CAMOES OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES III-14
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-14

OS LUSIADAS III-14

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso  14
Strophe 14

III-14

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14
LES LUSIADES III-14

 *****

« Logo os Dálmatas vivem; e no seio,
« Bientôt les terres des Dalmates*, et à l’intérieur,
Onde Antenor já muros levantou,
  Où Anténor** éleva les murs,
A soberba Veneza está no meio
  La superbe Venise au milieu
Das águas, que tão baixa começou.
  Des eaux, à l’origine si humble.
Da terra um braço vem ao mar, que cheio
Un bras de terre s’enfonce dans la mer, qui, par de nombreux
 De esforço, nações várias sujeitou,
 Efforts, a soumis tant de nations,
Braço forte, de gente sublimada,
Un bras viril, fort de personnes sublimées
Não menos nos engenhos, que na espada.
  Tant par le génie que par l’épée.

******

NOTES ET PRECISIONS

*Les Dalmates :  « DALMATIE, (Géog. mod.) province d’Europe bornée au nord par la Bosnie, au midi par le golfe de Venise, à l’orient par la Servie, à l’occident par la Morlaquie. Elle se divise en Vénitienne, Ragusienne, & Turque. Spalatro est la capitale de la partie Vénitienne, Raguse de la partie Ragusienne, & Herzegorma de la partie Turque. » (L’Encyclopédie, Première édition – 1751 – Tome 4, page 614)

** Anténor : « v. 242. Antenor potuit, mediis elapsus Achivis, etc. Ce passage n’a pas toujours été bien compris, même par les anciens. Virgile, qui s’était proposé de célébrer dans l’Énéide les origines de l’Italie, rappelle ici le souvenir de la première colonie asiatique qui, peu après la guerre de Troie, entra dans le golfe Adriatique, découvrit son extrémité, et la route qui conduisait en Italie. Tite-Live, Strabon, Justin, ont parlé de cette transmigration chacun à leur manière. Nous ne devons nous attacher qu’à ce qu’en dit ici notre poëte. Anténor, à la tête d’une colonie partie du pays des Hénètes, dans l’Asie Mineure, pénétra dans l’Illyrie, et traversant, dit Virgile, le pays des Liburniens, c’est-à-dire les provinces illyriennes ou la Morlakie des modernes, il arriva au fond du golfe où se trouvait le Timave, torrent encore aujourd’hui connu sous le nom de Timao. Anténor, en redescendant au midi, entra en Italie, fonda la ville de Padoue, et donna au pays dont il s’empara le nom de Henetia ou Venetia, et au canton où s’établit sa colonie, celui de Pagus Trojanus. Ces mots hic tamen, etc., ne sont donc point relatifs au Timave, et n’indiquent pas que la nouvelle colonie se trouvait sur les rives de ce fleuve, dont elle était au contraire fort éloignée ; mais ils rappellent qu’elle était en Italie. Ces mots sont dans la bouche de Vénus un reproche fait à Jupiter. La déesse se plaint que, pour l’empêcher d’aborder en Italie, on écarte Énée de tous les rivages. » (Notes Eneide : Lucrèce, Virgile, Valérius Flaccus – Notes du Livre Ier (C. A. Walckenaer) Traduction par divers traducteurs sous la direction de Charles Nisard – Lucrèce, Virgile, Valérius Flaccus – Œuvres complètes, Firmin Didot, 1868 (pp. 474-475))

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Les Lusiades
OS LUSIADAS III-14 LES LUSIADES III-14
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LA VIE DE LUIS DE CAMOES