LE TAUREAU D’AIRAIN – Pièce de Jacky Lavauzelle – QUATRIÈME TABLEAU

*

Le Taureau d'Airain Jacky Lavauzelle



Théâtre de Jacky Lavauzelle

******

Phalaris condamnant le sculpteur Perillus
Par Baldassarre Peruzzi.
Phalaris – Tyran d’Agrigente en Sicile

Le supplice du taureau d’airain ou taureau de Phalaris

*****

LE TAUREAU D’AIRAIN
****
Pièce de Théâtre

*

Clotho, Lachèsis et Atropos
Tapisserie Flamande
Victoria and Albert Museum
Londres

***********


Quatrième Tableau

Le Chambellan, Princesse Atropos et Phalaris.

Phalaris est affairé à son bureau encombré de papiers. Il fulmine, vocifère. On le sent très énervé. Arrive le Chambellan.

LE CHAMBELLAN
Majesté ! Je vous annonce l’arrivée de la Princesse Atropos…

PHALARIS
Fort
La Princesse ? Ici ? Mais qu’est-elle venue faire au Palais ? Ce n’était pas prévu !

LE CHAMBELLAN
Voulez-vous que j’informe la Princesse de votre indisponibilité ?

PHALARIS
Bien sûr que non, sombre crétin ! Va et ne nous dérange pas.

LE CHAMBELLAN
Et pour introduire la Princesse ?

PHALARIS
Je m’en occuperai ! je m’en occuperai ! Va ! Va, te dis-je ?

Le Chambellan sort.

PHALARIS
Seul, il retourne à son bureau. S’assied dans son fauteuil et se penche en arrière. Il est maussade et ennuyé.
Atropos est ici. Comme c’est curieux . Je ne m’y attendais pas. Il faut toujours qu’elles viennent nous casser les couilles quand on est occupé. A part filer, je te demande ce qu’elles font. Si…me mettre des bâtons dans les roues…ça, elles savent…un jour viendra peut-être…quand j’aurai fini de m’occuper de tous ces vauriens, ces empêcheurs de tous poils, ces opposants à la petite semaine…J’ai encore du boulot…Mais à qui se fier…à qui se fier…Le personnel n’est plus ce qu’il était et la loyauté…parlons-en de la loyauté…attirés comme ils sont pas la Poutinerie et le Merkeland.  Par les écus faciles. Par des baisses d’impôt. Ces cons ! Je dois verrouiller ça et fissa avant que ça ne me revienne dans les dents…Bon…Qu’est-ce qu’elle fait…elle vient…ou elle vient pas.
(Il se lève et regarde dans le couloir.)
Rien ! Rien de rien…Ça serait pas une blague de ce vieux Chambellan…Ça m’étonnerait…dès qu’il arrive, j’entends ses dents claquer…alors blaguer n’y comptons pas…Et en plus, personne ne comprend pas mon sens de l’humour…Un humour animal, dirons-nous…
Il s’arrête et écoute. On entend des pas. Phalaris se hâte de ranger un peu son bureau.
Merde ! Elle arrive !…

ATROPOS
Elle arrive d’un pas rapide et assuré. Elle aperçoit Phalaris qui fait semblant de travailler et jette son manteau sur une chaise.
Ah ! Mon bon Phalaris, toujours au travail !

PHALARIS
Altesse ! Vous ! Vous, ici ?

ATROPOS
Oui, oui. C’est bien moi, mon bon Phalaris ! En personne !

PHALARIS
Mais que me vaut l’insigne honneur, Altesse ? Une urgence ? Un dossier confidentiel ?

ATROPOS
Non, rien de tout ça…et un peu de tout ça aussi !

PHALARIS
Vous m’inquiétez, Altesse ? Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous contenter ?

ATROPOS
Regarde un peu son bureau et regarde quelques papiers.
Vous préparez l’inauguration du Temple ? C’est ça ?

PHALARIS
Tout à fait, Altesse ! Tout à fait !

ATROPOS
Et nous serons prêts, Phalaris ?

PHALARIS
Bien entendu, Altesse, bien entendu…comme d’habitude…On semble pris de court et tout s’arrange !

ATROPOS
Très bien, très bien. Vous savez combien mes sœurs et moi y tenons ?

PHALARIS
Bien entendu, Altesse ! Bien entendu !

ATROPOS
Et vous aussi ? non ?

PHALARIS
Encore plus que tous ?

ATROPOS
Plus que nous, Phalaris ?

PHALARIS
Euh ! Non ! Pas plus ! Mais beaucoup…beaucoup…très fortement…très intensément, Altesse…très intensément…

ATROPOS
C’est bien, mon ami, c’est bien…Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir du retard…Tout retard serait tellement dommageable… Vous me comprenez, Phalaris ? Vous me comprenez ?

PHALARIS
Bien entendu, Altesse ! Je vous reçois cinq sur cinq !

ATROPOS
Pour autant, Phalaris…

PHALARIS
Quoi, votre Altesse ?

ATROPOS
Pour autant, j’entends des récriminations désobligeantes à votre sujet ?

PHALARIS
Des récriminations ? Désobligeantes ? De qui, Altesse, de qui ? Que je m’empresse de lui faire avaler sa langue à ce malotru ! Et j’en ferai un ragoût délicieux de cette langue de vipère !

ATROPOS
Calmez-vous, Phalaris ! Calmez-vous donc !

PHALARIS
mais Altesse, l’inauguration, Altesse, je ne pense qu’à ça ! Toutes mes journées et toutes mes nuits sont passées dans ce seul objectif ! …Avoir une inauguration inoubliable !

ATROPOS
Oui, c’est très bien ça ! et je vous l’ai dit, mes sœurs et moi y tenons tellement…cependant…

PHALARIS
Cependant ?

ATROPOS
Il faut du doigté, Phalaris…Il me semble que vous manquez de doigté !

PHALARIS
Non ?

ATROPOS
Si !

PHALARIS
Ah non !

ATROPOS
Si, si et si ! Je vous le dit ! On me le dit !

PHALARIS
Qui ?

ATROPOS
Peu importe ! Ce n’est pas le sujet !

PHALARIS
Quand même, Altesse ! Ce n’est pas bien de me squeezer ainsi et de passer directement par vous !

ATROPOS
Oui, mais vous devez faire attention à vos manières qui semblent trop…radicales à nos sujets.

PHALARIS
Trop radicales. Je suis le plus doux des hommes, Altesse !

ATROPOS
Du positif dans votre manière de faire ! La carotte et le bâton ! Vous n’utilisez que le bâton, vous les usez ! Ils se courbent, ils se courbent et …

PHALARIS
Et ?

ATROPOS
Et ils cassent ! Et se cassent ensuite dans nos pays limitrophes et néanmoins amis, mais néanmoins belligérants, mais néanmoins amis…

PHALARIS
Amis devant et ennemis derrière !

ATROPOS
Là n’est pas le sujet !

PHALARIS
Non ?

ATROPOS
Non ! Vous devez donner des gages de votre confiance ! Vous devez les encourager ! Leur donner de la confiance ! Ça ne coûte rien la confiance, mais qu’est-ce que ça rapporte ! Regardez notre économie, elle chute ! Et c’est la faute à qui ? C’est la faute à quoi ?

PHALARIS
A la confiance ?

ATROPOS
Tout à fait Phalaris ! A la confiance ! C’est le fondement de tout et surtout d’une bonne et belle dictature ! Les hommes doivent pouvoir vous laisser leur femme et les femmes vous laisser leur argent ! C’est pas compliqué, ça !

PHALARIS
Non, Altesse ! comme vous me le dites, ça ne semble pas compliqué !

ATROPOS
C’est pour ça que vous devez apporter de la reconnaissance à nos hôtes. Ils ne peuvent pas travailler avec la peur du chaudron ! C’est pas possible, ça ! Vous travailleriez avec la peur du chaudron, vous ?

PHALARIS
Qui s’emballe.
Ben, c’est que moi, le chaudron ça m’excite, Altesse et depuis que vous en parlez, Altesse, j’ai l’eau à la bouche et j’entends des gargouillis dans mon ventre, Altesse…c’est plus fort que moi…Ah ! cette idée du chaudron….Vous me dites qu’ils me laisseraient les conjoints…Si je pouvais les croquer tous…

ATROPOS
Elle s’énerve.
On se calme Phalaris ! On se calme ! On reprend nos esprits ! Calmez-vous !…Vous-êtes calmé ?…Ça y est ?

PHALARIS
Ça y est, Altesse ! Ça y est !

ATROPOS
Bon, alors…
elle réfléchit.
Oui, c’est ça…La confiance…La reconnaissance…Le mimétisme comportemental, voilà ce que vous devez travailler !

PHALARIS
Du mimétisme ? du mimétisme ? Les trois-quart sont de fieffés crétins ou ils veulent vous planter un couteau dans le dos !

ATROPOS
Bon ! Phalaris ?

PHALARIS
Oui, Altesse ?

ATROPOS
Phalaris, vous allez nous aider…

PHALARIS
Je ferai tout ce qui est possible et en mon pouvoir !

ATROPOS
Vous les avez tous, les pouvoirs !

PHALARIS
Pas autant que vous, Altesse…pas autant que vous !

ATROPOS
Ne soyez pas arrogant et déplacé, Phalaris ! Vous avez tous les pouvoirs d’un dictateur !

PHALARIS
Un dictateur qui rend des comptes !

ATROPOS
On rend tous des comptes à quelqu’un ou à plusieurs.

PHALARIS
Vous ? non !

ATROPOS
Je rends des comptes à la Princesse Clotho et à la Princesse Lachésis…comme elles me rendent des comptes…Et nous rendons des comptes à notre immense Kemoch ! Que sa grâce et que sa paix nous accompagnent !

PHALARIS
En même temps que la Princesse.
Que sa grâce et que sa paix nous accompagnent !

ATROPOS
Vous comprenez, Phalaris ?

PHALARIS
Je comprends, Altesse, je comprends !

ATROPOS
Et tout ça pour…?

PHALARIS
Pour le bien être…

ATROPOS
Et ?

PHALARIS
Le bonheur ?

ATROPOS
Et …?

PHALARIS
La sécurité ?

ATROPOS
Et…

PHALARIS
Votre contentement suprême ?

ATROPOS
Pour l’atteinte de notre objectif, Phalaris ! L’atteinte de notre objectif ! Qui est …?

PHALARIS
Qui est ? Qui est ?…La parfaite réalisation de notre inauguration !

ATROPOS
Voilà !

PHALARIS
Content
…Notre inauguration !

ATROPOS
Je compte sur vous, alors ?

PHALARIS
Mais, comme d’habitude, Altesse…Vous avez toute ma confiance !

ATROPOS
Et vous, vous avez toute la nôtre…Alors mettez un peu de sucre dans vos propos…

PHALARIS
Plus de sucre, Altesse ! D’accord !

ATROPOS
… un peu plus d’empathie !

PHALARIS
Plus d’empathie aussi, Altesse ! D’accord ! De l’empathie !

ATROPOS
Ça va ensemble, Phalaris…ça va ensemble ! J’espère ne plus avoir à entendre de propos désobligeants à votre égard…Et le chaudron ?

PHALARIS
Oui, Altesse ?

ATROPOS
…Pas pour nos sujets !

PHALARIS
Pour nos opposants !

ATROPOS
Avec parcimonie, Phalaris ! Avec parcimonie !

PHALARIS
Oui, Altesse, avec parcimonie !

Atropos se retourne, reprend sa veste et sort sans autre forme de bienséance. Phalaris reste raide devant son bureau jusqu’à ce qu’elle ait disparu.

PHALARIS
Seul.
Elles commencent à me les gonfler celles-là !

 

[Fin du quatrième tableau]

 

************************************

LE TAUREAU D’AIRAIN
Pièce de théâtre