LA PAILLE DE LA CRÈCHE Poème de LOPE DE VEGA LAS PAJAS DEL PESEBRE

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española

BNE Biblioteca Nacional de España Biblitothèque Nationale d'Espagne Artgitato Madrid Lope de Vega
Lope de Vega, La Bibliothèque d’Espagne – Biblioteca de españa – Photo Jacky Lavauzelle

************************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

LOPE DE VEGA
Félix Lope de Vega y Carpio
Madrid 25 novembre 1562 – Madrid 27 août 1635

*************

LAS PAJAS DEL PESEBRE
LA PAILLE DE LA CRÈCHE

********

Lorenzo Monaco, Adoration des mages, 1422

***********

Las pajas del pesebre
La paille de la crèche
niño de Belén 
enfant de Bethléem
hoy son flores y rosas,
aujourd’hui des fleurs et des roses,
mañana serán hiel.
demain seront de fiel.
Lloráis entre pajas,
Vous pleurez dans la paille,
del frío que tenéis,
du froid qui vous prend,
hermoso niño mío,
mon bel enfant,
y del calor también.
et de chaleur aussi.
Dormid, Cordero santo;
Dormez, Agneau sacré ;
mi vida, no lloréis;
ma vie, ne pleurez pas :
que si os escucha el lobo,
que si le loup vous écoute
vendrá por vos, mi bien.
pour vous il viendra.
Dormid entre pajas
Dormez dans la paille
que, aunque frías las veis,
même si froide vous la trouvez,
hoy son flores y rosas,
aujourd’hui des fleurs et des roses,
mañana serán hiel.
demain seront de fiel.
Las que para abrigaros
Pour garder de la chaleur
tan blandas hoy se ven,
si doux aujourd’hui, ils paraissent,
serán mañana espinas
seront demain les épines
en corona crüel.
d’une couronne cruelle.
Mas no quiero deciros,
Mais je ne veux pas vous dire,
aunque vos lo sabéis,
bien que vous le sachiez,
palabras de pesar
des mots de regret
en días de placer;
dans ces jours de joie ;
que aunque tan grandes deudas
que bien que vous ayez de grandes dettes
en pajas las cobréis,
en paille vous les couvrirez,
hoy son flores y rosas,
aujourd’hui des fleurs et des roses,
mañana serán hiel.
demain seront de fiel.
Dejad en tierno llanto,
Laisse-toi pleurer tendrement,
divino Emmanüel;
divin Emmanuel;
que perlas entre pajas
les perles dans la paille
se pierden sin por qué.
se perdent sans raison.
No piense vuestra Madre
Ta Mère ne pense pas
que ya Jerusalén
que déjà Jérusalem
previente sus dolores
se doute de ses douleurs
y llora con José;
et pleure avec Joseph ;
que aunque pajas no sean
les pailles ne sont pas
corona para rey,
une couronne pour un roi,
hoy son flores y rosas,
aujourd’hui des fleurs et des roses,
mañana serán hiel.
demain seront de fiel.

***************************************************

LA POÉSIE de LOPE DE VEGA
LA POESIA DE LOPE DE VEGA

**************************************************

Signature de Lope de Vega
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.