Louise Labé Sonnet II Das zweite Sonett

POESIE FRANCAISE
LOUISE LABE SONNET II




LOUISE LABE
1524-1566

Sonnets Louise Labé par Pierre Woeiriot Artgitato
Louise Labé par Pierre Woeiriot

 

*




Œuvres de Louise Labé
 


SONNET II
Das zweite Sonett

-traduction Jacky Lavauzelle-
Traduction allemande Rainer Maria Rilke
überzetzt von Rilke

Louise Labé Les Sonnets Giovanni Bellini Jeune Femme à sa toilette 1515 Musée d'histoire de l'Art de VienneGiovanni Bellini
Jeune Femme à sa toilette
1515
Musée d’histoire de l’Art de Vienne

**********

 Ô beaus yeus bruns, ô regards destournez,
Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés,
O braune Augen, Blicke weggekehrt,
 Ô chaus soupirs, ô larmes espandues,
Ô chauds soupirs, ô larmes répandues,
 verseufzte Luft, o Tränen hingegossen,
 Ô noires nuits vainement attendues,
Ô noires nuits vainement attendues,
 Nächte, ersehnt und dann umsonst verflossen,
 Ô jours luisans vainement retournez :
Ô jours luisants vainement retournés :
 und Tage strahlend, aber ohne Wert.

*

Ô tristes pleins, ô desirs obstinez,
Ô tristes plaints, ô désirs obstinés,
O Klagen, Sehnsucht, sie nicht nachgibt, Zeit
 Ô tems perdu, ô peines despendues,
Ô temps perdu, ô peines détachées,
 mit Qual vertan und nie mehr zu ersetzen,
Ô mile morts en mile rets tendues,
Ô milles morts en mille fils tendus,
 und tausend Tode rings in tausend Netzen
  Ô pires maus contre moi destinez.
Ô pires maux contre moi destinés.
 und alle Übel wider mich bereit.

*

Ô ris, ô front, cheueus, bras, mains et doits :
Ô plaisir, ô front, cheveux, bras, mains et doigts !
Stirn, Haar und Lächeln, Arme, Hände, Finger,
 Ô lut pleintif, viole, archet et vois :
Ô luth plaintif, viole, archet et voix !
 Geige, die aufklagt, Bogen, Stimme, – ach:
 Tant de flambeaus pour ardre une femelle !
Tant de flambeaux pour une pauvre femelle  !
 ein brennlich Weib und lauter Flammen-Schwinger.

*

De toy me plein, que tant de feus portant,
De toi je me plains, que tant de feux portant,
Der diese Feuer hat, dir trag ichs nach,
 En tant d’endrois d’iceus mon cœur tatant,
En tant d’endroits mon cœur touchant,
 daß du mir so ans Herz gewollt mit allen,
 N’en est sur toy volé quelque estincelle.
Sur toi n’ai volé aucune étincelle.
 und ist kein Funken auf dich selbst gefallen.

**************

Louise Labé Sonnet II
Das Zweite Sonett