HATUFIM : LUMIERES INTERDITES !

HATUFIM

חטופים

 HATUFIM Série TV







 

 

 

LUMIERES INTERDITES !

Dans Hatufim,חטופים, les kidnappés, tous les personnages se retrouvent prisonniers de quelque chose ou de quelqu’un, prisonnier des terroristes, d’un rôle, prisonnier d’une image, ou d’une faiblesse. Chacun essaie de vivre avec, au mieux, dans un pays lui aussi prisonnier, entre fils barbelés et psychose de l’autre. L’autre c’est aussi le fils, le frère ou la fille, la famille proche. Cette famille que l’on ne reconnaît plus. Ces enfants, ces conjoints qui vivent à nos côtés et que l’on ne reconnait plus. Tous prisonniers, comme dans cette chambre fermée et sombre, à Francfort, ou à travers un long couloir, se joue la libération des otages dans les premières images du premier épisode. Le couloir sera long et sombre. La libération sera-t-elle au bout du tunnel ? Quelle libération ?

Nous retrouvons les deux rescapés d’un kidnapping qui a duré dix-sept ans et le cercueil du troisième, à leur arrivée à Tel-Aviv.



Les trois captifs (שבוי)

Yoram Toledano HATUFIM Nimrod Klein

Nimrod Klein (נמרוד קליין) joué par Yoram Toledano ( יורם טולדנו). Il est l’un des deux rescapés. Le plus fort dans sa tête, celui qui a soutenu dans les moments les plus difficiles, Uri. C’est le meneur du groupe qui sera tenté par une carrière politique. Hanté par les cauchemars, il n’arrive plus à dormir sans donner des coups à sa femme Talia, totalement meurtrie. La mort d’Amiel le hante, comme elle obsède Uri.

Uri Zach (אורי זך) joué par Ishai Golan (ישי גולן). Le plus fragile des deux rescapés. Il sait que sa femme, Nurit,  s’est remariée avec son frère, Yaki. Il a appris la nouvelle lors de sa captivité. Il en a pleuré pendant quinze jours. A son retour, il cherche à savoir si elle est encore amoureuse de lui.



Ishai Golan HATUFIM Uri Zach

« Serais-tu prête à le quitter pour moi ? » Devant le silence de Nurit, il comprend que c’est fini. « Tu as fait ton choix. Trop de temps s’est écouléRentre donc, il n’y a ici plus rien pour toi ! Celui que tu as aimé avant, n’existe plus, il est mort, il est mort il a déjà si longtemps.» Il succombera bientôt à la belle Iris, l’espionne envoyée par le docteur Haim Cohen, qu’ilrencontrera au cimetière où est enterrée sa mère. Cette mère qui, elle,ne l’a jamais oublié en lui écrivant de longues lettres jusque sur le lit de l’hôpital, jusqu’à son dernier souffle.





Assi Cohen HATUFIM Amiel Ben-Horin

 

C’est enfin cette mère qui lui demande de ne pas avoir de haine, de rancœur et de jalousie contre son frère et contre Nurit : «Si jamais je ne suis pas là, quand tu reviendras, ne leur en veux pas. Elle était si désespérée qu’elle restait toujours avec nous. Tu dois leur pardonner. C’est ta mère qui te parle et qui te le demande. Comprends que ça été compliqué pour eux aussi

Tu as déjà perdu trop de temps, pour en perdre encore à haïr.»

  Amiel Ben-Horin (עמיאל בן-חורין) joué par Assi Cohen  (אסי כהן). Mort pendant sa captivité, il hante à présent la maison de sa sœur, Yael. Il a été frappé par Nimrod et Uri, eux-mêmes contraints par les ravisseurs.



La famille KLEIN (קליין)     

Yael Abecassis HATUFIM Talia Klein

Talia Klein (טליה קליין), l’épouse jouée par Yael Abecassis (יעל אבקסיס),  l’épouse qui a attendu dix-sept ans et combattu pendant toutes ses années au travers des médias et de différents collectifs pour sa libération. C’est la Sainte, la Femme idéale dans tout le pays, celle qui n’a « pas arrêté de se battre pour qu’on ramène son mari, on la voyait tout le temps à la télé, dans les journaux. » Mais elle n’a donc jamais eu le droit de vivre sa vie pendant ces dix-sept ans, comme elle le dira à Nurit. « Nous devions attendre et nous battre ! Nous ne devions pas renoncer ainsi !  Moi, tous les jours, je me suis battue ! Toute seule !» Sa famille est disloquée. Chacun fait sa vie, mange quand il le souhaite, sa fille cherche désespérément un père de substitution par le sexe, et son fils a du mal à gérer la glorieuse résistance et renommée de son père.

Yael Eitan HATUFIM Dana Klein

Dana Klein (דנה קליין), la fille, jouée par Yael Eitan (יעל איתן). Elle cherche des hommes beaucoup plus âgés qu’elle. Elle est envoyée par sa mère chez un psychologue, le docteur  Samuel Ostrovsky (ד »ר שמואל אוסטרובסקי), joué par dalik Velinitz (דליק ווליניץ), qu’elle cherche, par tous les moyens, à séduire. La vie est un jeu pour elle. Elle ne supporte pas le rôle de Sainte qu’a sa mère. Elle est prisonnière de son désir incontrôlable et collectionne les aventures d’un jour.

Hatzav (חצב קליין) le fils, joué par Guy Selnik (גיא סלניק). Hatzav ne peut plus gérer l’image idéal d’un fils de héro. Il joue, ou plutôt cache son mal-être. Il essaie de donner à sa famille et à ses amis, l’image d’un homme responsable, souhaitant intégrer une unité prestigieuse dans l’armée israélienne.



La famille ZACH (זך)

Mili Avital HATUFIM Nurit Halevi-Zach

Nurit Halevi-Zach (נורית הלוי-זך), jouée par  Mili Avital (מילי אביטל), l’ancienne épouse d’Uri, qui a épousé le frère, Yaakov, ‘yaki’. Elle est détestée dans tout le pays. Contrairement à Talia, la sainte, elle est l’infidèle qui n’a pas su maîtriser ses désirs. Elle se culpabilise elle-même. Les autres la traite de dévergondée, de « salope » ou de « pute », « une fois qu’il est plus là, elle se marie avec son frère, elle s’en fout ! Un mois, allez ! Au suivant !» C’est l’ « autre », la honte du pays. Elle voulait vivre, ne pas se laisser mourir, survivre, surpasser sa peine. « Tu m’en veux donc d’avoir voulu vivre ? » dira-t-elle à Talia.

Mickey Leon HATUFIM Yaakov ‘Yaki’ Zach



Yaakov « Yaki » (יקי) Zach (יעקב (יקי) זך), jaloux depuis toujours de son frère. Il a épousé Nurit. Ils ont eu ensemble un fils, Assaf. Yaakov est joué par Mickey Leon   (מיקי לאון). Ce frère immoral qui souhaitait que son frère ne revienne pas de sa captivité tellement il désirait Nurit. Il s’en excuse en pleurant auprès de son frère. « Je priais les nuits afin que tu ne reviennes pas. Mais aussi, je m’en voulais d’être ainsi, sans cœur. Uri, ne me la reprends pas ! Avec mon fils, Assaf, c’est ce que j’ai de plus beau. Ne me la reprends pas ! »

Shmuel Shilo HATUFIM Joseph (Yoske) Zach

Joseph (Yoske) Zach, (יוסף ( יוסק’ה) זך), le père âgé de Uri et de Yaki, joué par Shmuel Shilo (שמוליק שילה). Malheureux d’avoir perdu trop tôt son épouse, qui n’a pas pu avoir la joie de revoir encore une fois son fils Uri. C’est le fils préféré de Joseph. Il en veut toujours à Yaki de lui avoir ‘volé’ une partie de la vie de son frère.



Autour de la famille BEN-HORIN (בן-חורין)

Adi Ezroni HATUFIM Yael Ben-Horin

La soeur, Yael Ben-Horin (יעל בן-חורין), jouée par Adi Ezroni (עדי עזרוני), hantée par ce frère, Amiel, mort pendant sa détention. Elle n’arrive pas à faire le deuil. Amiel est là, toujours présent, pesant sur la conscience de Yael. Elle cherche à voir le corps de son frère mort, juste l’embrasser une dernière fois, « je veux le voir et le prendre dans mes bras et lui dire combien je l’ai attendu durant toutes ces années, je veux lui expliquer que depuis qu’il a été capturé, c’est tout ce que nous avons pu faire, l’attendre, c’est tout ce que nous avons réussi à faire ». A voir le corps, mais à oublier l’âme qui la hante dans la maison, « tu n’existes pas ! Arrête ! Je viens de t’enterrer ! Arrête de me parler ! Qu’est-ce que je fais là ? Tu n’existes pas !». Elle ne sait plus si elle est folle, si elle commence à perdre la raison. Elle ne peut pas le prendre dans ses bras, « le sentir ». Entre le désir de ne pas oublier son frère et de recommencer une vie nouvelle.




Nevo HATUFIM Ilan Feldman

Le contact des familles, Ilan Feldman (אילן פלדמן), joué par Nevo Kimchi (נבו קמחי). Il tombe amoureux de Yaël, sans vivre avec elle. Il est l’homme des messages, l’homme à côté. Celui qui ne rentre pas dans les familles. Celui qui console. Il attend que Yael lui ouvre les portes, afin de combler sa solitude.
La sécurité de l’Etat  

Sandy Bar HATUFIM Iris




Iris (איריס), la belle espionne originaire de Beit Hakerem, au sud-ouest de Jérusalem, qui séduit Uri afin de pouvoir l’approcher et récupérer des informations. Iris est jouée par Sandy Bar (סנדי בר). Elle se retrouve piégée par son devoir et critique rapidement les méthodes utilisées par le docteur Haim Cohen.
Elle aborde Uri en pleurs dans le cimetière.  Elle rentre en osmose, en lui montrant ses failles : « T’inquiète pas je suis aussi larguée que toi. Je ne lis pas la presse, je ne regarde pas les infos à la télé et je suis plus sereine. Tout ça me déprimait. Moins on en sait et mieux c’est ! »

Gal Zaid HATUFIM docteur Haim Cohen

Le psychiatre militaire, le docteur Haim Cohen (ד »ר חיים כהן), qui examine les deux kidnappés survivants et qui, suite à de nombreuses contradictions lors du débriefing a rapidement un doute sur les deux rescapés. « Je n’arrive même pas à imaginer ce que vous avez vécu. » Il est joué par Gal Zaid (גל זייד). Derrière une voix douce et posée, il cache une détermination sans faille. « Notre expérience, avec d’autres  prisonniers ayant vécu une captivité moins traumatisante,  a montré que ce qui les fait tenir, c’est l’espoir. La perspective du retour, l’idée de retrouver  leurs proches.» Il est prisonnier dans sa phobie du risque. Il est obsédé par le mensonge. Il veut connaître la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Mais n’y a-t-il qu’une vérité ? Résister pendant dix-sept ans de torture n’est sûrement pas humain. Ils ont dû livrer des secrets, forcément. « J’imagine que pour survivre, mentir finit par devenir une seconde nature. Non ? … Vous me cachez quelque chose !» Alors, pourquoi ne mentiraient-ils pas à présent ?
Pour le docteur Cohen, « il est vital pour la sécurité du pays que nous sachions ce qui s’est passé, qui vous a interrogés là-bas, ce qu’il voulait savoir au juste ! »




Chacun sort de sa nuit et rentre dans un long tunnel. La lumière n’est pas encore visible au bout. Il faut donc avancer, continuer tout droit.

Jacky Lavauzelle

 Série israélienne de Gideon Raff