Archives par mot-clé : ประเทศไทย

SURAT THANI – สุราษฎร์ธานี [Thaïlande – ประเทศไทย ]

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 13Thaïlande – Thaïland
ประเทศไทย

Surat Thani Thailande Artgitato 1

 Photos Jacky Lavauzelle

 

SURAT THANI
สุราษฎร์ธานี Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 8

Fleuve La Tapi
แม่น้ำตาปี

L’Île de Koh Lamphu
Ko Lamphu
เกาะลำพู

Surat Thani Thailande Artgitato 2 Île Koh Lamphu

Surat Thani Thailande Artgitato 2 La Tapi Île Koh Lamphu

Surat Thani Thailande Artgitato3

Surat Thani Thailande Artgitato 3 La Tapi Île Koh Lamphu

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 2

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 9

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 10

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 12

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 11

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 3

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 16

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 7

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 15

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 14

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 6

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 4

Surat Thani Thailande Artgitato Char déc 2015 5

Surat Thani Thailande Artgitato Koh Lamphu

SURAT THANI
ARTGITATO

LES JOURNAUX THAÏS หนังสือพิมพ์-ข่าว L’INFO THAÏE – MEDIA OF THAILAND

ไทย – ประเทศไทย
Thaï – Thaïlande – Thaïland

MEDIA
Media of Thailand

 หนังสือพิมพ์-ข่าว

Journaux – Nouvelles
Journaux Thaïs

หนังสือพิมพ์-ข่าว[H̄nạngs̄ụ̄phimph-k̄hāow]

LISTE DES JOURNAUX
http://www.9accounting.com/newspaper.html

*

EXPRESSIONS USUELLES
*
Regarder ดู [Douu]
Affaires étrangères ต่างประเทศ [TangPraatèè]
Automobiles ยานยนต์ [YanYoune]

Banque – ธนาคาร [ṭhaNaKan]
Critique รีวิว [RiviO]


Dépenses – การใช้จ่าย [kānTcheïTsaï]
Dettes – หนี้ [h̄nī̂]

Entreprise – Affaires ธุรกิจ [ṭhureki]
Elections การเลือกตั้ง [Kār leụ̄ngtậng] – Vote เลือกตั้ง  [ leụ̄ngtậng]
Economie เศรษฐกิจ [ṣ̄ers̄ʹṭ̄hkic]
Finances การเงิน[KannHuun]
Journal หนังสือพิมพ์ [NanghSumPimm]
Marché du Travail – ตลาดแรงงาน [tlād rængngān]
Mode de Vie ไลฟ์สไตล์ Life Style [Laïfetaïl]
Musique เพลง [Pleng]- Concert คอนเสิร์ต [Koncert]

Nouvelles ข่าว [Khaao]
Plan – Complot – แผน [p̄hæn]
Population ประชากร [PrachaKonne] – Démographie การศึกษาเรื่องประชากร [KanSukSarrRungPrachaKonne]
Plan d’affaires – แผนธุรกิจ [P̄hæn ṭhurekic]
Risques –  ความเสี่ยง[khwām s̄eī̀yng ]
Vidéos วีดีโอ

Propriétés อสังหาริมทรัพย์ [AsangHarRumaSap]
Real Estate – à vendre ขาย [Kaï] – à louer ให้เช่า [HeiChao]
Prix ราคา [Rakaa] Logement ที่อยู่อาศัย [Thinouassaï]

Sport กีฬา [Kīḷā] : Boxe Thaï มวยไทย [MuaiThaï] Jouer เล่น [Len] – Lutte ศึก [Suk] – Victoire ชัย [Tchaï]

 

JOURNAUX THAÏS
Médias Généralistes

เดลินิวส์ – Daily News
http://www.dailynews.co.th/

บางกอก โพสต์   – Bangkok Post
http://www.bangkokpost.com/
Site en anglais

ไทยรัฐ – ThaiRath
http://www.thairath.co.th/

แนวหน้า Naewna
http://www.naewna.com/index.php

Business – Gestion ผู้จัดการ Bangkok Business
http://www.bangkokbiznews.com/

Management – MGR On Line
http://manager.co.th/home/

The Nation
http://www.nationmultimedia.com/
Journal d’information en anglais

ข่าวสด Khaosod
http://www.khaosod.co.th/index.php

โพสต์ทูเดย์ Post Today
http://www.posttoday.com/

ฐานเศรษฐกิจ ThanonLine Thansettakij
http://www.thansettakij.com/

 BanMuang
http://www.banmuang.co.th/home บ้านเมือง (ville)

SPORTS

 SiamSport สยามกีฬา [S̄yām kīḷā]
http://www.siamsport.co.th/

BONNES AFFAIRES
Ventes & Achats

Kaidee
https://www.kaidee.com/categories/
Ordinateur คอมพิวเตอร์ – Instruments เครื่องดนตรี – Sport แม่และเด็ก – Vélo กระเป๋า – Mère & Enfant นาฬิกา – Chaussures รองเท้า – Vêtements เสื้อผ้า เครื่องแต่งกาย – Santé & Beauté สุขภาพและความงาม -Loisirs งาน – Hobby อดิเรก – Affaires ธุรกิจ – Services บริการ [BuriKaan]-Montres นาฬิกา[NaaLiKaa]- Voyages ท่องเที่ยว…

Thai2Market
http://www.thai2market.com/
ดำน้ำ  –  ตกปลา  – วิทยุบังคับ – มือถือ/คอมพิวเตอร์   –  วิทยุสื่อสาร
กล้อง  – ท่องเที่ยวแคมป์ปิ้ง  – พระเครื่อง  – นาฬิกา

นิตยสาร   [Nitys̄ār]
MAGAZINES

บ้านและสวน  Maison & Jardin [BaanLéeuSan]
http://www.baanlaesuan.com/

Magazine Médical Medicthai
http://www.medicthai.com/
โรคต่างๆ Maladies [Krogtangtan]   สุขภาพน่ารู้ Conseils de Santé [SouKapapNaRou] อาหารเพื่อสุขภาพ Alimentation Saine [HaHanPouSoukeuPhaa] – แม่และเด็ก Mère&Enfant [MééLèDik]

Santé & Cuisine Health and Cuisine

http://www.healthandcuisine.com/
Home – Restaurants – Cooking – Style&Ideas – Hearb to heal – Health Review – Easy Work out …
สูตรอาหาร -Recettes |อาหารเพื่อสุขภาพ – Santé | สูตรอาหารเพื่อสุขภาพ Recettes Santé| ทำอาหาร Cuisine | อาหารต้านโรค Maladies de l’Alimentation| เมนูอาหารทำง่าย Recettes Faciles  | สูตรเครื่องดื่ม Recettes de boissons| ร้านอาหารน่านั่ง Restaurants | ร้านอาหารแนะนำ Restaurants| Bakery Boulangerie | Food | Cuisine

Mode Elle-Thaïlande
http://www.elle.co.th/

JOURNAUX REGIONAUX

Chiang Mai
เชียงใหม่

Chiang Mai News
http://www.chiangmainews.co.th/page/

Chiang Rai
เชียงราย

Chiang Rai News
http://chiangrainews.org/

Khon Kaen
ขอนแก่น

Khon Kaen Link
http://www.khonkaenlink.info/home/

Occasions & Affaires โอกาส & ธุรกิจแฟรนไชส์ [HôKas][TurèkisFranchAï]

JOURNAUX FRANçAIS SUR THAÏLANDE

Thailande Info – thailande-fr.com
http://www.thailande-fr.com/

EXPRESSIONS DE BASE
[Français – Thaï]

Samui Info
http://www.samui-info.com/lexique_thai.html

 

WAT CHET YOT – Le Wat de l’arbre sacré

THAILANDE – THAILAND – ประเทศไทย
CHIANG MAI เชียงใหม่
Wat Chet Yot ou WAT CHED YOD
Wat Photharam Maha Wihan (XVème – 1455)
วัดโพธารามมหาวิหาร

LE WAT DE L’ARBRE SACREWat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 0Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 1Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 2Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 5Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 25Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 26Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 27Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 28

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 29Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 20Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 21Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 22Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 23

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 24Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 15Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 16Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 17Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 18

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 19Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 6Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 7Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 10Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 8

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 9Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 11Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 12Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 13

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 14Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 3

Wat Chet Yot Wat Chedyod Chiang Mai Thailande Thailand 4


BEST THAÏ SONGS – LES PLUS BELLES CHANSONS THAÏLANDAISES

RANKING ARTGITATO 2017
Plus Belles Chansons Thaïlandaises
Best Thai songs

เพลง – ประเทศไทย

 -1-
เสก โลโซ – SEK LOSO
ซมซาน

  2-
เดวิด อินทรี – David Intee
ฝากแฟนผมด้วย

-3-
Pongsit Kamphee  พงษ์สิทธิ์ คำภีร์
เรียนและงาน คอนเสิร์ต 15 ปี คำภีร์ เต็มขั้น

-4-
อุ๊ หฤทัย – O Harutai
คนเก่งของฉัน

-5 –
วิท’ลัยหลายใจ

 – 6-
เดวิด อินธี David Intee
น้อยใจ – (Blessé)

7-
เดวิด อินธี – David Intee
 มือใหม่หัดรัก

 

 – 8-
คิดอะไรอยู่ (Ost.อันโกะ กลรักสตรอว์เบอร์รี่) – Lowfat feat. โบว์ลิ่ง มานิดา

9-
กรุณาฟังให้จบ – แช่ม แช่มรัมย์

10
มีสิทธิ์แค่คิดถึง i nam

11-
David INTEE เดวิด อินธี
ตั้งใจมาหลอก

 12
ไม่มีประโยชน์- บ่าววี

*

13

แก้วตาขาร็อค
ป้าง นครินทร์ กิ่งศักดิ์

*

14

ป้าง นครินทร์ กิ่งศักดิ์
Pang Nakarin
อากาศ – Météo

**

15

กุสุมา มณีกาญจน์

sukuma mneekarn

น้ำท่วม กุสุมา มณาญจน์

**

16

กุสุมา มณีกาญจน์

sukuma mneekarn

อย่าลืมตัว ปาย กุสุมา

*****************

 CHANSONS THAÏLANDAISES
THE BEST

MEKONG HOTEL : LE FLEUVE AUX MILLE FANTÔMES

Apichatpong Weerasethakul
อภิชาติพงศ์ วีระเศรษฐกุล

MEKONG HOTEL
(2012)

 Apichatpong Weerasethakul Portrait

Le Fleuve aux
mille fantômes

affiche Mekonh hotel d'Apichatpong Weerasethakul

Mekong Hotel est un film inachevé, une oeuvre de réflexion sur un parcours, un cheminement. Un film d’une respiration où l’on répète, comme avec Chai Bhatana à la recherche de la bonne mesure, comme Apichatpong qui veut se remettre à un projet de film qu’il a abandonné depuis plusieurs années, Ecstasy Garden. Chai Bhatana en oublie jusqu’à la mélodie.

Apichatpong se retrouve comme Dante dans l’Enfer de la Divine Comédie (I,1) « Nel mezzo del cammin di nostra vita,  mi ritrovai per una selva oscura  » parce que la voie droite était perdue (smarrita). Et comme avec Dante, il va descendre symboliquement vers les mondes étranges des esprits et des fantômes.

La caméra est donc bloquée sous le flot des réflexions du réalisateur. Comme un trop plein qui avait besoin de ce film pour se déverser. Les idées submergent le film qui doit son salut et son sauvetage à la stabilité des images en plan fixe. La caméra prend ce qui passe, calme comme le Mékong. Nous sommes comme la pelleteuse au bord du Mékong, devant une tâche énorme, les inondations sur le delta, avec des moyens dérisoires.

LA MEMOIRE ET L’OUBLI
Le film pose déjà le problème de la mémoire et de l’oubli. Que reste-t-il à ce nouveau film après des années d’attente ? Que reste-t-il de l’amour que se porte le couple formé par Tong et Phon ? Que reste-t-il comme envies à la mère après six cents années d’errance ? Que reste-t-il des combats contre les communistes d’alors ? Que reste-t-il à dire aujourd’hui à dire dans ce monde, et de ce monde, qui se pâme devant des starlettes de cinéma ?

Apichatpong Weerasethakul,  อภิชาติพงศ์ วีระเศรษฐกุล, pose sa caméra dans la province du nord-est dans l’Isan, à Nong Khai, หนองคาย, là où passe la ligne ferroviaire reliant les deux capitales des deux pays, Bangkok et Vientiane, là où passent les réfugiés, là où errent les âmes des défunts et celles des vivants, ces âmes  prêtent à partir dans de nouvelles vies jusqu’aux Philippines ou dans la peau d’un insecte.

LA ROUTE DE L’AMITIE ?
La caméra se pose un peu à l’est, à quelques kilomètres de Vientiane, avant de passer le pont de la frontière, le Thanon Mittraphap, ถนน มิตรภาพ, cette « Route de l’Amitié ». Nous ne prendrons pas, à l’évidence, cette route.

Nous sommes à la frontière. La frontière entre les laotiens et les thaïlandais, entre les morts et les vivants. Entre les cannibales et les esprits. Ceux qui viennent et ceux qui partent. Ce lieu est chargé de l’histoire des deux pays, des immigrations successives, de la lutte contre les communistes. « – Les Laotiens sont venus lorsque la frontière a été fermée. Ils sont venus ici et puis ils ont été détenus au poste de police. Mais les postes de police…- Ils ont émigré ici ? – Oui, mais les postes de police étaient bondés. Un fonds a été créé pour construire un camp de réfugiés. Ils ont établi une liste. Chaque réfugié avait un dossier et recevait une pièce d’identité. Les tribus montagnardes ont été séparées des Laotiens. Ils pouvaient déposer une demande d’asile dans un pays tiers. Ce n’était pas facile. Certains ont échoué au test de langue et n’ont pas pu partir… »

PLONGENT LES FANTÔMES
A côté de la frontière, l’appartement semble le lieu clos, hermétiquement. Personne ne quittera l’hôtel. Seuls les fantômes vaquent de-ci de-là. Plongent les fantômes, naviguent les jets-ski.

Apichatpong refuse le moindre esthétisme. La vue proposée n’est même pas belle, ni grandiose, ni cinématographique. Les lieux non plus. Tout au plus, une fausse statue grecque et deux ou trois palmiers en pot. L’image n’est même pas lumineuse, presque sombre, presque close, un rien fantomatique…

Nous ne verrons jamais le parc de Sala Kéo Kou ou de Phu Phra Bat, nous ne verrons pas ce que voient les touristes ou les autochtones de passage, ni Bouddha offert à Phra sai ni le marché de Tha Sadej. Pas plus que le pont qui enjambe le Mékong. L’image sera tenue par les propos rapportés et par la même musique de Chai Bhatana, lancinante, sans être triste, avec sa guitare.

La caméra restera immobile constamment. La caméra regarde fixement l’autre rive, comme une autre terre.  Fixée sur la surface lisse du Mékong, dans cet hôtel-bateau, le Thai-Lao, qui semble plonger dans le fleuve. Pendant une heure,  la caméra scrutera inlassablement comme si quelque chose devait apparaître, émerger de ce liquide plat.

TU ETAIS UN POB
Mais le passage se fait. Ce sont les âmes qui circulent, indéfiniment. Il y a celles qui sombrent, sans jamais pouvoir remonter, « Mon âme errante a été condamnée à rester sous l’eau. Il faisait sombre et froid. Je ne savais pas que tu étais un fantôme, un pob ». Il y a celles qui attendent dans l’eau, au bord de l’eau.

Il y a la mère de Phon, qui erre depuis 600 ans déjà et qui est lasse. « – Phon, est-ce ton âme errante ? – Oui – Tu te souviens encore de moi ? Oui, je me souviens. Je me sens triste. Je ne suis pas sûr… de continuer à t’aimer. C’était il y a longtemps. – Mais, au bord de la rivière, tu as dit que tu m’aimais. -Maintenant, je suis marié. J’ai des enfants. Je suis vieux, maintenant. Je perds la mémoire. – Crois-moi, Masato. Ne t’en va pas. – Je veux rentrer chez moi. – Ne t’en vas pas, je t’en prie. Tu m’entends, Masato ? – Je sais, je vais renaître cheval. Et sous plusieurs formes d’insectes. Je ne sais pas combien de temps ça prend…avant de redevenir humain. Je vais naître garçon aux Philippines. Et je sais que tu me suivras toujours. – Pourquoi ne t’arrêtes-tu pas, alors ? – Je ne peux pas, pour la même raison que toi. – Que poursuis-tu ? »
LES POB MANGENT LES HUMAINS ET LE BETAIL
C’est l’eau qui porte ici, qui maîtrise. Sous l’apparence du calme et de la quiétude, l’odeur du sang se fait sentir « – L’eau n’écoute pas – Qui écoute-t-elle ? -Méfiez-vous les enfants, l’eau va rentrer par votre bouche. – Comment vous en sortiez-vous ? – L’eau va rentrer dans votre plaie. »

Passent les pob, fantôme du Mékong. Les phi-pob (ผี Phi Fantôme) terrifiant nagent dans les eaux calmes et dévorent les entrailles. Ils suivent les êtres et non les lieux. « Les entrailles du chien ont été dévorées par un pob, un fantôme. Comme dans un film projeté en plein air, dans un temple…  Tante Jen m’a dit que les pob mangeaient les humains et le bétail. » Parfois, les habitants se débarrassent de fantôme, voire de pob, devenus trop encombrants. D’autres fantômes circulent, le Phi-grasue par exemple, plus attiré par le sang que par les entrailles. Mais de ces monstres-là, le film ne les aborde pas.

De l’Altaï, d’où naît le Mékong, jusqu’aux plaines de Bangkok, les terres sont inondées. Ce lieu qui semble si dépendant du fleuve devient un refuge pour ces millions d’habitants touchés. Ce refuge entre les morts et les vivants. Entre les vivants et les réfugiés. Entre les morts et les âmes errantes.

JE NE SUIS PAS UN ÊTRE HUMAIN, JE SUIS DESOLEE
Les Pob sont partout autour des vivants. Les fantômes glissent autour des vivants. La mère Jenira, Jenjira Pongpas, est un pob qui hante les abords du fleuve, elle s’en excuse auprès de sa fille : « Ma fille, je suis désolée…Je sais, je ne suis pas un être humain. Mais je ne pouvais pas te le dire. J’avais honte. Je t’en prie, pardonne-moi. » Les pob sont là ; ils peuvent être attrapés : « – Tu vas nager aujourd’hui ? – Non. Le courant est trop fort. Tu viens avec moi ? – Non, je ne sais pas nager. – Tu peux t’agripper à mon dos. – Ça va me faire encore plus peur… C’est quoi ce pot en terre ? – C’est pour enfermer l’esprit du pob, rappelle-toi, il a mangé le chien. – Il a été béni ? – Oui, par un moine. Mais il faut le bénir de nouveau. »

TU PEUX OUBLIER MON NOM, PAS MON VISAGE
Quand Phon rencontre Tong, ça pourrait ressembler à une rencontre ordinaire sur une terrasse. La jeune fille et le riche planteur de bananes. Mais cette rencontre est une longue histoire qui dure depuis des siècles. Les deux s’aiment, même si l’amour que porte Tong semble s’émousser. Il en oublie son nom. « Tu peux oublier mon nom, mais pas mon visage. »

La mère c’est l’Histoire. Un passé que ne comprennent plus les enfants. « L’armée nous a inculqué l’amour de la nation, de la communauté. C’était incroyable. Nous étions entraînés comme de vrais soldats. On nous a donné des fusils et montré comment les charger… Le M-16 avait un fort recul. L’effet était si brusque que je tombais à la renverse. On s’est bien amusés. Je n’avais pas peur. Durant ces deux, trois mois. Nous devions aimer notre nation, notre village et nous-mêmes. Pour protéger, j’étais prête à tuer. Ils nous ont entraînés tous les jours jusqu’à ce que l’on soit endoctrinés. »

LE PROGRAMME ECONOMIQUE D’AUTOSUFFISANCE
Et dans cette histoire, Apichatpong, tel un pob dans les eaux calmes de son film ; lance sa critique. Tant auprès des instances suprêmes : « – Ils adorent la princesse, celle-ci, pas les autres. Ils accrochent son portrait dans chaque ruelle. Ils disent qu’elle est leur sauveur. Elle reçoit beaucoup de dons. Elle donne beaucoup de sa personne, pas comme les autres. – Tu l’as déjà vue ? – Non, je n’étais pas là quand elle est venue. – Qu’est-ce qu’elle a visité ? – Notre village – Pour quoi faire ? – Elle est venue voir comment allaient les villageois. – Une excursion – Oui, en quelque sorte. Pour superviser le Programme économique d’autosuffisance.  Nous ne cultivions aucun légume, ni rien de ce genre. Mais nous ne faisons ces cultures que lorsque la princesse vient. Quand elle s’en va, le poisson se transforme en salade épicée. – Elle vient souvent ? Et les autres ? – Pas tant que ça. Elle est la seule. – Tu ne veux pas la rencontrer – Non. Ça ne me dit rien. – Et ta maman ? – Non, nous étions à Bangkok et nous avons regardé les infos. Et nous avons vu grand-mère au premier rang. Si admirative. – Les vieux sont comme ça. Lorsque la famille royale est en visite… Mais ta génération adore les stars de cinéma. » Que sur le courage des hautes autorités dans la gestion des inondations de Bangkok : « – Je lui ai dit d’économiser sur son salaire pour venir jusqu’ici en bus. Elle ferait mieux de venir ici puisqu’on ne peut pas prédire le niveau de l’eau. Son petit ami ne peut pas venir. – Non, la banque est toujours ouverte. Les banques ne sont pas autorisées à fermer. – Qui est autorisé à partir ? – C’est la banque qui décide. Le Premier ministre a annoncé un congé. Mais cela dépend des sociétés, elles décident ou non de fermer. -lls devraient fermer. – Certaines personnes devront rester à leur poste.- Les hauts fonctionnaires peuvent partir, ont-ils dit.- Tout Bangkok sera inondé. Les barrages vont être détruits ici et là. Combien de sacs de sable ont-ils demandés ? Un million. Où vont-ils les trouver ? »

LA VIE REPREND
 » – Un arbre flottant émerge. Puis un second. Un troisième et un quatrième. Et ainsi de suite. Les racines s’étirent à l’air libre. Les détails sont plus visibles. –
Certaines feuilles reprennent forme comme deux âmes errantes en train de se reconstruire…leurs univers. Une rivière apparaît dans le jardin. – Le Mékong prend sa source dans un pays lointain. – Dans les montagnes de l’Altaï ? –On dirait un enfant sur le jet-ski là-bas ?
Tu en as déjà fait ? –Oui. Avec mon premier copain. Non, pas le premier. Laisse-moi compter. Le troisième. Ils ont longé un seul côté de la rivière. – Au large de l’île de Samui avec mon frère. Ça me faisait agréablement mal au cul. (rires) »

L’arbre revit, alors qu’il n’a plus de terre autour des racines. Le Mékong revit avec ces enfants sur les jets-ski qui dessinent des lignes et des vagues sur cette surface restait plane pendant une heure. Les rires fusent enfin. La caméra sur un long plan qu’adore Apichatong s’éteint. La vie est là. Les Pob dorment enfin.

 

Jacky Lavauzelle

Thaïlande ประเทศไทย
Acteurs
Jenjira Pongpas : Jenira, La mère, le pob,

Sakda Kaewbuadee : Sakda, Tong, Masato
Apichatpong Weerasethakul, le réalisateur

Maiyatan Techaparn,
Chai Bhatana, le guitariste
Chatchai Suban

Musique  de Chai Bhatana