Archives par mot-clé : 32

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 32- Verso 32

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

OS LUSIADAS

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

A Epopeia Portuguesa

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 32
Strophe 32

I-32

Le Parnasse de Rafael

Vê que já teve o Indo sojugado,
Il voit que déjà il a subjugué l’Indus,
 E nunca lhe tirou Fortuna, ou caso,
Et jamais la Fortune ne l’a empêché
Por vencedor da Índia ser cantado
En vainqueur de l’Inde d’être chanté
  De quantos bebem a água de Parnaso.
De tous ceux qui boivent l’eau du Parnasse.
  Teme agora que seja sepultado
Maintenant il a peur que soit enterré
  Seu tão célebre nome em negro vaso
Son si célèbre nom dans la vase noire
D’água do esquecimento, se lá chegam
Des eaux de l’oubli s’ils arrivent
Os fortes Portugueses, que navegam.
Ces braves Portugais qui naviguent.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

luis de camoes literatura português os lusiadas
les Lusiades

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 32-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 32

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 32
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 32

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 32

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

32/366

Quanto piú m’avicino al giorno extremo
Plus j’avance vers ce jour extrême
che l’umana miseria suol far breve,
où l’humaine misère n’a plus cours,
piú veggio il tempo andar veloce et leve,
plus je vois le temps aller vite et se faire léger,
e ’l mio di lui sperar fallace et scemo.
et en lui l’espoir devenir fallacieux et stupide.

*

I’ dico a’ miei pensier’: Non molto andremo
A mes pensées, je dis : Nous n’irons plus souvent
d’amor parlando omai, ché ’l duro et greve
parlant d’amour, car le dur et lourd
terreno incarco come frescha neve
fardeau de la terre, comme neige fraîche
si va struggendo; onde noi pace avremo:
s’en va fondant ; mais nous aurons la paix !

*

perché co llui cadrà quella speranza
car avec lui l’espérance s’évanouira
che ne fe’ vaneggiar sí lungamente,
qui si longtemps nous fit vaniteux,
e ’l riso e ’l pianto, et la paura et l’ira;
ainsi que les rires et les pleurs, ainsi que la colère et la peur ;

*

sí vedrem chiaro poi come sovente
oui, alors nous gagnerons la clarté à voir comme souvent
per le cose dubbiose altri s’avanza,
pour des choses douteuses on attend une avance,
et come spesso indarno si sospira.
et comme l’on soupire aussi souvent pour de basses vanités.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 32
le chansonnier Pétrarque sonnet 32
canzoniere poet