SONNET 1 SHAKESPEARE From fairest creatures Des plus belles créatures

 WILLIAM SHAKESPEARE
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 1

The Sonnets
Les Sonnets

 1609

From fairest creatures we desire increase,
Des plus belles créatures nous désirons le décuplement,
That thereby beauty’s rose might never die,
Pour que la rose de la beauté ne meure jamais,
But as the riper should by time decease,
Mais, comme les plus mûres doivent s’éclipser,
 His tender heir might bear his memory;
Que leurs tendres héritières puissent porter leur mémoire ;

*

But thou, contracted to thine own bright eyes,
Mais toi, tu es soumise à tes propres yeux brillants,
 Feed’st thy light’s flame with self-substantial fuel,
Tu alimentes la flamme de ta lumière d’une substance intérieure,
 Making a famine where abundance lies,
Tu engendres une famine où l’abondance est reine,
 Thyself thy foe, to thy sweet self too cruel.
Tu es ton ennemi, envers toi trop cruelle.

*

Thou, that art now the world’s fresh ornament
Toi, qui es maintenant le frais ornement du monde
And only herald to the gaudy spring,
Et le héraut solitaire du printemps de gloire,
Within thine own bud buriest thy content
Tu couches, dans son bourgeon, ta satisfaction

*

And, tender churl, mak’st waste in niggarding.
Et tu gâches, par ta cupidité, douce égoïste,
 Pity the world, or else this glutton be,
La pitié du monde, ou bien, glouton que tu es,
    To eat the world’s due, by the grave and thee.
Tu dévores le dû du monde, par la tombe et par toi.

**

WILLIAM SHAKESPEARE

Shakespeare
The Droeshout portrait
1623

******