Tous les articles par artgitato

COLLOQUI CON GLI ALBERI Carducci Texte Bilingue – Colloques avec les Arbres

Traduction – Texte Bilingue
COLLOQUI CON GLI ALBERI CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

COLLOQUI CON GLI ALBERI Carducci Colloques avec les Arbres Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

Rime Nuove
1906

——–

COLLOQUI CON GLI ALBERI

Colloques avec les Arbres

 


Vers 1872

Te che solinghe balze e mèsti piani
Toi qui des rochers esseulés et tristes plaines
Ombri, o quercia pensosa, io piú non amo,
Tu ombres, ô chêne pensif, je ne t’aime plus,
Poi che cedesti al capo de gl’insani
Depuis que tu cédas au chef des insensés,
 Eversor di cittadi il mite ramo.
Dévastateurs de cité, ton doux rameau.

*

 Né te, lauro infecondo, ammiro o bramo,
Je ne t’admire et ne te veux plus aussi toi laurier infécond
Che mènti e insulti, o che i tuoi verdi e strani
Qui mens et insulte, ou tes verts et étranges
Orgogli accampi in mezzo al verno gramo
Orgueils tu campes dans le milieu du malheur de l’hiver
O in fronte a calvi imperador romani.
Ou sur la tête des chauves empereurs romains.

*

Amo te, vite, che tra bruni sassi
J’aime toi, ô vigne, qui parmi les pierres brunes
Pampinea ridi, ed a me pia maturi
Ris de tes treilles, et pieuse mûris avec moi
Il sapïente de la vita oblio.
Le sage oubli de la vie.

*

 Ma piú onoro l’abete: ei fra quattr’assi,
Mais plus encore j’honore le sapin : et entre quatre planches,
Nitida bara, chiuda al fin li oscuri
Du cercueil, qui enferme à la fin les obscurités
Del mio pensier tumulti e il van desio.
De ma pensée tumultueuse et de mon vain désir.

******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
******************

colloqui con gli alberi Carducci 1872

Santa Maria degli Angeli CARDUCCI Texte Bilingue -1877- SAINTE-MARIE-DES-ANGES

Traduction – Texte Bilingue
SANTA MARIA DEGLI ANGELI CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

Santa Maria degli Angeli Carducci Sainte Marie des anges Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
 

SANTA MARIA DEGLI ANGELI

Sainte-Marie-des-Anges


1877

Frate Francesco, quanto d’aere abbraccia
Frère Françoisque d’espace occupe
   Questa cupola bella del Vignola,
Cette belle coupole de Vignola,
Dove incrociando a l’agonia le braccia
croisant les bras en agonie
  Nudo giacesti su la terra sola!
Tu gisais nu sur la terre abandonnée !

*

E luglio ferve e il canto d’amor vola
Et juillet fiévreux et le chant d’amour vole
Nel pian laborioso. Oh che una traccia
Dans la laborieuse plaine. Oh quel signal
Diami il canto umbro de la tua parola,
Me donne le chant ombrien de ta parole,
L’umbro cielo mi dia de la tua faccia!
Me donne le ciel ombrien de ton visage !

*

Su l’orizzonte del montan paese,
Sur l’horizon des pays de montagne,
Nel mite solitario alto splendore,
En légère et haute splendeur solitaire,
Qual del tuo paradiso in su le porte,
Comme sur les portes de ton paradis,

*

Ti vegga io dritto con le braccia tese
Que je te voie dressé avec les bras tendus
Cantando a Dio – Laudato sia, Signore,
Chantant à Dieu : « Loué sois-tu, Seigneur,
Per nostra corporal sorella morte! –
Pour notre corporelle sœur la mort! « 

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
************************

santa maria degli angeli Carducci 1877

Basilica di Santa Maria degli Angeli
ASSISI

BASILIQUE DE SAINTE-MARIE-des-ANGES
ASSISE

Basilica_santa_maria_degli_angeli

VIRGILIO Carducci Texte Bilingue Traduction du Poème de Carducci

Traduction – Texte Bilingue
VIRGILIO CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

virgilio carducci Giosuè Carducci 1870 Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
 Rime nuove, 1887

VIRGILIO


Vers 1870

Come, quando su’ campi arsi la pia
Comme, quand sur les champs brûlés, la pieuse
Luna imminente il gelo estivo infonde,
Lune imminente disperse la fraîcheur de l’été,
Mormora al bianco lume il rio tra via
Murmure à la blanche lumière le ruisseau dans son lit
   Riscintillando tra le brevi sponde;
Chatoyant entre les étroites rives ;

*

 E il secreto usignuolo entro le fronde
Et le rossignol secret dans le feuillage
  Empie il vasto seren di melodia,
Emplit l’immensité sereine de sa mélodie,
  Ascolta il viatore ed a le bionde
Il écoute le voyageur qui aux blondes
Chiome che amò ripensa, e il tempo oblia;
Boucles qu’il aima repense, et en oublie le temps;

*

 Ed orba madre, che doleasi in vano,
Et la mère en deuil, qui se désole en vain,
Da un avel gli occhi al ciel lucente gira
Ses yeux brillant vers le ciel se tournent
 E in quel diffuso albor l’animo queta;
Et dans cette diffuse lueur l’esprit se calme ;

*

 Ridono in tanto i monti e il mar lontano,
Scintillent pendant ce temps les montagnes et la mer au loin,
Tra i grandi arbor la fresca aura sospira:
Parmi les grands arbres, ma fraîche brise soupire :
  Tale il tuo verso a me, divin poeta.
Tel est pour moi ton vers, divin poète.

***********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
***********************

virgilio carducci 1870

IL BOVE Carducci (1872) Texte Bilingue – Le Bœuf

Traduction – Texte Bilingue
IL BOVE CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

il bove carducci le boeuf Giosuè Carducci 1872 Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
 Rime nuove, 1887

IL BOVE

LE BOEUF


23 novembre 1872

T’amo, o pio bove; e mite un sentimento 
Je t’aime, ô bœuf sacré ; et un sentiment doux
Di vigore e di pace al cor m’infondi,
De force et de paix au cœur m’imprègne,
 O che solenne come un monumento
Soit que solennel comme un monument
Tu guardi i campi liberi e fecondi,
Tu regardes les champs libres et féconds,

*

O che al giogo inchinandoti contento
Soit que sous le joug tu t’inclines heureux
L’agil opra de l’uom grave secondi:
L’agile œuvre de l’homme gravement tu secondes :
Ei t’esorta e ti punge, e tu co ’l lento 
Lui qui t’exhorte et te pique, et toi d’un lent
Giro de’ pazïenti occhi rispondi.
regard circulaire tes yeux lui répondent.

*

Da la larga narice umida e nera
De tes narines larges humides et noires
Fuma il tuo spirto, e come un inno lieto
Fume ton esprit, et comme un hymne heureux
  Il mugghio nel sereno aer si perde ;
Le mugissement dans l’air serein se perd ;

*

E del grave occhio glauco entro l’austera
Et du grave  œil glauque au sein de l’austère
 Dolcezza si rispecchia ampïo e quïeto
Douceur se reflète large et calme
Il divino del pian silenzio verde.
Le vert silence divin de la plaine.

*********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
***********************

il bove Carducci 1872

Pianto Antico CARDUCCI Texte & Traduction – Plainte Antique (1871)

Traduction – Texte Bilingue
Pianto antico CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

Pianto antico carducci poème de Giosuè Carducci Plainte AntiqueTraduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
 Rime nuove, 1887

Pianto Antico

Plainte Antique


1871

L’albero a cui tendevi
L’arbre à qui tu tendais
 la pargoletta mano,
ta petite main,
il verde melograno
le vert grenadier
da’ bei vermigli fior,
aux belles fleurs vermeilles,

nel muto orto solingo
dans le jardin solitaire silencieux
 rinverdì tutto or ora,
reverdit tout juste maintenant,
 e giugno lo ristora
et juin le ravive
di luce e di calor.
de  lumière et de chaleur.

Tu fior de la mia pianta
Toi fleur de ma plante
percossa e inaridita,
battue et flétrie,
 tu de l’inutil vita
Toi de l’inutile vie
estremo unico fior, 
unique fleur dernière,

sei ne la terra fredda,
tu es dans la terre froide,
sei ne la terra negra
tu es dans la terre noire
né il sol più ti rallegra
le soleil ne t’enchante plus
né ti risveglia amor.
l’amour ne te réveille plus.

************************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*************************

pianto antico carducci

Giuseppe Mazzini CARDUCCI – Poème de Carducci (1872) Texte & Traduction

Traduction – Texte Bilingue
Giuseppe Manzini CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

giuseppe manzini carducci poème de Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

GIUSEPPE MAZZINI

(1805-1872)
[Révolutionnaire, Républicain & Patriote Italien
Patriota, Politico, Filosofo e Giornalista Italiano
Patriote, Homme Politique, Philosophe & Journaliste Italien]


11 février 1872

Qual da gli aridi scogli erma su ‘l mare
Comme les arides roches abruptes au cœur de la mer
Genova sta, marmoreo gigante,
où Gênes se dresse, géant marmoréen,
Tal, surto in bassi dì, su ‘l fluttuante
Il est né en des jours difficiles, sur le fluctuant
Secolo, ei grande, austero, immoto appare.
Siècle, et semble grand, austère, impassible.

*

 Da quelli scogli, onde Colombo infante
De ces roches, d’où l’enfant Colomb
Nuovi pe ‘l mar vedea mondi spuntare,
voyait poindre sur la mer le Nouveau monde ,
Egli vide nel ciel crepuscolare
Lui vit dans le ciel crépusculaire
Co ‘l cuor di Gracco ed il pensier di Dante
Avec le cœur de Gracchus et  la pensée de Dante

*

 La terza Italia; e con le luci fise
La troisième Italie ; et avec le regard ferme
A lei trasse per mezzo un cimitero,
Il alla à travers un cimetière,
E un popol morto dietro a lui si mise.
Et un peuple de morts derrière lui paradait.

*

 Esule antico, al ciel mite e severo
Antique exilé, vers le ciel doux et grave
« Leva ora il volto che giammai non rise,
le visage levé qui n’a jamais ri en pensant :
 « Tu sol » pensando « o ideal, sei vero ».
« Toi seul, ô idéal est vrai. »

*******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*******************

giuseppe Mazzini carducci

San Martino CARDUCCI Texte & Traduction (1883)

Traduction – Texte Bilingue
San Martino CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

San Martino Carducci Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

Rime Nuove

San Martino


1883

La nebbia a gl’irti colli
Des collines hérissées le brouillard
piovigginando sale,
s’élève en ondées,
  e sotto il maestrale 
et sous le mistral
  urla e biancheggia il mar;
la mer hurle et ondule ;

 *

 ma per le vie del borgo
mais par les rues du bourg
dal ribollir de’ tini
des fermentations des caves
 va l’aspro odor dei vini
va l’odeur âpre du vin
 l’anime a rallegrar.
le réjouit et l’anime.

*

 Gira su’ ceppi accesi
Tournoie sur les ceps embrasés
 lo spiedo scoppiettando
la broche grésillante
  sta il cacciator fischiando
reste le chasseur sifflotant
  su l’uscio a rimirar
A la porte qui médite

*

 tra le rossastre nubi 
entre les nuages rougeâtres
 stormi d’uccelli neri,
bandes d’oiseaux noirs,
com’esuli pensieri,
Comme des pensées esseulées
nel vespero migrar.
migrant dans le crépuscule

**********************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
**********************

san martino carducci

Qui regna amore CARDUCCI Traduction du Poème Texte Bilingue

Traduction – Texte Bilingue
Qui regna amore CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

Qui regna amore Carducci Ici Règne Amour Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–

QUI REGNA AMORE

Ici Règne Amour


Vers 1872

Ove sei? de’ sereni occhi ridenti
Où es-tu ? De tes yeux souriants et sereins
A chi tempri il bel raggio, o donna mia?
A qui destines-tu ce beau regard, ô dame?
E l’intima del cor tuo melodia
Et l’intime mélodie de ton cœur 
A chi armonizzi ne’ soavi accenti?
A qui l’harmonises-tu dans tes suaves accents ?

 Siedi tra l’erbe e i fiori e a’ freschi venti
Assise parmi les herbes et  les fleurs, au vent frais
Dài la dolce e pensosa alma in balía?
Donnes-tu ton âme douce et pensive ?
O le membra concesso hai de la pia
Ou les membres de ton corps de la pieuse
Onda a gli amplessi di vigor frementi?
Onde aux  étreintes de vigueur frémissante ?

 Oh, dovunque tu sei, voluttuosa
Oh, où que tu sois, voluptueuse
Se l’aura o l’onda con mormorio lento
Si la brise ou l’onde au lent murmure
Ti sfiora il viso o a’ bianchi omeri posa,
Te touche le visage ou se pose sur les blanches épaules,

 È l’amor mio che in ogni sentimento
C’est mon amour qui dans tous les sentiments
 Vive e ti cerca in ogni bella cosa
Vit et te cherche dans toutes les belles choses
  E ti cinge d’eterno abbracciamento.
Et t’enveloppe d’un embrasement éternel.

******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*******************

Qui regna amore Carducci

MOMENTO EPICO Carducci Texte Bilingue – Moment Epique

Traduction – Texte Bilingue
MOMENTO EPICO CARDUCCI
LITTERATURE ITALIENNE

letteratura italiana

CARDUCCI

Momento Epico Carducci Moment Epique Giosuè Carducci Traduction Artgitato Poème


Giosuè Carducci
1835- 1907


Prix Nobel de Littérature 1906

Traduction Jacky Lavauzelle

——–
RIME NUOVE [1906]
LIBRO II

MOMENTO EPICO

MOMENT EPIQUE
Vers 1886

 

Addio, grassa Bologna! e voi di nera
Adieu, grasse Bologne ! et vous noirs
Canape nel gran piano ondeggiamenti,   

Chanvres dans les ondulations de la grande plaine,
 E voi pallidi in lunghe file a’ venti
Et vous pâles, dans de longues files aux vents,
Pioppi animati da l’estiva sera!
Peupliers
animés par le soir d’été !

 Ecco Ferrara l’epica. Leggera
Voici l’épique FerrareLe léger
  La mole estense i merli alza ridenti,
Château étend ses riants créneaux,
E specchiando le nubi auree fuggenti
Et reflétant les nuages d’or éphémères
Canta del Po l’ondisona riviera.
Chante du la rivière tumultueuse.

 O terre intorno a gli alti argini sole,
O terres autour des hautes berges,
Ove pianser l’Eliadi; a voi discende
Où les Héliades pleurèrent ; sur vous descend
La tenebra odïata, e a me non duole.
L’obscurité détestée, et je ne le regrette pas.

 A me ne l’ombre l’epopea distende
Pour moi, l’ombre de l’épopée étend
Le sue rosse ali, e su ’l mio cuore il sole
Ses ailes rouges, et dans mon cœur le soleil
De le immortali fantasie raccende.
Illumine d’immortelles fantaisies.

******************
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*******************

OCCITANIE – LITTERATURE OCCITANE

 

SELECTION ARTGITATO
OCCITANIE

LITTERATURE OCCITANE

Occitania Occitanie Litterature Occitane Artgitato

*******

AS FRANCIMANDS
Auguste Quercy

LAS MOUNT-ALBANESOS 
Auguste Quercy

Léon CLADEL
par Auguste QUERCY

Mount-Alba à bisto de nas
Auguste Quercy

Auguste QUERCY
par Gabriel LAFORGUE, le dernier des aèdes