GUADALQUIVIR – Sonnet de Fernando de Herrera – Alegre, fértil, vario, fresco prado

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.

Littérature espagnole
Literatura española
Poésie espagnole
Poesía española
Soneto
Sonnet

FERNANDO DE HERRERA
Séville 1534 – Séville 1597

**************
TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE
*************************

Guadalquivir
Alegre, fértil, vario, fresco prado


**********************

Alegre, fértil, vario, fresco prado,
Joyeuse, fertile, variée, fraîche prairie,
tú monte, y bosque d’ árboles hermoso,
toi, la montagne, toi, la forêt d’arbres jolis,
el uno y otro siempre venturoso,
l’un et l’autre toujours enjoués,
que de las bellas plantas fue tocado;
quand, par de beaux pieds, vous êtes pénétrés ;

Betis, con puras ondas ensalçado,
Guadalquivir, aux vagues pures fameuses,
y con ricas olivas abundoso,
entouré par de riches oliviers,
cuánto eres más felice y gloriöso,
combien plus heureux et glorieux aussi,
pues eres de mi Aglaya visitado.
tu es quand d’Aglaé t’offre sa visite.

Siempre tendréis perpetua primavera,
Vous aurez toujours le printemps perpétuel,
y del Elisio campo tiernas flores,
et des fleurs tendres des Champs-Elysées,
si os viere el resplandor de la Luz mía.
si le rayonnement de ma Lumière vous voit.

Ni estéril ielo, o soplo crudo os hiera;
Ni la glace stérile, ni le vent glacial ne vous ont blessés ;
antes Venus, las Gracias, los Amores
avant que Vénus, les Grâces, les Amours
os miren, y en vos reine l’Alegría.
ne vous regardent, et vous comblent alors de Joie.


**********************

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Symbole-Artgitato-2-10-1.gif.