LE VOL DE VERTU ET DE BEAUTÉ – SONNET DE SHAKESPEARE LXXVIII – SONNET 79 – Whilst I alone did call upon thy aid

SONNET de SHAKESPEARE
THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS

Illustration du Phénix par Friedrich Justin Bertuch
*


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE




**

SONNET 79
LXXIX

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets de SHAKESPEARE


 

LE VOL DE VERTU ET DE BEAUTÉ
Whilst I alone did call upon thy aid

 

1598 

**

*

Whilst I alone did call upon thy aid,
Quand moi seul j’ai demandé ton aide,
My verse alone had all thy gentle grace;
Mon vers seul avait toute ta douce grâce ;
But now my gracious numbers are decayed,
Mais maintenant mes nombres gracieux sont fanés,
And my sick Muse doth give an other place.
Et ma muse malade à une autre donne la place.

*

I grant, sweet love, thy lovely argument
J’accorde que, doux amour, ton aimable sujet
Deserves the travail of a worthier pen;
Mérite le travail d’une plume plus digne ;
Yet what of thee thy poet doth invent
Et ce que ton poète invente sur toi,
He robs thee of, and pays it thee again.
Il te le vole simplement pour te le rapporter ensuite.

*

He lends thee virtue, and he stole that word
Il te prête la vertu, mais il a volé ce mot
From thy behaviour; beauty doth he give,
De ton comportement ; la beauté qu’il te donne,
And found it in thy cheek: he can afford
C’est sur ta joue qu’il l’a trouvée : il ne peut se permettre

*

No praise to thee, but what in thee doth live.
D’autres louanges à ton sujet que celles que tu as en toi.
Then thank him not for that which he doth say,
Alors ne le remercie pas pour ce qu’il te dit,
Since what he owes thee, thou thyself dost pay.
Car ce qu’il te doit, tu le paies avec toi-même.

*****************

SHAKESPEARE SONNET
SONNET LXXIX

LES SONNETS DE SHAKESPEARE THE SONNETS