SIR WALTER RALEIGH (1596) The Nymph’s Reply to the Shepherd LA REPONSE DE LA NYMPHE AU BERGER

LITTERATURE ANGLAISE

*******

 

SIR WALTER RALEIGH
1552/1554-29 octobre 1618

 

Traduction – Translation

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

French and English text
texte bilingue français-anglais

 


******




LES POEMES
DE SIR WALTER RALEIGH

Sir Walter Raleigh’s poems

The Nymph’s Reply to the Shepherd
La Réponse de la Nymphe au Berger
1596

 

 




If all the world and love were young,
Si tout le monde et l’amour étaient jeunes,
 
And truth in every shepherd’s tongue,
Et la vérité dans la langue de chaque berger,
These pretty pleasures might me move
Ces plaisirs délicats pourraient me décider
To live with thee and be thy love.
A vivre avec toi et être ton amant.

*

Time drives the flocks from field to fold
Le temps conduit les troupeaux du champ à l’étable
When Rivers rage and Rocks grow cold,
Quand monte l’eau des Rivières et se glacent les Rochers,
And Philomel becometh dumb;
Et Philomèle devient muette ;
The rest complains of cares to come.
Les autres se plaignent des soucis à venir.

*

The flowers do fade, and wanton fields
Les fleurs se fanent et les champs capricieux
To wayward winter reckoning yields;
Se livrent aux désirs de l’hiver ;
 A honey tongue, a heart of gall,
Une langue de miel, un cœur de fiel,
  Is fancy’s spring, but sorrow’s fall.
C’est printemps fantaisiste, c’est le chagrin de l’automne.




*

Thy gowns, thy shoes, thy beds of roses,
Tes robes, tes chaussures, tes lits de roses,
Thy cap, thy kirtle, and thy posies
Ton chapeau, ton jupon et ton petit bouquet de fleurs
 Soon break, soon wither, soon forgotten:
Seront bientôt jaunis, bientôt flétris, bientôt oubliés :
In folly ripe, in reason rotten.
Mûrs en frasques, par la raison pourris.




*

Thy belt of straw and Ivy buds,
Ta ceinture de paille et tes bourgeons de lierre,
Thy coral clasps and amber studs,
Tes attaches de corail et tes boutons ambrés,
 All these in me no means can move
Tout cela ne m’empêchera nullement
 To come to thee and be thy love.
De venir à toi et d’être ton amant.

*

But could youth last and love still breed,
Mais que vive la jeunesse et que persiste l’amour,
Had joys no date nor age no need,
Que la joie soit sans limite et l’âge sans besoin ;
Then these delights my mind might move
Alors ces délices pourraient m’encourager
To live with thee and be thy love.
A vivre avec toi et être ton amant.




*****************

LA LOGIQUE DES PASSIONS

Les passions du XVIe siècle sont marquées vivement chez Raleigh. C’est ce qui le rend si intéressant pour nous. Il réunit l’esprit d’aventure, le génie de l’intrigue, le courage guerrier, la liberté du style, la ferveur protestante, l’animosité politique, le luxe italien, l’avidité britannique, et la violence comme l’audace gasconnes ; âme singulière, au sein de laquelle luttent les vices et les grandeurs nés de ces sources diverses, mensonge, fierté, bassesse, magnanimité, cruauté, fourberie, héroïsme. L’antithèse des rhéteurs est impuissante à dire les contrastes d’une telle vie : elle a pour caractère l’excès dans toutes les directions ; sublimité dans le péril, avilissement dans le succès ; rien de modéré, rien d’égal ; aujourd’hui le rôle d’un martyr et demain celui d’un laquais. On ne peut l’expliquer que par la logique des passions, non par celle de la raison.

Philarète Chasles (1798 – 1873)
Walter Raleigh
Revue des Deux Mondes
Période Initiale
Tome 23, 1840

**********








Raleigh désira tout et fut tout

Il était né dans un temps qui fomentait l’ardeur vague de l’ambition, laissant tout espérer à la témérité, et enivrant de magnifiques promesses les âmes violentes. Nous savons aujourd’hui, fils du XIXe siècle, ce qu’une époque peut contenir de désirs immodérés, d’espérances sans terme et de désirs immodérés, d’espérances sans terme et de désirs insatiables. Raleigh désira être et fut tout ; plus d’une fois il atteignit le succès, et sa renommée incomplète demeura comme suspendue entre tous ces genres de gloire. On l’a vu tout commencer, ne rien accomplir ; de succès en succès n’aboutir qu’à des avortements, et devoir son véritable triomphe à sa prison, lorsque cette ardeur fixée se concentra dans des pensées sévères, et valut à Raleigh la gloire littéraire, celle qui protège encore avec le plus de certitude et de magnificence une renommée équivoque.

Philarète Chasles (1798 – 1873)
Walter Raleigh
Revue des Deux Mondes
Période Initiale
Tome 23, 1840

**************************

SIR WALTER RALEIGH