Poème de POUCHKINE 1823 Le Semeur Пушкин сеятель

Пушкин  сеятель poème de Pouchkine de 1823 
Alexandre Pouchkine
русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

poemes-de-alexandre-pouchkine-artgitatopushkin-alexander

ALEXANDRE POUCHKINE 1823
pushkin poems
Poème de Pouchkine

стихотворение  – Poésie
сеятельПушкин 

 

 

POUCHKINE – Пу́шкин
Алекса́ндр Серге́евич Пу́шкин
1799-1837

[создатель современного русского литературного языка]

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

 

LA POESIE DE POUCHKINE

СТИХИ АЛЕКСАНДРА  

сеятель
Le Semeur
 1823

 Poème de Pouchkine
сеятель Пушкин 

**********

сеятель POUCHKINE LE SEMEUR

Изыде сеятель сеяти семена своя
Le semeur qui part sème sa propre graine

Свободы сеятель пустынный,
Semeur de liberté dans le désert,
Я вышел рано, до звезды;
Je suis sorti tôt à la belle étoile ;
Рукою чистой и безвинной
Les mains propres et innocentes
В порабощенные бразды
Rejetant l’esclavage des rênes
Бросал живительное семя —
Jetant des semences rafraîchissantes
Но потерял я только время,
Mais j’ai perdu tant de temps,
Благие мысли и труды…
De bonnes pensées et des écrits …

*

Паситесь, мирные народы!
Paissez, peuples pacifiques !
Вас не разбудит чести клич.
Le cri de l’honneur ne vous réveille pas.
К чему стадам дары свободы?
Quels cadeaux faire à un tel troupeau ?
Их должно резать или стричь.
Ils doivent être coupés ou tondus.
Наследство их из рода в роды
Ils héritent de leurs gènes dans l’accouchement
Ярмо с гремушками да бич.
Du joug aux clochettes et du fléau.

**********

le-semeur-poeme-de-pouchkine-jean-francois-millet-1850-vincent-van-gogh-1889Le Semeur
Jean-François Millet 1850
Vincent van Gogh (d’après Millet) 1889

********

LES JUGEMENTS DE Tolstoï
SUR LES POEMES DE POUCHKINE

Ayons donc pleine confiance dans le jugement du comte Tolstoï sur les poèmes de Pouchkine, son compatriote ! Croyons-le, encore, quand il nous parle d’écrivains allemands, anglais, et scandinaves : il a les mêmes droits que nous à se tromper sur eux. Mais ne nous trompons pas avec lui sur des œuvres françaises dont le vrai sens, forcément, lui échappe, comme il échappera toujours à quiconque n’a pas, dès l’enfance, l’habitude de penser et de sentir en français ! Je ne connais rien de plus ridicule que l’admiration des jeunes esthètes anglais ou allemands pour tel poète français. Verlaine, par exemple, ou Villiers de l’Isle-Adam. Ces poètes ne peuvent être compris qu’en France, et ceux qui les admirent à l’étranger les admirent sans pouvoir les comprendre. Mais il ne résulte pas de là, comme le croit le comte Tolstoï, qu’ils soient absolument incompréhensibles. Ils ne le sont que pour lui, comme pour nous Lermontof et Pouchkine. Ce sont des artistes : la valeur artistique de leurs œuvres résulte de l’harmonie de la forme et du fond : et si lettré que soit un lecteur russe, si parfaite que soit sa connaissance de la langue française, la forme de cette langue lui échappe toujours.

Léon Tolstoï
Qu’est-ce que l’art ?
Traduction par T. de Wyzewa.
 Perrin, 1918
pp. i-XII

*****

 сеятель Пушкин
Poème de Pouchkine