Miguel Araújo : LES MARIS DES AUTRES – Os Maridos Das Outras

 

Música de Portugal
Miguel Araújo

Miguel Araujo portrait retrato image imagem


Os Maridos Das Outras
Les Maris des autres

Tout le monde sait que les hommes sont grossiers
Qu’ils laissent des lits pas faits
Et des choses qui clochent.

Ils sont très peu rusés, très peu rusés.
Tout le monde sait que les hommes sont grossiers.

Tout le monde sait que les hommes sont moches
Ils laissent des discussions en suspens
Et des vêtements à tous les vents.

Et ils tournent autour du pot, ils tournent autour du pot.
Tout le monde sait que les hommes ne sont pas beau

Mais les maris des autres non
Car les maris des autres sont
La perfection personnifiée
La création à son plus haut sommet.

D’aimables créatures, venues tout droit de Soyouz
Qui servent à rendre épanouies les amies de l’épouse.
Et tout ce que les hommes ne sont pas…
Tout ce que les hommes ne sont pas…
Tout ce que les hommes ne sont pas…

Les maris des autres le sont
Les maris des autres le sont.

Tout le monde sait que les hommes sont des hyènes
Ils aiment des musiques que personne n’aime
Et ne nettoient jamais la table, ces nigauds.

Des bêtes remplies de haine, remplies de haine.
Tout le monde sait que les hommes sont des hyènes

Tout le monde sait que les hommes sont des vrais animaux
Qu’ils empestent le mauvais vin
Et qu’ils ne trouvent jamais le chemin.

Na na na na na na, na na na na na.
Tout le monde sait que les hommes sont des vrais animaux

Mais les maris des autres non
Car les maris des autres sont
L’incarnation de la perfection
Le summum de la création.

D’aimables créatures, venues tout droit de Soyouz
Qui servent à rendre épanouies les amies de l’épouse.
Et tout ce que les hommes ne sont pas…
Tout ce que les hommes ne sont pas…
Tout ce que les hommes ne sont pas…

Les maris des autres le sont
Les maris des autres le sont
Les maris des autres le sont.

Traduction Jacky Lavauzelle

Toda a gente sabe que os homens são brutos
Que deixam camas por fazer
E coisas por dizer.

São muito pouco astutos, muito pouco astutos.
Toda a gente sabe que os homens são brutos.

Toda a gente sabe que os homens são feios
Deixam conversas por acabar
E roupa por apanhar.

E vêm com rodeios, vêm com rodeios.
Toda a gente sabe que os homens são feios.

Mas os maridos das outras não
Porque os maridos das outras são
O arquétipo da perfeição
O pináculo da criação.

Dóceis criaturas, de outra espécie qualquer
Que servem para fazer felizes as amigas da mulher.
E tudo os que os homens não…
Tudo que os homens não…
Tudo que os homens não…