Archives de catégorie : Traduction

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 64- Verso 64

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  64
Strophe 64

I-64

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Responde o valeroso Capitão
Le valeureux Capitaine répondit
Por um, que a língua escura bem sabia:
A l’aide d’un traducteur qui connaissait cette obscure langue :
  « Dar-te-ei, Senhor ilustre, relação
«Je te donnerai, illustre Seigneur, ce que tu demandes
De mim, da Lei, das armas que trazia.
De moi, sur la Loi, sur les armes que je porte.
    Nem sou da terra, nem da geração
Je ne suis pas du pays, ni du genre
Das gentes enojosas de Turquia:
Des hommes patibulaires de Turquie :
Mas sou da forte Europa belicosa, 
Mais je suis de la forte Europe belliqueuse,
 Busco as terras da Índia tão famosa.
Et je cherche les terres de l’Inde si célèbre.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

AUX POETES II – Poème de Gabriele d’ANNUNZIO – AI POETI II

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE

 

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——– Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens


AI POETI – II

Aux Poètes -2

 

Ma in grembo a un mare ignoto, ove non mai
Mais dans le giron d’une mer inconnue, où jamais
giunsero navi, un’isola fiorente
navire ne vint, une île florissante
chiusa in cerchio da bianchi polipai
cercle fermé par de blancs polypiers
va emergendo su l’acque lentamente.
qui émerge hors de l’eau lentement.

**

Intatti ora germogliano i rosai
Intactes aujourd’hui les roses poussent
 meravigliosi a i lidi, ne ‘l vivente
magnifiques sur la côte, dans le vivant
silenzio; e forse un giorno i marinai
silence ; et peut-être un jour les marins
vi drizzeran la prora arditamente.
tourneront-ils la proue hardiment.

**

Emerge lenta l’isola, nutrita
Lentement, l’île émerge, nourrie
da la immensa prolifica famiglia
par l’immense famille prolifique
de i molluschi ne’ fondi alti e quieti.
des mollusques des immenses fonds silencieux.

**

E merge lenta: atteggiasi la vita
Lentement, elle émerge : la vie invente
a nuove forme, e chiude ogni conchiglia
de nouvelles formes, et chaque coquille cache
perle che il sol non mai vide, o poeti.
des perles que n’a jamais vues le soleil, ô poètes.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

 

AUX POETES I Poème de Gabriele d’ANNUNZIO – AI POETI I

Gabriele D’Annunzio
prince de Montenevoso

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE

 

Letteratura Italiana

Gabriele D’Annunzio
1863-1938

Traduction Jacky Lavauzelle

——– Gabriele d'Annunzio Traduction Artgitato Proses et Poèmes Italiens


AI POETI – I

Aux Poètes -1

 

Inutilmente voi con le snervate
Inutilement avec énervement
braccia sopra le incudini sonore,
les bras au-dessus des enclumes sonores,
tristi artefici, il verso martellate;
tristes artisans, vous martelez  le vers ;
poi che non da il metallo anche un bagliore.
puisqu’aucune lueur ne sort de ce métal.

**

Inutilmente i calici tentate
Inutilement vous risquez sur les calices
co ‘l malfermo cesello: il vin d’amore
votre ciseau instable : le vin d’amour
ne le fragili tazze costellate
dans des fragiles tasses constellées
piu non ha il grande aroma avvivatore.
n’a plus ce grand arôme vivifiant.

**

Stridono le fatiche stolte: infrante
Grinçant est le travail insensé brisées
le estreme forze, a voi nulla rimane
sont les forces extrêmes, pour vous il ne reste rien
fuor che il lungo morir ne li ozi oscuri.
que la longue mort, d’une langueur obscure.

**

E non, in contro a ‘l Sole almo, un gigante,
Et là, devant le Soleil originel, un géant,
auspice su le nuove guerre umane
aux auspices des nouvelles guerres humaines
sorge a ‘l vostro saluto, o morituri!
apparaît à votre salut, ô mourants !

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

 

Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.Description de l'image Gabriele D'Annunzio.jpg.

MON CHIEN (1878) Poème d’Ivan TOURGUENIEV – Иван Сергеевич Тургенев – Собака

русский поэт- Poète Russe
русская литература
Littérature Russe

IVAN TOURGUENIEV
Иван Сергеевич Тургенев

TOURGUENIEV
1818-1883

Подпись

стихотворение
Poème

Traduction Jacky Lavauzelle

——– Poemes en prose de Tourgueniev Texte et Traduction Artgitato


Собака

Mon Chien

 

Февраль, 1878 г.
Février 1878

Hас двое в комнате: собака моя и я. На дворе воет страшная, неистовая буря.
Deux, nous sommes deux dans la pièce : mon chien et moi. Dans la cour, l’hurlement terrible d’une violente tempête.

Собака сидит передо мною — и смотрит мне прямо в глаза.
Le chien est assis en face de moi Il me regarde droit dans les yeux.

И я тоже гляжу ей в глаза.
Et moi aussi, je le regarde dans ses yeux.

Она словно хочет сказать мне что-то. Она немая, она без слов, она сама себя не понимает — но я ее понимаю.
Elle semble vouloir me dire quelque chose. Elle est silencieuse. Elle reste là sans mots ; elle-même ne comprend pas mais moi, je la comprends.

Я понимаю, что в это мгновенье и в ней и во мне живет одно и то же чувство, что между нами нет никакой разницы. Мы тожественны; в каждом из нас горит и светится тот же трепетный огонек.
Je comprends que, en ce moment, elle vit le même sentiment et qu’entre nous il n’y a pas de différence. Nous sommes identiques ; Chacun de nous est éclairé par une même lumière vacillante.

Смерть налетит, махнет на него своим холодным широким крылом…
La mort remuera son aile froide et large

И конец!
Et tout sera fini !

Кто потом разберет, какой именно в каждом из нас горел огонек?
Qui comprendra alors exactement ce qu’était la flamme qui brûlait en chacun de nous ?

Нет! это не животное и не человек меняются взглядами…
Non ! Ce n’est pas un homme qui regarde un animal

Это две пары одинаковых глаз устремлены друг на друга.
Ce sont deux paires identiques d’yeux fixées l’une sur l’autre.

И в каждой из этих пар, в животном и в человеке — одна и та же жизнь жмется пугливо к другой.
Dans chacun de ces deux couples, chez l’animal et chez l’homme une seule et même vie fébrilement attachée l’une à l’autre.

 

**************************
Traduction Jacky Lavauzelle
Artgitato
**************************

автор Иван Сергеевич Тургенев

Sans titre 1

LONDRES Poème de William BLAKE – LONDON (1794)

 LITTERATURE ANGLAISE
Poésie anglaise – English poetry
Songs of Innocence and of Experience
LONDRES William Blake LONDON


SONGS OF EXPERIENCE

by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807
by Thomas Phillips, oil on canvas, 1807


William Blake

poèmes – poems
1794

WILLIAM BLAKE
1757-1827

William Blake signature.svg

 

LONDON

Londres

Traduction Jacky Lavauzelle

I wander thro’ each charter’d street,
Je me promène dans chaque rue chartrée,
Near where the charter’d Thames does flow.
Près d’où coule la Tamise chartrée.
And mark in every face I meet
Et sur chaque visage que je rencontre je remarque
Marks of weakness, marks of woe.
Des marques de faiblesse et des marques de malheur.

**

In every cry of every Man,
Dans chaque cri de chaque Homme,
In every Infant’s cry of fear,
Dans chaque cri de peur du nourrisson,
In every voice: in every ban,
Dans chaque voix : dans chaque interdiction,
The mind-forg’d manacles I hear.
Les menottes par l’esprit forgées j’entends.  

**

How the Chimney-sweepers cry
Comment le cri des Ramoneurs qui pleurent
Every blackning Church appalls,
Consterne chaque Eglise noircie,
And the hapless Soldiers sigh
Et le soupir des Soldats malheureux
Runs in blood down Palace walls.
Court en gerbe de sang sur les murs du Palais.   

**

But most thro’ midnight streets I hear
Mais surtout dans les rues à minuit, j’entends
How the youthful Harlots curse
Combien les jeunes Prostituées maudites
Blasts the new-born Infants tear,
Frappent les pleurs du Nouveau-Né,
And blights with plagues the Marriage hearse.
Et brûlent profondément le corbillard du Mariage.

 

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************************
Earth’s Answer Lost William Blake

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 75-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 75

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 75
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 75

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 75

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

75/366

I begli occhi ond’i’ fui percosso in guisa
Les beaux yeux dont en guise je fus victime
ch’e’ medesmi porian saldar la piaga,
ceux-là mêmes qui pourraient refermer la plaie,
et non già vertú d’erbe, o d’arte maga,
et non pas des herbes vertueuses ou de la magie,
o di pietra dal mar nostro divisa,
ou une pierre d’une lointaine mer,

**

M’ànno la via sí d’altro amor precisa,
m’ont interdit la route de tout autre amour,
ch’un sol dolce penser l’anima appaga;
qu’une seule douce pensée me satisfait l’âme ;
et se la lingua di seguirlo è vaga,
et si ma langue est vague à la suivre,
la scorta pò, non ella, esser derisa.
celui qui l’escorte, et non elle,  en serait la cause.

**

Questi son que’ begli occhi che l’imprese
Ce sont ces beaux yeux que les entreprises
del mio signor victorïose fanno
de mon seigneur apportent des victoires
in ogni parte, et piú sovra ’l mio fianco;
en chaque part, et plus encore de mon côté ;

**

Questi son que’ begli occhi che mi stanno
ce sont ces beaux yeux qui me sont
sempre nel cor colle faville accese,
toujours dans mon cœur comme des étincelles flamboyantes,
  per ch’io di lor parlando non mi stanco.
qu’ainsi jamais je ne me lasse de les faire parler.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 75
le chansonnier Pétrarque 75
canzoniere poet

Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 74-CANZONIERE PETRARCA Sonetto 74

CANZONIERE POET
TRECENTO
dolce stil novo
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 74
LITTERATURE ITALIENNE

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 74

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 74

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

74/366

Io son già stanco di pensar sí come
Je suis déjà fatigué de penser comment
i miei pensier’ in voi stanchi non sono,
mes pensées en vous se trouvent sans en être las,
 et come vita anchor non abbandono
et comment la vie encore ne m’abandonne
per fuggir de’ sospir’ sí gravi some;
Pour fuir de si graves soupirs ;

**

Et come a dir del viso et de le chiome
et que dire du visage et de la chevelure
et de’ begli occhi, ond’io sempre ragiono,
Et de ces yeux si beaux, dont toujours je parle,
non è mancata omai la lingua e ’l suono
n’ont manqué ni la langue ni le son
dí et notte chiamando il vostro nome;
jours et nuits à crier ton nom ;

**

Et che’ pie’ miei non son fiaccati et lassi
et que mes pieds ne soient point lourds et las
a seguir l’orme vostre in ogni parte
à suivre les traces en toutes parts
perdendo inutilmente tanti passi;
perdant inutilement de nombreuses pas ;

**

Et onde vien l’enchiostro, onde le carte
et d’où vient l’encre et d’où viennent les feuilles
ch’i’ vo empiendo di voi: se ’n ciò fallassi,
qui se remplissent avec vous : si je défaille,
colpa d’Amor, non già defecto d’arte.
la faute est d’Amour et non par défaut de l’art.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 74
le chansonnier Pétrarque 74
canzoniere poet

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 63- Verso 63

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  63
Strophe 63

I-63

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

E mais lhe diz também, que ver deseja
De plus, il demanda s’il pouvait voir
Os livros de sua Lei, preceito, ou Fé,
Les livres de leur Loi ou de leur Foi, leurs règles,
Para ver se conforme à sua seja,
Pour voir si elles se conforment aux siennes,
Ou se são dos de Cristo, como crê.
Ou s’ils sont attachés au Christ, comme il croyait.
E porque tudo note e tudo veja,
Et parce qu’il désirait tout noter et tout voir,
Ao Capitão pedia que lhe dê
Le Capitaine lui demanda
Mostra das fortes armas de que usavam,
Une démonstration des armes lourdes qu’ils utilisaient,
 Quando co’os inimigos pelejavam.
Lors des batailles avec leurs ennemis.

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 62- Verso 62

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  62
Strophe 62

I-62

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Está a gente marítima de Luso
Les marins Lusitaniens
Subida pela enxárcia, de admirada,
Montèrent le gréement, en admirant,
Notando o estrangeiro modo e uso,
Les manières et les accoutrements des étrangers,
E a linguagem tão bárbara e enleada.
Ainsi que leur langue si barbare et alambiquée.
Também o Mouro astuto está confuso,
Alors que l’astucieux Maure avec étonnement
Olhando a cor, o trajo, e a forte armada;
Lui, regardait la couleur, les costumes, et la force de cette armée;
E perguntando tudo, lhe dizia
Et il questionnait constamment et demanda :
  « Se por ventura vinham de Turquia? »
« Par hasard, venez-vous de Turquie ? »

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LES LUSIADES – OS LUSIADAS -Traduction du Poème de Luis de Camões – Livre I – Canto Primeiro – strophe 61- Verso 61

LES LUSIADES – OS LUSIADAS
LITTERATURE PORTUGAISE

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES

OS LUSIADAS

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT I
Canto Primeiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  61
Strophe 61

I-61

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

Recebe o Capitão alegremente
Le Capitaine reçu plaisamment
O Mouro, e toda a sua companhia;
Le Maure et toute sa compagnie ;
Dá-lhe de ricas peças um presente,
Il lui fit don de riches présents,
Que só para este efeito já trazia;
Qu’il avait apportés à cet effet ;
Dá-lhe conserva doce, e dá-lhe o ardente
Il donna des conserves sucrées, et il lui donna aussi l’ardente
Não usado licor, que dá alegria.
Liqueur qui donne de la joie.
 Tudo o Mouro contente bem recebe;
Tout cela fut bien reçu par le Maure ;
E muito mais contente come e bebe.
Qui avec plus d’entrain encore se mit à manger et à boire 

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane