Archives par mot-clé : 1866

LE SACRIFICE DE FERDINAND DE PORTUGAL – OS LUSIADAS IV-53 LES LUSIADES LUIS DE CAMOES – Codro, porque o inimigo não vencesse

*

FERDINAND DE PORTUGAL

Ferdinand de Portugal traduction Jacky LavauzelleOS LUSIADAS CAMOES CANTO IV
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS IV-53 LES LUSIADES IV-53
LITTERATURE PORTUGAISE

Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes




Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue




Luis de Camoes Les Lusiades Trad Jacky Lavauzelle

 Obra Poética  (1556)




OS LUSIADAS IV-53
A Epopeia Portuguesa

 

Traduction Jacky Lavauzelle

Ferdinand de Portugal Camoes Traduction Jacky Lavauzelle
Vasco de Gama

 

Traduction Jacky Lavauzelle

 

******




******

Ferdinand de Portugal
Ferdinand de Portugal (1402-1443)


FERDINAND DE PORTUGAL
1402  – 1443

LE COURAGE DE FERDINAND LE BIENHEUREUX

*******

LE SACRIFICE DE CODROS

Domenico Beccafumi, Le Sacrifice de Codros, roi d’Athènes, 1529-1535, Palazzo Pubblico à Sienne

Codros apprend d’un oracle que la victoire, dans la guerre qui oppose les Doriens et les Athéniens, reviendrait au peuple dont le chef serait tué en premier. Codros décide alors de se sacrifier en se jetant dans la bataille pour y succomber avant le chef dorien.

**

Le retour de Regulus à Carthage par Andreis Cornelis Lens (1791)

LE SACRIFICE DE REGULUS
Marcus Atilius Regulus (consul en -267)

« Tombé au pouvoir des Carthaginois, il est envoyé à Rome pour proposer l’échange des prisonniers. Prisonnier lui-même, il se considère comme indigne d’entrer dans la ville, dans sa propre maison. Introduit avec l’ambassadeur carthaginois dans le temple de Belloné, il refuse de s’asseoir à là place qu’il avait occupée comme consul ; son fils, par piété filiale, veut rester debout comme lui, et Régulus gémit de son peu de patriotisme. Puis, il s’oppose fortement à l’échange, et pourtant, si cet échange ne se fait pas, il a promis de retourner à Carthage, où l’attendent les plus cruels supplices. « Ces barbares, dit-il aux sénateurs, m’ont cru assez lâche pour vous trahir par crainte. Ah ! cet outrage est plus cruel que tous les tourments. Vengez-moi, sénateurs, etc. » Le consul Manlius lui répond : « Je ne sais de quel côté le péril est le plus grand, ou de ne pas suivre ton conseil, ou de perdre un citoyen capable de donner un si grand conseil. »

Pierre Larousse
Grand dictionnaire universel du XIXe siècle
As-At – Attilius
Administration du grand dictionnaire universel, 1866

***

LE SACRIFICE DE FERDINAND DE PORTUGAL

« Codro, porque o inimigo não vencesse,

« Codros, afin que ne soit pas victorieux l’ennemi,
Deixou antes vencer da morte a vida;
Préfère résolument la mort à la vie ;
Régulo, porque a pátria não perdesse,
Regulus, pour que la patrie ne soit pas perdu,
Quis mais a liberdade ver perdida.
Préfère courageusement perdre sa liberté.
Este, porque se Espanha não temesse,
De même, pour que l’Espagne ne souffre plus,
Ao cativeiro eterno se convida:
 Ferdinand se donne à une éternelle captivité :
Codro, nem Cúrcio, ouvido por espanto,
Ni Codros, ni Curce, tellement engagés pourtant,
Nem os Décios leais fizeram tanto.
Ni les loyaux Décius n’en firent jamais autant.

**

Traduction Jacky Lavauzelle
Nuno Álvares Pereira

****

OS LUSIADAS CANTO IV

****

Ferdinand de Portugal Traduction Jacky Lavauzelle

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

**************

**

LA MORT DU VETERAN CAMOES

Et puis, pour qu’un royaume ait des gens de lettres, il lui faut de l’argent pour les pensionner. Le Portugal, qui épuisait son épargne en flottes, en armées, en constructions de citadelles, ne pouvait avoir dans son budget un chapitre d’encouragemens aux lettres et aux arts. Bientôt même l’état ruiné par ses conquêtes, obéré par la victoire, n’eut plus de quoi suffire aux besoins de ses armées : il finit par ne pouvoir plus nourrir ceux qui l’avaient servi. Camoens mourut à l’hôpital, ou à-peu-près ; mais ce ne fut pas comme poète ; ce ne fut pas comme Gilbert et Maifilâtre à côté d’autres écrivains largement rentes: ce fut comme un vétéran dont la solde manque, ou dont la pension de retraite est suspendue.il mourut comme beaucoup de ses compagnons d’armes, comme mouraient les vice-rois eux-mêmes, qui n’avaient pas toujours (témoin dom Joâo de Castro) de quoi acheter une pouie dans leur dernière maladie.

« Qu’y a-t-il de plus déplorable que de voir un si grand génie si mal récompensé ? Je l’ai vu mourir dans un hôpital de Lisbonne, sans avoir un drap pour se couvrir, lui qui avait si bravement combattu dans l’Inde orientale et qui avait fait cinq mille cinq cents lieues en mer. Grande leçon pour ceux qui se fatiguent à travailler nuit et jour et aussi vainement que l’araignée qui ourdit sa toile pour y prendre des mouches. »
Il peut résulter de cette apostille que José Indio a vu Camoens à l’hôpital, sans qu’il faille prendre à la lettre les mots je l’ai vu mourir.
Ce fut dans ces circonstances que le désastre d’AIkacer Kébir (4 août 1578) frappa de mort le Portugal. Il restait encore à Camoens une larme pour sa patrie : Ah ! s’écria-t-il, du moins je meurs avec elle ! Il répéta la même pensée dans la dernière lettre qu’il ait écrite. « Enfin, disait-il, je vais sortir de la vie, et il sera manifeste à tous que j’ai tant aimé ma patrie, que non-seulement je me trouve heureux de mourir dans son sein, mais encore de mourir avec elle. »
Il ne survécut que peu de mois à ce désastre, et mourut au commencement de 1579, à l’âge de cinquante-cinq ans.
Il fut enterré très pauvrement dans l’église de Santa Anna, dit Pedro de Mariz, à gauche en entrant et sans que rien indiquât sa sépulture. Ses malheurs firent une impression si profonde, que personne ne voulut plus occuper la maison qu’il avait habitée. Elle est restée vide depuis sa mort. Les prévisions de Camoens ne tardèrent pas à s’accomplir. Le Portugal, ce royaume né d’une victoire et mort dans une défaite, tomba bientôt sous le joug de Philippe IL Ce monarque visitant ses nouvelles provinces, s’informa du poète, et, en apprenant qu’il n’existait plus, il témoigna un vif regret….

Charles Magnin
Luiz de Camoëns
Revue des Deux Mondes
Période Initiale, tome 6

*********************

Traduction Jacky Lavauzelle

ARTGITATO
*********************


Ferdinand de Portugal Camoes Os Lusiadas IV Traduction Jacky Lavauzelle

FERDINAND DE PORTUGAL

 OS LUSIADAS IV

LUIS DE CAMOES LES LUSIADES


Camoes Canto III

EMILY DICKINSON (1866) AFTER THE SUN COMES OUT – LA TRANSFORMATION DU MONDE

POEME D’EMILY DICKINSON
LITTERATURE AMERICAINE

*******

 

EMILY DICKINSON
December 10, 1830 – May 15, 1886
10 décembre 1830 – 15 mai 1886
Amherst, Massachusetts




Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 






******




AFTER THE SUN COMES OUT




LA TRANSFORMATION DU MONDE

1866

 

 

After the Sun comes out
Une fois le soleil sorti
How it alters the World —
Comme cela transforme le Monde –
Waggons like messengers hurry about
Des Wagons comme des messagers se pressent
Yesterday is old —
Hier est devenu vieux –




 All men meet as if
Tous les hommes se rencontrent comme si
Each foreclosed a news —
Chacun avait une nouvelle capitale –
Fresh as a Cargo from Balize
Fraîches comme une Cargaison de Belize
Nature’s qualities —
Sont les qualités de la Nature –




***************

POEME D’EMILY DICKINSON

AURELIA DE SOUSA – CASA MUSEU MARTA ORTIGÃO SAMPAIO – EXPOSITION – Exposição celebra 150 anos

PORTUGAL
PORTO

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-9

 Photos Jacky Lavauzelle

AURELIA DE SOUSA

Exposição celebra 150 anos de Aurélia de Sousa


 CASA MUSEU MARTA ORTIGÃO SAMPAIO
Rua de Nossa Senhora de Fátima

Aurélia de Sousa
Valparaíso, 13 de Junho de 1866 — Porto, 26 de Maio de 1922
13 juin 1866 – 26 mai 1922

 

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-1

Affiche de l’exposition qui célèbre les 150 ans d’Aurélia de Sousa à la Casa Museu Marta Ortigao Sampaio
Rua de Nossa Senhora de Fátima – 291
Exposição celebra 150 anos de Aurélia de Sousa

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-62Cena de Interior com Senhora
Scène d’intérieur avec femme
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-82
Menina sentada
Jeune fille assise
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-58

Interior – Senhora à Janela
Intérieur – Femme à la fenêtre
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-81

Cena da pesca
Scène de Pêche

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-66Esplanada – Paris
Esplanade
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-64A Sopa dos pobres
La Soupe des pauvres
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-78

Sofia Martins de Sousa
Autorretrato
Autoportrait
Pastel sobre papel – Pastel sur papier

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-6Filósofo (Diógenes)
Philosophe (Diogène)
crayon e giz sobre papel
crayon et craie sur papier

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-76

Sofia Martins de Sousa
Jarra com Hortênsias
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-74

Vareira
Painel de azulejo
Panneau d’azulejo

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-68

Cena interior com a mãe do artista
Scène d’intérieur avec la mer de l’artiste
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-56

Cena Familiar (no trabalho)
Scène de famille (au travail)
1911
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-54

Vendedeiras de Castanhas
Vendeurs de châtaignes
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-52

Mulher fiando
Femme filant
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-50

Sofia M. de Souza Lendo à Mesa
Sofia M. de Souza lecture à table
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-48

Bretã (autorretrato)
Bretonne (autoportrait)

Cerca 1900
Vers 1900
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-46

Ávo e neta no jardim
Grand-mère et petite-fille au jardin
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-44
Á sombra
à l’ombre
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-42

Sofia Martins de Sousa
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-34

Retrato de Antonio da Silva Moreira
1909

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-36

Interior (Em familia)
Intérieur (En famille)
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-38

Interior com figura feminina
Intérieur avec femme
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-40

Menina num estúdio de pintura 
Fille dans un atelier de peinture
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-32

La dame à la blouse rouge
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-30

Retrato do pai de Aurélia de Sousa
Portrait du père de l’artiste

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-28

Retrato da mãe de Aurélia de Sousa
Portrait de la mère d’Aurélia de Sousa

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-26

« cabeça de Velho »
Tête de vieil homme
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-24

« cabeça de negro « 
Tête d’homme noir
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-22

Cabeça de menino
Tête d’enfant
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-20
Retrato
de Mariana
Portrait de Mariane
1895
óleo sobre papel- huile sur papier

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-17

Santo António
Aurélia de Sousa en Saint-Antoine
« Aurélia de Sousa nasceu no dia 13 de junho, dia de Santo António. Terá sido essa e principal razaõ para a escolha deste seu retrato de corpo inteiro ? »
« Aurélia est née un 13 juin, jour de Saint-Antoine. Est-ce là la raison la principale raison de ce portrait ? »

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-15

Bebé e Lilita
Bébé et Lilita
óleo sobre tela – huile sur toile

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-60Rapariga segurando uma abada
Fille portant un sac
óleo sobre tela – huile sur toile

*****

D’après Peter Rabbit – Pierre Lapin
-livre pour enfants –
écrit et illustré par l’écrivaine anglaise Beatrix Potter aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-13

aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-12 aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-11   aurelia-de-sousa-casa-museu-marta-ortigao-sampaio-artgitat0-8

Autoretrato do laço
Autoportrait à la cravate

***********

*************

Exposição celebra 150 anos de Aurélia de Sousa


 CASA MUSEU MARTA ORTIGÃO SAMPAIO 

 

POEMES SATURNIENS (1866) de PAUL VERLAINE (Edition Vanier de 1902)

POESIE FRANCAISE

Paul_Verlaine_signature_svg

PAUL VERLAINE
1844-1896

Oeuvre de Paul Verlaine Artgitato Frédéric_Bazille_-_Portrait_de_Paul_Verlaine_comme_une_Troubadour

Portrait de Paul Verlaine en troubadour
Frédérique Bazille
1868
Museum of Art – Dallas

 

*

Œuvres de Paul Verlaine
 


Poèmes Saturniens
1866

PAUL VERLAINE Son Oeuvre Texte Poésie Artgitato

Tableaux et Caricatures
Gustave Courbet – Eugène Carrière – Frédérique Bazille
Paterne Berrichon – Félix Vallotton – Félix Régamey

*

Paul Verlaine Poèmes Saturniens Artgitato Mikhaïl Vroubel Séraphin à trois paires d'ailes Azraël 1904

Prologue

Dans ces temps fabuleux, les limbes de l’histoire,

**

Melancholia

I
Résignation

Tout enfant, j’allais rêvant Ko-Hinnor,

II
Nevermore

Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L’automne

III
Après trois ans

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,

IV
Vœu

Ah ! les oarystis ! les premières maîtresses !

V
Lassitude

De la douceur, de la douceur, de la douceur !

VI
Mon rêve familier

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

VII
A une femme

À vous ces vers, de par la grâce consolante

VIII
L’Angoisse

Nature, rien de toi ne m’émeut, ni les champs

*********

Eaux-fortes 

I
Croquis parisien

La lune plaquait ses teintes de zinc

II
Cauchemar

J’ai vu passer dans mon rêve

III
Marine

IV
Effet de nuit

La nuit. La pluie. Un ciel blafard que déchiquette

V
Grotesques

Leurs jambes pour toutes montures,

*****

Paysages tristes 

I
Soleils couchants

Une aube affaiblie

II
Crépuscule du soir mystique

Le Souvenir avec le Crépuscule

III
Promenade sentimentale

Le couchant dardait ses rayons suprêmes

IV
Nuit du Walpurgis classique

C’est plutôt le sabbat du second Faust que l’autre.

V
Chanson d’automne

Les sanglots longs

VI
L’heure du berger

La lune est rouge au brumeux horizon ;

VII
Le rossignol

Comme un vol criard d’oiseaux en émoi,

*****

Caprices 

I
Femme et chatte

Elle jouait avec sa chatte ;

II
Jésuitisme

Le chagrin qui me tue est ironique, et joint

III
La chanson des ingénues

Nous sommes les Ingénues
Aux bandeaux plats, à l’œil bleu,

IV
Une grande dame

Belle « à damner les saints », à troubler sous l’aumusse
Un vieux juge ! Elle marche impérialement.

V
Monsieur Prudhomme

Il est grave : il est maire et père de famille.
Son faux col engloutit son oreille. Ses yeux,

****

INITIUM

Les violons mêlaient leur rire au chant des flûtes,

****

ÇAVITRI

Pour sauver son époux, Çavitri fit le vœu

****

SUB URBE

Les petits ifs du cimetière

****

SERENADE

Comme la voix d’un mort qui chanterait

****

UN DAHLIA

Courtisane au sein dur, à l’œil opaque et brun
S’ouvrant avec lenteur comme celui d’un bœuf,

****

NEVERMORE

Allons, mon pauvre cœur, allons, mon vieux complice,
Redresse et peins à neuf tous tes arcs triomphaux ;

****

IL BACIO

Baiser ! rose trémière au jardin des caresses !
Vif accompagnement sur le clavier des dents

****

DANS LES BOIS

D’autres, ― des innocents ou bien des lymphatiques, ―
Ne trouvent dans les bois que charmes langoureux,

****

NOCTURNE PARISIEN

Roule, roule ton flot indolent, morne Seine. —
Sur tes ponts qu’environne une vapeur malsaine

****

MARCO

Quand Marco passait, tous les jeunes hommes
Se penchaient pour voir ses yeux, des Sodomes

****

CESAR BORGIA

Sur fond sombre noyant un riche vestibule
Où le buste d’Horace et celui de Tibulle

****

LA MORT DE PHILIPPE II

Le coucher d’un soleil de septembre ensanglante
La plaine morne et l’âpre arête des sierras

****

ÉPILOGUE

I

Le soleil, moins ardent, luit clair au ciel moins dense.
Balancés par un vent automnal et berceur,

II

Donc, c’en est fait. Ce livre est clos. Chères Idées
Qui rayiez mon ciel gris de vos ailes de feu

III

Ah ! l’Inspiration superbe et souveraine,
L’Égérie aux regards lumineux et profonds,

**********************

Oeuvre de Paul Verlaine Artgitato Frédéric_Bazille_-_Portrait_de_Paul_Verlaine_comme_une_Troubadour

L’ECOUTE DE MARIE Poème d’ALMQVIST – Den lyssnande Maria

Almqvist dikter
Dikter av Carl Jonas Love Almqvist
Den lyssnande Maria

Traduction – Texte Bilingue
Carl Jonas Love Almqvist dikter
Almqvist poet
Poesi
Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

Svensk litteratur
svensk poesi –

Traduction Jacky Lavauzelle

Carl Jonas Love Almqvist
1793- 1866

översättning – Traduction
Poesi Poésie de Carl Jonas Love Almqvist Dikter Artgitato1835 Carl Peter Mazer 2
1835
Carl Peter Mazer
(1807–1884)

 

Den lyssnande Maria
L’écoute de Marie


Poesi Almqvist
Poésie Carl Jonas Love Almqvist


Den lyssnande Maria

*

Den lyssnande Maria L'Ecoute de Marie Carl Jonas Love Almqvist Artgitato Raphael La Madone du Grand-Duc

La Madone du Grand-Duc
Madonna del Granduca
Raphaël
1505
Galerie Palatine – Palais Pitti
Florence

*

Herre Gud vad det är vackert
Seigneur Dieu qu’il est beau
att höra toner av en salig ängels mun
d’entendre les tonalités de la bouche d’un ange glorieux
  Herre Gud vad det är ljuvligt
Mon Dieu qu’il est agréable
att dö i toner och i sång
de mourir dans ces sons de cette chanson

*

 Stilla rinn o min själ i floden
Pénètre ô mon âme dans la rivière
i dunkla himmelska purpurfloden
dans la sombre rivière du ciel pourpre
  Stilla sjunk o min sälla ande
Pars rejoindre ô mon esprit
i gudafamnen den friska goda
les bras du Dieu de bonté

 

****

L’ETONNEMENT DE MARIE Poésie d’Almqvist – Marias häpnad

Almqvist dikter
Dikter av Carl Jonas Love Almqvist
Marias häpnad

Traduction – Texte Bilingue
Carl Jonas Love Almqvist dikter
Almqvist poet
Poesi
Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

Svensk litteratur
svensk poesi –

Traduction Jacky Lavauzelle

Carl Jonas Love Almqvist
1793- 1866

översättning – Traduction
Poesi Poésie de Carl Jonas Love Almqvist Dikter Artgitato1835 Carl Peter Mazer 2
1835
Carl Peter Mazer
(1807–1884)

 

Marias häpnad
L‘étonnement de Marie


Poesi Almqvist
Poésie Carl Jonas Love Almqvist

*

Marias häpnad Carl Jonas Love Almqvist L'étonnement de Marie Artgitato La Vierge au Chardonneret Raphaël

La Vierge au Chardonneret
Raphaël
Vers 1506
Galerie des Offices
Florence

*

Lammen så vita på ängen beta;
Les agneaux sont si blancs dans la prairie ;
 men barnet Jesus ut med dem går.
mais l’enfant Jésus s’amuse avec eux.
 Häpen Maria stannar och ropar:
Etonnée, Marie s’arrête et crie :
« Jag ser en strålring omkring barnets hår! »
  «Je vois une auréole sur les cheveux de mon enfant ! » 

 

**

La Poésie d’Almqvist – Poesi Almqvist – Carl Jonas Love Almqvist

Almqvist dikter
Dikter av Carl Jonas Love Almqvist

Traduction – Texte Bilingue
Carl Jonas Love Almqvist dikter
Almqvist poet
Poesi
Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

Svensk litteratur
svensk poesi –

Traduction Jacky Lavauzelle

Carl Jonas Love Almqvist
1793- 1866

översättning – Traduction
Poesi Poésie de Carl Jonas Love Almqvist Dikter Artgitato1835 Carl Peter Mazer 2
1835
Carl Peter Mazer
(1807–1884)

 

La Poésie d’Almqvist
Poetry of Almqvist


Poesi Almqvist
Carl Jonas Love Almqvist

****

Den lyssnande Maria
L’écoute de Marie

Herre Gud vad det är vackert
Seigneur Dieu qu’il est beau
att höra toner av en salig ängels mun
d’entendre les tonalités de la bouche d’un ange glorieux

Den lyssnande Maria L'Ecoute de Marie Carl Jonas Love Almqvist Artgitato Raphael La Madone du Grand-Duc

*

Hjärtats blomma
Fleur de Cœur

[Ur Songes, smådikter, tonsatta av författaren]
[De Songes, petits poèmes mis en musique par l’auteur]

En blomma står i hjärtats hem,
Une fleur se trouve dans le cœur,
  hon har ingen färg ännu;
elle n’a pas encore de couleur ;

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

Marias häpnad
L’étonnement de Marie

Lammen så vita på ängen beta;
Les agneaux sont si blancs dans la prairie ;
 men barnet Jesus ut med dem går.
mais l’enfant Jésus s’amuse avec eux.

Marias häpnad Carl Jonas Love Almqvist L'étonnement de Marie Artgitato La Vierge au Chardonneret Raphaël

********

Il vaut mieux voler avec une aile blessée

« Dans ses études sur les Vérités fondamentales du Christianisme, j’ai cru distinguer l’âme inquiète et tourmentée d’un poète lyrique. Il comparait le croyant au nageur dont le corps plonge dans l’élément terrestre, mais dont la tête, au-dessus des eaux, respire déjà l’atmosphère de l’éternité. Et il disait encore aux âmes meurtries : « Il vaut mieux voler avec une aile blessée. » Nobles images : elles me rappellent le passage où Almqvist soutient que l’esprit des Suédois participe de la nature des poissons qui remontent leurs torrens et des oiseaux sauvages ! Mais les Vikner ne font que raffermir ou consoler des cœurs solitaires. Leur parole meurt tout près du rivage. »

Voyage en Suède
André Bellessort
La Revue des Deux Mondes
tome 58  – 1910

FLEUR DE COEUR Poésie Carl Jonas Love ALMQVIST Poesie Hjärtats blomma

Almqvist dikter
Dikter av Carl Jonas Love Almqvist
Hjärtats blomma

Traduction – Texte Bilingue
Carl Jonas Love Almqvist dikter
Almqvist poet
Poesi
Poésie


LITTERATURE SUEDOISE
POESIE SUEDOISE

Svensk litteratur
svensk poesi –

Traduction Jacky Lavauzelle

Carl Jonas Love Almqvist
1793- 1866

översättning – Traduction
Poesi Poésie de Carl Jonas Love Almqvist Dikter Artgitato1835 Carl Peter Mazer 2
1835
Carl Peter Mazer
(1807–1884)

 

Hjärtats blomma
Fleur de Cœur


Poesi Almqvist
Poésie Carl Jonas Love Almqvist

Hjärtats blomma
Fleur de Cœur
[Ur Songes, smådikter, tonsatta av författaren]
[De Songes, petits poèmes mis en musique par l’auteur]

*

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo Artgitato

En blomma står i hjärtats hem,
Une fleur se trouve dans le cœur,
  hon har ingen färg ännu;
elle n’a pas encore de couleur ;
Herren Gud i himmelen
Seigneur Dieu du ciel
den blomman har gjort, o Du! –
La fleur c’est la tienne ! –
Blomman stod i hjärtats hem,
La fleur était dans le cœur,
hon hade ej färg ännu,
Elle n’avait pas encore de couleur,
 men av Herren Gud dock hon hade namnet Törnros.
mais le Seigneur Dieu lui donna le nom de Rose Sauvage.

*

 Rosens törnen såra hjärtat.
Les épines blessèrent le cœur.
Då rinner blod därur.
Jusqu’à ce que le sang coule.
Hjärtat frågar Herren:
Le cœur demanda au Seigneur:
  « Vi gav du den rosen åt mig? »
« Pourquoi avoir déposé cette rose en moi ? »
  Herren himmelskt svarar:
Le Seigneur céleste répondit :
 « Blodet utur ditt hjärta färgar din ros åt dig:
  « Le sang de ton cœur teindra cette rose pour toi :
   du och ditt hjärtas ros då likna i fägring mig. »
Toi et la rose de ton cœur ressembleront à la beauté en moi».   

Hjärtats blomma
Fleur de Cœur


Poesi Almqvist
Poésie Carl Jonas Love Almqvist

 

Тютчев : Поэзия Федора Тютчева

Антология русской поэзии
Anthologie de la Poésie Russe
La Poésie de Fiodor Tiouttchev
 –

Traduction – Texte Bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle
перевод


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

Тютчев
стихи федор тютчев

Антология русской поэзии

*******************

COMME EN AIMANT …
Как любящую грудь печаль и ужас гложат
[Traduction en Russe de S. M. Soloviov]
1850

Comme en aimant le cœur devient pusillanime,
Как любящую грудь печаль и ужас гложат,
Que de tristesse au fond et d’angoisse et
                                    d’effroi !
Как сердце робкое сжимается тоской!

Comme en aimant Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato traduction Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov

*

DE CES FRIMAS, DE CES DESERTS

De ces frimas, de ces déserts
Là-bas, vers cette mer qui brille,

De ces frimas de ces déserts poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

День и ночь
Jour & Nuit
1839

На мир таинственный духо́в,
Dans le monde mystérieux des esprits,
Над этой бездной безымянной,

Au-dessus de cet abîme sans nom,

Fiodor TIOUTTCHEVJour et Nuit Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato Goya Sorolla

*

Des premiers pas de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]
Trad. Russe d’Afanassi Fet
1851

Des premiers ans de votre vie
О, как люблю я возвращаться
Que j’aime a remonter le cours,
К истоку первых дней твоих

Des Premiers ans de notre vie Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Il faut qu’une porte
1856

Il faut qu’une porte
Soit ouverte ou fermée —

Il faut qu'une porte Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Как океан объемлет шар земной
Comme l’océan embrasse la Terre

Как океан объемлет шар земной,
Comme l’océan embrasse la Terre,
Земная жизнь кругом объята снами;
Le globe de la vie terrestre se trouve enveloppé de rêves ;

Comme l'Océan embrasse la terre Fiodor Tiouttchev Artgitato
*

Les nuits azurées
[Огни блестящие во глуби светло-синей]
1850
Traduction Russe de Valéri Brioussov

Vous, dont on voit briller, dans les nuits azurées, 
Огни блестящие во глуби светло-синей,
L’éclat immaculé, le divin élément,
О непорочный блеск небесного венца!

Les Nuits Azurées Poème de Fiodor Tiouttchev Tableau Jacky Lavauzelle Artgitato

*

Nous avons pu tous deux fatigués du voyage

 Nous avons pu tous deux, fatigués du voyage,
Nous asseoir un instant sur le bord du chemin –
NOUS AVONS PU TOUS DEUX FATIGUES DU VOYAGE Fiodor Tiouttchev Artgitato Caspar David Friedrich

*

О чём ты воешь ветр ночной ?
Vent Nocturne
1830

О чём ты воешь, ветр ночной?
Sur quoi t’acharnes-tu, vent nocturne ?
О чём так сетуешь безумно?
Sur quoi t’abats-tu comme un fou ?

VENT NOCTURNE - Poème de Fiodor TIOUTTCHEV ARtgitato

*

О, этот Юг, о, эта Ницца!
Nice !
1864

О, этот Юг, о, эта Ницца!..
Ô, le Midi, ô Nice ! ..
О, как их блеск меня тревожит!
Ô, combien leur éclat me trouble !

Nice Poème 1864 Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Пошли, господь, свою отраду
Июль 1850
Délivre ta joie, Seigneur
Juillet 1850

Пошли, господь, свою отраду
Délivre ta joie, Seigneur,
Тому, кто в летний жар и зной  
A celui qui dans la fièvre de la chaleur de l’été

Délivre ta joie Seigneur Poème de Fiodor Tiouttchev José de Ribera

*

Пророчество
Prophétie
1 марта 1850 – 1er mars 1850

Не гул молвы прошел в народе,
Non, il ne s’agit pas d’une rumeur colportée par le peuple,
Весть родилась не в нашем роде –
Elle n’est pas née de cette manière –

Prophétie Poème de FIODOR TIOUTTCHEV Artgitato Istanbul Byzance Sainte Sophie

*

Русская география
Géographie Russe

Москва и град Петров, и Константинов град-
Moscou, ville de Pierre et de Constantin
Вот царства русского заветные столицы…
L’empire chérit la capitale russe …
Géographie Russe de Fiodor Tiouttchev Artgitato 1801 Fedor Alekseev

*

Que l’homme est si peu réel
1842

Que l’homme est peu réel, qu’aisément il s’efface ! –
Présent, si peu de chose, et rien quand il est loin.

Que l'homme est peu réel, qu'aisément il s'efface Artgitato Fiodor Tiouttchev Rembrant_Self-Portrait,_1660
*

SILENTIUM !
1830

Молчи, скрывайся и таи
Tais-toi, cache-toi !
 И чувства и мечты свои –
Et tes sentiments et tes rêves –

Silentium poème de Fiodor Tiouttchev Arbre Rouge Piet Mondrian Arbre Rouge

*

UN CIEL LOURD
(Traduction Russe de Valeri BRIOUSSOV)
[Безвременная ночь восходит безнадежно]
1848

Un ciel lourd que la nuit bien avant
                            l’heure assiège,

Безвременная ночь восходит безнадежно
Un fleuve, bloc de glace et que l’hiver
                                ternit –
На небо низкое; река, померкнув, спит,

Un Ciel Lourd Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato William Turner Lever de soleil avec monstres marins

*

Умом Россию не понять
La Russie
1866

Умом Россию не понять,
La raison ne peut comprendre la Russie,
Аршином общим не измерить:
Rien ne peut la mesurer :

La Russie 1866 Fiodor Tiouttchev Ecole de Novgorod Le Miracle de saint Georges

*

UN RÊVE
1847

« Quel don lui faire au déclin de l’année ?
Le vent d’hiver a brûlé le gazon,

Un Rêve Fiodor Tiouttchev Artgitato Poème

*****
La Poésie de Fiodor Tiouttchev
стихи федор тютчев

LA POÉSIE DE FIODOR TIOUTTCHEV

Антология русской поэзии
Anthologie de la Poésie Russe
La Poésie de Fiodor Tiouttchev
 –

Traduction – Texte Bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle
перевод


LITTERATURE RUSSE
русская литература

стихотворение  – Poèmes

 

Fiodor Tiouttchev
Фёдор Иванович Тютчев
1803-1873
Fiodor Tiouttchev Poèmes Poésie Artgitato Les poèmes de Fiodor Tiouttchev

 

стихи федор тютчев

LA POESIE DE FIODOR TIOUTTCHEV

*******************

COMME EN AIMANT …
Как любящую грудь печаль и ужас гложат
[Traduction en Russe de S. M. Soloviov]
1850

Comme en aimant le cœur devient pusillanime,
Как любящую грудь печаль и ужас гложат,
Que de tristesse au fond et d’angoisse et
                                    d’effroi !
Как сердце робкое сжимается тоской!

Comme en aimant Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato traduction Sergey Solovyov Sergueï Mikhaïlovitch Soloviov

*

DE CES FRIMAS, DE CES DESERTS

De ces frimas, de ces déserts
Là-bas, vers cette mer qui brille,

De ces frimas de ces déserts poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

День и ночь
Jour & Nuit
1839

На мир таинственный духо́в,
Dans le monde mystérieux des esprits,
Над этой бездной безымянной,

Au-dessus de cet abîme sans nom,

Fiodor TIOUTTCHEVJour et Nuit Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato Goya Sorolla

*

Des premiers pas de notre vie
[О, как люблю я возвращаться]
Trad. Russe d’Afanassi Fet
1851

Des premiers ans de votre vie
О, как люблю я возвращаться
Que j’aime a remonter le cours,
К истоку первых дней твоих

Des Premiers ans de notre vie Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Il faut qu’une porte
1856

Il faut qu’une porte
Soit ouverte ou fermée —

Il faut qu'une porte Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Как океан объемлет шар земной
Comme l’océan embrasse la Terre

Как океан объемлет шар земной,
Comme l’océan embrasse la Terre,
Земная жизнь кругом объята снами;
Le globe de la vie terrestre se trouve enveloppé de rêves ;

Comme l'Océan embrasse la terre Fiodor Tiouttchev Artgitato
*

Les nuits azurées
[Огни блестящие во глуби светло-синей]
1850
Traduction Russe de Valéri Brioussov

Vous, dont on voit briller, dans les nuits azurées, 
Огни блестящие во глуби светло-синей,
L’éclat immaculé, le divin élément,
О непорочный блеск небесного венца!

Les Nuits Azurées Poème de Fiodor Tiouttchev Tableau Jacky Lavauzelle Artgitato

*

Nous avons pu tous deux fatigués du voyage

 Nous avons pu tous deux, fatigués du voyage,
Nous asseoir un instant sur le bord du chemin –
NOUS AVONS PU TOUS DEUX FATIGUES DU VOYAGE Fiodor Tiouttchev Artgitato Caspar David Friedrich

*

О чём ты воешь ветр ночной ?
Vent Nocturne
1830

О чём ты воешь, ветр ночной?
Sur quoi t’acharnes-tu, vent nocturne ?
О чём так сетуешь безумно?
Sur quoi t’abats-tu comme un fou ?

VENT NOCTURNE - Poème de Fiodor TIOUTTCHEV ARtgitato

*

Последняя любовь
DERNIER AMOUR
1851/1854

О, как на склоне наших лет
Ô, comme sur la pente de nos années
Нежней мы любим и суеверней…
Nous aimons plus tendrement et terriblement…

*

 

О, этот Юг, о, эта Ницца!
Nice !
1864

О, этот Юг, о, эта Ницца!..
Ô, le Midi, ô Nice ! ..
О, как их блеск меня тревожит!
Ô, combien leur éclat me trouble !

Nice Poème 1864 Fiodor Tiouttchev Artgitato

*

Пошли, господь, свою отраду
Июль 1850
Délivre ta joie, Seigneur
Juillet 1850

Пошли, господь, свою отраду
Délivre ta joie, Seigneur,
Тому, кто в летний жар и зной  
A celui qui dans la fièvre de la chaleur de l’été

Délivre ta joie Seigneur Poème de Fiodor Tiouttchev José de Ribera

*

Пророчество
Prophétie
1 марта 1850 – 1er mars 1850

Не гул молвы прошел в народе,
Non, il ne s’agit pas d’une rumeur colportée par le peuple,
Весть родилась не в нашем роде –
Elle n’est pas née de cette manière –

Prophétie Poème de FIODOR TIOUTTCHEV Artgitato Istanbul Byzance Sainte Sophie

*

Русская география
Géographie Russe

Москва и град Петров, и Константинов град-
Moscou, ville de Pierre et de Constantin
Вот царства русского заветные столицы…
L’empire chérit la capitale russe …
Géographie Russe de Fiodor Tiouttchev Artgitato 1801 Fedor Alekseev

*

Que l’homme est si peu réel
1842

Que l’homme est peu réel, qu’aisément il s’efface ! –
Présent, si peu de chose, et rien quand il est loin.

Que l'homme est peu réel, qu'aisément il s'efface Artgitato Fiodor Tiouttchev Rembrant_Self-Portrait,_1660
*

SILENTIUM !
1830

Молчи, скрывайся и таи
Tais-toi, cache-toi !
 И чувства и мечты свои –
Et tes sentiments et tes rêves –

Silentium poème de Fiodor Tiouttchev Arbre Rouge Piet Mondrian Arbre Rouge

*

UN CIEL LOURD
(Traduction Russe de Valeri BRIOUSSOV)
[Безвременная ночь восходит безнадежно]
1848

Un ciel lourd que la nuit bien avant
                            l’heure assiège,

Безвременная ночь восходит безнадежно
Un fleuve, bloc de glace et que l’hiver
                                ternit –
На небо низкое; река, померкнув, спит,

Un Ciel Lourd Poème de Fiodor Tiouttchev Artgitato William Turner Lever de soleil avec monstres marins

*

Умом Россию не понять
La Russie
1866

Умом Россию не понять,
La raison ne peut comprendre la Russie,
Аршином общим не измерить:
Rien ne peut la mesurer :

La Russie 1866 Fiodor Tiouttchev Ecole de Novgorod Le Miracle de saint Georges

*

UN RÊVE
1847

« Quel don lui faire au déclin de l’année ?
Le vent d’hiver a brûlé le gazon,

Un Rêve Fiodor Tiouttchev Artgitato Poème

*****
La Poésie de Fiodor Tiouttchev
стихи федор тютчев

Портрет Тютчева кисти Ипполиты Рехберг, 9 марта 1838 г.
Portrait réalisé par Hippolyte de Rechberg en 1838