LA POESIE DE GOTTFRIED AUGUST BÜRGER – Die Poesie von Gottfried August Bürger

****************
LITTERATURE ALLEMANDE











Deutsch Poesie
 Deutsch Literatur

Gottfried August Bürger
31 décembre 1747 Molmerswende
8 juin 1794 Göttingen

German poet
Poète Allemand
Deutsch Dichter

Übersetzung
Traduction Jacky Lavauzelle




LA POESIE DE
GOTTFRIED AUGUST BÜRGER

Gedichte von
Gottfried August Bürger

*




 LIEBE OHNE HEIMAT
LA COLOMBE ET LE FAUCON
SONETT – SONNET

Meine Liebe, lange wie die Taube
Mon amour, comme la colombe
Von dem Falken hin und her gescheucht,
Pourchassée par le faucon,

**




DAS BLÜLCHEN WUNDER HOLD
LA FLEUR MERVEILLEUSE

Es blüht ein Blümchen irgendwo
Une fleur s’épanouit quelque part
In einem stillen Thal;
Dans une vallée tranquille et sereine ;

************************

« C’est l’auteur qui a le mieux saisi cette veine de superstition qui conduit si loin dans le cœur. Aussi ses romances et ballades sont-elles connues de toute l’Allemagne. La plus fameuse de toutes, Lénore, n’est pas, je crois, traduite en français Il serait difficile qu’on pût en exprimer tous les détails ni par notre prose, ni par nos vers. »
Madame de Staël

« Burger semble devoir, sous plusieurs rapports, mériter la préférence sur Hoffmann. Ses compositions ont presque toujours un but moral, ostensible ou caché, et son talent n’est pas, comme celui de son rival, un dévergondage mental sans but, et quelquefois sans méthode. Aujourd’hui il demeure prouvé qu’Hoffmann écrivait sous l’influence continuelle d’un cauchemar, sous le joug d’une idée fixe, et souvent sans savoir ce qu’il voulait. Que de fois ses compositions sont restées à la pensée du lecteur comme une énigme sans mot ! »

Baron de Mortemart-Boisse
Lénore
Revue des Deux Mondes, Période initiale
Tome 4 –

*****************************

GOTTFRIED AUGUST BÜRGER