LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 18 -Canzoniere Poet – CANZONIERE PETRARCA SONETTO 18-

Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE Sonnet 18
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 18

LE CHANSONNIER PETRARQUE SONNET 18

Rerum vulgarium fragmenta
Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

18/366

Quand’io son tutto vòlto in quella parte
Quand je suis tout retourné dans cette partie
ove ’l bel viso di madonna luce,
où le beau visage illumine ma dame,
et m’è rimasa nel pensier la luce
et que dans mes pensées la lumière s’installe
 che m’arde et strugge dentro a parte a parte,
qui me brûle à l’intérieur à petits feux,

*

 i’ che temo del cor che mi si parte,
moi qui doute que mon  cœur ne fasse toujours partie de moi,
et veggio presso il fin de la mia luce,
et qui vois si près la fin de ma lumière,
vommene in guisa d’orbo, senza luce,
qui marche comme un aveugle, sans lumière,
 che non sa ove si vada et pur si parte.
qui ne sait où allez et qui pourtant part.

*

 Cosí davanti ai colpi de la morte
Donc, avant les coups de la mort
fuggo: ma non sí ratto che ’l desio
je fuis : mais non si urgemment que le désir
 meco non venga come venir sòle.
avec moi ne vienne comme il vient d’habitude.

*

 Tacito vo, ché le parole morte
Tacite je vais, car les mortes paroles
farian pianger la gente; et i’ desio
feraient pleurer les gens ; et j’ai comme désir
 che le lagrime mie si spargan sole.
que seules mes larmes s’écoulent.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 18
le chansonnier Pétrarque sonnet 18
canzoniere poet