LA PIERRE TOMBALE Poésie de GIOVANNI PASCOLI – LAPIDE

Giovanni Pascoli

Traduction – Texte Bilingue
Poesia e traduzione

LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

GIOVANNI PASCOLI
1855-1912

Giovanni Pascoli artgitato poesie poesia

Traduction Jacky Lavauzelle

——-




Lapide
La Pierre Tombale

 

Le Caravage Saint François en méditation sur le crucifix, 1606. Museo Civico ala Ponzone, Crémone

 

**********



Dietro spighe di tasso barbasso,

Derrière un amas de molène,
   
tra un rovo, onde un passero frulla
parmi les ronces, où un moineau s’agite
improvviso, si legge in un sasso:
tout à coup, il est dit sur une pierre:
 
     QUI DORME PIA GIGLI FANCIULLA. 
ICI REPOSE PIA JEUNE DEMOISELLE.

*




Radicchiella dall’occhio celeste,
Chicorée sauvage à l’œil céleste,
  
  dianto di porpora, sai,
pourpre, que sais-tu,
sai, vilucchio, di Pia? la vedeste,
que sais-tu, liseron, de Pia ? vous l’avez vue,
 
     libellule tremule, mai?
tremblantes libellules, jamais ?

*




Ella dorme. Da quando raccoglie
Elle dort. Depuis quand se recueille
nel cuore il soave oblio? Quante
dans ce cœur ce suave oubli ? Combien
oh! le nubi passate, le foglie
oh ! de nuages passés, de feuilles
  cadute, le lagrime piante;
tombées, de plantes larmoyantes ;

*

quanto, o Pia, si morì da che dormi
combien, ô Pia, sont mortes depuis que tu dors
   tu! Pura di vite create
toi ! Pure de vie créée
 
a morire, tu, vergine, dormi,
à mourir, toi, vierge, dors,
   le mani sul petto incrociate.
les mains croisées sur sa poitrine. 

*




Dormi, vergine, in pace: il tuo lene
Dors, vierge, en paix : ton léger
  
respiro nell’aria lo sento
souffle dans l’air, je le sens
 assonare al ronzìo delle andrene,
s’associer au bourdonnement des Andrènes,
   
    coi brividi brevi del vento.
avec les brefs frissons du vent.

*




Lascia argentei il cardo al leggiero
Laisse argenté le chardon, sur la légèreté
  
   tuo alito i pappi suoi, come
de ton souffle, des aigrettes, comme
 il morente alla morte un pensiero,
le mourant laissant à la mort une pensée,
   vago, ultimo: l’ombra d’un nome.
vague, ultime : l’ombre d’un nom.

*****************




Traduction Jacky Lavauzelle
artgitato
******************