Canzoniere Poet – LE CHANSONNIER Pétrarque Sonnet 35-CANZONIERE PETRARCA SONETTO 35

CANZONIERE POET
Traduction – Texte Bilingue
Le Chansonnier PETRARQUE 35
LITTERATURE ITALIENNE

Letteratura Italiana

PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

——–


Canzoniere Petrarca Sonetto 35

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 35

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

PRIMA PARTE
Première Partie

35/366

Solo et pensoso i piú deserti campi
Seul et pensif dans les champs les plus déserts
 vo mesurando a passi tardi et lenti,
je vais marchant à pas  fatigués et lents,
et gli occhi porto per fuggire intenti
et mes yeux se portent, avec l’intention de fuir,
ove vestigio human l’arena stampi.
sur des traces laissées par des vestiges humains.

*

Altro schermo non trovo che mi scampi
Pas un autre écran ne trouve qui m’échappe
 dal manifesto accorger de le genti,
la manifeste reconnaissance des gens,
perché negli atti d’alegrezza spenti
car dans mes actes d’où la joie est absente
di fuor si legge com’io dentro avampi:
de dehors se lit comme à l’intérieur je me consume :

*

 sì ch’io mi credo omai che monti et piagge
de sorte que je crois que désormais, les montagnes et les plaines
 et fiumi et selve sappian di che tempre
les rivières, les forêts connaissent de ce qui tempère
sia la mia vita, ch’è celata altrui.
ma vie, et qui pour autrui reste un mystère.

*

 Ma pur sí aspre vie né sí selvagge
Mais si âpres ni si sauvages routes pourtant
cercar non so ch’Amor non venga sempre
où je ne sais quoi chercher sans qu’Amour toujours ne vienne
ragionando con meco, et io co’llui.
raisonnant avec moi, et moi avec lui.

********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

canzoniere Petrarca sonetto 35
le chansonnier Pétrarque sonnet 35
canzoniere poet