LA BRISE ET LE FLEUVE- LE CHANSONNIER de Pétrarque Sonnet 227-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 227- CXXXVII

*

FRANCESCO PÉTRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca 
Sonetto 227

LE CHANSONNIER PÉTRARQUE
Sonnet 227
CCXXVII

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

227/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

*

Aura che quelle chiome bionde et crespe
La brise que ses cheveux blonds et bouclés
cercondi et movi, et se’ mossa da loro,
enveloppe et soulève, et qui se trouve aussi, par eux, emportée
soavemente, et spargi quel dolce oro,
doucement et qui répand ce doux or,
et poi ’l raccogli, e ’n bei nodi il rincrespe,
puis les rassemble, et les enlace en de jolis nœuds,

*

tu stai nelli occhi ond’amorose vespe
tu es dans ses yeux des guêpes aimantes
mi pungon sí, che ’nfin qua il sento et ploro,
qui me piquent ainsi, que, jusqu’ici, je sens et je pleure,
et vacillando cerco il mio thesoro,
et, vacillant, je cherche mon trésor,
come animal che spesso adombre e ’ncespe:
comme un animal qui trébuche souvent et tombe :

*

ch’or me ’l par ritrovar, et or m’accorgo
qu’il me semble le trouver, mais je remarque
ch’i’ ne son lunge, or mi sollievo or caggio,
que j’en suis bien loin, tantôt je suis soulagé tantôt affligé,
ch’or quel ch’i’ bramo, or quel ch’è vero scorgo.
car parfois je vois ce que je désire, parfois ce qui est vrai.

*


Aër felice, col bel vivo raggio
Air heureux, avec ce beau rayon vivant,
rimanti; et tu corrente et chiaro gorgo,
reste : et toi, fleuve tourbillonnant et clair,
ché non poss’io cangiar teco vïaggio?
pourquoi ne puis-je changer avec toi de cours ?

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 227
le chansonnier Pétrarque Sonnet 227
canzoniere poet

FRANCESCO PÉTRARQUE