Archives par mot-clé : 东汉末年

陸績 LU JI (Dynastie Han) LE VOLEUR D’ORANGES Thean Hou Temple de Kuala Lumpur

Malaysia
陸績

Voyage en Malaisie
二十四孝
PHOTO JACKY LAVAUZELLE
Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de piété filiale en Chine

天后宫

 

 




 

 

THEAN HOU TEMPLE
天后宫外观
Les 24 enfants Chinois exemplaires
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars
11 陸績 LU JI

二十四孝


 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








天后宫
Thean Hou Temple

Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*************************

二十四孝

天后宫

**************************

陸績

188-219
(188年-219年)

Dynastie des Han de l’Est

Lu Ji 陸績 est traditionnellement placé à la neuvième place des tables des vingt-quatre personnages reconnus pour leur piété filiale et pour leur dévouement avec leurs proches ; il porte au Temple Thean Hou de Kuala Lumpur le numéro 11.
Lu Ji est né en 188. Les dates de 188 à 219 couvrent presque le règne du dernier Empereur de la dynastie Han, Han Xiandi, 汉献帝. Ce dernier Empereur s’installe sur le trône en 189 et abdique en 220 en faveur de Cao Pi 曹丕, écrivain et poète, né en 187, un an avant Lu Ji, et qui fondera une nouvelle dynastie : la courte dynastie Wei. Cette dynastie en effet s’éteindra en 265, quarante-cinq ans plus tard, pour laisser place à la dynastie Jin 晉, qui elle s’étalera jusqu’au début du Ve siècle.
Il est indiqué sur la plaque que Lu Ji vécut pendant la période des Trois Royaumes. Or, cette période s’étale de 220 à 265, qui commence donc un an après la disparition de Lu Ji. En fait, quarante avant la date officielle de la fin des Han, en désagrégation et en perte de contrôle central, commence la période des Trois Royaumes. Cette période est aussi connue comme la Fin de la dynastie des Han orientaux 东汉末年 et se déroule de 184 à 220. C’est donc dans cette période troublée et instable que se déroule la vie de notre enfant modèle Lu Ji.
Cette période est illustrée par un évènement important : la création de la secte taoïste La Grande Paix Taiping dao 太平道 de ZhangJiao 張角. L’an 184 marquera une des plus importantes révoltes contre la dynastie Han, qui sera connue sous le nom des Turbans jaunes 黄巾之乱.

La piété filiale décrite dans les vingt quatre tableaux de personnages chinois est la transcription pour le peuple chinois d’une des premières vertus du Confucianisme :
 » Lou Tzeu dit : « Parmi les hommes naturellement enclins à respecter leurs parents, à honorer ceux qui sont au-dessus d’eux, peu aiment à résister à leurs supérieurs. Un homme qui n’aime pas à résister à l’autorité, et cependant aime à exciter du trouble, ne s’est jamais rencontré. Le sage donne son principal soin à la racine. Une fois la racine affermie, la Voie peut naître. L’affection envers nos parents et le respect envers ceux qui sont au-dessus de nous sont comme la racine de la vertu. » (traduction Séraphin Couvreur – I-2  -Les Entretiens de Confucius 孔子)
La piété filiale 孝顺 [Xiàoshùn] est donc le socle sur lequel peut se bâtir une société. Le respect que l’on porte à ses parents 顺从父母的, donnera des citoyens obéissants tant vis à vis de leur supérieur que de l’empereur.

Jacky Lavauzelle

*******

Tableau 11
陸績
二十四孝

Lu Ji hidup pada Zaman Tiga Kerajaan. Ketika berusia enam tahun, ayah membawa beliau ke rumah kawan. Tuan rumah melayan mereka dengan limau mandarin. Merasai keenakan limau mandarin itu, Lu Ji mengambil beberapa biji limau itu  dan menyimpannya di lengan baju untuk dirasai oleh ibu, tetapi limau itu jatuh ke lantai. Lu Ji diketawakan atas perbuatan itu. Walau bagaimanapun, selepas menyatakan sebah tindakan, beliau telah dipuji kerana ketaatan kepada orang tua.
He hid oranges for his mother.
Lu Ji lived during the Era of Three Kingdom. When he was six years old, his father once brought him to a visit. The host treaded them to mandarin oranges. Lu took two and hid them in his sleeve in order for her mother to taste it, but the oranges fell to the floor. He was laughed at for this. However when he revealed the reason for this action. He was praised for his filial piety.
Il cacha des oranges pour sa mère.
Lu Ji vécu pendant la période des Trois Royaume. Lu Ji avait six ans et son père l’emmena à une de ses visites. L’hôte leur apporta des mandarines. Lu en prit deux et les cacha dans sa manche pour que sa mère puisse aussi les goûter, mais une orange tomba au sol. Il fut grondé sévèrement pour ce geste. Cependant, lorsqu’il révéla la raison de son action, il fut loué pour sa piété filiale.

*********************

Tableau 11
Les 24 enfants modèles de piété filiale Chinois
The Twenty-four Chinese Filial Exemplars, story 11

*********************

陸績
二十四孝

*****************************************