Archives par mot-clé : 1898

MA RIVALE – POÈME DE MIRRA LOKHVITSKAÏA – Мирра Лохвицкая- 1898 – Сопернице

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

__________________________________
LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература

Русская поэзия
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Signature.jpg.

___________________________________
Poésie de Mirra Lokhvitskaïa
Поэзия Мирры Лохвицкой
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Mirra-Lokhvitskaïa-1.jpg.

Mirra Lokhvitskaïa
Мирра Лохвицкая

Maria Alexandrovna Lokhvitskaïa
Мария Александровна Лохвицкая
19 novembre 1869 Saint-Pétersbourg – 27 août 1905 Saint-Pétersbourg

____________________________________________

MA RIVALE
1896-1898
Сопернице
____________________________________________

__________________________________
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
__________________________________


Да, верю я, она прекрасна,
Oui, je crois qu’elle est belle,
Но и с небесной красотой
Mais même avec cette beauté céleste
Она пыталась бы напрасно
Elle essaierait en vain
Затмить венец мой золотой.
D’éclipser ma couronne d’or.

*

Многоколонен и обширен
Soutenu par de nombreuses et puissantes colonnes
Стоит сияющий мой храм;
Mon temple éclatant se dresse ;
Там в благовонии кумирен
Dans le parfum des idoles
Не угасает фимиам.
Ne s’évapore pas l’encens.

*

Там я царица! Я владею
Là je suis une reine ! Je possède
Толпою рифм, моих рабов;
Une foule de rimes, mes esclaves ;
Мой стих, как бич, висит над нею
Mon vers est comme un fléau suspendu sur elle
И беспощаден, и суров.
Sans pitié et sévère.

*

Певучий дактиль плеском знойным
Ma vibrante métrique dactyle qui chante
Сменяет ямб мой огневой;
Remplace mon iambe incandescent ;
За анапестом беспокойным
Derrière mon anapeste agité
Я шлю хореев светлый рой.
J’envoie un lumineux essaim de trochées.

*

И строфы звучною волною
Strophes dans une onde sonore
Бегут послушны и легки,
Courez, obéissez
Свивая избранному мною
Composez pour mon élu
Благоуханные венки…
Des couronnes parfumées …

*

Так проходи же! Прочь с дороги!
Puis passez ! Sortez du chemin !
Рассудку слабому внемли:
Attention à la faiblesse de la raison :
Где свой алтарь воздвигли боги,
Où les dieux ont érigé leur autel,
Не место призракам земли!
Aucune place n’existe pour les fantômes de la terre !

*

О, пусть зовут тебя прекрасной,
Ô, laisse-les t’appeler belle,
Но красота — цветок земной —
Mais la beauté – fleur de la terre –
Померкнет бледной и безгласной
Se fanera pâle et muette
Пред зазвучавшею струной!
Avant que la corde ne résonne !



*******************

1896-1898

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Myrrah_lokhvitskaya_1900.jpg.

___________________________________
Poésie de Mirra Lokhvitskaïa
Поэзия Мирры Лохвицкой
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

LES FAUSSES VISIONS – POÈME DE MIRRA LOKHVITSKAÏA – Мирра Лохвицкая- Кто — счастья ждет, кто — просит славы

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

__________________________________
LITTÉRATURE RUSSE
POÉSIE RUSSE
Русская литература

Русская поэзия
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Signature.jpg.

___________________________________
Poésie de Mirra Lokhvitskaïa
Поэзия Мирры Лохвицкой
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-Poésie-de-Mirra-Lokhvitskaïa-1.jpg.

Mirra Lokhvitskaïa
Мирра Лохвицкая

Maria Alexandrovna Lokhvitskaïa
Мария Александровна Лохвицкая
19 novembre 1869 Saint-Pétersbourg – 27 août 1905 Saint-Pétersbourg

____________________________________________

LES FAUSSES VISIONS
1896-1898
Кто — счастья ждет, кто — просит славы
____________________________________________

__________________________________
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
__________________________________

***************


Кто — счастья ждет, кто — просит славы,
Qui attend le bonheur, qui demande la gloire,
Кто — ищет почестей и битв,
Qui cherche les honneurs et les batailles
Кто — жаждет бешеной забавы,
Qui a soif de plaisir fou,
Кто — умиления молитв.
Qui tendrement prie.

*

А я — все ложные виденья,
Pour moi – ce sont des fausses visions,
Как вздорный бред угасших дней,
Comme le délire absurde de jours passés,
Отдам за негу пробужденья,
Je donnerai tout pour le bonheur de l’éveil,
О друг мой, на груди твоей.
Ô mon ami, sur ta poitrine.


***********

1896—1898

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Myrrah_lokhvitskaya_1900.jpg.

___________________________________
Poésie de Mirra Lokhvitskaïa
Поэзия Мирры Лохвицкой
___________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

De alma em alma -poema João da Cruz e Sousa – D’ÂME EN ÂME -Poème de Cruz e Sousa (Derniers Sonnets)

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira




Traduction du Brésilien Jacky Lavauzelle
João da Cruz e Sousa


João da Cruz e Sousa
poète brésilien

Dante Negro – Cisne Negro




 Obra Poética 





 

João da Cruz e Sousa
De alma em alma
D’ÂME EN ÂME
(Últimos Sonetos – Derniers Sonnets)
1905

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

 

******




Traduction Jacky Lavauzelle
Photo Jacky Lavauzelle

**

Tu andas de alma em alma errando, errando,
Errant, tu marches d’âme en âme, errant,
Como de santuario em santuario.
Comme de sanctuaire en sanctuaire.
És o secréto e mystico templario
Tu es le temple secret et mystique
  As almas, em silencio, contemplando.
Que les âmes, en silence, contemplent.

*

 Não sei que de harpas ha em ti vibrando,
Je ne sais pas comment  en toi les harpes vibrent,
Que sons de peregrino estradivário,
Je ne sais pas quels sons de stradivarius voyageur,
Que lembras reverencias de sacrario
Je ne sais pas quels souvenirs de sacrements
  E de vózes celestes murmurando.
Et de voix célestes en toi murmurent.

*

 Mas sei que de alma em alma andas perdido,
Mais je sais que d’âme en âme tu marches perdu,
Atraz de um bello mundo indefinido
A travers  un beau monde indéfini
De Silencio, de Amor, de Maravilha.
De Silence, d’Amour, de Merveille.

*

 Vae! Sonhador das nobres reverencias!
Va !  Rêveur des nobles révérences !
A alma da Fé tem d’essas florescencias,
L’âme de la foi a de telles floraisons,
   Mesmo da Morte resuscita e brilha!
Que, même dans la Mort, elle ressuscite et brille encore !

******

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira

POEME de João da Cruz e Sousa – POEMAS João da Cruz e Sousa – Poésie de Cruz e Sousa

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira




Traduction du Brésilien Jacky Lavauzelle
João da Cruz e Sousa


João da Cruz e Sousa
poète brésilien

Dante Negro – Cisne Negro




 Obra Poética 





 

João da Cruz e Sousa
POEMAS
POEMES

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******

HUMILIDADE SECRETA
HUMILITE SECRETE
1900

Fico parado, em êxtase suspenso,
Je reste immobile, en suspens extatique,
  Às vezes, quando vou considerando
Parfois, quand je considère

*

DIVINA
DIVINE
1900

Eu não busco saber o inevitável
Je ne cherche pas à connaître l’inévitable
Das espirais da tua vi matéria.
Des spirales de ta vie matérielle.

**




**

Visão
VISION
1900

Noiva de Satanás, Arte maldita,
Epouse de Satan, Art maudit,
Mago Fruto letal e proibido,
 Fruit mortel magique et interdit,

**

O SONETO
LE SONNET
1905

Nas formas voluptuosas o Soneto
Des formes voluptueuses, le Sonnet
Tem fascinante, cálida fragrância
A cette douce et fascinante fragrance

Traduction Jacky Lavauzelle

**
DE ALMA EM ALMA
D’ÂME EN ÂME
1905

Tu andas de alma em alma errando, errando,
Errant, tu marches d’âme en âme, errant,
Como de santuario em santuario.
Comme de sanctuaire en sanctuaire.

**

Dilacerações
Déchirements

Ó carnes que eu amei sangrentamente,
Ô chairs que j’aimais ensanglantées,
  ó volúpias letais e dolorosas,
O voluptés mortelles et douloureuses,

*

Siderações
Sidérations
1893

Para as Estrelas de cristais gelados
Pour les étoiles de cristaux glacés
  As ânsias e os desejos vão subindo,
Les envies et les désirs croissent,

*

OCASO NO MAR
COUCHER DE SOLEIL EN MER
1893

Num fulgor d’ouro velho o sol tranqüilamente desce para o ocaso, no limite extremo do mar, d’águas calmas, serenas, dum espesso verde pesado, glauco, num tom de bronze.
Dans une lueur de vieil or, le soleil descend tranquillement pour un coucher à la limite extrême de la mer, sur des eaux calmes, sereines, d’un épais et pesant vert, glauque, d’un ton de bronze.

****

O simbolismo no Brasil

« No Brasil, a lírica simbolista sente diretamente as influências da França, sem passar pela experiência portuguesa, como aconteceu nas escolas literárias anteriores. Em 1891, um grupo de poetas do Rio de Janeiro, reunido em torno da Folha Popular, introduz a nova moda poética. Entre eles se destaca a figura de João da Cruz e Sousa (1861–1897). Podemos distinguir duas fases no seu itinerário poético: com a publicação de Missal e Broquéis (1893), Cruz e Sousa imita o gosto baudelairiano pelo erotismo e o satanismo; mais tarde, na fase da maturidade, ele repudia a atitude decadente, estranha à realidade brasileira, enveredando pelo filão do lirismo metafísico, místico, religioso. Simbolista mais fecundo é o mineiro Alphonsus de Guimaraens (1870–1921). Ele soube conciliar o anseio de transcendência, característica essencial do Simbolismo, com a sua fé católica, sublimizando o esoterismo no cristianismo. Usando com uma certa parcimônia as inovações técnicas da estética simbolista — rimas internas, aliterações, assonâncias, extrema preocupação com o ritmo do verso, léxico requintado, frouxidão sintática, metáfora sinestética —, Guimaraens constrói uma poesia altamente melódica. Antológico é o seu poema Ismália, onde a « Lua », a « torre », a « loucura » são símbolos da alma humana, dividida entre o mundo da realidade, da sombra, e o mundo do sonho, da verdade transcendental. »

Dicionário de Cultura Básica por Salvatore D’ Onofrio
Simbolismo
Symbolisme

**

Cruz e Sousa & Alphonsus Guimaraens
LA LITTERATURE SYMBOLISTE AU BRESIL

Au Brésil, les symbolistes tirent directement leurs influences de la France, sans passer par une expérience portugaise, comme cela est arrivé dans les écoles littéraires précédentes. En 1891, un groupe de poètes de Rio de Janeiro, se réunissent autour de la Folha Popular, la « Feuille Populaire », qui représente cette nouvelle mode poétique. Parmi eux se trouve la figure de João da Cruz e Sousa (1861-1897). On peut distinguer deux phases dans son parcours poétique : avec la publication du Missal et Broquéis (1893), Cruz e Sousa imite le goût baudelairien pour l’érotisme et le satanisme ; plus tard, dans sa maturité, il répudiera cette attitude décadente, étrangère à la réalité brésilienne en se lançant dans un lyrisme métaphysique, mystique, religieux.
Un symbolisme plus fécond se retrouve chez Alphonsus Guimaraens (1870-1921). Il savait concilier la transcendance du désir, caractéristique essentielle du symbolisme, avec sa foi catholique, en sublimant l’ésotérisme dans le christianisme. Il utilisa certaines innovations techniques de l’esthétique symboliste : rime interne, allitération, assonance, extrême préoccupation au rythme des vers, lexique raffiné, le laxisme syntaxique, métaphore synesthésique – Guimaraens construit une poésie très mélodique. Anthologique est son poème Ismaïlia, où la « Lua« , la « torre« , la « loucura » (« Lune », la « tour », la « folie ») sont des symboles de l’âme humaine, séparant monde de la réalité, obscur, et le monde du rêve, de la vérité transcendantale.
Dictionnaire de la culture de base par Salvatore D ‘Onofrio
Symbolisme

Trad. (JL) du texte de Salvatore D’ Onofrio

*****

POEMAS  João da Cruz e Sousa
Poésie de Cruz e Sousa

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira

O SONETO poema João da Cruz e Sousa – LE SONNET Poème de Cruz e Sousa (Derniers Sonnets)

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira




Traduction du Brésilien Jacky Lavauzelle
João da Cruz e Sousa


João da Cruz e Sousa
poète brésilien

Dante Negro – Cisne Negro




 Obra Poética 





 

João da Cruz e Sousa
O SONETO
LE SONNET
(Últimos Sonetos – Derniers Sonnets)
1905

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

 

******

Traduction Jacky Lavauzelle
Almeida Júnior – O Violeiro, 1899 Pinacoteca do Estado, São Paulo




Nas formas voluptuosas o Soneto
Des formes voluptueuses, le Sonnet
Tem fascinante, cálida fragrância
A cette douce et fascinante fragrance
   E as leves, langues curvas de elegância
Et les lumières, les langoureuses courbes d’élégance
  De extravagante e mórbido esqueleto.
D’un squelette extravagant et putréfié.

*

 A graça nobre e grave do quarteto
La grâce noble et grave du quatrain
 Recebe a original intolerância,
Reçoit l’originale intolérance,
Toda a sutil, secreta extravagância
Toute la subtile et secrète extravagance
Que transborda terceto por terceto.
Qui, de tercet en tercet, se déverse.

*

 E como um singular polichinelo
Et comme un polichinelle singulier
Ondula, ondeia, curioso e belo,
Ondule, il navigue, beau et curieux,
  O Soneto, nas formas caprichosas.
Le Sonnet, dans des aspects capricieux.

*

 As rimas dão-lhe a púrpura vetusta
Les rimes lui donnent cette vieille patine pourpre
E na mais rara procissão augusta
Et dans cette rare procession auguste
Surge o Sonho das almas dolorosas…
Se lève le Rêve des âmes douloureuses …

******

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira

Divina poema João da Cruz e Sousa – DIVINE POEME – (Faróis – Phares – 1900)

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira




Traduction du Brésilien Jacky Lavauzelle
João da Cruz e Sousa


 

João da Cruz e Sousa
poète brésilien

Dante Negro – Cisne Negro




 Obra Poética 





 

João da Cruz e Sousa
Divina
DIVINE
(Faróis – Phares – 1900)

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

 

******

Traduction Jacky Lavauzelle
Almeida Júnior – Moça com livro, 1879 – Museu de Arte de São Paulo – São Paulo




Eu não busco saber o inevitável
Je ne cherche pas à connaître l’inévitable
Das espirais da tua vi matéria.
Des spirales de ta vie matérielle.
  Não quero cogitar da paz funérea
Je ne veux pas penser à la paix funéraire
Que envolve todo o ser inconsolável.
Qui implique tout être inconsolable.

*

 Bem sei que no teu circulo maleável
Je sais bien que dans ton cercle malléable
De vida transitória e mágoa seria
De vie transitoire et de chagrin d’amour
Há manchas dessa orgânica miséria
Il y a des taches de cette misère organique
Do mundo contingente , imponderável.
Du monde contingent, impondérable.

*

 Mas o que eu amo no teu ser obscuro
Mais ce que j’aime dans de ton être obscur
E o evangélico mistério puro
C’est le pur mystère évangélique
 Do sacrifício que te torna heroína.
Du sacrifice qui te fait héroïne.

*

 São certos raios da tu’alma ansiosa
Ils sont vrais les rayons de ton âme anxieuse
E certa luz misericordiosa,
Et vraie la lumière miséricordieuse,
 E certa auréola que te fez divina!
Et vraie l’auréole qui te rend divine !

 

******

*

Traduction Jacky Lavauzelle João da Cruz e Sousa

João da Cruz e Sousa Traduction Jacky Lavauzelle Literatura Brasileira

LA PRIÈRE DU SOIR – EINO LEINO 1898 Iltarukous

*


EINO LEINO


 6 juillet 1878  Paltamo -10 janvier 1926 Tuusula
Traduction JACKY LAVAUZELLE


**

 Sata ja yksi laulua
Cent une chanson
(1898)


Runous

Iltarukous
****
LA PRIÈRE DU SOIR
****

Poésie
1898

**

*

Unta, unta, unta
Dans le sommeil, dans le sommeil, dans le sommeil
Syvää uinumaan.
Profondément ne rien faire.
Lunta, lunta, lunta
De la neige, de la neige, de la neige
P
äälle mustan maan.
Pour cacher le noir.  

*

Yössä, yössä, yössä
Dans la nuit, dans la nuit, dans la nuit
öiset linnut lentää.
Volent encore les oiseaux.
Työssä, työssä, työssä
Dans le travail, dans le travail, dans le travail
lepää tuskat sentään.
La douleur après tout se calme.  

*

Lennä, lennä, lennä
Vole, vole, vole
  Aatos inehmon!
Pensée !
 Mennä, mennä, mennä
Allons, allons, allons
Aika maata on.
Nous reposer.

*

 


 

*****************

EINO LEINO
POESIE – RUNOUS

LA POÉSIE D’EINO LEINO – EINO LEINON RUNOJA

*


EINO LEINO


 6 juillet 1878  Paltamo -10 janvier 1926 Tuusula
Traduction JACKY LAVAUZELLE


**


Runous

Eino Leinon runoja

Poésie d’Eino Leino
*****

****

HYMNI TULELLE
L’HYMNE AU FEU
1901

Ken tulta on, se tulta palvelkoon.
Ce qui est feu doit servir le feu.
 Ken maata on, se maahan maatukoon.
Ce qui est terre doit retourner à la terre.
Mut kuka tahtoo nousta taivahille,

**

*

ILTARUKOUS
LA PRIÈRE DU SOIR
1898

Unta, unta, unta
Dans le sommeil, dans le sommeil, dans le sommeil
 
Syvää uinumaan.
Profondément ne rien faire.

*

RAUHA
LA PAIX DANS MON CŒUR
1898

Mitä on nää touksut mun ympärilläin?
Qu’est-ce ces odeurs ?
Mitä on tämä hiljaisuus?
Qu’est-ce ce silence ?
**

SUA KATSELEN
JE TE REGARDE
1897

Sua katselen silmin ma huikaistuin
Je te regarde avec des yeux remplis d’admiration
Sua katselen silmin ma huikaistuin
Je te regarde avec des yeux remplis d’admiration

**

TULKAA KOTIIN
RENTREZ À LA MAISON

Kaikki te kiertävät tunteet ja tuskat,
Vous qui êtes partout, sentiments et douleurs,
tulkaa kotiin,
Rentrez à la maison,

*

 


 

*****************

EINO LEINO
POESIE – RUNOUS

LA PAIX DANS MON CŒUR Poème d’Eino LEINO Rauha (1898)

*


EINO LEINO


 6 juillet 1878  Paltamo -10 janvier 1926 Tuusula
Traduction JACKY LAVAUZELLE

 


**

 Sata ja yksi laulua
Cent une chanson
(1898)


Runous

RAUHA
****
LA PAIX DANS MON CŒUR

Poésie
1898

**

*

Mitä on nää touksut mun ympärilläin?
Qu’est-ce ces odeurs ?
Mitä on tämä hiljaisuus?
Qu’est-ce ce silence ?
Mitä tietävi rauha mun sydämessäin,
Que savez-vous de la paix dans mon cœur,
tää suuri ja outo ja uus?
Si grande, si étrange, si nouvelle ?
Minä kuulen, kuink’ kukkaset kasvavat
J’entends les fleurs pousser
ja metsässä puhuvat puut.
et, dans la forêt, les arbres parler.
Minä luulen, nyt kypsyvät unelmat
Je pense que, maintenant, mûrissent les rêves
ja toivot ja toou’ot muut.
et l’espoir et tant d’autres choses.
Kaikk’ on niin hiljaa mun ympärilläin,
Tant de silence autour de moi,
kaikk’ on niin hellää ja hyvää.
Tout est si doux, tout est si bon.
  Kukat suuret mun aukeevat sydämessäin
Dans mon cœur, de grandes fleurs croissent
ja touksuvat rauhaa syvää.
D’où émane ce profond sentiment de paix.

*

 


 

*****************

EINO LEINO
POESIE – RUNOUS

Sultan Abdul Samad Building L’Édifice Sultan Abdul Samad KUALA LUMPUR PLACE DE L’INDEPENDANCE

Pelancongan di Malaysia
Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE

 




L’Édifice Sultan Abdul Samad
Sultan Abdul Samad Bulding

 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








L’Édifice Sultan Abdul Samad
Bangunan Sultan Abdul Samad
Sultan Abdul Samad Building
باڠونن سلطان عبدال سامد

Place de l’Indépendance à KL
Dataran Merdeka

Les locaux abritent aujourd’hui :
Le Ministère de l’Information
Le Ministère des Communications et de la Culture de Malaisie

Concepteur – Architecte : A.C. Norman
A conçu les plans de l’édifice
Arthur Charles Alfred Norman
(1858-1944)
Fin de la construction 1897
A. C. Norman a conçu de nombreux bâtiments à KL : St.Mary’s Church en 1894, le National Textile Museum en 1895 qui se trouve à proximité de l’édifice Sultan Abdul Samad sur cette même place de l’Indépendance, la Librairie de KL : la Kuala Lumpur Library en 1909, etc.

Gaya seni bina : Moghul & Moor
Style architectural : Moghol et Maure

Abdul Samad de Selangor était le quatrième sultan de Selangor.
1804-1898
Le Selangor comprenait l’actuel état au nord de KL, Kuala Lumpur et Putrajaya.

 

*********