LES SECRETS CACHÉS DU MONDE – OS LUSIADAS V-17 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Os casos vi que os rudos marinheiros

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-17 LES LUSIADES V-17
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

*******************


« Os casos vi que os rudos marinheiros,
« J’ai vu les choses que les marins endurcis,
Que têm por mestra a longa experiência,
Qui ont pour maîtresse la longue expérience,
Contam por certos sempre e verdadeiros,
Croient indubitablement certaines et vraies,
Julgando as cousas só pela aparência,
Jugeant les choses par la seule apparence,
E que os que têm juízos mais inteiros,
Alors que ceux qui ont des jugements plus entiers,
Que só por puro engenho e por ciência,
Qui, pensant seulement par pure ingéniosité et science,
Vêem do mundo os segredos escondidos,
Découvrent les secrets cachés du monde,
Julgam por falsos, ou mal entendidos.
Les jugent fausses ou mal comprises.



**********

LES PÉRILS DE LA MER – OS LUSIADAS V-16 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Contar-te longamente as perigosas

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-16 LES LUSIADES V-16
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

********************


« Contar-te longamente as perigosas
« Pour vous parler longuement des périls
Coisas do mar, que os homens não entendem:
Des choses de la mer que les hommes ne comprennent pas :
Súbitas trovoadas temerosas,
Orages inattendus et effrayants,
Relâmpados que o ar em fogo acendem,
Éclairs qui allument le feu dans les airs,
Negros chuveiros, noites tenebrosas,
Tempêtes noires et nuits sombres,
Bramidos de trovões que o mundo fendem,
Coups de foudre qui écartèlent le monde,
Não menos é trabalho, que grande erro,
Serait un travail inutile et voué à l’échec,
Ainda que tivesse a voz de ferro.
Même si j’avais une voix de fer.




*****************

LES OURSES DANS LES EAUX DE NEPTUNE – OS LUSIADAS V-15 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Assim passando aquelas regiões

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-15 LES LUSIADES V-15
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

****************


« Assim passando aquelas regiões
« Donc, en passant ces régions
Por onde duas vezes passa Apolo,
Où par deux fois passe Apollon,
Dois invernos fazendo e dois verões,
Portant deux hivers et deux étés,
Enquanto corre dum ao outro Pólo,
Courant d’un Pôle à l’autre,
Por calmas, por tormentas e opressões,
Soit par temps calme, soit sous les tempêtes et les contraintes,
Que sempre faz no mar o irado Eolo,
Que les colères d’Éole provoquent sur la mer,
Vimos as Ursas, apesar de Juno,
Nous avons vu les Ourses, malgré Junon,
Banharem-se nas águas de Netuno.
Se baigner dans les eaux de Neptune.


************

Annibal Carrache
Jupiter et Junon
1597

LA CROIX DU SUD & LE PÔLE FIXE – OS LUSIADAS V-14 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Já descoberto tínhamos diante

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-14 LES LUSIADES V-14
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

********************



« Já descoberto tínhamos diante,
« Déjà nous découvrons devant nous la Croix du Sud,
Lá no novo Hemisfério, nova estrela,
Là dans le nouvel hémisphère, nouvelle étoile,
Não vista de outra gente, que ignorante
Non vue d’autres personnes, ignorant
Alguns tempos esteve incerta dela.
Un certain temps de ce qui semblait incertain.
Vimos a parte menos rutilante,
Nous avons vu la partie la moins rutilante,
E, por falta de estrelas, menos bela,
Et, faute d’étoiles, moins belle,
Do Pólo fixo, onde ainda se não sabe
Du Pôle fixe, où personne ne sait encore
Que outra terra comece, ou mar acabe.
Si une autre terre commence ou si la mer se termine.




***************

LE FLEUVE ZAÏRE ET LE ROYAUME DU CONGO -OS LUSIADAS V-13 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Ali o mui grande reino está de Congo

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-13 LES LUSIADES V-13
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

************************


« Ali o mui grande reino está de Congo,
« Là, se présente le vaste royaume du Congo,
Por nós já convertido à fé de Cristo,
Que nous avons déjà convertis à la foi du Christ,
Por onde o Zaire passa, claro e longo,
Que traverse le long et clair Zaïre,
Rio pelos antigos nunca visto.
Fleuve que nos anciens n’avait jamais vu.
Por este largo mar enfim me alongo
Par cette large mer enfin je quitte
Do conhecido pólo de Calisto,
Le pôle de Callisto bien connu,
Tendo o término ardente já passado,
La limite ardente étant déjà dépassée,
Onde o meio do mundo é limitado.
Limite qui borne le milieu du monde.


**************

L’Empire du Congo

AU LARGE DU SIERRA LEONE – OS LUSIADAS V-12 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – Sempre enfim para o Austro a aguda proa

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-12 LES LUSIADES V-12
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

**************************


« Sempre enfim para o Austro a aguda proa
« Toujours enfin nous continuons vers le sud
No grandíssimo gólfão nos metemos,
A partir de l’immense golfe où nous étions entrés,
Deixando a serra aspérrima Leoa,
Laissant de côté la rugueuse Sierra Leone,
Co’o cabo a quem das Palmas nome demos.
Ainsi que le Cap des Palmes que nous-mêmes avons nommé.
O grande rio, onde batendo soa
Doublant le grand fleuve Niger, où les bruits de martèlement
O mar nas praias notas que ali temos,
De la mer s’abattent sur les plages où nous étions installés,
Ficou, com a Ilha ilustre que tomou
Doublant ensuite l’illustre île São Tomé qui prit
O nome dum que o lado a Deus tocou.
Le nom de saint Thomas qui toucha le flanc du Christ.



**************

Le cap des Palmes : gravure de 1853
Mission du cap des Palmes en 1840

MÉDUSE AU LARGE DE L’ARCHIPEL DES BIJAGOS – OS LUSIADAS V-11 – LES LUSIADES – LUIS DE CAMOES – As Dórcadas passamos

*

Ferdinand de Portugal traduction Jacky Lavauzelle

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

OS LUSIADAS CAMOES CANTO V
Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS V-11 LES LUSIADES V-11
*

LITTERATURE PORTUGAISE

Ferdinand de Portugal Os Lusiadas Traduction Jacky Lavauzelle Les Lusiades de Luis de Camoes

literatura português
Luis de Camões
[1525-1580]
Tradução – Traduction
Jacky Lavauzelle
texto bilingue

Traduction Jacky Lavauzelle

*

********************

« As Dórcadas passamos, povoadas
« Les îles de l’archipel des Bijagos nous passâmes, peuplées
Das Irmãs, que outro tempo ali viviam,
Des Gorgones, sœurs célèbres qui séjournèrent là-bas,
Que de vista total sendo privadas,
Qui de toute vision étaient privées,
Todas três dum só olho se serviam.
Toutes les trois ne se servant que d’un seul œil.
Tu só, tu, cujas tranças encrespadas
Toi seule, ô Méduse, toi dont les tresses crépues
Netuno lá nas águas acendiam,
Enflammèrent passionnément Neptune dans ses eaux,
Tornada já de todas a mais feia,
Toi qui fus ensuite la plus laide de tous les temps,
De bívoras encheste a ardente areia.
Et qui couvris le sable brûlant de vipères.

*************

Gorgoneion d’époque archaïque

LES YEUX DANS LA VILLE – Poème de Kurt TUCHOLSKY – Augen in der Großstadt – 1930

Montage à partir de l’oeuvre d’Ernst Ludwig Kirchner, Nollendorfplatz, 1912, huile sur toile, Stiftung Stadtmuseum Berlin

LITTERATURE ALLEMANDE

Poèmes Heine Poésie Gedichte Buch der Lieder

KURT TUCHOLSKY

9. Januar 1890 Berlin – 21. Dezember 1935 Göteborg
9 janvier 1890 – 21 décembre 1935

Traduction Jacky LAVAUZELLE 

______________________

KURT TUCHOLSKY GEDICHTE

LES YEUX DANS LA VILLE
Augen in der Großstadt

1930
_______________________

********


Wenn du zur Arbeit gehst
Quand vous partez au travail
am frühen Morgen,
tôt le matin,
wenn du am Bahnhof stehst
quand vous vous êtes à la gare
mit deinen Sorgen:
avec vos soucis,
da zeigt die Stadt
la ville vous montre
dir asphaltglatt
un lisse asphalte
im Menschentrichter
dans un entonnoir humain
Millionen Gesichter:
Des millions de visages :
Zwei fremde Augen, ein kurzer Blick,
Deux yeux étranges, un rapide regard,
die Braue, Pupillen, die Lider –
le front, les pupilles, les paupières –
Was war das? vielleicht dein Lebensglück…
Qu’était-ce ? peut-être votre bonheur…
vorbei, verweht, nie wieder.
un bonheur fini, disparu, plus jamais.


*

Du gehst dein Leben lang
Vous allez toute votre vie
auf tausend Straßen;
dans mille rues ;
du siehst auf deinem Gang, die
vous voyez dans votre couloir
dich vergaßen.
Ceux qui vous ont oublié.
Ein Auge winkt,
Un œil cligne,
die Seele klingt;
sonne l’âme ;
du hast’s gefunden,
vous l’avez trouvé,
nur für Sekunden…
seulement quelques secondes …
Zwei fremde Augen, ein kurzer Blick,
Deux yeux étranges, un rapide regard,
die Braue, Pupillen, die Lider –
le front, les pupilles, les paupières –
Was war das? Kein Mensch dreht die Zeit zurück…
Qu’était-ce ? Personne ne remonte le temps …
Vorbei, verweht, nie wieder.
Parti, disparu, plus jamais.

*

Du mußt auf deinem Gang
Vous devez sur vos chemins
durch Städte wandern;
vous promener dans les villes ;
siehst einen Pulsschlag lang
vous voyez en une fraction
den fremden Andern.
cet étrange autre.
Es kann ein Feind sein,
Ça peut être un ennemi,
es kann ein Freund sein,
ça peut être un ami,
es kann im Kampfe dein
il peut être au combat
Genosse sein.
votre camarade.
Er sieht hinüber
Il regarde par-dessus
und zieht vorüber …
et passe …
Zwei fremde Augen, ein kurzer Blick,
Deux yeux étranges, un regard rapide,
die Braue, Pupillen, die Lider –
le front, les pupilles, les paupières –
Was war das?
Qu’était-ce ?
Von der großen Menschheit ein Stück!
Un morceau de grande humanité !
Vorbei, verweht, nie wieder.
Parti, disparu, plus jamais.



*********************

1930

*************************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

L’AUTRE HOMME – Poème de Kurt TUCHOLSKY – DER ANDRE MANN – 1930

LITTERATURE ALLEMANDE

Poèmes Heine Poésie Gedichte Buch der Lieder

KURT TUCHOLSKY

9. Januar 1890 Berlin – 21. Dezember 1935 Göteborg
9 janvier 1890 – 21 décembre 1935

Traduction Jacky LAVAUZELLE 

______________________

KURT TUCHOLSKY GEDICHTE

DER ANDRE MANN
L’AUTRE HOMME

1930
_______________________

Charles Meynier, Apollon du Belvédère sur fond de paysage, musée de la Révolution française & Gustave Caillebotte, L’homme à son bain, 1884

**********

Du lernst ihn in einer Gesellschaft kennen.
Tu le rencontres en société.
Er plaudert. Er ist zu dir nett.
Il pérore. Comme il est gentil avec toi.
Er kann dir alle Tenniscracks nennen.
Il connaît tout des arcanes du tennis.
Er sieht gut aus. Ohne Fett.
Comme il est intéressant. Comme il est affûté.
Er tanzt ausgezeichnet. Du siehst ihn dir an …
Comme il danse divinement. Tu l’admires …
Dann tritt zu euch beiden dein Mann.
Voilà ton mari qui arrive et qui se joint à vous.

*

Und du vergleichst sie in deinem Gemüte.
Et dans ta tête, tu les compares.
Dein Mann kommt nicht gut dabei weg.
Ton mari n’a pas l’avantage, visiblement.
Wie er schon dasteht — du liebe Güte!
Alors qu’il se tient là – bonté divine !
Und hinten am Hals der Speck!
Mais comme son cou est gras !
Und du denkst bei dir so: « Eigentlich …
Et tu penses alors ça : « En fait ...
Der da wäre ein Mann für mich. »
Celui-là serait bien un homme pour moi. « 

*

Ach, gnädige Frau! Hör auf einen wahren
Oh, madame ! Écoute un vrai
und guten alten Papa!
et vénérable vieux papa !
Hättst du den Neuen: in ein, zwei Jahren
Si tu sortais avec ce nouveau bellâtre : dans un an ou deux
ständest du ebenso da!
tu serais dans la même situation !
Dann kennst du seine Nuancen beim Kosen;
Alors, tu connaîtrais toutes les nuances de chacune de ses caresses ;
dann kennst du ihn in Unterhosen;
alors tu l’aurais vu en slip ;
dann wird er satt in deinem Besitze;
alors qu’il serait satisfait par ta possession ;
dann kennst du alle seine Witze.
Mais toi tu connaîtrais toutes ses blagues.
Dann siehst du ihn in Freude und Zorn,
Ensuite, tu l’aurais vu dans la joie et la colère
von oben und unten, von hinten und vorn …
de haut en bas, de tous côtés …
Glaub mir: wenn man uns näher kennt,
Crois-moi: si tu nous connaissais mieux, nous les hommes,
gibt sich das mit dem happy end.
tu oublierais la vision d’une fin heureuse.
Wir sind manchmal reizend, auf einer Feier …
Nous sommes parfois charmants, lors d’une fête …
und den Rest des Tages ganz wie Herr Meyer.
et le reste de la journée nous sommes comme tout un chacun.
Beurteil uns nie nach den besten Stunden.
Ne nous juge jamais dans nos meilleurs moments.

*

Und hast du einen Kerl gefunden,
Et si tu trouves un gars
mit dem man einigermaßen auskommen kann:
avec lequel tu penses pouvoir bien t’entendre :
dann bleib bei dem eigenen Mann!
il vaut mieux que tu restes avec ton propre mari !


***********

Unter dem Pseudonym Theobald Tiger
Sous le pseudonyme de Teobald Tiger
1930


************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est salamandre-1024x536.jpg.

DONNE-MOI LA MAIN – Poème de Kurt TUCHOLSKY – Gedicht von Kurt TUCHOLSKY – Die Verse sind mir leider ausgegangen

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est La-poésie-de-Kurt-Tucholsky.jpg.

LITTERATURE ALLEMANDE

Poèmes Heine Poésie Gedichte Buch der Lieder

KURT TUCHOLSKY

9. Januar 1890 Berlin – 21. Dezember 1935 Göteborg
9 janvier 1890 – 21 décembre 1935

 

Traduction Jacky LAVAUZELLE 

______________________

 

KURT TUCHOLSKY GEDICHTE

DONNE-MOI LA MAIN
Die Verse sind mir leider ausgegangen


_______________________

***********************

Die Verse sind mir leider ausgegangen –
Malheureusement, j’ai manqué de versets –
Es ist so heiß.
Il fait si chaud.
Ich habe nur ein lästerlich Verlangen nach Blond und Weiß.
J’ai juste un ridicule désir de blond et de blanc.
Beamte, Akten, Schieber, bunte Bauern –
Officiers, fichiers, tiroirs, agriculteurs colorés –
ein dummes Land.
D’un stupide pays.
Wie lange nur soll dieser Spaß noch dauern?
Combien de temps devrait durer ce plaisir ?
Gib mir die Hand.
Donne-moi la main.

*

So weit, so weit weg mag ich nicht immer bleiben,
Je ne veux pas toujours rester si loin, si loin,
was nutzt Papier!
à quoi bon le papier !
Und nach dem allerletzten Feldpostschreiben
Et après cette toute dernière lettre postée sur le terrain
bin ich bei Dir.
Je suis avec toi.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 800px-Kurt_Tucholsky_Signature.svg_-756x1024.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato.jpg.

Poésie Littérature Cinéma Arts du monde