Tous les articles par artgitato

THEAN HOU TEMPLE DE KUALA LUMPUR 天后宫

中国历法
Malaysia

Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE








THEAN HOU TEMPLE

 




 

 

 THEAN HOU TEMPLE 

 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








Thean Hou Temple
Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

***

LE CALENDRIER 历 CHINOIS 中国
 中国传统历法
du THEAN HOU TEMPLE
 LES DOUZE ANIMAUX-SIGNES
生肖

中国传统历法 乐圣岭天后宫 吉隆坡 中国历法
[Version Chinoise]

**

YUE LAO
月老
THE GOD OF MARRIAGE
月下老人

**

Twenty-four Paragons of Filial Piety in China
Les 24 modèles de Piété filiale Chinoise
二十四孝

**

Vues Extérieures
天后宫外观

****

*************************

LES TEMPLES CHINOIS
DANS LA PREMIERE ENCYCLOPEDIE
DE 1751

Louis de Jaucourt
L’Encyclopédie – Tome 16
Première Edition de 1751

Temples des Chinois, (Hist. de la Chine.) parmi les édifices publics où les Chinois font paraître le plus de somptuosité, on ne doit pas omettre les temples, ou les pagodes, que la superstition des princes & des peuples a élevés à de fabuleuses divinités : on en voit une multitude prodigieuse à la Chine ; les plus célèbres sont bâtis dans les montagnes.

Quelque arides que soient ces montagnes, l’industrie chinoise a suppléé aux embellissements & aux commodités que refusait la nature ; des canaux travaillés à grands frais, conduisent l’eau des montagnes dans des bassins destinés à la recevoir ; des jardins, des bosquets, des grottes pratiquées dans les rochers, pour se mettre à l’abri des chaleurs excessives d’un climat brûlant, rendent ces solitudes charmantes.

Les bâtiments consistent en des portiques pavés de grandes pierres quarrées & polies, en des salles, en des pavillons qui terminent les angles des cours, & qui communiquent par de longues galeries ornées de statues de pierre, & quelquefois de bronze ; les toits de ces édifices brillent par la beauté de leurs briques, couvertes de vernis jaune & vert, & sont enrichis aux extrémités, de dragons en saillie de même couleur.

Il n’y a guère de ces pagodes où l’on ne voie une grande tour isolée, qui se termine en dôme : on y monte par un escalier qui règne tout autour ; au milieu du dôme est d’ordinaire un temple de figure carrée ; la voûte est souvent ornée de mosaïque, & les murailles sont revêtues de figures de pierres en relief, qui représentent des animaux & des monstres.

Telle est la forme de la plupart des pagodes, qui sont plus ou moins grands, selon la dévotion & les moyens de ceux qui ont contribué à les construire : c’est la demeure des bonzes, ou des prêtres des idoles, qui mettent en œuvre mille supercheries, pour surprendre la crédulité des peuples, qu’on voit venir de fort loin en pèlerinage à ces temples consacrés à la superstition ; cependant comme les Chinois, dans le culte qu’ils rendent à leurs idoles, n’ont pas une coutume bien suivie, il arrive souvent qu’ils respectent peu & la divinité & ses ministres.

Mais le temple que les Chinois nomment le temple de la Reconnaissance, mérite en particulier que nous en disions quelque chose. Ce temple est élevé sur un massif de brique qui forme un grand perron, entouré d’une balustrade de marbre brut : on y monte par un escalier de dix à douze marches, qui règne tout le long ; la salle qui sert de temple, a cent pieds de profondeur, & porte sur une petite base de marbre, haute d’un pied, laquelle en débordant, laisse tout-au-tour une banquette large de deux ; la façade est ornée d’une galerie, & de quelques piliers ; les toits, (car selon la coutume de la Chine, souvent il y en a deux, l’un qui naît de la muraille, l’autre qui la couvre), les toits, dis-je, sont de tuiles vertes, luisantes & vernissées ; la charpente qui paroît en dedans, est chargée d’une infinité de piéces différemment engagées les unes dans les autres, ce qui n’est pas un petit ornement pour les Chinois. Il est vrai que cette forêt de poutres, de tirans, de pignons, de solives, qui regnent de toutes parts, a je ne sais quoi de singulier & de surprenant, parce qu’on conçoit qu’il y a dans ces sortes d’ouvrages, du travail & de la dépense, quoiqu’au fond cet embarras ne vient que de l’ignorance des ouvriers, qui n’ont encore pû trouver cette simplicité qu’on remarque dans nos bâtimens éuropéens, & qui en fait la solidité & la beauté : la salle ne prend le jour que par ses portes ; il y en a trois à l’orient, extrémement grandes, par lesquelles on entre dans la fameuse tour de porcelaine, & qui fait partie de ce temple.

Louis de Jaucourt
Première Encyclopédie
1751

 

LE CALENDRIER CHINOIS DU THEAN HOU TEMPLE DE KUALA LUMPUR

中国历法
Malaysia

Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE








中国占星的标志传统

 




 

 

中国历法
Le Calendrier Chinois
du
Thean Hou Temple

 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








Thean Hou Temple
Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

******

LE CALENDRIER 历 CHINOIS 中国
中国传统历法
du THEAN HOU TEMPLE

LES DOUZE ANIMAUX-SIGNES
生肖

****************
中国传统历法
[zhōng guó chuan tǒng lì fǎ]

1
Souris ou Rat
The Rat
鼠 [
Shǔ] 

1924-1936-1948-1960-1972-1984-1996-2008
-2020-2032


Fascinating – Intelligent – Pragmatic -Diligent -Stable – Competitive -Temperamental – Sociable – Energetic – Love of Family – Materialistic – Unpredictable.

Fascinant – Intelligent – Pragmatique – Diligent -Stable – Compétitif -Ayant du tempérament- Sociable – Énergique – Amour de la famille – Matériel – Imprévisible.
务实 – 稳定 –  不可预知的 – 竞争

2
Buffle ou Bœuf
OX
牛 [Niú]
1925 – 1937 – 1949 – 1961 – 1973 – 1985 – 1997 -2009 – 2021 – 2033








Sincere – Patient – Brave – Obstinate -Reasonable – Pragmatic – Straight-forward – Versatile – Reliable – Tenacious
Sincère – Patient – Brave – Obstiné -Raisonable- Pragmatique – Droiture- Versatile – Fiable – Tenace
真诚 – 患者 – 勇敢 – 固执 – 合理务实 –  可靠


3
Tigre – Tiger
虎 [Hǔ]

1926 – 1938 – 1950 – 1962 – 1974 – 1986 – 1998 – 2010 – 2022 -2034

Active-Bold-Optimistic – Impulsive – Humorous – Frank – Generous – Pragmatic – Responsible – Tenacious
Actif – Optimiste – Impulsif – Franc – Généreux – Pragmatique – Responsable – Tenace

4
Lièvre ou Lapin
[Tù]

1927 – 1939 – 1951 – 1963 – 1975 – 1987 – 1999 – 2011 – 2023 – 2035












Fortunate – Amicable – Ingenious – Liberal – Conscientious – Artistic – Over generous – Temperamental – Implicit – Love of tranquillity – Comfort reticent
Heureux – Amicalement – Ingénieux – Libéral – Conscient – Artistique – Très généreux – A du Tempérament- Implicite – Amour de la tranquillité – réticent au Confort

5
Dragon ou Lézard
龍 [Lóng]

1928 – 1940 – 1952 – 1964 – 1976 – 1988 – 2000 – 2012 -2024 – 2036


Strong – Success – Passionate – Serious – Stable – Creative – Sociable – Proficient – Open-minded – Highly intelligent
Fort – Succès – Passionné – Sérieux – Stable – Créatif – Sociable – Compétent – Esprit ouvert- Très intelligent

6
Serpent – Snake
  [
Shé]

1917 – 1929 – 1941 – 1953 – 1965 – 1977 – 1989 – 2001 -2013 – 2025

 


Graceful – Decisive – Ingenious – Amicable – Pragmatic – Respectable – Artistic – Organized – Skeptical – Unpredictable
Gracieux- Décisif – Ingénieux – Amicale – Pragmatique – Respectable – Artistique – Organisé – Sceptique – Imprévisible 

7
Cheval – Horse
[
Mǎ]

1918 – 1930 – 1942 – 1954 – 1966 – 1978 – 1990 – 2002 – 2014 – 2026


Kind – Friendly – Smart – Reliable – Liberal – Discipline – Talented – Versatile – Adventurous – Self centered
Amical – Intelligent –  Libéral – Discipliné – Talentueux – Versatile – Aventureux – Concentré

8
Chèvre, Bouc ou Mouton
Ram – Goat
[Yáng]

1919 – 1931 – 1943 – 1955 – 1967 – 1979 – 1991 – 2003 – 2015 – 2027


Honest – Pragmatic – Confident – Sensitive – Genial – Compassionate – Adaptable -Intelligent -Temperamental
Honnête – Pragmatique – Confiant – Sensible – Génial – Compassion – Adaptable -Intelligent -Ayant du tempérament

9
Singe – Monkey
猴 [Hóu]

1920 – 1932 – 1944 – 1956 – 1968 – 1980 – 1992 – 2004 -2016 – 2028


Intelligent – Aspiring – Confident – Prudent – Honest – Energetic – Sensitive – Talented – Creative – Competitive
Intelligent –  Confiant – Prudent – Honnête – Energique – Sensible – Talentueux – Créatif – Compétitif

10
Coq ou Phénix
Rooster
鷄 [Jī]

1921 – 1933 – 1945 – 1957 – 1969 – 1981 – 1993 – 2005 – 2017 – 2029


Intelligent – Honest- Diligent – Careful – Amicable – Liberal – Humorous – Sociable – Proficient – Passionate – Tenacious
Intelligent – Honnête- Diligent – Attentionné- Amical – Libéral – Sens de l’humour – Sociable – Passionné – Tenace

11
Chien – Dog
  [Gǒu]

1922 – 1934 – 1946 – 1958 – 1970 – 1982 – 19924 – 2006 – 2018 -2030


Honest – Confident – Impartial – Richteous – Pragmatic – Prudent – Amicable – Compassionate – Attractive – Leadership
Honnête – Confiant – Impartial – Riche – Pragmatique – Prudent – Amical – Compassion – Attractif – Leadership

12
Cochon, Sanglier ou Porc
[Zhū]

1923 – 1935 – 1947 – 1959 – 1971 – 1983 – 1995 – 2007 – 2019 – 2031

 Honest – Active – Placid – Frank – Confident – Sincere – Compassionate – Pragmatic – Far sighted – Enterprising
Honnête – Actif – Placide – Franc – Confiant – Sincère – A de la compassion- Pragmatique – Conquérant- Entreprenant

******************
LE CALENDRIER CHINOIS
中国历法

********************************




中国传统历法 乐圣岭天后宫 吉隆坡 中国历法

中国历法

Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE








中国占星的标志传统




中国传统历法
乐圣岭天后宫


吉隆坡

*








乐圣岭天后宫

******


中国传统历法

生肖

****************
中国传统历法

1

1924-1936-1948-1960-1972-1984-1996-2008
-2020-2032



务实 – 稳定 – 不可预知的 – 竞争

2


1925 – 1937 – 1949 – 1961 – 1973 – 1985 – 1997 -2009 – 2021 – 2033








真诚 – 患者 – 勇敢 – 固执 – 合理务实 – 可靠


3

虎 

1926 – 1938 – 1950 – 1962 – 1974 – 1986 – 1998 – 2010 – 2022 -2034

主动 – 乐观 – 脉冲 – 法郎 – 大方 – 务实 –  顽强

4

1927 – 1939 – 1951 – 1963 – 1975 – 1987 – 1999 – 2011 – 2023 – 2035












快乐 – 真诚 – 银基发展 – 自由 – 认识 – 艺术 – 大方 – 隐 – 宁静

5

1928 – 1940 – 1952 – 1964 – 1976 – 1988 – 2000 – 2012 -2024 – 2036


堡  – 激情 – 严重 – 稳定 – 创意 – 孤立 – 主管 – 智能

6

1917 – 1929 – 1941 – 1953 – 1965 – 1977 – 1989 – 2001 -2013 – 2025


仁慈的 – 巧妙 – 友好 – 务实 – 尊敬 – 艺术 – 组织 – 怀疑 – 不可预知的

7

1918 – 1930 – 1942 – 1954 – 1966 – 1978 – 1990 – 2002 – 2014 – 2026


环保 – 智能 – 自由 – 纪律 – 才华 – 冒险 – 精矿

8

1919 – 1931 – 1943 – 1955 – 1967 – 1979 – 1991 – 2003 – 2015 – 2027


诚实 – 务实 – 自信 – 敏感 – 真棒 – 适应 – 智能

9

猴 

1920 – 1932 – 1944 – 1956 – 1968 – 1980 – 1992 – 2004 -2016 – 2028


智能 – 自信 – 谨慎 – 诚实 – 精力充沛 – 敏感 – 人才 – 创新 – 竞争

10

1921 – 1933 – 1945 – 1957 – 1969 – 1981 – 1993 – 2005 – 2017 – 2029


智能 – 诚实勤奋 -人士 – 自由 – 幽默感 – 孤立 – 业余

11

1922 – 1934 – 1946 – 1958 – 1970 – 1982 – 19924 – 2006 – 2018 -2030


诚信 – 自信 –  务实 – 谨慎 – 友好 – 善 – 魅力 – 领导力

12

1923 – 1935 – 1947 – 1959 – 1971 – 1983 – 1995 – 2007 – 2019 – 2031

诚信 -普拉西德 – 法郎 – 自信 – 真诚 – 爱心务实

******************


中国传统历法

********************************




YUE LAO 月老 THE GOD OF MARRIAGE 月下老人 Thean Hou Temple Kuala Lumpur

Malaysia

Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE

 




 

 

YUE LAO
月老
The God of Marriage
Le Dieu du Mariage

 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








Thean Hou Temple
Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

******

YUE LAO
月老
The God of Marriage
Le Dieu du Mariage
The match maker from heaven

Yue Lao (literally means “Old man under the moon”), is regarded as the God of Marriage and Love in Chinese mythology. He is also known as Match Maker from heaven.
He appears as an old man with a romance book in his left hand and a walking stick in his right hand.
The romance book consists of a name list of predestined couples to which Yue Lao shall refer and unite the couples with a silken cord and make all possible matches from all walks of life.

Yue Lao (littéralement signifie « Viel homme sous la lune »), est considéré comme le dieu du mariage et de l’amour dans la mythologie chinoise. Il est également connu comme Le Faiseur de rencontre du ciel.
Il apparaît comme un vieil homme avec un livre romantique dans sa main gauche et un bâton de marche dans sa main droite.
Le livre se compose d’une liste de noms de couples prédestinés auxquels Yue Lao doit se référer et il doit aussi réunir les couples à l’aide d’un cordon soyeux et organiser toutes les rencontres possibles.

*************************

Les premiers récits sur Yue Lao se retrouvent dans la période de la dynastie Tang (唐朝 – 618-907).
Nous suivons les aventures de Wei Gu 魏顾, jeune homme esseulé, à la recherche de son âme sœur. Il trouve dans la ville Song 宋城, un vieil homme capable, grâce à son livre, de lier les hommes et les femmes et de les marier.
Il lui demande donc, avec un tel pouvoir, de lui montrer se future promise.
Le vieil homme lui montre une femme très pauvre avec son enfant de trois ans. Cet enfant sera sa future femme.
En colère, il demande à son domestique de tuer cet enfant. L’enfant ne sera que blessé.
Plusieurs années passèrent et un haut fonctionnaire offrit sa fille en mariage à notre Wei Gu qui accepta avec joie.
La nuit de noces arriva et Wei Gu remarqua une cicatrice entre ses sourcils. Elle lui expliqua alors qu’un homme avait tenté de la tuer dans la ville de Song. Wei Gu compris alors que la vision du vieil homme s’était accomplie malgré sa malheureuse action.












Depuis, dans le mariage traditionnel chinois, les mariés se promènent en se tenant par un ruban rouge. Cela symbolise leur rencontre voulue par Yue Lao.

On retrouve de nombreuses statues de Yue Lao, notamment dans la deuxième ville de Malaisie Johor Bahru, capitale de l’État de Johor.



**********

Thean Hou Temple
Tokong Thean Hou
乐圣岭天后宫

*********************************

LE MARIAGE
VU PAR
Tcheng Kitong
(1884)

En Chine, on considère comme des phénomènes le vieux garçon et la vieille fille.
C’est à dessein que je commence ce sujet sous la protection de cette observation : car il me sera plus facile de dire les choses les plus singulières, sans exciter un trop grand étonnement.
Le vieux garçon et la vieille fille sont des produits essentiellement occidentaux, et cette manière d’exister est absolument contraire à nos mœurs.
On dit en Europe que quiconque est bon pour le service est soldat ; chez nous la formule peut rester la même : il suffit de substituer au mot soldat celui de marié.
Très sérieusement on considère le célibat comme un vice. Il faut avoir des raisons pour l’excuser. En Occident, il faut avoir des excuses pour expliquer le mariage. Cette forme est peut-être exagérée, mais elle est parisienne, et quand on parle du mariage en Chine, on se trouve aux antipodes du mariage parisien. Les détails qui vont suivre sont donc nécessairement curieux.
Les Chinois se marient de très bonne heure, le plus souvent avant vingt ans. Il n’est pas rare de voir des jeunes gens de seize ans épouser des jeunes filles de quatorze ans et l’on peut être grand’mère à trente ans ! On chercherait en vain des causes climatologiques dans ces dispositions de nos mœurs. Elles sont une conséquence de l’institution même de la famille et du culte des ancêtres. Au nord ou au sud de la Chine, c’est-à-dire dans des régions où l’on peut éprouver la chaleur des tropiques ou le froid de la Sibérie, ces mœurs sont les mêmes : on se marie jeune dans toutes les provinces de l’Empire.
C’est la première préoccupation des parents : le mariage de l’enfant dès que l’adolescence se manifeste ; longtemps même avant que l’âge ait sonné, les parents font leur choix. Ceux-ci ont déjà fait part à des amis de leur intention d’unir leur fils à leur fille. Ils conviennent entre eux d’en réaliser le projet dès que le temps sera venu. Souvent le choix de l’épouse est fait dans le cercle même de la famille. Il y a enfin les amis des amis qui s’occupent de faire les mariages, qui servent d’intermédiaires…. désintéressés et ont quelquefois la main heureuse. Car, chez nous comme ailleurs, le mariage est une chance et les époux ne se connaissent que lorsqu’ils sont mariés.
Faire sa cour est un devoir inconnu et que nos mœurs du reste rendent irréalisable. En Europe on s’accorde, avant le mariage, quelques semaines pour apprendre à s’aimer. C’est une sorte de stage, de trêve précédant le grand jour, et pendant cet intervalle on donne des fêtes et de grands dîners. C’est une existence charmante qui sert de préface au mariage et dont les souvenirs deviendront plus chers à mesure que croîtront les années de mariage. Il est clair que personne ne veut prendre la responsabilité de l’union projetée. On dit aux jeunes gens : apprenez à vous connaître, vous avez deux mois et alors vous direz oui ou non. Se connaît-on ou plutôt peut-on se connaître ? Évidemment non. Je conclus qu’il vaut mieux que les parents soient les seuls agents matrimoniaux responsables, et que les enfants épousent à l’heure dite.
J’ai entendu citer cette phrase : « Dans le mariage la période la plus heureuse se passe avant le mariage. » Un Parisien jugerait qu’un homme marié seul a pu faire cette déclaration, mais il faut avouer que ces mœurs-là sont bien aussi curieuses que les nôtres !
Les mariages se font par principe, entre familles de même situation sociale. Il y a certainement des mariages excentriques ; mais c’est l’exception.
Lorsque le choix est résolu, c’est-à-dire lorsque la jeune fille a été désignée, les parents du futur font officiellement la demande en mariage. Cette demande est suivie de la cérémonie des fiançailles.
A cette occasion, les parents échangent les contrats de mariage signés par les chefs de famille et les parents. Chez nous les chefs de famille remplacent les officiers de l’état civil et les notaires. Puis le fiancé envoie à sa future deux bracelets en or ou en argent, selon la fortune de la famille. Ce sont les cadeaux de fiançailles. Ces coutumes sont exactement les mêmes qu’en Occident, mais en Chine elles s’accomplissent hors la vue de la fiancée. Les bracelets sont attachés par un fil rouge qui symbolise le lien conjugal.
La remise de la corbeille a lieu quelque temps après et est l’occasion de cérémonies pompeuses.
Le fiancé envoie à sa future plusieurs dizaines de corbeilles richement ornées et contenant la soie, le coton, les broderies, les fleurs, en un mot tout ce qui constitue la toilette de la mariée. A ces cadeaux qui peuvent être d’une grande richesse, se trouvent joints des mets exquis pour la famille et particulièrement des gâteaux de circonstance que la famille de la fiancée doit distribuer à tous ses amis en leur faisant l’annonce officielle du mariage de leur fille. De son côté, la fiancée, après réception de la corbeille, envoie à son futur un costume ou l’uniforme de son rang, s’il est déjà mandarin, costume qui sera porté par le futur le jour de son mariage. Dans chacune des deux familles un grand festin réunit, le jour des fiançailles, les parents et les amis réciproques.
Le mariage doit toujours être célébré dans l’année où a été fait l’envoi de la corbeille. La veille du jour fixé pour la cérémonie, les parents de la jeune fille envoient au futur tout ce qui constitue la dot de sa femme, ses toilettes, l’argenterie, les meubles, le linge, en un mot tout son ménage. L’envoi de ces divers objets se fait toujours avec une grande mise en scène.
Le soir du même jour, à sept heures, la famille du marié envoie à sa fiancée une chaise à porteurs garnie de satin rouge brodé. Cette chaise est conduite par un orchestre de musiciens, des domestiques portant des lanternes ou des torches ; si la famille a un rang officiel, un parapluie rouge, un écran vert (ce sont les insignes officiels), puis les tablettes sur lesquelles sont inscrits tous les titres que la famille possède depuis plusieurs générations. Ce même soir la famille de la mariée donne un grand dîner appelé invitation, et la chaise est exposée au milieu du salon pour être admirée par les invités. Pendant le dîner les musiciens envoyés par le futur font entendre des airs joyeux. La famille du marié donne également le grand dîner de l’invitation et tous les objets constituant la dot de la mariée sont exposés aux regards de tous.
Le jour du mariage, dès le matin, quatre personnes choisies parmi les parents ou les amis du futur se rendent au domicile de la mariée et l’invitent à se rendre chez son fiancé. Elle monte dans sa chaise et est portée par quatre ou huit hommes selon le rang de sa famille ou de celle dans laquelle elle doit entrer. Sa chaise est précédée par celles des quatre envoyés et le cortège ainsi formé se rend vers la maison où habite la famille de son fiancé.
Son arrivée est annoncée par des fanfares joyeuses et des détonations de boîtes d’artifices. Aussitôt après, la chaise est apportée dans le salon où sont rangés les membres de la famille, les amis, les dames d’honneur et les garçons d’honneur. Un de ceux-ci, portant devant sa poitrine un miroir métallique, se présente devant la chaise dont le rideau est encore baissé et salue trois fois. Ensuite une des dames d’honneur entr’ouvrant le rideau invite la mariée (elle est encore voilée) à descendre de sa chaise et à se rendre dans sa chambre où l’attend son fiancé en costume de cérémonie. C’est à ce moment que les époux se voient pour la première fois. Après cette entrevue, ils sont introduits dans le salon, conduits par deux personnes déjà mariées depuis longtemps et ayant eu des enfants du sexe masculin. Ce sont les anciens du mariage et nous les appelons « le couple heureux ».
Au milieu du salon se trouve une table sur laquelle on a disposé un brûle-parfums, des fruits et du vin. Dans notre esprit, cette table est placée à la vue du ciel. Les mariés se prosternent alors devant la table pour remercier l’Être suprême de les avoir créés, la terre de les avoir nourris, l’empereur de les avoir protégés, et les parents de les avoir élevés. Puis le marié présente sa femme aux membres de sa famille et à ses amis présents.
Pendant toute la durée de la cérémonie la musique continue de jouer, et pendant le dîner qui suit cette cérémonie.
On remarquera la simplicité de ces cérémonies. Elles ne sont ni religieuses ni civiles. Aucun prêtre n’y assiste, aucun fonctionnaire ne s’y présente, il n’y a ni consécration, ni acte. Les seuls témoins du mariage sont Dieu, la famille, les amis. Pendant toute la soirée, après le dîner, les portes de la maison restent ouvertes, et tous les voisins, même les passants ont le droit d’entrer dans la demeure et d’y aller voir la mariée qui se tient debout dans le salon, séparée du public par une table sur laquelle sont posés deux chandeliers allumés.
Le lendemain du mariage, c’est au tour de la mariée à conduire son époux dans sa famille, où les mêmes cérémonies s’accomplissent.
Voilà quelles sont, vues d’ensemble, les coutumes du mariage. Elles ne varient que par la splendeur des détails dans les familles riches, et l’on peut aisément se rendre compte de ce qu’il est possible de réaliser avec un tel cadre. Si les mœurs accordaient aux riches de l’Occident la coutume des cortèges, les cérémonies du mariage seraient aussi imposantes que le sont celles des obsèques.
Mais il en est tout autrement : le cérémonial est une coutume qui a passé dans les mœurs occidentales ; on le supprime autant qu’on peut, et il n’y a plus guère que dans les campagnes où les mariages sont encore des noces. On y danse, on y chante, on y fête une grande joie. Les mariages que j’ai vus, dans la société élevée, sont bien la chose la moins gaie du monde. On ne va pas à la célébration du mariage civil ; ceux qui admettent la consécration religieuse se hâtent de sortir de l’église. A peine rentré chez soi, on change de toilette et on prend le chemin de fer. Vraiment on ferait mieux de faire venir le maire et le curé dans un sleeping-car et de procéder rapidement à la célébration du mariage avant le départ du train. Les invités se tiendraient sur le quai de la gare et l’on pourrait même prier les locomotives d’exécuter un chœur, pour impressionner la mariée. Je crois qu’on finira par en arriver là.
J’ai la naïveté de croire à l’influence des cérémonies ; elles obligent au respect de l’acte accompli. Malgré vous, vous sentez la grandeur de quelque chose que vous ne définissez pas, mais qui existe. Les cérémonies font sentir le mystère, et, par elles, nous savons nous élever au-dessus de nos petitesses. Moins les cérémonies sont importantes, moins l’action accomplie paraît importante. C’est pourquoi le mariage a perdu son charme en Europe.
Chose curieuse ! les honneurs rendus aux morts restent les mêmes ; les cérémonies publiques sont respectées et le deuil ne se discute pas. C’est que l’on peut ridiculiser à bon compte les cérémonies des vivants ; mais en présence de la mort, on laisse faire la coutume, et les plus sérieux ne contrôlent pas les cérémonies de la douleur.
Le culte du sérieux a remplacé dans la civilisation moderne tous les autres cultes. Il y en avait jadis de charmants que des livres anciens m’ont appris à connaître. On vivait alors en communication plus directe avec la nature. J’ai retrouvé dans ces anciennes descriptions bien des traits de ressemblance avec nos mœurs actuelles qui me font conclure que les changements ne sont pas des progrès, du moins rarement. Quand je contemple les beaux costumes du temps, les chapeaux à plumes et les manteaux brodés, je ne puis m’empêcher de trouver très laids le tube noir qui sert de couvre-chef et cet habit noir si étrange que tout le monde porte, surtout les domestiques.
Je parierais que, si on faisait l’histoire complète du costume et des coutumes, on remarquerait que leurs changements correspondent avec quelque événement de nature sérieuse. Toutes les coutumes locales entretenaient l’affection du sol natal ; le costume maintenait le rang. Aujourd’hui tout le monde se ressemble dans tous les pays de l’Occident et on ne tient plus à grand’chose. Si c’est là le progrès désiré, il est complet, et j’admire sans envie.

Tcheng Kitong
Les Chinois peints par eux-mêmes
Editions Calmann Levy
1884

****************************************

Lettere di Aretino – Les Lettres de l’Arétin

PIERRE L’ARETIN – PIETRO ARETINO

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE
Letteratura Italiana

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Pietro Aretino
Pierre l’Arétin
Arezzo, 20 aprile 1492 – Venezia, 21 ottobre 1556
Arezzo 20 avril 1492 – Venise 21 octobre 1556

——–



 L’ARETIN








LETTERE  DI ARETINO
LETTRES DE L’ARETIN

 

Arezzo, 20 aprile 1492 – Venezia, 21 ottobre 1556
Tiziano – Le Titien
Vers1548 circa
Frick Collection New York

******
LIVRE I – LIBRO I

AU CONTE DE SAN SECONDO
AL CONTE DI SAN SECONDO
1537

Andate piano con il farmi piacere, ch’io non voglio che mi incalziate tanto con la loro abondanza che, volendo far de l’uomo in sodisfarvigli e non potendo, vi paresse poi una bestia.








Allez-y modérément avec vos largesses, car je ne veux pas être pourvu par tant d’abondance ; je voudrais vous rendre la pareille que je ne le pourrai, je ressemblerai alors à une bête.

Di Venezia, il 24 giugno 1537
Venise, le 24 juin 1537

******

L’ARETIN
par
Philarète Chasles
(1834)

« Arétin ! — L’infamie de ce nom m’arrêtait. — J’hésitais à tracer des lettres obscènes, symboles d’impureté : mais cet impur, fils d’un un impur, soulève un coin de l’histoire des hommes.
C’est la civilisation dépravée de l’Italie, et le premier excès de la presse vénale. C’est la plume devenue marchandise, et l’éloge et le blâme achetés lâchement par les rois, vendus lâchement par un misérable, à travers l’Europe, sa tributaire. C’est Venise savante, impudique, artiste, indépendante, asile des proscrits, des savants, des exilés, des penchants pervers et des arts brillants ; Venise riche et puissante, offrant toutes les libertés du vice à qui veut bien se passer des autres libertés. Vous ne voyez en lui qu’un type ignoble ? Il a dominé le XVIe siècle littéraire. François Ier l’honorait. Arioste l’appelait divin. Charles-Quint causait familièrement avec lui. De niveau avec toutes les puissances, ami de Titien, correspondant de Michel-Ange, bravant les foudres papales, plus riche qu’un prince, plus insolent qu’un condottiere, plus admiré que le Tasse, plus célèbre que Galilée, qu’était donc cet homme ?
D’où lui venait sa puissance ?
De quelle force disposait-il ?
Quelle terreur et quelle tyrannie se concentraient dans ces taches d’encre calomniatrices et immondes qui dégouttaient de sa plume ?Que résumait-il ? — Que représentait-il ? —
Il représentait la Presse. Il fut terrible comme elle. Né au moment précis où cette Force inattendue sortait des langes, se développait, grandissait, devenait redoutable, étendait son influence : il comprit le premier quel levier ce serait que l’injure de la Presse.
La calomnie, multipliée, impérissable !
La crainte lancée par cette calomnie !
Instrument, pouvoir, levier immense, qu’il devina ; instrument que son abus n’avait pas affaibli, que son excès n’avait pas usé. Arétin s’en saisit ; — il mit son siècle à ses pieds, — un grand siècle ! »

Philarète Chasles
L’Arétin, sa vie et ses œuvres
Première Partie
Revue des Deux Mondes
Période Initiale
Tome 4 – 1834








**************************

LETTRES DE L’ARETIN : AU CONTE DE SAN SECONDO Pietro Aretino Al conte di San Secondo (Venise-24 juin 1537)

PIERRE L’ARETIN – PIETRO ARETINO
LETTERE – Libro I – LETTRES -LIVRE I
AU CONTE DE SAN SECONDO
AL CONTE DI SAN SECONDO
1537

Traduction – Texte Bilingue
LITTERATURE ITALIENNE
Letteratura Italiana

TRADUCTION JACKY LAVAUZELLE

Pietro Aretino
Pierre l’Arétin
Arezzo, 20 aprile 1492 – Venezia, 21 ottobre 1556
Arezzo 20 avril 1492 – Venise 21 octobre 1556

 

——–











 L’ARETIN

LETTERE – Libro I
LETTRES -LIVRE I
AU CONTE DE SAN SECONDO
AL CONTE DI SAN SECONDO

 

Tiziano – Le Titien
Vers 1548 circa 1548
Frick Collection New York












******

Andate piano con il farmi piacere, ch’io non voglio che mi incalziate tanto con la loro abondanza che, volendo far de l’uomo in sodisfarvigli e non potendo, vi paresse poi una bestia.
Allez-y modérément avec vos largesses, car je ne veux pas être pourvu par tant d’abondance ; je voudrais vous rendre la pareille que je ne le pourrai, je ressemblerai alors à une bête.
A me è troppo che, scrivendo al signor Cosimo dei Medici per alte vostre faccende, me gli ricordiate, senza così caldamente, qual mi scrivete, mandare a Fiorenza a posta.
Pour moi, c’est déjà inespéré que vous écriviez au seigneur Cosme de Médicis, afin de lui rappeler mon bon souvenir, mais aller jusqu’à le lui rappeler en lui envoyant spécialement une missive à Florence, aussi chaleureuse que celle que vous m’écrivez.
Ma ogni altra cosa è ciancia, eccetto l’avere addosso quel diavolo d’amore che, non perdonando a la vecchiezza mia, è da credere che non perdoni anco a la gioventù vostra.
Mais tout le reste est absurdité, sauf ce diable d’amour, qui ne m’oublie pas dans ma vieillesse, et tout me laisse à penser qu’il ne passe pas à côté de votre jeunesse.
Che crudeli notti, che fieri giorni si trapassano, bontà de le sue ribalderie!
Que de nuits cruelles, que de jours inquiets, nous subissons sa fourberie! Io mi aveva scemato la metà di ciò ch’io mangiava per ismagrare (che certo non il cibo ma l’ozio di questa città m’ha ingrassato tanto che ne vivo in continua rabbia), e non giovava.
Pour maigrir, je m’étais forcé à manger deux fois moins (ce qui est certainement pas de la responsabilité de la nourriture, mais l’oisiveté dans cette ville m’a engraissé, ce qui m’a conduit dans une colère constante), et pour tout dire n’a rien donné.
Occorsami la perdita di una mia già donna, e ora d’altri;
Seulement la cause en est la perte de ma femme, qui à cette heure est avec un autre ;
onde io per tal cagione divenni come un di quegli che trafugano la vita di mano a la peste o a la fame, che sono simili a l’ombre di loro stessi.

de sorte que, pour cette raison, je suis devenu semblable à ceux qui échappent des mains de la peste ou de la famine, et qui ne ressemblent plus qu’à l’ombre d’eux-mêmes.
Veramente ch’io ho più compassione a chi pate amando che a chi si muor di fame o a chi va a la giustizia a torto:
En fait, j’ai plus de compassion pour ceux qui se meurt d’amour que pour ceux qui meurt de faim ou ceux qui sont condamnés à tort par la justice :
perché il morirsi di fame procede da la dapocaggine, e l’esser giustiziato a torto nasce da la mala sorte;
parce que mourir de faim procède de la lâcheté, et être condamné à tort procède de malchance ;
ma la crudeltà che cade sopra a un innamorato è uno assassinamento fattogli da la fede, da la sollecitudine e da la servitù de la bontà propria.

mais la cruauté qui tombe sur un amant est un assassinat contre sa foi, sa sollicitude et sa propre bonté.
Io mi son ritrovato e trovo e trovarò sempre, per la grazia di Dio e mia, senza danari, a perder padroni, amici e parenti, a esser in caso di morte, ad aver nimicizia, debiti a le spalle, e in mille altre rovine;
 Je me suis retrouvé et je me retrouverai toujours, par la grâce de Dieu et la mienne, sans argent, sans protecteur, ni amis et ni famille, comme mort, ayant des inimitiés, des dettes sur les épaules, et au milieu de mille autres ruines ;
e conchiudo che son zuccaro i fastidi predetti a comparazione del martello de la gelosia, de l’aspettare, de le bugie, degli inganni, con cui sei crocifisso dì e notte.
et je conclus qu’ils ne sont tous rien que des douceurs comparés au marteau de la jalousie, de l’attente, des mensonges, de la tromperie, qui te crucifient continuellement.
Il desinare ti si fa tosco, la cena assenzio, il letto di sasso, l’amicizia odio, e sempre la fantasia è fitta in colei;
Le déjeuner t’empoisonne, le dîner est immangeable, le lit dur comme de la roche, l’amitié en haine se transforme, et ton cerveau se bloque toujours sur elle ;
onde stupisco come è possibile che la mente sia in una continua tempesta e come ella non dimentichi se medesima ne l’essere sempre sempre combattuta dai pensieri che gli fan seguitare la cosa amata, strascinandosi dietro il core.
je me demande aussi comme est-il possible que l’esprit résiste tant dans cette tempête constante et qu’il ne perde pas sa raison dans cette violente lutte contre les pensées qui suivent la chose aimée, avec le cœur en lambeaux derrière lui.
E tutto sarebbe spasso se ne le donne fusse qualche pochetto di conoscenza del meglio.
Et tout ne serait qu’amusement si les femmes avaient quelque peu de bienveillance.
Apunto viola esse, giocando a la ronfa amorosa, scartano ogni volta gli assi e i re.
En jouant à la prime (ronfa), elles se débarrassent des as et des rois. 
Ma si doveria sculpire in lettre d’oro ciò che disse un perugino.
Mais il serait nécessaire de sculpter en or ces mots de Pérugin :
Egli cavò de l’amor d’una amica tanto mal francioso che avrebbe fatto disperare il legno d’India;
L’amour de sa bien-aimée lui a donné un mal français à désespérer le bois d’Inde [permettant de combattre la syphilis] ;
onde se ne coperse dal capo ai piedi pur troppo bestialmente.
donc il se couvrit de la tête aux pieds, mais si bestialement.
Ne aveva ricamate le mani, smaltata la faccia, ingemmato il collo e coniata la gola, talché pareva composto di musaico.
Il se retrouva avec les mains scarifiées et le visage glacé brodé, le cou et la gorge marqués, de sorte qu’il ressemblait à une mosaïque.
Ed essendo così malconcio, ecco che lo guarda uno di quegli voi mi intendete;
Et étant ici, c’est l’un de ces regards…vous me comprenez ;
e doppo le meraviglie e i conforti, disse:
qui lui dit afin de le consoler :
« Fratello, ella si coglie al nascere, e bisogna che chi può ce la mandi buona.
« Frère, cela vient à la naissance, et nous avons besoin de ceux qui peuvent nous donner du bien.
Ma buon per te, se tu avessi imparato l’arte mia! ».
Mais il eût été préférable pour vous, d’avoir appris mon art. »
« Volesse Cristo », rispose egli, che si faria per questa pelle ch’io ho abotitacento volte al vostro santo Arcolano;
« Plût au Christ !» répondit-il, que pour cette peau, j’ai prié tant de fois notre saint Herculan de Pérouse [Saint Herculan de Pérouse fut mis à mort, écorché et décapité sur les remparts de Pérouse en 547 par le roi Ostrogoth Totila] ;
ma perché non faria un piacere a Dio col pegno, sto come tu vedi ».
mais il ne plaît pas à Dieu, je suis comme tu le vois. »
E nel fin di cotal parabola mi raccomado a la vostra signoria.
Et comme je termine cette parabole, je me recommande à vous, Monseigneur.

Di Venezia, il 24 giugno 1537
Venise, le 24 juin 1537

******




Pierre l’Arétin

 


LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS SONNET 16 But wherefore do not you a mightier way

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS
THE SONNETS – LES SONNETS


WILLIAM SHAKESPEARE
[1564 – 1616]

Traduction JACKY LAVAUZELLE

**

SONNET 16

The Sonnets SHAKESPEARE
Les Sonnets SHAKESPEARE
But wherefore do not you a mightier way

Mais pourquoi n’avez-vous pas de manière plus puissante

1599 

**

 But wherefore do not you a mightier way
Mais pourquoi n’avez-vous pas de manière plus puissante
Make war upon this bloody tyrant, Time?
Pour guerroyer contre ce tyran sanguinaire : le Temps ?
And fortify your self in your decay
Et pourquoi ne pas vous fortifiez contre votre décadence
With means more blessed than my barren rhyme?
Avec des moyens plus heureux que ma rime stérile ?

*








Now stand you on the top of happy hours,
Maintenant, vous vous tenez au sommet des heures heureuses,
And many maiden gardens, yet unset,
Et de nombreux jardins, encore vierges,
With virtuous wish would bear you living flowers,
Avec une vertueuse envie, porteraient vos fleurs vivaces,
Much liker than your painted counterfeit:
Vous ressemblant beaucoup plus que votre portrait peint :

*

So should the lines of life that life repair,
Ainsi, les lignes de vie reviendraient dans votre vie,
Which this, Time’s pencil, or my pupil pen,
Ce que ni le crayon ni la plume de l’élève,
Neither in inward worth nor outward fair,
Ni en vertu intérieure ni en grâces extérieures,

*

Can make you live your self in eyes of men.
Ne pourraient faire vivre aux yeux des hommes.
To give away yourself, keeps yourself still,
En vous donnant vous-même, vous vous conserverez toujours,
And you must live, drawn by your own sweet skill.
Et vous vivrez dans un doux portrait réalisé par votre propre talent.

*****************

SONNET 16

LES SONNETS SHAKESPEARE THE SONNETS

LUIS DE CAMOES OS LUSIADAS III-47 LES LUSIADES

Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-47 LES LUSIADES III-47
LITTERATURE PORTUGAISE

Luis de Camoes Oeuvres obras Artgitato

literatura português

Luis de Camões
[1525-1580]

Tradução – Traduction
texto bilingue

Luis de Camoes Les Lusiades

 

Obra Poética

(1556)

LES LUSIADES III-47

OS LUSIADAS III-47

A Epopeia Portuguesa

 

CHANT III
Canto Terceiro

Traduction Jacky Lavauzelle

verso 47
Strophe 47

III-47

Image illustrative de l'article Vasco de Gama

Vasco de Gama

Vasco da Gama signature almirante.svg

 

******

Luís de Camões Os Lusiadas
OS LUSIADAS III-47
LES LUSIADES III-47

 *****

Précisions historiques

Camoes évoque, par l’intermédiaire de la voix de Vasco de Gama, la guerre entre Thérèse de León – Teresa Alfónsez de León (1080-1130) et son fils Afonso Henriques (1109 Guimarães /Viseu-1185  Coimbra) -Alfonso deviendra le premier roi de Portugal sous le nom d’Alphonse Ier – Alfonso I
Afonso Henriques sera couronné roi de Portugal en 1139 après la bataille d’Ourique.
Nous sommes dans le verset 42 du chant III à la veille de cette bataille entre Alphonse Ier et les maures sur les bords du Tage.
Dans le verset 43, la bataille se prépare et Luis de Camoes insiste sur la disproportion des forces en présence. Les Lusitaniens sont en nombre, dit Camoes, cent fois moins nombreux.
Mais les Chrétiens, « povo batizado« , sont si concentrés et recueillis dans leur foi que tout reste possible.
Dans le verset 44, Camoes présente les forces Maures, les cinq rois Maures Almoravides et notamment Ismar / Esmar.
Sonnet 45, nous étions au petit matin froid de la bataille.
Sonnets 45 & 46, Camoes évoque le miracle d’Ourique, le Christ apparaît dans toute sa splendeur et sa majesté à Alphonse Ier.
Sonnet 47, Camoes compare les stratégies des deux camps à un combat d’animaux : le léger chien agile, les Portugais, contre le gros taureau puissant et lourd, les Sarrasins.

Jacky Lavauzelle
Camoes Os Lusiadas

**

La Bataille d’Ourique
Domingos Sequeira

**

******

« Qual co’os gritos e vozes incitado,
« Comme les cris et les voix galvanisent,
 Pela montanha o rábido Moloso,
Dans la montagne, le molosse enragé
  Contra o touro remete, que fiado
Contre le taureau, qui lui se fie
Na força está do corno temeroso:
   A la force de ses cornes téméraires :
  Ora pega na orelha, ora no lado,
Tantôt attrapant l’oreille, tantôt le flanc,
 Latindo mais ligeiro que forçoso,
Il aboie plus léger que féroce,
  Até que enfim, rompendo-lhe a garganta,
 Jusqu’à ce qu’enfin il lui broie la gorge,
Do bravo a força horrenda se quebranta:
Et que cette puissance effrayante s’abatte :    

La vision de D. Afonso Henriques
Frei Manuel dos Reis

**

Vasco de Gama par Gregorio Lopes

*********************
Luís Vaz de Camões Os Lusiadas Les Lusiades
OS LUSIADAS III-47 CAMOES LUSIADES III-47
Traduction Jacky Lavauzelle
ARTGITATO
*********************

White_Fawn_Drawing Faon Diane

LUIS DE CAMOES OS LUSIADAS LES LUSIADES

******

Jerusalino V Araos BARONG-BARONG ASEAN GARDEN 1987 Jerry Araos à KUALA LUMPUR

Malaysia



Voyage en Malaisie
PHOTO JACKY LAVAUZELLE

 




 

 

Jerusalino V Araos
Jerry Araos
BARONG-BARONG

 

 Visiter Kuala Lumpur
Meneroka kota Kuala Lumpur
Melawat Kuala Lumpur
吉隆坡
Куала-Лумпур

*








Jerusalino V. Araos
BARONG-BARONG
1987

**********

A proximité du Tugu Negara, le Monument National, dans l’ASEAN Garden du Perdana Botanical Garden, nous observons une oeuvre de Jerusalino V. Araos, plus connu souvent sous le nom de Jerry Araos, une des grandes fiertés de l’art Philippin.

Cette œuvre a été réalisée en 1987, comme la plupart des compositions de l’Asean Garden. Comme l’oeuvre de Han Sai Por 韩少芙 Towards Peace créée pour la commémoration des vingt ans de la création de l’ASEAN.

Jerusalino V Aros nous propose une sorte d’immense lego, un jeu de construction. En fait un Barong-Barong. Celui-ci représente des maisons ou des mobiliers pouvant être construits et assemblés rapidement notamment après un tremblement de terre, un tsunami, un incendie, etc.
Ces constructions se retrouvent dans les zones touchées par ces évènements ou dans les zones pauvres urbanisées ou non. Ces constructions sont légères et facilement recyclables. Elles peuvent aussi servir à des usages quotidiens.

Jerusalino V Aros travaille l’interchangeabilité dans le cadre d’un développement durable plus respectueux de la planète. Mais l’esthétique au travers des tiges élancées et du patchwork n’est pas oubliée.








Jerry Araos a depuis longtemps travaillé les matériaux résistants aux intempéries que son pays connaît tous les ans. Les typhons Nock-Ten en 2016, Nalgae en 2014, Koppu en 2015…La liste est tellement longue et tous les ans se rajoutent de nouvelles catastrophes.

Jerry a depuis Barong-Barong dessiné des mobiliers en bois résistant aux intempéries et a réutilisé des débris de troncs morts pour donner de magnifiques et sensuelles créations : luklukan, laklakan, Dining Table …ou a sculpté de magnifiques corps comme dans Body in flight où il joue avec le bois comme il dessinerait des muscles.

Jerry est dans la continuité resté un militant du quotidien qui cherche constamment à magnifier la vie de son peuple malgré ses épreuves et les déchaînements de la nature.

Jacky Lavauzelle

« Konsep : pentafsiran moden bentuk senibina lama yang wujud di serata Rantau ASEAN. Sebagai tempat yang mesti digunakan, tempat permainan, tempat tidur,meja dan kerusi untuk menghasilkan tindak-balas di kalangan masyarakat. »
« Concept : A modern interpretation of old type architecture in the whole of ASEAN Region. This must be used as a bed, toy, table and chair to actualize interaction among the people. »
« Concept: interprétation moderne d’une architecture de type ancien que l’on retrouve dans l’ensemble des pays de l’ASEAN. Ils peuvent être utilisés comme lit, jouet, table et chaise pour permettre aux personnes d’interagir.« 

 

Jerusalino V Araos

*****************************************************








*****************

Jerusalino V Araos
BARONG-BARONG
1987

 

世界上最动听的歌曲

世界上最动听的歌曲

chansons du monde RANKING ARTGITATO

世界上最动听的歌曲
排行

1

美国
Fistful of love

Antony and the Johnsons

2
波兰
Maszynka Do Swierkania
Czeslaw Spiewa

3
塞内加尔
Tajabone
Ismaël Lô

4
西班牙巴西
Cucurrucucu Paloma (Hable Con Ella de Pedro Almodóvar)

Caetano Veloso

5
美国
My girl

Otis Redding
When she

6
美国
When she believes

Ben Harper

7
南非
Vulindlela
Brenda Fassie

8
美国
Unchained melody

Elvis Presley

9
印度
Lag Ja Gale लग जा गले

Lata Mangeskhar
Chanson du film Wok Kaun Thi (1962)

10
中国
Su Yunying 蘇運瑩
後來
Hòulái

11
葡萄牙
Beijo
Pedro Abrunhosa

12
俄罗斯
Пока Земля ещё вертится (Alors que la terre tourne encore…) Boulat Okoudjava (Булат Окуджава)




13
美国
Stand by me
Playing For Change Song Around the World

14
芬兰
Hyvää puuta
Vesa-Matti Loiri

15
越南
Diễm Xưa
KHÁNH LY

16
南非
  Pata Pata
Miriam Makeba

17
土耳其
Sari Gelin
Cem Adrian

18
中国
Su Yunying 蘇運瑩
冥明
míng míng

19
美国
I’ve Been Loving You Too Long

Otis Redding

20
美国
I want you

Bob Dylan

美国
Cryin’

Aerosmith

希腊
Rain and Tears
Aphrodite’s Child

英国
Brothers in arms
Mark Knopfler

美国
Try a little tenderness
Otis Redding

美国
What’d I say
Ray Charles




泰国
ซมซาน (Som Sarn)
Sek Loso (โลโซ )

 英国
You Are My Sister
Boy George & Antony and the Johnsons

美国
Rehab
Amy Whinehouse

英国
Bohemian Rhapsody
Queen

冰岛
Little Talks
Of Monsters and Men

美国
Hallelujah
Jeff Buckley

英国
Clint Eastwood
Gorillaz

中国
Su Yunying 蘇運瑩
精靈
Jīng líng

德国
Still Loving You

Scorpions

以色列
Love it or leave it
Asaf Avidan

美国
Sex Bomb
Tom Jones

美国
Werewolf
CocoRosie

美国
Back To Black
Amy Whinehouse

美国
You Only Live Once
The Strokes

英国
Stairway to Heaven
Led Zeppelin

意大利
Se Bastasse Una Canzone
Luciano Pavarotti & Eros Ramazzotti

绒面
Åh gud
Lisa Ekdhal

美国
Suspicious Mind
Elvis Presley

爱尔兰
Zombie

The Cranberries

英国
Somewhere Only We Know
Keane ou Lily Allen

加拿大
The Future
Leonard Cohen

中国
内蒙古
梦中的额吉 (Mother far away)
Uudam 乌达木

俄罗斯
Виноградная косточка
Вахтанг Кикабидзе -Vakhtang Kikabidze

美国
Like a rolling stone
Bob Dylan

美国
these boots are made for walking
Nancy Sinatra

英国
Sultans Of Swing

Dire Straits

日本
ありがとう
MONTA、BIG BEAR & LINE




俄罗斯
Купола Coupoles
Vladimir Vyssotski – ВладимирВысоцкий

英国
Twist and Shout

The Beatles

英国
Let Her Go

Passenger

美国
This is a mans world
James Brown

Angie
The Rolling Stones

法国
Quand on n’a que l’amour
Jacques Brel

美国
Billie Jean
Michael Jackson

英国
Uprising
Muse

美国
You Know I’m No Good
Amy Whinehouse

美国
My way
Frank Sinatra ou Elvis Presley

美国
Beautiful Boyz
CocoRosie

以色列
מישהו פעם
Ivri Lider (עברי לידר),

法国
L’Hymne à l’amour
Edith Piaf

中国
Cui Jian
(崔健)

Huāfáng Gūniáng 花房姑娘
崔健 不插电
(Cuijian Unplugged 插电)

希腊
Αύγουστος (août – august)
Níkos Papázoglou – Νίκος Παπάζογλου

美国
Fever
Peggy Lee




美国
New-York New-York
Frank Sinatra

英国
Another Brick In The Wall

Pink Floyd

以色列
Over my head

Asaf Avidan




美国
Hotel California
The Eagles

美国
For Your Precious Love
Otis Redding

英国
Let it be
The Beatles




英国
Rolling in the Deep
Adele

澳大利亚
Big Jet Plane
Angus & Julia Stone

德国
Irgendwie Anders
Tonbandgerät

美国
Moon River

Audrey Hepburn (Breakfast at Tiffany’s )

德国
Lili Marleen
Marlène Dietrich

法国
La Mer
Charles Trenet

美国
Walk On The Wild Side
Lou Reed

越南
Cuối cùng cho một tình yêu Vũ Thanh Xuân
(à la verticale de l’été)

阿根廷
Solo le Pido a Dios
Mercedes Sosa

波兰
Piesn O Szczesciu
Czeslaw Spiewa & Mela Koteluk

美国
Its Raining Men
Weather Girls

英国
You’re Beautiful
James Blunt

中国台湾
邓丽君
Teresa Teng
月亮代表我的心
The Moon Represents My Heart
La Lune représente mon cœur

北爱尔兰
Parisienne Walkways

Gary Moore

美国
We Are The World (USA for Africa – 1985)
Lionel Richie & Michael Jackson

日本
いつも何度でも
Kimura Yumi 木村弓

美国
The Rose
Bette Midler

爱尔兰
One
U2

美国
I Will Always Love You
Whitney Houston

美国
Hurt
Johnny Cash

美国
Good vibrations
Beach Boys





越南
Sắc Màu
Trần Thu hà

美国
Simply The Best
Tina Turner

美国
Jailhouse Rock
Elvis Presley

丹麦
Just So
Agnes Obel

美国
Like a Rolling Stone
Bob Dylan

美国
Kinda outta luck
Lana Del Rey

英国
Father and Son
Cat Stevens

加拿大
Heart Of Gold

Neil Young





俄罗斯
Кольщик (Фрагмент из фильма Легенды о Круге)
Mihail Krug – Михаил Владимирович Круг

美国
The River
Bruce Springsteen

美国
ÜBerlin
R.E.M.

牙买加
One Love
Bob Marley

匈牙利
A szerelemnek múlnia kell
Zorán Sztevanovity

阿根廷
Flaca
Andres Calamaro

美国
Blowin’ In The Wind
Bob Dylan

美国
Perhaps Perhaps Perhaps
Doris Day

马来西亚
Nak Dara Rindu
P. Ramlee

美国
What A Wonderful World
Louis Armstrong
ou dans le film indien Guzaarish (2010)

 

挪威
Masken
Ole Paus

英国
Nude
Radiohead

美国
Friends of mine
Adam Green

美国 加拿大
Wake Up
Arcade Fire

牙买加
No Woman no cry
Bob Marley

阿尔及利亚
Khalouni
Souad Massi

西班牙
Por qué te vas
Janette

墨西哥
La Llorona
Chavela Vargas

巴西
Toda Menina Bahiana
Gilberto Gil

芬兰
Jope Ruonansuu
Enkeleitä toisillemme

美国
All of Me

John Legend

世界上最动听的歌曲