Le CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 9 CANZONIERE PETRARCA Sonetto 9 Texte Bilingue

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 9
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

PETRARQUE

Pétrarque CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 9 canzoniere petrarca sonetto 9 Artgitato


Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Canzoniere Petrarca Sonetto 9

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 9

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire


PRIMA PARTE
Première Partie

9/366

Quando ‘l pianeta che distingue l’ore
Lorsque la planète qui distingue les heures
ad albergar col Tauro si ritorna,
à s’héberger avec le Taureau s’en retourne,
    cade vertu da l’infiammate corna
une vertu tombe des cornes enflammées
     che veste il mondo di novel colore;
que le monde prend comme nouvelle couleur ;

*

      et non pur quel che s’apre a noi di fore,
et même pour se qui s’offre à nous du dehors,
          le rive e i colli, di fioretti adorna,
les rivières et les collines, elle les habille de fleurettes,
  ma dentro dove gia mai non s’aggiorna
mais au-dedans, où jamais le jour ne séjourne,
gravido fa di se il terrestro humore,
elle produit en soi les terrestres humeurs,

*

     onde tal fructo et simile si colga:
où de tels fruits et de semblables se cueillent :
  cosi costei, ch’e tra le donne un sole,
de mêmecelle qui chez les femmes est un soleil,
    in me movendo de’ begli occhi i rai
en moi transportent de ses beaux yeux les rayons

*

    cria d’amor penseri, atti et parole;
crée des pensées d’amour, des actes et des paroles ;
ma come ch’ella gli governi o volga,
mais comme on les gouverne ou tourne,
        primavera per me pur non e mai.
le printemps pour moi ne sera jamais plus.

**************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**************

le chansonnier petrarque sonnet 9