LE CHANSONNIER SONNET 165 (Première Partie) CANZONIERE PETRARCA 165 – SONNET CLXV

*

FRANCESCO PETRARQUE

Francesco PETRARCA
1304 – 1374

Traduction Jacky Lavauzelle

——–


Canzoniere Petrarca  Sonetto 165

LE CHANSONNIER PETRARQUE Sonnet 165
CLXV

Rerum vulgarium fragmenta

Fragments composés en vulgaire

Rime In vita di Madonna Laura

PRIMA PARTE
Première Partie

165/263

Dante Boccace Petrarque Guido Cavalvanti Cino da Pistoia Guittone dArezzo Trecento Italien 1544 Giorgio Vasari

Come ’l candido pie’ per l’erba fresca
Quand son pied candide se pose sur l’herbe fraîche,
i dolci passi honestamente move,
ses doux pas se déplaçant délicatement,
vertú che ’ntorno i fiori apra et rinove,
une vertu ouvre les fleurs nouvelles pleinement,
de le tenere piante sue par ch’esca.
qui de sa plante semble émaner.

**

Amor che solo i cor’ leggiadri invesca
Amour qui aux seuls cœurs gracieux se montre
né degna di provar sua forza altrove,
et ne daigne forcer ailleurs sa puissance,
da’ begli occhi un piacer sí caldo piove
aux beaux yeux extrait tant d’ardentes pluies
ch’i’ non curo altro ben né bramo altr’ésca.
que je ne cherche ni d’autres biens ni d’autres appâts.

**


**

Et co l’andar et col soave sguardo
Et à ce doux regard, à cette silhouette
s’accordan le dolcissime parole,
s’accordent des douces paroles soyeuses,
et l’atto mansüeto, humile et tardo.
et une démarche de bonté, humble et délicate.

**

Di tai quattro faville, et non già sole,
De ces quatre étincelles, et non seulement,
nasce ’l gran foco, di ch’io vivo et ardo,
naît le grand feu dont je vis et brûle,
che son fatto un augel notturno al sole.
moi qui suis devenu oiseau nocturne sous le soleil.

********************
CANZONIERE PETRARCA
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

Ritratto_di_francesco_petrarca,_altichiero,_1376_circa,_padova

canzoniere Petrarca 165
le chansonnier Pétrarque Sonnet 165
canzoniere poet

FRANCESCO PETRARQUE