Un peu trop caricatural.

*
SUBURRA
2012
Note globale : 12/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Mafia et corruption sur Rome, le Vatican et Ostie. Nous suivons avec intérêt les magouilles et les règlements de compte de trois jeunes malfrats, joués avec efficacité par Alessandro Borghi, Giacomo Ferrara, Eduardo Valdarnini.

*
BROTHERS AND SISTERS
2006
Note globale : 12/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Des beaux portraits autour de l’entreprise familiale Ojai Foods avec des politiciens, des avocats, des secrets de famille, un vétéran de la guerre, des alcooliques, des toxicomanes, etc. le tout arrosé de vin californien.
Pas déplaisant et de bons acteurs.

*

ANNE WITH AN E
Anne avec un E

2017-2019
Note globale : 12/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Les dernières années du XIXe autour de la ville d’Avonlea, sur l’île-du-Prince-Édouard. L’imagination est débordante dans la première saison, la meilleure des trois, et de loin. Amybeth McNulty est dans cette série, et encore plus dans la première saison, phénoménale ; elle porte la série !
Mention pour les décor et pour les acteurs à Geraldine James et à Lucas Jade Zumann.
La dernière saison casse la série en la plongeant dans un mélo sirupeux que n’avaient pas les premiers épisodes.

*

THE EDDY
2020
Note globale : 12/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Andre Holland (Elliot Udo), en patron d’une boîte de jazz, essaie d’éviter le naufrage et les voyous qui lui tournent autour. Quelques longueurs malgré tout.


WANDERLUST
2018
Note globale : 12/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Un couple étudie d’autres possibilités de rencontres afin de le booster et de casser la monotonie. Toni Collette et Steven Mackintosh, très biens dans les rôles principaux.

*

DRACULA
Mini-série de 3 épisodes
2020
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Un nouveau Dracula qui s’éloigne à chaque épisode de la version de Bram Stoker, pour se retrouver dans notre monde dans le dernier épisode. De l’humour et de la sensualité, dans de beaux décors, qui sauvent la série et un Claes Bang savoureusement diabolique.

*

Mini-Série documentaire
Don’t Fuck with Cats : un tueur trop viral
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Mini-série presque trop longue. On s’ennuie un peu et il nous tarde que Luka Rocco Magnotta soit arrêté.

*

HACHE – H
(prononcer Hacé, « Helena avec un H », H comme Heroina)
2019
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Barcelone, années 60, trafic de drogues et prostitution. Série assez ennuyeuse et soporifique.

*

LA REINE DU SUD
Queen of the South

Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Bonne actrice principale Alice Braga, très convaincante. Manque toutefois d’originalité après El Chapo, Narcos, etc.

*
PRISON BREAK
2005
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 2/5
Le + : la première saison est regardable
Le – : après on s’ennuie ferme !!

*
OZARK
2017
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Bonne composition de Jason Bateman
Une nouvelle série sur le blanchiment de l’argent de la drogue mais avec une balade dans la région des Monts Ozarks et dans les vallées encaissées dans le Missouri !

*
SHERLOCK
2010
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 2/5
Benedict Cumberbatch en fait des tonnes ; Martin Freeman joue une composition plus intéressante et beaucoup plus nuancée.
Série très vite lassante.


*
STRANGER THINGS
2016
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5


*
MARVEL’S THE PUNISHER
2017
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Le + : Jon Bernthal sur-vitaminé
Le – : le scénario qui est sous-vitaminé !!!

*
BETTER CALL SAUL
2015
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 3/5
Du Breaking Bad bis ou ter !!

*
LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Toujours un peu la même recette. Mais un Samuel Labarthe et une Élodie Frenck convaincants.

*
ALPHONSE PRESIDENT
2017
Série humoristique
Note globale : 11/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 4/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Alphonse Dumoulin, joué par Michel Vuillermoz excellent, professeur d’Histoire à la retraite devient le Président de la République Française. La France est au bord du gouffre. Pourra-t-elle compter sur un homme providentiel ?

*
PUERTA 7
2019
1 Saison
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Série sur les hooligans d’une équipe argentine, sur la corruption, la violence, les gangs et la drogue. Dolores Fonzi a un rôle un peu manichéen. C’est le défaut principal de la série : le manichéisme. Manque de relief.

*

LA TRÊVE
2016-2018
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
La série policière nous plonge dans les arcades d’une commune isolée de Wallonie autour de la Semois et des épaisses forêts. Une série qui se regarde mais pas vraiment d’originalité. Yoann Blanc campe un policier qui arrive de Bruxelles et dont les méthodes d’investigation vont déranger les habitudes locales…du déjà-vu !!

*

WEEDS
2005
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Les trois premières saisons sont les meilleures. Bonne interprétation de Mary Louise Parker ; ensuite, nettement moins intéressant !

*
YOU
2018
Note globale : 10/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Un air de Dexter. Une voix off un peu pénible à la longue.
Saison 1 à New-York et Saison 2 à Los Angeles dans les quartiers bobo – Un peu lassant à la longue.

*
MANHUNT: UNABOMBER
2017
Note globale : 10/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 3/5
Nous suivons la traque de Theodore Kaczynski, surnommé Unabomber, par le FBI et notamment par le profiler James R. Fitzgerald (joué par Sam Worthington). Le tout reste assez conventionnel et Sam Worthington un peu fade aussi.

*
LES REVENANTS
2012
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 2/5
La première saison est de loin la meilleure. Les intrigues pourraient être plus passionnantes.

*

BODYGUARD
2018
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 2/5
Série assez intéressante sans être bouleversante. La série vaut surtout pour la prestation de Richard Madden, impeccable !

*

LE BAZAR DE LA CHARITÉ
2019 – Mini-série
Note globale : 10/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 3/5
Intérêt de la série : 2/5
Mini-série honorable et assez bien construite. 1897 à Paris, un incendie dévastateur détruit le Bazar de la Charité. Une belle bande d’acteurs homogènes pour servir cette reconstitution : Audrey Fleurot, Julie de Bona, Camille Lou, Gilbert Melki, Josiane Balasko, Florence Pernel, Antoine Duléry.

*
DÉRAPAGES
2020
Note globale : 9/20
Originalité : 3/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Série sociale autour de la violence du chômage et des méthodes des entreprises. Beaucoup de lourdeurs. Eric Cantona n’est pas très bon dans ce rôle comme de nombreux autres. Alice de Lencquesaing et surtout Gustave Kervern s’en sortent avec les honneurs.

*
L’EFFONDREMENT
2019
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Episodes très inégaux. Acteurs moyens dans l’ensemble. Beaucoup d’incohérences.

*
SPARTACUS
2010
Note globale : 8/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 3/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Du sang puis du sexe puis du sang et encore… Avec quelques intrigues…Lassant à la longue !
Andy Whitfield & Manu Bennett toutefois convaincants malgré une réalisation sans surprise !

*

RAGNARÖK
2020
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
1/3 histoires d’ados + 1/3 légendes scandinaves et 1/3 d’écologie simpliste.

*
TRUE BLOOD
2008
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Série pour ados qui vieillit très vite !!!

*

GIRI / HAJI
2019
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Les allers-retours incessants entre Londres et Tokyo ne donnent pas non plus assez de rythme à cette série plate, sinon ennuyante. Les personnages sont tout aussi sans épaisseur et pas du tout attachants.

*

BANDITS DES BOIS
DE BENDE VAN JAN DE LICHTE

2019
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Quelques beaux décors et une reconstitution correcte. Mention pour Tom Van Dyck dans le rôle du bailli. Regardable.

*
ARROW
2012
Note globale : 8/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 2/5
Le + : de l’action et encore de l’action
Le – : tout le reste

*

FREUD
2020
Note globale : 7/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 1/5
Enquête policière à travers un jeu Freud, Siggi, joué par Robert Finster, convenable toutefois dans le rôle, dans la peau caricaturale d’un détective…

*

THE STRANGER
INTIMIDATION

Mini Série – 2020
Note globale : 6/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 1/5
Peu d’intérêt entre secrets, chantage et la disparition de l’épouse d’Adam Price …Une mini-série britannique bien trop longue et conventionnelle.

*
SPINNING OUT
Note globale : 6/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 1/5
Le seul et unique intérêt reste le patinage. Sinon, mélo et stéréotypes.
Aucun intérêt sinon.

*
VIRGIN RIVER
2019
Note globale : 6/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 2/5
Intérêt de la série : 1/5
Le + : des beaux paysages
Le – : tout le reste

*
DALLAS
1978
Note globale : 7/20
Originalité : 4/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Le + : la série qui a influencé de nombreuses autres séries (House of Cards par exemple) et des personnages qui sont restés dans notre inconscient : Larry Hagman (J.R.), Patrick Duffy (Bobby), Linda Gray (Sue Ellen)
Le – : tout le reste

*

LUCIFER
2016
Note globale : 6/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Le + : quelques tentatives humoristiques
Le – : très ennuyeux

*

O MECANISMO
2018
Note globale : 5/20
Originalité : 2/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 0/5
Intérêt de la série : 2/5
Une série sur la corruption politico-financière au Brésil. Mais mise en scène lourdingue avec une voix off insupportable. Série qui traîne en longueur avec un Selton Mello énervant à souhait et pesant tout au long des deux saisons.

*

ZEIT DER GEHEIMNISSE
LES SECRETS DE NOËL

2019
Note globale : 5/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 2/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Trois générations se retrouvent autour de trois noëls. On s’ennuie ferme et l’histoire n’est vraiment pas intéressante.

*
BOY TOY
chico de juguete
2019
Note globale : 4/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Série prétexte pour montrer Marbella, des mannequins et du sexe…Série ennuyeuse, sans profondeur et sans intérêt.

*
LOST : LES DISPARUS
2004
Note globale : 4/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Le + : ça a été un véritable phénomène à sa sortie !!!
Le – : la liste serait longue !!!

*
STATELESS
Mini Série
2020
Note globale : 4/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Malgré la présence d’un gros casting avec Cate Blanchett, Dominic West, Jai Courtney et de Yvonne Strahovski et un sujet ambitieux sur un centre de rétention de réfugiés en Australie, une mini série manichéenne et bâclée.

*
MARSEILLE
2016
Note globale : 4/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Juste Gérard Depardieu qui fait ce qu’il peut à lui seul pour sauver la série. Dommage pour tout le reste ! Caricatural !!!

*
EL DRAGON
El Dragón : le retour d’un guerrier
2019
Note globale : 4/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 1/5
Le + : les paysages de Mexico et Ciudad Juarez
Le – : beaucoup de choses mais surtout un scénario lamentable et des beaux acteurs pas du tout crédibles !!!

*

CURON
2020
Note globale : 2/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 0/5
Thriller ado sans aucun intérêt. Le seul intérêt reste le lac de Resia à proximité de l’Autriche et de la Suisse, en partie en Italie, où se passe l’action du lac « hanté » autour de l’ancien clocher de Curon (Graun) qui émerge de l’eau. Mise en scène plate à la couleur de l’intrigue !

*

OSMOSIS
2019
Note globale : 2/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 0/5
Oups !!! Série totalement ratée !! Passez !!!

*

DOLLY PARTON’S HEARTSRINGS
2019
Note globale : 2/20
Originalité : 1/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 0/5
1 épisode pour une chanson de Dolly Parton dans son Dollywood !! Pour les inconditionnels de Dolly Parton et pour la old country music !!
Love is like a butterfly !!!

*

WARRIOR NUN
2020
Note globale : 1/20
Originalité : 0/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 1/5
Intérêt de la série : 0/5
Des acteurs et un scénario très proches de l’hyper ridicule !
Rien + Rien = Série à éviter
Série remplie de poncifs ados et de trucages bidons !!

*

THE WITCHER
LE SORCELEUR
2019
Note globale : 1/20
Originalité : 0/5
Acteurs : 1/5
Mise en scène : 0/5
Intérêt de la série : 0/5
Série ado bof avec des superbes répliques : « le mal c’est le mal« …avec le beau Henry Cavill pour faire trembler les adorateurs du sorceleur !

*

THE ORDER
2019
2019
Note globale : 0/20
Originalité : 0/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 0/5
Intérêt de la série : 0/5
Série ado typique des sous-séries de Netflix avec ce qu’il faut de jeunes modèles, des sorcières, des loups-garous, de magie noire, de grimoires. Quelques relents True Blood avec un gros clin d’oeil avec Sam Trammell (Sam Merlotte de True Blood) – A éviter !!

*


SNOWPIERCER
2020
Note globale : 0/20
Originalité : 0/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 0/5
Intérêt de la série : 0/5
Série post-apocalyptique ridicule et totalement manichéenne. Aucune intelligence dans le scénario. Aucune finesse. Une erreur absolue ! Qu’est venue faire Jennifer Connelly dans cette galère apocalyptique ?

*
LOCKE AND KEY
2020
Note globale : 0/20
Originalité : 0/5
Acteurs : 0/5
Mise en scène : 0/5
Intérêt de la série : 0/5
Pathétique – Lieux communs
en un seul mot : NUL

*
LES MEILLEURES SERIES

*

****************




LE NUAGE EN PANTALON (Vladimir Maïakovski 1915) TROISIEME PARTIE

****

Владимир Маяковский

русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe
 

 





 

Владимир Владимирович Маяковский
Vladimir Maïakovski

1893-1930

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
стихотворение Лермонтова

 




 Théâtre de Vladimir Maïakovski

VLADIMIR MAÏAKOVSKI
1915
Облако в штанах
LE NUAGE EN PANTALON

Тетраптих – Tétraptyque

III


TROISIEME PARTIE



**

Ах, зачем это,
Ah, pourquoi,
откуда это
d’où proviennent
в светлое весело
contre cette joyeuse lumière
грязных кулачищ замах!
ces sales poings levés !

Пришла
Arrive,
и голову отчаянием занавесила
le désespoir comme un rideau est tombé sur ma tête,
мысль о сумасшедших домах.
l’idée des asiles d’aliénés.

И —
Et –
  « 
в гибель дредноута
comme dans un navire naufragé
 от душащих спазм
quand arrivent ces spasmes de suffocation
  бросаются в разинутый люк —
on se jette par le hublot béant –
сквозь свой
par votre
до крика разодранный глаз
cri déchirant, il sort de ses yeux
лез, обезумев, Бурлюк.
ahuris, David Bourliouk.
Почти окровавив исслезенные веки,
De ses paupières presqu’ensanglantées,
вылез,
il émerge,
 встал,
il se lève,
пошел
il avance
 и с нежностью, неожиданной в жирном человеке
et avec tendresse, inattendue pour un homme de sa corpulence
 взял и сказал:
Il se dresse et dit:
«Хорошо!»
« Bien! »
 Хорошо, когда в желтую кофту
C’est utile dans ces cas-là, d’avoir posé la veste jaune
 душа от осмотров укутана!
sur l’âme pour lui éviter les regards inquisiteurs !
 Хорошо,
C’est bien,
 когда брошенный в зубы эшафоту,
quand jeté dans les dents de l’échafaud
крикнуть:
de pouvoir crier :
«Пейте какао Ван-Гутена!»
« Buvez du cacao Van Houten ! »

*

Бурлюк, Давид Давидович
David Bourliouk

*

И эту секунду,
Et cette seconde-là,
бенгальскую,
de feu de Bengale,
громкую,
explosive,
я ни на что б не выменял,
je ne pourrai l’échanger,
я ни на…
Je ne suis pas pour …

А из сигарного дыма
Et la fumée de cigare,
ликерною рюмкой
tel un verre de liqueur,
вытягивалось пропитое лицо Северянина.
s’étirait Igor Severianine ivre.
Как вы смеете называться поэтом
Comment osez-vous vous appeler poète
и, серенький, чирикать, как перепел!
quand grisé vous chantez comme une caille !
Сегодня
Aujourd’hui
надо
il faut
кастетом
avec un coup de poing
кроиться миру в черепе!
éclater le crâne du monde !

*

Игорь Северянин
Igor Severianine

*

 

Вы,
vous
обеспокоенные мыслью одной —
préoccupé par l’idée fixe –
«изящно пляшу ли»,—
« Avons-nous dansé gracieusement ? » –
смотрите, как развлекаюсь
Voyez comment  vous vous amusez
я —
Moi –
 площадной
faussaire
сутенер и карточный шулер.
filou proxénète et tricheur de carte.
От вас,
Loin de vous,
которые влюбленностью мокли,
qui aimaient la mollesse,
 от которых
d’où
 в столетия слеза лилась,
tant de larmes coulent sur les siècles,
уйду я,
je partirai,
солнце моноклем
pour monocle, le soleil,
вставлю в широко растопыренный глаз.
incrusté dans un regard largement évasif.

Невероятно себя нарядив,
Incroyablement fagoté
пойду по земле,
je traverserai la terre,
 чтоб нравился и жегся,
pour plaire et me consumer,
а впереди
et avec
на цепочке Наполеона поведу, как мопса.
Napoléon au bout d’une chaîne, comme un roquet.
Вся земля поляжет женщиной,
Comme une femme se couchera la terre
 заерзает мясами, хотя отдаться;
animale et débridée ;
вещи оживут —
les choses viendront à la vie –
губы вещины
de pulpeuses lèvres
засюсюкают:
murmureront :
«цаца, цаца, цаца!»
« la cocotte, la cocotte, la cocotte ! » 

Вдруг
tout à coup
 
и тучи
les nuages
 и облачное прочее
tous les nuages.
подняло на небе невероятную качку,
se lèveront dans un incroyable bazar.
как будто расходятся белые рабочие,
comme une sortie de blancs travailleurs,
небу объявив озлобленную стачку.
en grève contre le ciel
Гром из-за тучи, зверея, вылез,
derrière un nuage, la foudre est sortie,
 громадные ноздри задорно высморкая,
mouchant les énormes narines avec ferveur,
и небье лицо секунду кривилось
et la face du ciel
 суровой гримасой железного Бисмарка.
a fait la moue sévère d’un Bismarck de fer.
И кто-то,
Et quelqu’un,
запутавшись в облачных путах,
empêtré dans les nuages
вытянул руки к кафе —
tendit ses bras pour prendre un café –
и будто по-женски,
d’une manière féminine,
 и нежный как будто,
et douce,
и будто бы пушки лафет.
comme on tire au canon.

Вы думаете —
Pensez-vous que
это солнце нежненько
les rayons du soleil
треплет по щечке кафе?
caressent le café sur sa joue ?
Это опять расстрелять мятежников
C’est un nouveau massacre de rebelles
 грядет генерал Галифе!
orchestré par le général Gaston de Galliffet !

Выньте, гулящие, руки из брюк —
Sortez, rôdeurs, les mains de votre pantalon –
берите камень, нож или бомбу,
Prenez une pierre, un couteau ou une bombe,
а если у которого нету рук —
et si vous êtes amputés des mains –
пришел чтоб и бился лбом бы!
venez quand même et frappez avec le front !
 Идите, голодненькие,
Allez, mendiants,
потненькие,
puant la sueur,
 покорненькие,
esclaves,
закисшие в блохастом грязненьке!
qui moisissaient ainsi !
Идите!
Allez !
Понедельники и вторники
Lundi et mardi
окрасим кровью в праздники!
tachés de sang, ces jours seront chômés !
Пускай земле под ножами припомнится,
Que la terre sous le couteau n’oublie pas
кого хотела опошлить!
ceux qu’elle a voulu avilir !

 

Земле,
La terre
обжиревшей, как любовница,
lardée comme une maîtresse,
которую вылюбил Ротшильд!
soumise à Rothschild !
Чтоб флаги трепались в горячке пальбы,
Que flottent les drapeaux dans la chaleur de la rébellion,
как у каждого порядочного праздника —
comme toutes les fêtes décentes –
выше вздымайте, фонарные столбы,
éclairez lampadaires,
окровавленные туши лабазников.
les carcasses sanglantes des marchands.

Изругивался,
Invectives,
вымаливался,
prières,
резал,
canifs,
лез за кем-то
un guet-apens
вгрызаться в бока.
un coup dans les hanches.

На небе, красный, как марсельеза,
Au ciel, rouge comme la Marseillaise,
вздрагивал, околевая, закат.
tremblotant, le coucher de soleil finissant.

Уже сумашествие.
Déjà la folie.

Ничего не будет.
Rien ne se passera.

Ночь придет,
Viendra la nuit,
перекусит
d’une seule bouchée
и съест.
gobera tout illico.
  Видите —
Vous voyez –
небо опять иудит
le ciel à nouveau comme Judas
пригоршнью обгрызанных предательством звезд?
trahira-t-il une poignée d’étoiles ?

Пришла.
Elle est venue.
Пирует Мамаем,
Comme un festin de l’émir Mamaï de la Horde bleue,
задом на город насев.
le cul sur la ville.
Эту ночь глазами не проломаем,
Nos yeux ne traverseront jamais l’épaisseur de la nuit,
черную, как Азеф!
noir comme Yevno Azev, infiltré de la Police Tsariste !

Ежусь, зашвырнувшись в трактирные углы,
Niché dans un coin des tavernes,
вином обливаю душу и скатерть
le vin aspergera tant mon âme que la nappe
и вижу:
et je vois :
 в углу — глаза круглы,—
dans le coin – les yeux ronds –
глазами в сердце въелась богоматерь.
les yeux profondément ancrés au cœur par la Mère de Dieu.
Чего одаривать по шаблону намалеванному
Qui confèrent de la sainteté
 сиянием трактирную ораву!
à cette taverne de mal léchés !
Видишь — опять
Vous voyez – encore une fois
голгофнику оплеванному
pourquoi à l’homme du Golgotha
предпочитают Варавву?
préfèrent-ils Barrabas ?
Может быть, нарочно я
Peut-être est-ce délibérément
  в человечьем месиве
dans ce désordre humain
лицом никого не новей.
que mon visage n’est pas inconnu.
Я,
Moi
может быть,
peut-être
  самый красивый
la plus beau
из всех твоих сыновей.
de tous tes fils.
 Дай им,
Permets-leur,
заплесневшим в радости,
à ceux qui croupissent dans la joie,
скорой смерти времени,
et dans la rapide mort du temps
чтоб стали дети, должные подрасти,
aux enfants de grandir immédiatement,
 мальчики — отцы,
que les garçons – deviennent des pères,
девочки — забеременели.
que les filles – se retrouvent enceintes.
И новым рожденным дай обрасти
Et permets aux nouveau-nés
пытливой сединой волхвов,
de posséder de suite les cheveux gris des sages,
и придут они —
et ils viendront –
и будут детей крестить
et les enfants seront baptisés
 именами моих стихов.
du nom de mes poèmes.

Я, воспевающий машину и Англию,
Je glorifie les machines et l’Angleterre,
может быть, просто,
peut-être suis-je juste,
в самом обыкновенном Евангелии
dans l’Évangile ordinaire
тринадцатый апостол.
le treizième apôtre.
И когда мой голос
Et quand ma voix
похабно ухает —
porte des hululements obscènes –
от часа к часу,
d’heure en heure,
сутки,
toute la journée,
целые может быть, Иисус Христос нюхает
peut-être que Jésus Christ renifle tout simplement
моей души незабудки.
les myosotis mon âme.

 





*******

VLADIMIR MAÏAKOVSKI
1915




Rotunda da Boavista – Praça de Mouzinho de Albuquerque – La Place d’Albuquerque PORTO

PORTUGAL
PORTO
Rotunda da Boavista

Photo Jacky Lavauzelle




Praça de Mouzinho de Albuquerque

Place d’Albuquerque

Rotunda da Boavista

sculpteur Alves de Sousa

Hommage à
Joaquim Augusto Mouzinho de Albuquerque
1855-1902




Monument représentant
la Guerre d’indépendance espagnole
1808 – 1814

L’Angleterre vient en aide au Portugal contre les troupes françaises de Napoléon Ier Bonaparte
Coalition anglo-portugaise menée par Arthur Wellesley Wellington contre l’armée Française menée par André Masséna (1758-1817)

Quelques batailles :
Bataille de Talavera en juillet 1809
la Bataille de Fuentes de Oñoro en mai 1811
le siège de Ciudad Rodrigo en 1812

rotunda-da-boavista-artgitato-porto-2 rotunda-da-boavista-artgitato-porto-3 rotunda-da-boavista-artgitato-porto

Le lion anglais terrassant l’aigle napoléonien

 

praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-1 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-2 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-3 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-4 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-5 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-6 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-7 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-8 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-9

Rotunda da Boavista

praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-10

Rotunda da Boavista





praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-11 praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-12

Rotunda da Boavista

praca-de-mouzinho-de-albuquerque-la-place-dalbuquerque-porto-portugal-rotunda-da-boavista-artgitato-14

***
VIE DE MASSENA

duc de Rivoli, prince d’Essling, maréchal de France, né à Nice en Piémont le 6 mai 1758. Orphelin dès l’enfance, embarqué comme mousse sur un navire marchand, il s’engagea à 17 ans. Il devint sous-officier dans le régiment Royal-Italien et y était encore quatorze ans après, au moment de la Révolution. Il fit la première campagne du Piémont dans les armées de la République, et parvint rapidement au grade de général de brigade qui lui fut conféré en 1793. Général de division en 1795, il commanda l’aile droite de l’immortelle armée d’Italie, où il mérita le surnom d’enfant chéri de la victoire. On lui doit le gain de la célèbre bataille de Loano, dont nous allons tracer une courte esquisse.

Envoyé en Portugal en 1810 pour en chasser les Anglais, il échoua comme avaient échoué Junot et Soult ; mais il faut dire que les forces qu’il commandait étaient fort inégales, qu’il manquait de munitions et qu’il fut mal secondé.

Rentré en France, il fut mal accueilli par Napoléon qui ne l’employa pas dans les fameuses campagnes de 4812 et de 1813 ; mais, après la bataille de Leipzig, l’Empereur lui confia la 8e division militaire.

Louis XVIII le maintint dans ce poste, le fit commandeur de Saint-Louis et lui octroya des lettres de naturalisation, formalité passablement ridicule à l’égard du vainqueur de Zurich.

En 1815, il resta fidèle aux Bourbons aussi longtemps qu’il le put, n’accepta aucun service pendant les Cent-Jours, commanda la garde nationale sous le gouvernement provisoire, refusa de faire partie du conseil de guerre appelé à juger le maréchal Ney, fut dénoncé aux Chambres comme coupable de félonie au 20 mars, se justifia de cette calomnie et en mourut de chagrin le 4 avril 1817, âgé de 59 ans.

« Général d’un rare courage et d’une ténacité si remarquable, dont le talent croissait par l’excès du péril, qui, vaincu, était toujours prêt à recommencer comme s’il eût été vainqueur. »

{Mémorial de Sainte-Hélène.)

« Masséna était fortement constitué, infatigable, nuit et jour à cheval parmi les rochers et dans les montagnes. C’était le genre de guerre qu’il entendait spécialement. Il était décidé, brave, intrépide, plein d’ambition et d’amour-propre ; son caractère distinctif était l’opiniâtreté ; il n’était jamais découragé ; il négligeait la discipline ; soignait mal l’administration, et, par cette raison, était peu aimé du soldat. Il faisait assez mal les dispositions d’une attaque. Sa conversation était peu intéressante ; mais au premier coup de canon, au milieu des boulets et des dangers, sa pensée acquérait de la force et de la clarté. Était-il battu, il recommençait comme s’il eût été vainqueur. » (MONTHOLON.)

« Masséna était un homme d’un talent supérieur. Néanmoins, il faisait de mauvaises dispositions avant une bataille ; et ce n’était que lorsque les hommes tombaient de tous côtés qu’il commençait à agir avec le jugement qu’il aurait dû montrer auparavant. Au milieu des morts et des mourants, de la grêle de’ balles qui moissonnaient tout autour de lui, Masséna était toujours lui-même ; il donnait ses ordres et faisait ses dispositions avec le plus grand sang-froid. Voilà la vera nobilità di sanque. On disait avec vérité de Masséna qu’il ne commençait à agir avec discernement, que lorsque la chance d’une bataille se déclarait contre lui. C’était néanmoins un grand pillard. Il était toujours de moitié avec les fournisseurs et les commissaires de l’armée. Je lui dis plusieurs fois que, s’il voulait cesser ses spéculations, je lui ferais présent de 800,000 francs ou d’un million ; mais il en avait tellement pris l’habitude, qu’il ne pouvait s’empêcher de se mêler de ces sales intrigues pécuniaires. Il était haï, pour cela, par les soldats, qui se révoltèrent plusieurs fois contre lui. Cependant, c’était un homme précieux, et il eût été un grand homme, si ces qualités n’eussent été obscurcies par le vice honteux de l’avarice. » (O’MÉARA.)

Masséna
Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850
C. Mullié
M

***

« Or cette classe ne comprend et ne croit à la longue, que ce qu’elle lit imprimé ; les bruits de société expirent avant de lui arriver ou s’effacent bientôt de sa mémoire. Il n’y avait au monde qu’un moyen de la rendre sensible à ce qu’elle ne lit pas imprimé ; c’était de l’alarmer sur les biens nationaux. Quant à Moreau, il fallait employer ce général, le mettre dans des circonstances où sa faiblesse parût dans tout son jour. Par exemple, lui faire perdre sa gloire par quelque expédition dans le genre de celle de Masséna en Portugal. »

Stendhal
Vie de Napoléon
Texte établi par Henri Martineau, Le Livre du divan, 1930 (Napoléon. Tome I, pp. 102-104).

*****************

Rotunda da Boavista

LES CHÂTEAUX Poème de Fernando PESSOA OS DOS CASTELOS Poema de Fernando PESSOA

LES CHÂTEAUX OS DOS CASTELOS 
Poème de Fernando Pessoa
Poema de Fernando Pessoa
Mensagem Pessoa
os dos castelos poema de fernando pessoa les châteaux poème de Fernando Pessoa Artgitato




Traduction – Texte Bilingue
tradução – texto bilíngüe

Traduction Jacky Lavauzelle


LITTERATURE PORTUGAISE
POESIE PORTUGAISE

Literatura Português

FERNANDO PESSOA
1888-1935
Fernando Pesso Literatura Português Poesia e Prosa Poésie et Prose Artgitato

 




Os Dos Castelos
poema de Fernando Pessoa

Les Châteaux
poème de Fernando Pessoa

A Europa jaz, posta nos cotovelos:
L’Europe a posé ses coudes
De Oriente a Ocidente jaz, fitando,
De l’Est à l’Ouest, elle est là, fixant
E toldam-lhe românticos cabelos
Et obscurcissant ses cheveux romantiques…

8 de dezembro de 1928
8 décembre 1928

************
LES CHÂTEAUX Poème de Fernando PESSOA
OS DOS CASTELOS Poema de Fernando PESSOA

André MAUROIS La Fragmentation du moi

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.

 André MAUROIS

André Maurois & La fragmentation du moi Artgitato
LA FRAGMENTATION DU MOI
&
LA DERIVE DU TEMPS et DES ÊTRES

1/ LES THEMES MAJEURS d’André Maurois

A l’image de Mme Fontanes qui a « démonté toutes les pièces du mécanisme intellectuel de son mari » (Les Roses de septembre),  nous tenterons de démonter et de remonter une partie des  rouages et des pièces de l’œuvre d’André Maurois.

Les thèmes majeurs dans l’œuvre de Maurois se dessinent évidemment : une fragmentation, une métamorphose, une dérive de l’être dans le temps, une description d’une société monadique, de castes, l’importance des femmes, de la nature ou encore l’importance de la musique, de la simple voix flûtée à la symphonie endiablée, dans de nombreux descriptifs, l’importance apportée aux paysages dans la structuration d’une pensée ou dans la naissance d’une émotion, dans l’amour de certains lieux qui reviennent en boucle : la Normandie, l’Angleterre ou l’Italie.

2/ DE LA SOUDAINE JEUNESSE AUX SOLEILS DEFUNTS

Un des thèmes revenant constamment dans son œuvre : le temps, la durée, la mémoire, en somme, l’être ou l’âme, le moi dans le temps, et sa transformation dans ce passé mystérieux.

Déjà la seule maîtrise de notre être présent semble complexe. Notre être présent, là, que nous voyons à travers le miroir, nous étonne, nous déstabilise et nous questionne. Nous rajeunissons, nous vieillissons parce que ce que nous vivons dans l’instant est gai ou douloureux. En une fulgurance, le temps se joue de nous : « Fontane, dans une glace accrochée au mur, aperçut leurs deux visages et fut frappé par la soudaine jeunesse du sien. Ses yeux brillaient  et un air de sérénité semblait effacer les deux plis profonds de sa bouche. » (Les Roses de septembre)

Pour que, peu de temps après, Fontane retrouve son âge réel, peut-être même encore un peu plus vieux, avachi, cassé, déformé et abattu par la foudre des sentiments qui retombe : « En remontant l’escalier du Granada, Fontane sentit soudain qu’il était de nouveau un vieil homme. Son humeur avait changé brusquement, comme ces places de village qu’a transfigurées, un instant l’éblouissement d’une fête et qui se retrouvent, après les dernières fusées, sombres et pauvres, parmi les carcasses des soleils défunts. Il éprouvait de l’humiliation, de la honte et de la fureur. « La même phrase ! pensait-il, et sur le même ton…Ah ! Comédienne !… » (Les Roses de septembre)

3/ UNE RECOMPOSITION DES TRAITS
ORIGINAUX DE MON MOI

Ce passé, ni imprévisible, ni aléatoire, puisque succession de moments vécus ou d’impressions, s’organise, se restructure et se recombine pour devenir autre, pour finir dans l’oubli, ou devenir obsessionnel. Cette recombinaison en tout cas bouleverse totalement notre moi, voire finalement le change, à devenir à terme un autre moi.

A chaque moment, nous penserons à Proust. Cette dissolution et cette recomposition rapide de l’être, comme dans un Amour de Swann : « il suffisait que…mon sommeil fût profond et détendît entièrement mon esprit ; alors celui-ci lâchait le plan du lieu où je m’étais endormi et, quand je m’éveillais au milieu de la nuit, comme j’ignorais où je me trouvais, je ne savais pas au premier instant qui j’étais ; j’avais seulement…le sentiment de mon existence comme il peut frémir au fond d’un animal ; j’étais plus dénué que l’homme des cavernes ; mais alors le souvenir – non encore le lieu où j’étais, mais de quelques-uns de ceux que j’avais habités et où j’aurais pu être- venait à moi comme un secours d’en haut pour me tirer du néant d’où je n’aurais pu sortir tout seul ; je passais en une seconde par-dessus des siècles de civilisation, et l’image confusément entrevue de lampes à pétrole, puis de chemises à col rabattu, recomposaient peu à peu les traits originaux de mon moi»  (A la Recherche du temps perdu, I).

UN PROUST CHIRURGIEN ET UN MAUROIS ARCHEOLOGUE

Dans Proust, le temps du changement est un temps court, celui d’une nuit, de la seconde. Proust opère en chirurgien. Maurois en observateur astronome, loin ; en regardant les grands bouleversements, tel un géologue. L’être, au fil du temps, se niche tout au long de sa vie écoulée, au fil d’un passé qui grandit, comme un arbre, cumulant ses cernes et ses anneaux ou comme une tortue portant  une carapace de plus en plus lourde, il souhaite parfois vouloir s’en débarrasser. Heureux sont les homards…

« Voyez-vous, mon ami, nous sécrétons, en cinquante ou soixante ans, une carapace d’obligations, d’engagements, de contraintes si lourde que nous ne pouvons vraiment plus la porter…Moi, j’en suis accablé…Les homards, eux, se réfugient de temps à autre dans un trou du rocher et font cuirasse neuve. Sans doute est-ce d’une métamorphose, ou d’une mue dont j’aurais besoin… » (Les Roses de septembre)

4/ UN COMPOSITEUR MYSTERIEUX
QUI ORCHESTRE NOTRE EXISTENCE

Les lignes, les cernes et les anneaux du temps ne sont, pour autant, ni linéaires ni égales dans leurs tailles. Les plus vieilles ne sont pas nécessairement les plus vite oubliées. Nos souvenirs et nos êtres sont entre les mains de ce « compositeur mystérieux qui orchestre notre existence »(Climats).

La densité du temps. Certaines secondes valent des années. Des existences se concentrent dans la force d’une émotion. Un temps qui se contracte ou se dilate, se remplit ou se vide comme une outre de tout ce qui l’entoure, comme le décrit Proust : « Une heure n’est pas une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets et de climats. Ce que nous appelons la réalité est un certain rapport entre ces sensations et ces souvenirs qui nous entourent simultanément » (A la Recherche du temps perdu, III) ou encore « les mesures du temps lui-même peuvent être pour certaines personnes accélérées ou ralenties. » (III). Amnésie, hypermnésie, paramnésie,… fausse mémoire, vraie reconnaissance, distraction de l’être, cheminement :

DES JOURS QUI VALENT DES ANNEES

« En ces quelques semaines, j’ai plus vécu là-bas qu’en ma vie toute entière. Comment mesurer la longueur d’un temps aboli sinon par la quantité d’images laissés par lui en notre esprit ? Chacun des jours passés avec Dolorès vaut, dans ma mémoire, une année. » (Les Roses de septembre). Comme si le plaisir se détournait du temps, s’en soustrayait. Ce passage nous rappelle celui de la Recherche : « c’était peut-être bien des fragments d’existence soustraite au temps, mais cette contemplation, quoique d’éternité, était fugitive. Et pourtant, je sentais que le plaisir qu’elle m’avait…donné dans ma vie était le seul qui fût fécond et véritable » (A la Recherche du temps perdu, III)

5/ NOS EMOTIONS LES PLUS FORTES
SONT-ELLES LES PLUS RESISTANTES ?

Nous sommes néanmoins aujourd’hui, la somme, plus ou moins,  des expériences de notre passé. Pour ne plus être, il suffirait d’oublier dans sa totalité ce temps, peut-être en s’enfonçant dans le bleu d’un verger.

« J’ai l’impression que si nous nous enfoncions dans ce verger bleuâtre, vous et moi, nous y oublierions le passé et ne reviendrions jamais sur terre. Le Léthé doit couler tout près d’ici. » (Les Roses de septembre)

D’abord le naître et l’être ; un être puis un autre lié à la défragmentation du précédent, et ensuite un être différent, un plus d’être, jusqu’au plus d’être du tout dans un dernier final. Quel est notre moi fondamental ? Qu’est ce qui fait que nous sommes toujours un peu le même ? Le jeune homme que nous étions et l’homme que nous sommes sont-ils encore un peu les mêmes ?

« Or l’homme que vous rencontrez dix ans, vingt ans plus tard, est celui d’un temps M’, M’’ ; il n’y a plus en commun, avec l’auteur de votre livre bien-aimé, que des souvenirs d’enfance, et encore… » (Les Roses de septembre)

« Nos émotions les plus fortes meurent, ne trouvez-vous pas ? Et on regarde la femme qu’on était il y a trois ans avec la même curiosité et la même indifférence que si elle était une autre. » (Climats)

« Peut-être parce que je suis devenue, pour ma fille, trop différente de la femme que font renaître ces souvenirs… » (L’Instinct du bonheur)

6/ ET QUE MEUVENT NOS HUMEURS

Des êtres morcelés en puzzles irréguliers, donc inconstants et changeants, et infidèles. L’être qui parle qui pense n’est fidèle qu’à cet être là, le temps du présent. Comme le disait Montaigne : « Chaque jour nouvelle fantaisie et se meuvent nos humeurs avec les mouvements du temps »

« Je ne comprends pas du tout qu’elle importance à la fidélité, avait-elle dit avec une diction martelée qui donnait toujours à ces idées un air abstrait et métallique. Il faut vivre dans le présent. Ce qui est important, c’est de tirer de chaque moment ce qu’il peut contenir d’intensité. On y arrive que de trois manières : par le pouvoir, le danger ou par le désir » (Climats)

7/ UN MOI PRESENT ET UN MOI DISPARU

En fait, cette métamorphose engendre des actions qui ne sont, peut-être, plus les nôtres et donc rend possible le pardon de l’autre pour ses actions répréhensibles.
Tout devient possible. « Supposez que demain, je chasse théâtralement de Preyssac Valentine que j’aime et qui m’aime, Valentine qui peut-être, il y a vingt ans, a été coupable et imprudente, mais qui n’est plus la même femme, qui se souvient à peine de ses actions de ce temps-là et de leurs causes réelles… » (L’Instinct du bonheur)

« L’homme qui regrette n’est plus l’homme qui a été coupable. Et ce n’est certes pas moi qui reprocherai à votre Moi présent et purifié les erreurs de votre Moi disparu. » (Ariel ou la vie de Shelley)

Le passé n’est plus. Il n’est déjà plus réel. Sans être encore un rien du tout. Il se réveille, comme dans la madeleine proustienne, où parfois-même se révèle dans une profondeur encore insoupçonné. Il suffit parfois de rencontrer un espace familier, une odeur particulière ; il nous renverra immédiatement dans un autre temps oublié, en rendant présent ce qui est, pour l’heure absent. Comment s’opère ce choix dans notre cerveau entre les images et les impressions qui resteront et les autres. Pourquoi des périodes entières meurent pour renaître et souvent meurent à jamais dans un total oubli. Rappelons-nous l’image proustienne des portes : « si nos souvenirs sont bien à nous, c’est à la façon de ces propriétés qui ont des petites portes cachées que nous-mêmes souvent ne connaissons pas. » (A la Recherche du temps perdu)

« Pourquoi certaines images demeurent-elles pour nous aussi nettes qu’au moment de la vision, alors que d’autres en apparence plus importantes, s’estompent puis s’effacent si vite ?» (Climats).

« Voyez mon cas : oui, il y a eu dans ma vie une affreuse tragédie, mais parce qu’elle est toujours restée muette, elle est maintenant comme étrangère…Et il faudrait la réveiller ? Commencer entre Valentine et moi, un dialogue douloureux qui ne finirait plus qu’avec notre mort ? » (L’Instinct du bonheur)

8/ « NOUS RECONNAISSONS LEUR VERITE
PASSE A LA FORCE PRESENTE
DE LEURS EFFETS« 

Il n’y a pas, nous le savons bien, une chronologie des événements. Un autre ordonnancement s’opère, mystérieux, magique.

« Les souvenirs de l’enfance ne sont pas, comme ceux de l’âge mûr, classés dans le cadre du temps. Ce sont des images isolées, de tous côtés entourées d’oubli, et le personnage qui nous y représente est si différent de nous-mêmes que beaucoup d’entre elles nous paraissent étrangères à notre vie. Mais d’autres ont laissé sur notre caractère des traces à ce point ineffaçables que nous reconnaissons leur vérité passée à la force présente de leurs effets. » (Le Cercle de Famille).

Cette jeunesse nous paraissais interminablement longue et monotone, souvent ennuyeuse ; et pourtant, il ne reste que quelques images, quelques photographies, rochers dans un océan immense informe.

« Quand je relis mon journal de jeune fille, j’ai l’impression de voler dans un avion très lent au-dessus d’un désert d’ennui. Il me semblait que je n’en finirais jamais d’avoir quinze ans, seize ans, dix-sept ans. « (Climats)

9/ CREER UN PASSE QUI NE FUT POINT

L’être du passé n’est plus, n’est pas, l’être présent. Rien n’interdit alors de faire de cet être, un être inventé, changeant, au gré des désirs et de notre volonté, ou d’une cristallisation amoureuse : « – Comme je suis bien ! dit-elle…Il me semble que je t’ai toujours connu…-L’amour, dit-il, créé, comme par magie, les souvenirs d’un passé merveilleux qui ne fut point. »(les Roses de septembre)

 « Je vous ai dit qu’elle vivait surtout dans l’instant présent. Elle inventait le passé et l’avenir au moment où elle en avait besoin puis oubliait ce qu’elle avait inventé. Si elle avait cherché à tromper, elle se serait efforcée de coordonner ses propos, de leur donner au moins un air de vérité ; et je n’ai jamais vu qu’elle s’en donnât la peine. Elle se contredisait dans la même phrase » (Climats)

Invention ou failles dans la mémoire, les failles sont parfois si nombreuses, que l’être sans trouve chamboulé. Qu’est ce qui est vrai ? Quelles sont les images, les sensations que nous possédons vraiment en les ayant vécus totalement. Quelle part pour le rêve ?

« Oublier le passé…Que cela paraît difficile, impossible, et que c’est facile si le décor de la vie change entièrement !…A partir de 1919, nous sommes venus vivre dans ce pays, où notre histoire était ignorée. Je vous assure que souvent, au cours de ces dernières années, je mes suis demandé si cette histoire était vraie. Qu’étais Martin-Buissière ? Un fantôme, le souvenir d’un rêve. » (L’Instinct du bonheur)

10/ AU MOINS UN AIR DE VERITE,
JUSTE UN AIR

Cette lecture de notre mémoire n’est, bien entendu, pas nécessairement mytho-maniaque, mais en tout cas elle permet aussi d’éviter le vulgaire, le commun  donc l’ennui :

« Elle disait : « Qu’est-ce que c’est que la vie ? Quarante années que nous passons sur une goutte de boue. Et vous voudriez qu’on perdît une seule minute à s’ennuyer inutilement » (Climats)

« Je vous ai dit qu’elle vivait surtout dans l’instant présent. Elle inventait le passé et l’avenir au moment où elle en avait besoin puis oubliait ce qu’elle avait inventé. Si elle avait cherché à tromper, elle se serait efforcée de coordonner ses propos, de leur donner au moins un air de vérité ; et je n’ai jamais vu qu’elle s’en donnât la peine. Elle se contredisait dans la même phrase » (Climats)

Tout s’opère, se mélange, le vrai, l’avoué, le passé décoré, les images qui s’imposent, et partent aussi rapidement, dans des rythmes différents. Mais au final, tout va si vite.  

«En marchant, je vois passer ma vie, comme les personnages des films. Elle me semble une toute petite chose. Je pense que ma vraie jeunesse, celle où l’on croit encore à la réalité d’un univers féérique, est finie. Comme cela a été vite. » (Le Cercle de Famille).

« -Ah ! Monsieur Schmitt, vous autres incrédules, vous êtes comme les éphémères qui dansent au soleil et ne pensent pas qu’ils seront morts le soir ». (Le Cercle de Famille)

11/TIRER DE CHAQUE MOMENT
CE QU’IL PEUT CONTENIR D’INTENSITE

Une  possibilité pour stopper ces mouvements virevoltants du temps c’est s’ancrer très fort dans l’immédiateté du présent, sans imagination, ni création, presque dans une vie animale. 

« Ce jour-là, pour Odile, la vie c’était une tasse de thé, des toasts bien beurrés, de la crème fraîche, c’est peut-être que les uns vivent surtout dans le passé et les autres seulement dans la minute présente » (Climats)

 « Je ne comprends pas du tout qu’elle importance à la fidélité, avait-elle dit avec une diction martelée qui donnait toujours à ces idées un air abstrait et métallique. Il faut vivre dans le présent. Ce qui est important, c’est de tirer de chaque moment ce qu’il peut contenir d’intensité. On y arrive que de trois manières : par le pouvoir, le danger ou par le désir » (Climats)

L’être dans cette dérive du temps, de fait tout en se défaisant. Comme une petite pièce de notre présent qui pourrait à elle-seule transformer radicalement l’ensemble de notre être sur lequel elle se pose. Nous voguons dans le mystère des choses et,

O mysterio das cousas, onde esta elle ?
Onde esta elle que nao aparece
Pelo menos a mostrar-nos que é misterio?
(Fernando Pessoa, Poèmes de Alberto Caeiro, XXXIX)

Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-6.jpg.