Archives par mot-clé : Абд-ар-Рахман III

Ordoño II de León – Ордоньо II Леона – Plaza de Oriente Madrid Мадрид – 马德里 – Place de l’Orient

Madrid – Мадрид – 马德里
——

Madrid Blason Artgitato  Madrid L'Ours & L'arbousier Artgitato La estatua del oso y del madroño

Photos Jacky Lavauzelle
*

Madrid Drapeau Artgitato


PLAZA DE ORIENTE
La place de l’Orient
Плаза-де-Ориенте

Ordoño II de León
Roi de Galice
Ордоньо II Леона
873-924
Roi de 910 à 924 de Galice
Roi de 914 à 924 de León

Ordoño II de León Plaza de Oriente Madrid Artgitato

EVENEMENTS PENDANT LE REGNE DE ORDOÑO II de LEON

910. Alphonse III, le Grand, roi d’Oviedo, renonce au trône, et partage son royaume entre ses deux fils; le second eut la Galice avec la portion de la Lusitanie enlevée aux Maures.
Fondation par Guillaume d’Aquitaine de la célèbre abbaye de Cluny en Bourgogne; la règle monastique de saint Benoît réformée y est établie.
911. Léon VI, dit le Philosophe, sur le point de mourir, rappelle le patriarche de Constantinople, Nicolas. Mort de Louis IV l’Enfant, fils d’Arnoul, dernier rejeton carlovingien en Germanie. Traité de Saint-Clair-sur-Epte par lequel Charles le Simple cède à Rollon, chef des Normands, la partie de la Neustrie qu’il occupe, entre la Bresle à l’E. et la Couesnon à l’O. Il lui donne de plus sa fille Gisèle en mariage, à condition qu’d embrassera le christianisme.
912. Rollon reçoit le baptême. Ses donations aux églises. Il divise toute la Normandie en fiefs et y établit une police régulière. Conrad I er , comte de Franconie, petit-fils par sa mère du roi Arnoul, est élu roi de Germanie. — La Lorraine se sépare de la Germanie et se donne à Charles le Simple. En Espagne, les chrétiens élèvent des fortifi- cations sur toute la ligne du Douro. Le père des deux rois d’Oviédo, Alphonse III le Grand, malgré son abdication, commande avec succès les armées contre les Maures. — Avènement d’Abdérame III au califat.de Cordoue. Constantin Porphyrogénète, âgé de 7 ans, suc- cède à son père Léon le Philosophe, sous la tutelle de sa mère.
913. Le fatimite d’Afrique, Abou-Obéidollah, prend Barca dans la Cyénaïque et pénètre en Egypte où il occupe quelque temps Alexandrie. Mort du varègue Oleg qui a pour successeur Igor, fils de Rurik. Les Bohémiens et les Hongrois envahissent la Bavière, mais sont repoussés.
914. Jean X, archevêque de. Ravenne, est élu pape par le créait de Théodora, mère de la célèbre Marozzie, qui épousa Albéric, duc de Spolète et marquis de Camerino. Mort de Garcie I er , roi des Asturies. Son frère Ordogno II transporte le siège du gouvernement à Léon, et prend le titre de roi de Léon, qu’il transmet à ses successeurs. Le roi bulgare Siméon s’empare d’Andrinople.
915. Les Hongrois ravagent la Saxe et pillent Hambourg.
916. Le pape Jean X sacre Bérenger empereur, à condition qu’il conduira son armée contre les Sarrasins; il se met lui-même à la tête de cette expédition, qui détruisit le repaire du Garigliano. Conrad, roi de Germanie, assiège et prend la ville de Ratisbonne qu’il donne à son frère Eberhardt, avec le duché de Bavière. Ordogno II, roi de Léon, remporte une grande victoire sur les Maures.
917. Mort de Rollon, 1 er duc de Normandie. Guillaume I e , son fils, lui succède. Les Hongrois dévastent la Franconie, la Thuringe, la Saxe, et pénètrent jusqu’en Lorraine. Les Bulgares, sous la conduite de leur roi Siruéon, assiègent C. P. Les habitants, dirigés par Léon Pbocas, les forcent à la retraite.
918. Conrad, roi de Germanie, est blessé mortellement en combattant les Hongrois. Il avait désigné, en mourant, comme le plus capable de lui succéder, son ancien ennemi, Henri, duc de Saxe. Celui-ci fut élu et reçut les insignes de la royauté au milieu d’une partie de chasse, d’où lui vint le surnom d’Oiseleur. Henri I er l’Oiseleur commence la maison royale de Saxe.
919. Constantin VII donne le titre d’empereur à Romanus, son beau-père , qui s’empare de toute l’autorité, pendant que son gendre se livre tout entier à son goût pour les lettres et l’histoire. Igor, chef des Russes établis à Novogorod et à Kiev, ne peut arrêter l’invasion des Petchénègues et traite avec eux.
920. Giselbert, duc de Lorraine, mécontent de ce que, contre ses droits, Charles le Simple avait mis un évêque à Tongres, s’unit à Henri l’Oiseleur, qui déclare la guerre à Charles le Simple. Cette guerre sera terminée par le traité de Bonn, qui laisse la Lorraine à la France.
921. Charles le Simple est abandonné de tous ses vassaux sous prétexte des vexations de son favori Haganon. Hérivée, archevêque de Reims, lui reste seul fidèle. Garcie de Navarre et le roi de Léon, Ordogno II, sont complètement battus à Yal-de-Junquera par le calife Abdérame III, qui franchit les Pyrénées et s’avance jusqu’à Toulouse. Au retour, son armée chargée de butin est taillée en pièces par le père de Garcie, Sanche, sorti de son monastère. Adalbert, marquis d’Ivrée et gendre de Bérenger, et Lambert, archevêque de Milan, appellent en Italie, contre Bérenger, Rodolphe, roi de la Bourgogne transjurane, qui se fait couronner roi d’Italie par Lambert.
922. Robert, frère d’Eudes et son héritier dans le comté de Paris et dans le duché de France, est élu roi par les nobles contre Charles le Simple, qui perd la ville de Laon, dernière place carlovingienne.
923. Ravages exercés dans la Macédoine et la Thrace par le Bulgare Siméon, qui cède cependant aux prières du patriarche et de l’empereur. Robert de France est proclamé roi de France. Il est surpris et tué près de Soissons par les gens de Charles le Simple. — Raoul de Bourgogne, gendre de Robert, est proclamé roi. — Charles, trahi dans une entrevue, tombe dans les mains d’Héribert, comte de Vermandois, qui l’enferme à Péronne. — Les Lorrains se donnent à Henri l’Oiseleur et se séparent définitivement de la France. Le roi d’Italie Bérenger est vaincu à Fiorenzola par Rodolphe, roi de la Bourgogne transjurane, qui repasse presque aussitôt après les Alpes. Mort du célèbre médecin musulman Razi, auteur de plusieurs ouvrages qui ont servi longtemps de base à l’enseignement, même en Europe.
924. Bérenger, roi d’Italie, appelle à son secours les Hongrois contre Rodolphe II, roi de la Bourgogne transjurane. Ils saccagent Pavie, Crémone, etc., et passent de là en France où ils sont battus par Raoul de Bourgogne, roi de France. — Bérenger est assassiné à Vérone. — Le pape Jean X se défait d’Albéric, duc et marquis de Spolète, et premier mari de la célèbre Marozzie, mais celle-ci s’empare du château Saint-Ange et domine dans Rome. Avènement d’Athelstan, qui prendra le premier le titre de roi d’Angleterre. Les’ Petchénègues sont vaincus par les Russes, qui les empêchent de franchir la limite dé leur empire.

Marie-Nicolas Bouillet
Bouillet – Atlas universel d’histoire et géographie, 1865 (1865)
1865 -pp. 158-164
Xe siècle après Jésus-Christ

****************

Abd al-Rahman III
ABDERAME III
阿卜杜拉赫曼三世
Абд-ар-Рахман III
عبد الرحمن الناصر لدين الله
Emir et Calife de Córdoba (912–961)
Sept ans de persécutions religieuses & la défaite de Talavera par Ordoño II

AbderramanIII

 ABDERAME III, surnommé l’Exaltateur de la loi, neuviéme calife d’Espagne, fut préféré à son aîné pour succéder à Abdallah, aussi son frere & fils de Mondir, par le crédit du roi d’Afrique, qui le fit installer l’an de J.C. 912, & de l’hégire 300. Il fit venir du secours d’Afrique à plusieurs fois. Dans la suite attribuant la cause de ses pertes à la permission qu’il donnoit dans ses états aux Chrétiens & aux Mahométans de s’allier ensemble, il voulut que tous les Chrétiens qui avoient fait alliance avec les Maures, fissent eux & leurs enfans profession de la loi de Mahomet. Dans cette persécution, qui dura sept ans, plusieurs souffrirent le martyre, comme saint Victor, saint Pelage, &c. Deux ans après, Abderame fut défait à Talavera par Ordogno roi de Léon. La guerre continua longtemps, mais avec peu de succès pour Abderame, qui mourut enfin l’an 961 de J.C. après avoir régné près de 50 ans.  Mariana, hist. de reb. hisp. Marmol, l. 2, c. 26.

Le grand dictionnaire historique
éd. de 1759
Abderame