LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 68- Verso 68

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  68
Strophe 68

I-68

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

As bombas vêm de fogo, e juntamente
Les bombes à feu viennent ensuite, et conjointement
  As panelas sulfúreas, tão danosas;
Les barils de poudre, si nuisibles ;
Porém aos de Vulcano não consente
Mais à ceux de Vulcain, il ne consent pas
 Que dêem fogo às bombardas temerosas;
A donner le feu aux bombardes téméraires ;
Porque o generoso ânimo e valente,
Car l’esprit généreux et courageux,
Entre gentes tão poucas e medrosas,
Parmi les gens si faibles et craintifs,
Não mostra quanto pode, e com razão,
Ne montre pas ce qu’il peut faire, et, à juste titre,
Que é fraqueza entre ovelhas ser leão.
C’est une faiblesse, chez les moutons, de se montrer lion.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA FEMME DU SARCOPHAGE – Poème de Gabriele d’ANNUNZIO – LA DONNA DEL SARCOFAGO

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE

 Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-


LA DONNA DEL SARCOFAGO
Da un prerafaelita

La Femme d’un Sarcophage

D’après un préraphaélite

 

La donna in attitudine regale
La femme d’attitude royale
sopra il grande sarcofago romano
sur le grand sarcophage romain
assisa – ov’è scolpita, opra di mano
assise où est gravé, travail de la main
mirabile, una pompa funerale –
admirable, une pompe funéraire

**

aspetta forse l’Edipo fatale
attendant peut-être que l’Œdipe fatal
che disciolga l’enigma sovrumano?
résolve l’énigme surhumaine ?
o la sorella Morte che il profano
ou que sa sœur la Mort aux profanes
sogno chiuda nel marmo sepolcrale?
enferme les rêves dans le marbre sépulcral ?

**

La sua bocca non dice il suo pensiero.
Sa bouche ne dit pas sa pensée.
Chi suggerà da la sanguigna polpa
Qui sucera de la pulpe sanglante
di quel frutto l’essenza del mistero?
de ce fruit l’essence du mystère ?

**

Aspetta. E ne’ profondi occhi impudichi,
Elle attend. Et dans ce regard profond impudique,
ombrati già da la futura colpa,
déjà noirci par la culpabilité future,
trapassano ombre di delitti antichi.
passent les ombres des anciens crimes.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

CALIGULA de SUETONE – IV – De vita duodecim Caesarum libri VIII- SUETONIUS CALIGULA

 Caius Suetonius Tranquillus


De vita duodecim Caesarum libri VIII
litterarum – Littérature Latine
Suétone Caligula
suetonius caligula

Suetone Caligula artgitato De vita duodecim Caesarum libri VIII

Poeticam Latinam

Traduction Jacky Lavauzelle

IMG_4840

SUETONE
 Caius Suetonius Tranquillus
Vers 70 – Vers 122

IV

De vita duodecim Caesarum         libri VIII

CALIGULA

IV

Tiberius_palermo Caligula Suetone

Vita Gai

Quarum uirtutum fructum uberrimum tulit, sic probatus et dilectus a suis, ut Augustus–omitto enim necessitudines reliquas–diu cunctatus an sibi successorem destinaret, adoptandum Tiberio dederit; 
Il récolta les fruits abondants de ces vertus, car il était si respecté et aimé par ses proches qu’Auguste rien du reste de sa famille ici ne sera dit après avoir longtemps hésité pour savoir si oui ou non il le nommerait son successeur, le fit adopter par Tibère ;
sic uulgo fauorabilis, ut plurimi tradant, quotiens aliquo adueniret uel sicunde discederet, prae turba occurrentium prosequentiumue nonnumquam eum discrimen uitae adisse,
Donc, les gens ordinaires étaient épris de Germanicus, de sorte que beaucoup de narrateurs ont signalé, qu’à chaque départ ou arrivée, il était poursuivi par la foule au risque de sa vie,
e Germania uero post compressam seditionem reuertenti praetorianas cohortes uniuersas prodisse obuiam, quamuis pronuntiatum esset, ut duae tantum modo exirent, populi autem Romani sexum, aetatem, ordinem omnem usque ad uicesimum lapidem effudisse se. 
quand il revint de Germanie, cependant, après avoir jugulé l’épidémietoutes les cohortes prétoriennes allèrent à sa rencontre, bien que l’ordre eût été donné pour deux seulement, et les gens de tous les âge, de tout sexe, ou de tout rang, allèrent jusqu’au vingtième milliaire.

 

La Mort de Germanicus par Nicolas Poussin

 

********************************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
********************************

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 67- Verso 67

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  67
Strophe 67

I-67

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Isto dizendo, manda os diligentes
Ainsi dit, il commande aux empressés
Ministros amostrar as armaduras:
Ministres de montrer les armures :
Vêm arneses, e peitos reluzentes,
Ils virent les harnais, les brillantes cuirasses,
Malhas finas, e lâminas seguras,
Les mailles fines, les solides lames,
Escudos de pinturas diferentes,
Les écus aux peintures différentes,
 Pelouros, espingardas de aço puras,
Des boulets et des fusils d’acier pur,
Arcos, e sagitíferas aljavas,
Les arcs et les carquois remplis,
Partazanas agudas, chuças bravas:
De pointues pertuisanes, de braves piques :

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 77 -CANZONIERE PETRARCA Sonetto 77

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 77
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 77

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 77

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

77/366

Per mirar Policleto a prova fiso
Le sculpteur Polyclète par des traits fins
con gli altri ch’ebber fama di quell’arte
avec le renfort des plus fameux dans cet art
mill’anni, non vedrian la minor parte
et ce durant mille ans, n’auraient même pas vu une petite partie
de la beltà che m’ave il cor conquiso.
la beauté qui a conquis mon cœur.

**

Ma certo il mio Simon fu in paradiso
Bien sûr, mon Simon s’en fut au paradis
(onde questa gentil donna si parte),
(d’où cette dame vient),
  ivi la vide, et la ritrasse in carte
il la vit, et l’a dépeinte dans les cartes
per far fede qua giú del suo bel viso.
pour évoquer ici-même son beau visage.

**

L’opra fu ben di quelle che nel cielo
L’œuvre fut bien de celle qui dans le ciel
si ponno imaginar, non qui tra noi,
se peuvent imaginer, non ici parmi nous,
ove le membra fanno a l’alma velo.
où les membres sont des voiles de l’âme.

**

Cortesia fe’; né la potea far poi
Courtoisie, il fit ; ne pouvant le faire ensuite
che fu disceso a provar caldo et gielo,
une fois descendu éprouvant le chaud et le gel,
et del mortal sentiron gli occhi suoi.
et comme mortels ses yeux se ressentirent.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 77
le chansonnier Pétrarque 77
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 76-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 76

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 76
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 76

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 76

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

76/366

Amor con sue promesse lusingando
Amour avec ses promesses flatteuses
mi ricondusse a la prigione antica,
m’a reconduit à l’ancienne prison,
et die’ le chiavi a quella mia nemica
en donnant les clés à mon ennemie
ch’anchor me di me stesso tene in bando.
qui encore de moi-même, par les chaînes, me tient.

**

Non me n’avidi, lasso, se non quando
Je n’y pris pas garde, hélas, sauf lorsque
fui in lor forza; et or con gran fatica
Je fus en leur puissance ; or, avec beaucoup de difficulté,
(chi ’l crederà perché giurando i’ ’l dica?)
(Qui le croira bien que je sois sous serment ?)
 in libertà ritorno sospirando.
à la liberté je retourne, soupirant.

**

Et come vero pregioniero afflicto
Et aussi un véritable prisonnier affligé
de le catene mie gran parte porto,
de mes chaînes une grande part je porte,
e ’l cor ne gli occhi et ne la fronte ò scritto.
et mon cœur dans les yeux et sur le front est écrit.

**

Quando sarai del mio colore accorto,
Lorsque tu auras observé ma couleur suffisamment,
dirai: S’i’ guardo et giudico ben dritto,
tu diras : Si je regarde et juge bien correctement,
questi avea poco andare ad esser morto.
que de peu celui-ci ne meure.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 76
le chansonnier Pétrarque 76
canzoniere poet

AUTOMNE Poème de Gabriele d’ANNUNZIO – AUTUNNO

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE

 

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——-


AUTUNNO

Automne

 

Autunno, che negli occhi suoi specchiasti
Automne, toi qui regarda dans ses yeux
e nel mar taciturno il tuo fulvo oro
et dans la mer taciturne ton or fauve
– tutte le acque un immobile tesoro
Toutes les eaux un trésor immobile
parvero, e gli occhi piu del mare vasti -,
parurent, et les yeux plus vaste que la mer – 

**

Autunno, io non sentii mai cosi forte
Automne, je n’ai jamais senti aussi fort
la tristezza che tu solo diffondi
la tristesse que toi seul propage
 – quante di me ne’ tuoi boschi profondi
Combien de moi dans tes bois profonds
 son cose morte tra le foglie morte! –
sont choses mortes parmi les feuilles mortes !

**

Come jeri. Fu jeri la suprema
Comme hier. Hier ce fut la suprême
tristezza e fu l’amor supremo. Ah mai,
tristesse et ce fut l’amour suprême. Ah jamais,
ne l’ore piu segrete, mai l’amai
dans les heures les plus secrètes, jamais je ne l’aimai
come jeri. Ancor l’anima ne trema.
comme hier. Encore, mon âme tremble.

**

Ella taceva, chiusa ne la nera
Elle se taisait, enfermée dans la noire
tunica dove sparsi erano fiori
tunique sur laquelle les fleurs ont été dispersées
pallidi, Autunno, come i tuoi che indori
pâles, Automne, comme les tiennes que tu colores
sul vano stelo; e, china a la ringhiera,
sur la tige ; et pliée à la balustrade,

**

Guardava il golfo solitario, china
Elle regardait le golfe solitaire,
come colei che un peso immane aggrava.
comme celle sur qui supporte un poids énorme.
   – Ombra de la sua fronte! – O non guardava
Ombre de son front ! Ou alors ne regardait-elle
forse dentro di se la sua ruina?
peut-être pas en elle-même sa destruction ?

**

Forse. Non domandai. Ma cosi pienamente
Peut-être. Je ne me le demandai pas. Mais si pleinement
a lei rispondean tutte le cose
à elle se répondaient toutes choses
 visibili, apparenze dolorose
 douloureuses, apparences visibles
d’anime involte ne la stessa pena,
des âmes enveloppées dans la même peine,

**

Che io credetti vedere il suo dolore
Que je pensai voir sa douleur
in quelle forme, vivere in un mondo
dans ces formes, vivre dans un monde
espresso intero dal suo cuor profondo,
exprimé par tout son cœur profond,
irradiato da quel solo cuore;
rayonnant de ce seul cœur ;

**

E fu per me ciascuna forma un segno
Et ce fut pour moi pour chaque forme un signe
che svelava un mistero: quasi un muto
qui révélait un mystère : un presque silencieux
verbo; e piu nulla fu disconosciuto,
verbe ; et plus rien ne fut inconnu
anche per me, ne l’infinito regno.
aussi pour moi, dans le royaume infini.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 66- Verso 66

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  66
Strophe 66

I-66

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Deste Deus-Homem, alto e infinito,
De ce Dieuhomme, grand et infini,
Os livros, que tu pedes não trazia,
Les livres que tu demandes, je n’en ai pas apporté,
Que bem posso escusar trazer escrito
Quel bien peut être apporté par écrit
Em papel o que na alma andar devia.
Sur papier qui, dans l’âme, doit se trouver.
Se as armas queres ver, como tens dito,
Si les armes que tu veux voir, comme tu l’as dit,
Cumprido esse desejo te seria;
Ce désir te sera exaucé ;
Como amigo as verás; porque eu me obrigo,
Comme ami tu les verras ; car je souhaite
Que nunca as queiras ver como inimigo. »
Ne jamais les voir comme ennemi « .

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

CALIGULA de SUETONE – III – De vita duodecim Caesarum libri VIII- SUETONIUS CALIGULA

 Caius Suetonius Tranquillus


De vita duodecim Caesarum libri VIII
litterarum – Littérature Latine
Suétone Caligula
suetonius caligula

Suetone Caligula artgitato De vita duodecim Caesarum libri VIII

Poeticam Latinam

Traduction Jacky Lavauzelle

IMG_4840

SUETONE
 Caius Suetonius Tranquillus
Vers 70 – Vers 122

III

De vita duodecim Caesarum         libri VIII

CALIGULA

III

Tiberius_palermo Caligula Suetone

Vita Gai

 Omnes Germanico corporis animique uirtutes, et quantas nemini cuiquam, contigisse satis constat:
Ce Germanicus possédait toutes les hautes qualités du corps, à un degré jamais égalé :
formam et fortitudinem egregiam, ingenium in utroque eloquentiae doctrinaeque genere praecellens, beniuolentiam singularem conciliandaeque hominum gratiae ac promerendi amoris mirum et efficax studium.
une belle apparence et une bravoure inégalée, dépassant dans l’oratoire les autres en éloquence et dans sa connaissance du grec et du latin, une bienveillance légendaire et cette capacité à conquérir l’attention et l’affection des hommes.
Formae minus congruebat gracilitas crurum, sed ea quoque paulatim repleta assidua equi uectatione post cibum. 
Les formes de ses jambes trop minces furent rectifiées progressivement par l’exercice de l’équitation après les repas.
Hostem comminus saepe percussit. 
 Il frappa l’ennemi souvent de ses propres mains.
 Orauit causas etiam triumphalis;
Il plaida des causes même après son triomphe ;
atque inter cetera studiorum monimenta reliquit et comoedias Graecas.
et parmi d’autres fruits de ses études, il laissa quelques comédies grecques.
Domi forisque ciuilis, libera ac foederata oppida sine lictoribus adibat.
De la tenue citoyenne à la maison comme à l’extérieur, et toujours entra dans les villes libres et fédérées sans licteurs.
Sicubi clarorum uirorum sepulcra cognosceret, inferias Manibus dabat.
De plus, quand il croisait les tombes des hommes distingués, des sacrifices étaient réalisés par ses soins.
Caesorum clade Variana ueteres ac dispersas reliquias uno tumulo humaturus, colligere sua manu et comportare primus adgressus est.
Il enterrera dans un monticule les restes anciens et les reliques dispersées suite à la défaite de Varus ; il fut en effet le premier à tenter de les rassembler et de les assembler sa propre main.
Obtrectatoribus etiam, qualescumque et quantacumque de causa nanctus esset, lenis adeo et innoxius, ut Pisoni decreta sua rescindenti, clientelas di[u]uexanti non prius suscensere in animum induxerit, quam ueneficiis quoque et deuotionibus impugnari se comperisset ;
Même envers ses détracteurs, quels qu’ils soient et quelles que soient leurs motivations, il était doux et clément ; mais lorsque Pison , celui-là même qui avait révoqué ses décrets et maltraité sa charge,  l’accusa de magie et de sortilèges, il ne put alors se contenir.
ac ne tunc quidem ultra progressus, quam ut amicitiam ei more majorum renuntiaret mandaretque domesticis ultionem, si quid sibi accideret.
Même alors, il renonça publiquement à l’amitié de Pison et laissa à sa maison le soin de le venger, au cas où quelque chose devait lui arriver de malencontreux.

 

La Mort de Germanicus par Nicolas Poussin

 

********************************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
********************************

CALIGULA de SUETONE – II – De vita duodecim Caesarum libri VIII- SUETONIUS CALIGULA

 Caius Suetonius Tranquillus


De vita duodecim Caesarum libri VIII
litterarum – Littérature Latine
Suétone Caligula
suetonius caligula

Suetone Caligula artgitato De vita duodecim Caesarum libri VIII

Poeticam Latinam

Traduction Jacky Lavauzelle

IMG_4840

SUETONE
 Caius Suetonius Tranquillus
Vers 70 – Vers 122

II

De vita duodecim Caesarum         libri VIII

CALIGULA

II

Tiberius_palermo Caligula Suetone

Vita Gai

Obiit autem, ut opinio fuit, fraude Tiberi, ministerio et opera Cn. Pisonis :
Les causes de sa mort furent attribuées aux ruses de Tibère, aidé et encouragé par Pison :
 qui sub idem tempus Syriae praepositus, nec dissimulans offendendum sibi aut patrem aut filium, quasi plane ita necesse esset, etiam aegrum Germanicum grauissimis uerborum ac rerum acerbitatibus nullo adhibito modo adfecit;
Pison, gouverneur de Syrie, dans le même temps ne dissimulait pas son opposition au père ou au fils, et avec force il ne cessa jamais de montrer une hostilité amère envers Germanicus en paroles et de la nuisance dans ses actes ;
propter quae, ut Romam rediit, paene discerptus a populo, a senatu capitis damnatus est.
à ce titre, quand il revint à Rome, il fut presque mis en pièces par le peuplefut condamné à mort par le sénat.

La Mort de Germanicus par Nicolas Poussin

 

********************************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
********************************

Poésie Littérature Cinéma Arts du monde