LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 143-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 143 – CXLIII

*

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 143

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 143
CXLIII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

143/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Quand’io v’odo parlar sí dolcemente
Quand si suavement je vous entends parler
com’Amor proprio a’ suoi seguaci instilla,
De ce qu’Amour distille à ses suivants,
l’acceso mio desir tutto sfavilla,
Mon désir tout scintillant s’embrase
 tal che ’nfiammar devria l’anime spente.
Tant qu’il en enflammerait les âmes éteintes.

**

Trovo la bella donna allor presente,
Je retrouve cette belle dame alors présente,
 ovunque mi fu mai dolce o tranquilla
Partout où elle me fut douce et tranquille
ne l’habito ch’al suon non d’altra squilla
Dans sa demeure qui non par des éclats
ma di sospir’ mi fa destar sovente.
Mais par ses soupirs souvent me réveille.

**


**

Le chiome a l’aura sparse, et lei conversa
La couronne éparse de ses cheveux [à Laure], et se retournant
indietro veggio; et cosí bella riede
Je vois ; et si belle rouvre
nel cor, come colei che tien la chiave.
Mon cœur, comme celle qui en détient la clé.

**

Ma ’l soverchio piacer, che s’atraversa
Mais l’excès de plaisir, qui traverse
 a la mia lingua, qual dentro ella siede
Ma langue, qu’en moi elle se trouve,
  di mostrarla in palese ardir non ave.
Ne peut avoir l’audace de se montrer publiquement.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 143
le chansonnier Pétrarque Sonnet 143
canzoniere poet